Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2002

"Mong Sang Pour les Autres" à Balaruc

A l'initiative conjointe du Rotary-Club Sète Bassin de Thau et de l'Etablissement Français du Sang (EFS) une collecte aura lieu vendredi 31 mai 2002 sur le parking de l'Hyper marché de Balaruc le Vieux de 11h00 à 19h00. L'organisateur de cette journée, Alain Barry, en explique les enjeux.

Pourquoi le Rotary et l'EFS se sont-ils associés pour cette collecte exceptionnelle?
Alain Barry : Je crois que deux chiffres permettent d'illustrer la nécessité d'une mobilisation de tous pour le don de sang. Dans l'Hérault, l'EFS devrait collecter quotidiennement le sang de 180 donneurs afin de faire face aux demandes des hôpitaux. Hélas, actuellement ce n'est seulement que 90 personnes qui répondent, chaque jour, généreusement aux sollicitations du corps médical. Il m'est difficile de dire la chose suivante et pourtant c'est une cruelle réalité :Nous nous devons d'aider l'EFS à reconstituer les réserves de sang avant la période des grandes vacances durant laquelle, malheureusement, le nombre d'accident est plus important.

Le Rotary intervient de quelles manière?
Alain Barry : Il faut préciser que la collecte organisée ici à Balaruc le Vieux et la troisième réalisée dans le département de l'Hérault, après Lunel et St Clément. "Mon sang pour les autres " sont des opérations ponctuelles qui engagent le Rotary pour la promotion du don de sang au côté de l'EFS. Les membres de notre club et ceux des Clubs de Montpellier jouent un rôle de "facilitateur", que ce soit dans les entreprises et les collectivités où sont les rotariens mais aussi pour l'organisation des collectes traditionnelles et la communication en faveur du don de sang. Pour nous Rotarien du club de Sète Bassin de Thau nous classons cette action parmi les grandes causes humanitaires qui s'inscrivent dans l'expression de notre idéal de service.

Qu'est ce qui doit convaincre chacun de donner son sang?
Alain Barry : Le don est un geste simple est très court. 10 minutes pour sauver une vie, c'est peu mais c'est si essentiel! Puis, dans la période actuelle où l'on parle de perte des valeurs citoyennes; le don du sang est un bon moyen d'administrer la preuve que nombreux sont les habitants du Bassin de Thau a être solidaires et fraternels.
La mobilisation des membres du Rotary est appuyée par l'aide symbolique que nous a apportée les élèves de l'école élémentaire. Plus de 100 dessins ont été réalisés pour illustrer le geste du don de sang. Leur directeur, Jean-Paul Lauret, enthousiasmé à l'idée que ses élèves puissent apprendre, par ce moyen, à donner un peu d'eux même, n'a pas hésité une seconde pour mobiliser les petits balarucois autour de ce thème. Les dessins seront exposés dans l'une des deux tentes érigées pour la collecte.

Comment se passe concrètement la journée de collecte?
Alain Barry : Deux camions spécialisés parfaitement équipés pour la collecte et deux tentes de repos seronT installés devant l'hypermarché Carrefour de 11h à 19h00. Une collation sera offerte à chaque donneur. Pour les passionnés de football, qu'il se rassurent, des télévisions seront installées. Ils pourront donner leur sang et suivre le match France-Sénégal. Au chapitre de la solidarité nos "Bleus" ont souvent montré l'exemple sachons tous leur emboîter le pas!

11/05/2002

Léa Ragognetti remporte la coupe de France de Qwan ki do.

La jeune balarucoise vient de ramener le trophée suprême dans son village.
Licenciée du club voisin des Bains, elle est partie conquérir son titre avec tous ses copains de club à Romillé en Bretagne. Depuis 1998 qu'elle pratique le Qwan ki do, elle n'a cessé de progresser gravissant un à un les grades (kup). Gagner le titre national pour cette jeune fille de 10 ans qui vit sans ostentation ses origines vietnamiennes est plus qu'une victoire sportive. C'est aussi un magnifique symbole : Etre balarucoise et grandir côtoyant sa culture. N'est ce pas cela la plus belle des réussites? A Romillé, Léa Ragognetti à accompli un parcours en technique qui n'a laissé aucune place à la fantaisie. Les Qwens, (on dit les katas en karaté) gestes martiaux simulant un combat, sont répétés inlassablement à l'entraînement. Sous l'autorité de son maître, André Navaud, Léa a dû faire preuve de précision dans les enchaînements et d'énergie dans les gestes. "Punch, tête, arrachement ce sont les mots que me répète sans cesse André" précise Léa. Comme une évidence, une partie d'elle cet Art martial vietnamien est similaire au karaté, mais plus acrobatique et spectaculaire. Il a été fondé après la Seconde Guerre mondiale par le vietnamien Pham Xuân Tong. En plus des assauts conventionnels à mains nues, le Qwan ki do fait usage du sabre. Les mouvements comprennent également des techniques de saisie, de projection, de clés aux bras. Cet art martial, influencé par la philosophie chinoise du dao, tente d'unir la force physique pure à l'énergie universelle (ki), qui découle de la "loi des changements". La sérénité, Harmonie entre la force physique et l'énergie vitale, Le Dragon, symbole de l'esprit Chevaleresque; L'esprit du Qwan ki do, Léa le porte en elle. Avec son entraîneur elle atteindra encore d'autres grades. Aujourd'hui ceinture blanche aux deux "kup" rouges, elle aura d'autre défi à relever personnel et sportif, comme sa pratique dite de "la voie du poing et de l'énergie".

06/05/2002

Jules Crine : Se souvenir, particulièrement cette année !

Jules Crine est le président du Souvenir français et le vice-président des Anciens Combattants UFAC de Balaruc le Vieux. Il souhaite donner à la commémoration de la capitulation de l’Allemagne Nazie, le 8 mai 1945, une force décuplée.
Quel est le message que vous souhaitez faire passer en ce 8 mai 2002 ?
Ce qui s’est passée ces 15 derniers jours à l’occasion des élections présidentielles donne raison à notre action de mémoire. Loin des implications politiques nous nous devons inlassablement de rappeler aux nouvelles générations ce qu’a été cette époque douloureuse du deuxième conflit mondial. Particulièrement, cette année nous rappellerons à l’occasion de cette commémoration, que grâce aux actions conjuguées des Armées françaises et alliées, de la Résistance, le fascisme hitlérien a été mis hors d’état de nuire. La France ayant repris sa place de grande Nation était présente il y a cinquante sept ans pour recueillir la signature de l’acte de capitulation nazie.

Quels souvenirs doit-on mettre plus particulièrement en avant ?
Sans conteste, il faut rendre hommage aux innombrables victimes civiles et militaires des combats meurtriers, des bombardements, de la captivité, de l’internement, de la déportation, des exécutions et des exterminations. Il y aussi le soixantième anniversaire du débarquement des américains au Maroc et en Algérie, c’était en novembre 42 et à l’occasion duquel les armées françaises, jusqu’alors sous l’autorité de Vichy, stationnées en Afrique du Nord se joignaient à celles de la France Libre pour poursuivre le combat.

Quelle leçon tirer de cet événement historique ?
Des évènements récents, tels que les attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York et à Washington, soulignent la fragilité de la Paix. Tous les anciens combattants condamnent tout fanatisme et extrémisme d’où qu’ils viennent. Ils sont générateurs de conflits et de façon pernicieuse tentent de remettre en cause notre bien le plus précieux basé sur la devise de la République : Liberté Egalité Fraternité. Nous appelons à la vigilance pour que s’établisse durablement le règne de la Paix, de la démocratie et de l’entente entre les peuples.

Ø La cérémonie de commémoration du 8 Mai 1945 se déroulera à partir de 11h30 devant la Mairie.


Marc Ayral ©

01/05/2002

Matchs exhibition

Le Tennis de Table Balarucois vient d'organiser un magnifique match exhibition.

Devant un public largement composé d'enfants et d'adolescents, les deux protagonistes de la soirée, Stéphane Lebrun, 26 ans et Anne Boileau 25 ans tout deux pensionnaires du Montpellier Tennis de Table ont fait découvrir un sport fait de vitesse et de précision. Sandrine Ivars co-organisatrice avec les dirigeants du Comité de l'Hérault et l'appui technique de l'ODSH a réussi son coup. Créé en septembre 2001 le nouveau club balarucois, par les initiatives et les résultats de ses dirigeants se place dans une perspective de développement dont le sport balarucois a bien besoin :"Nos objectifs sont doubles, nous devons accroître le nombre de nos adhérents et licenciés et souhaitons tout mettre en œuvre pour accéder à la division régionale dans les meilleurs délais". Mettre en présence, ici dans la petite salle polyvalente de Balaruc le Vieux, deux pointures internationales en la personne de Boileau et Lebrun semble être une reconnaissance des instances du tennis de table à l'endroit de l'équipe de Sandrine Ivars : "Nous avons été sollicité par les dirigeants du Comité et n'avons pas hésité. Pour nous c'est une formidable opportunité de montrer que le tennis de table est bien loin de la pratique ludique qu'on appelle le ping-pong. Anne et Stéphane démontre ce soir par leur talent et la variété du jeu pongistique que le tennis de table est un sport à part entière…s'il fallait encore le démontrer." Autour d'un Stéphane Boileau, ancien membre de l'équipe de France, 37ème français, déchaîné à "épater" la galerie par sa défense sur les "top spin" rageurs d'une Anne Boileau, 1ère française, le public balarucois ébahi vient de découvrir quelques échanges de haut niveau. Qu'importe le résultat final. Ce match n'avait que pour prétexte que la participation de jeunes balarucois a quelques brefs échanges et à l'apprentissage des règles d'arbitrages. Coup réussi pour le sport et le tennis de table balarucois qui donne rendez-vous très prochainement pour d'autres évènements pongistes.

Marc Ayral ©