Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/04/2003

Le conseil municipal a délibéré

Dans sa dernière réunion le conseil municipal de Balaruc le Vieux a délibéré sur des questions touchant essentiellement à des aspects budgétaires et de représentation dans les instances intercommunales.

D'autres points sont venus occuper les débats à commencer par la convention tripartite, Région, commune et association des villages circulaires afin d'obtenir une subvention dans le cadre du projet culturel 2003. Le montant de celle-ci n'est pas encore connue et le contenu du projet sera dévoilé aux balarucois impatients et curieux d'en connaître les contours! Le conseil a donné ensuite son accord à la DDAF pour la maîtrise d'œuvre des travaux d'électrification rurale ayant pour but de créer un poste de transformation dans le centre du village et au Olivette (chemin des Charbonnières). Les élus ont donné à la majorité leur quitus sur les compte administratifs (assainissement et général) : investissement 38997 € d'excédent, fonctionnement 15152€ d'excédent. La partie du budget (M49) qui concerne l'assainissement, compétence qui est gérée par la communauté d'agglomération depuis le 1er janvier, les excédents seront repris au budget principal de la commune. Le compte administratif général donne les résultats suivants 692 k€ d'excédent, 227k€ de déficit d'investissement et 394 k€ de déficit des restes à réaliser. Vote pour à la majorité ainsi que pour l'imputation des excédents des comptes administratifs 2002. Les taux d'imposition qui avaient augmenté l'an dernier restent identiques. Les élus les votant à la majorité : taxe d'habitation : 9.85%, Foncier bâti : 12.66%, Foncier non bâti : 66.39%. En ce qui concerne le budget 2003 la section fonctionnement s'équilibre en recettes et dépenses à 1.974 k€, tant qu'à la section d'investissement à la somme de 1425k€. La taxe de séjour, importante à Balaruc le Vieux au regard du nombre d'hôtel, les élus ont voté les tarifs suivants : hôtel sans étoile 0.20€/nuit/personne, hôtel 1 étoile 0.40€/nuit/personne, hôtel 2 étoiles 0.50€/nuit/personne. Pour les meublés de tourisme : 4ème catégorie : 0.20€/nuit/personne, 3ème catégorie : 0.40€/nuit/personne. 2ème catégorie : 0.50€/nuit/personne. Les élus ont décidé à la majorité de créer des postes dans le tableau d'effectif communal, sur les fonctions suivantes : Agent de salubrité en chef, agent d'entretien à temps complet, agent d'entretien à temps non complet et 4 postes de saisonniers affectés à la période estivale. Le conseil a élu à la majorité, le maire, Max Serres, pour représenter la commune au sein de la commission locale d'évaluation des charges transférées de la communauté d'agglomération, (CLET). Pour finir Jean Garcia a été élu pour remplacer Roland Etre, démissionnaire, au sein du conseil syndical du SIVOM de Frontignan. Les observateurs de la vie communale ont pu constater pour la première fois depuis son élection qu'un élu, Denis Gratessolle, membre de la commission culture patrimoine, avait voté contre sanctionnant ainsi toutes les délibérations.

10/04/2003

L'Arménie à Balaruc le Vieux

Le Truc organise, samedi 12 avril 2003 à 17h30, à la salle polyvalente une conférence, autour de l'exposition "1700 ans de christianisme en Arménie".

Pourquoi ce thème à Balaruc le Vieux? Jean-marie Doire organisateur de l'événement motive ce choix : "Notre association à vocation à intervenir dans le domaine culturel. Comme cela a été le cas sur la conférence autour de l'Occitanie, nous avons voulu ouvrir notre horizon grâce à une opportunité qui était offerte à nous: Edouard Calefas animateur au sein de la communauté arménienne nous a proposé une conférence sur l’histoire de l’Arménie, c'est un pays dont on parle peu. Et pourtant qui n'a pas dans ses relations un ami d'origine arménienne! Cette communauté a pris souche en France et a grandement contribué aux succès qu'a obtenu notre pays dans de nombreux domaines : Les Terzian, Aznavourian, Boghossian en sont d'éminents représentants." A coté de cela les évènements actuels qui se déroule en Irak, la proximité de la Turquie et du Kurdistan font de l'Arménie et de son peuple une source de compréhension supplémentaire dans l'évolution complexe de cette région du monde. Pour Edouard Calefas : « l'Arménie c'est 3000 ans de civilisation, 1700 ans de christianisme, 10 ans d’indépendance. Au début il y a eu le déluge. A prés le déluge, l’Arche de Noé s’est posée sur le Mont Ararat. Noé sortit de l’Arche avec ses fils. De la lignée de ceux-ci, Haïk aurait donné son nom au pays « Haiastan », mais c’est un autre descendant, Arméniak, qui serait à l’origine du nom plus connu d’Arménie… ». Edouard est déjà dans son sujet! On l'écouterait comme un conteur! Les visiteurs pourront assister à sa conférence qui retrace notamment les étapes de l'histoire arménienne qui se déroulent de la création de l’antique capitale, Ani, à sa destruction en 1064, de la première diaspora à celle du début du XXème siècle, suite au génocide perpétré par les turcs. Edouard Calefas terminera son propos par la période moderne : « …L’Arménie nouvelle qui célèbre cette année ses dix ans d’indépendance, n’a aucune revendication territoriale. Elle s’est dotée d’institutions démocratiques. Elle ne demande qu’à panser ses plaies, sans rancune, sans aucun esprit de vengeance, à reconstruire son pays en ruines son peuple à pour ambition de retrouver son rôle de représentant de la civilisation occidentale en Orient, créant ainsi des rapports étroits entre l’Europe et l’Asie… » .
Le programme de la soirée est le suivant et se déroulera à la Salle polyvalente de Balaruc le Vieux - Entrée libre:
17h30 :Inauguration de l'exposition.
18h30 : Conférence sur l'histoire de l'Arménie
20h30 : Dégustation de spécialités arméniennes (6€)
20h45 : Projection du film de Verneuil : Mayrig

Manuela et Daniel au fournil balarucois!

medium_boulangers.jpgDepuis quelques jours les balarucois sont accueillis par une nouvelle boulangère, Manuela!

Au pétrin son époux Daniel attaque la levée de la pâte à 2h00 du matin : C'est ainsi plusieurs fournées qui passent entre les mains de Daniel. "Notre objectif", précise cet ancien formateur en boulangerie, "est de proposer à la clientèle balarucoise du pain chaud toute la journée, préparé avec des farines sélectionnées en provenance de l'Aveyron" Pour sa part Manuela insiste sur le fait qu'une boulangerie de village à une dimension de service, notamment en proposant la presse et en particulier le journal local le plus lu dans notre région! Alors si vous appréciez le bon pain, la bonne viennoiserie en même temps que la lecture de votre quotidien préféré Manuela et Daniel seront heureux de vous servir!