Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/05/2003

LE TRUC JETTE LE BRIC A BRAC DE LA CRIQUE DE L ANGLE!

medium_truc-crique-angle.jpgLes vieux guides touristiques ignorent ce lieu! La Crique de l'Angle, la bien nommée. Et pourtant, cachée au Sud Est par le truc de Balaruc et au nord par une Avène toujours menaçante, l'Angle du bassin de Thau a toujours été un lieu de convoitise pour toutes les générations de Balarucois qui s'y sont succédés. Pêche, arboriculture, viticulture, élevage, pêche à la capetchade, pêche amateur au lancé le long de l'Avène, chasse aux gibiers d'eau, les activités humaines se sont toujours côtoyés sans graves dommages.

Qu'en est-il aujourd'hui? Comment concilier toutes les utilisations et occupations de ce site remarquable?Nombre de balarucois sensibilisés aux questions de l'environnement se posent la question. Pour l'association le "Truc" il faut relever ses manches et mobiliser citoyens et associations locales pour un grand nettoyage de printemps. Jean-Marie Doire animateur du "Truc" explique la démarche de son association : "Nous sommes tous habitants de Balaruc, de Poussan et de Bouzigues concernés par la santé de notre Crique. Elle est, on le voit lors des poussées d'alexandrium, la grande accusée de part sa configuration en anse resserrée. Nous profitons en tant que simple promeneurs, chasseurs ou pêcheurs d'un bout de nature aux équilibres extrêmement fragiles. Alors parmi les contributions minimales qu'on doit à toute la communauté, il nous est apparu important de nettoyer par un grand ramassage des déchets qui s'accumulent sur la Crique de l'Angle. C'est aussi une manière de sensibiliser jeunes et moins jeunes que la Crique qui a hébergé un port à vin jusqu'au XVIIIème siècle est un patrimoine que notre génération transmettra préservé et protégé."Cette journée de ramassage des déchets issue de dépôts sauvages, ou des transports peu sélectif de l'Avène, s'inscrit dans le cadre des "Journées de l'Environnement coordonnée ici par l'Apogée association intercommunale qui a en charge la promotion et la coordination des actions mise en place autour du schéma de mise en valeur de la mer (SMVLM). Son action conduit Apogée à commander des études sur les différents sites du bassin de Thau. Cela a été notamment le cas lors du passage de Christophe Rieufregier, qui dans le cadre de son diplôme d'Ingénieur Maître à rédigé, dans la structure qui a son siège à Bouzigues, un mémoire sur "La Protection et la valorisation des zones humides de l'étang de Thau via le développement de l'agritourisme et de l'écotourisme". Dans son diagnostic Christophe Rieufregier dresse des constats qui nous renvoient aux limites -peut être dépassé de l'exploitation tous azimuts du site balaruco-poussano bouzigot : " Au Nord-Ouest de l’ancienne voie ferrée, qui permettait de convoyer la bauxite issue de la carrière de Villeveyrac jusqu’à Balaruc, se trouve implantée la station de lagunage des communes de Poussan et de Bouzigues. Un cabanon, aujourd'hui transformé en habitation principale, borde ces bassins. On en retrouve également le long de l’embouchure de la Vène. Leur usage, même de façon occasionnelle pose la question de leur équipement, et de leur raccordement au réseau d’assainissement. Au Sud-Est, un ancien terrain de moto-cross, se transforme en friche, en bordure de sansouïre (terres salines). Au Nord, des roubines, anciennement destinées à l’assèchement des terres, des restes d’anciens vergers témoignent de la vocation agricole de ce site. Cette zone est toujours exploitée par la viticulture, des potagers, et un manadier qui fait pâturer chevaux et taureaux. Un élevage piscicole est situé à la sortie de la Crique, à proximité de la source de la Vise. Le camping municipal de Balaruc le Vieux, à l’Est, n’accueille plus de public, mais se trouve parfois occupé par les gens du voyage. La municipalité le conserve en l’état pour d’éventuelles manifestations. C’est également une zone d’exploitation thermale, par la ville de Balaruc les Bains, qui y prélève et y rejette ses boues, après usage thérapeutique. Un terrain prévu à cet effet vient de voir son entrée sécurisée par un portail. L'absence de clôture sur tout le périmètre constitue cependant un véritable danger pour des enfants qui s’y aventureraient. La Crique de l’Angle est une zone naturelle de promenade et de loisirs pour la population locale de Bouzigues et Balaruc, un sentier suit la « Falaise », le long de la berge Est de Balaruc les Bains, et rejoint les sansouïres de la Crique… Des terrains privés, sont comblés progressivement par leur propriétaire, un entrepreneur de travaux publics, qui trouve certainement ici une décharge sauvage à moindre coût. L’étalement est tel, que certaine partie du sol accueille désormais une végétation rudérale et de remblais.
La berge Est de l’embouchure de la Vène est occupée par une sansouïre, largement altérée par une pénétration motorisée durant les périodes d’assèchement, favorisée par la présence de chemins carrossables. Le piétinement et le tassement du sol sont des facteurs de dégradation de la végétation.
Ce simple extrait des constats du jeune ingénieur conduit à réfléchir sur quels aménagements raisonnables et durables pourraient limiter ou proscrire ces atteintes massives à l'environnement. Le Conseil général a en charge l'étude d'un plan d'aménagement léger qui permettrait à moyen terme de permettre à tous de profiter du site sans en abuser ou le violer.
Ainsi des pistes d'action proposées par Christophe Rieufreger vont inspirer les projets du département. Parmi les plus spectaculaires : une reconquête paysagère : démolition et enlèvement des ruines et déchets, fermeture de l'accès motorisé par le biais de barrière ou d'enrochements, valorisation du camping municipal par un accueil raisonné du public avec location de matériel, (cycles, jumelles d'observation ornithologiques), aménagement cyclable de l'ancienne voie ferrée entre Balaruc le Vieux, Bouzigues et Loupian. Réhabilitation du sentier douanier le long de la falaise de Balaruc, création d'un ponton piétonnier sur l'embouchure de l'Avène. Combien de conversations de Balarucois ont-elles évoqué ces idées? Alors de la parole à l'action il n'y a qu'un pas que nos collectivités locales et territoriales oseront peut être franchir, pour transmettre aux générations futures un patrimoine de grande valeur.

Marc Ayral ©

27/05/2003

Les patineuses balarucoise à l'Open d'Hayange

medium_rolleuses.2.jpgLe club de Roller du village des remparts ne cesse de progresser!

Après les récents titres enregistrés, par les patineuses locales, lors des compétitions régionales et à leur sélection lors du trophée national de danse de Dijon, les voilà donc autorisées à se lancer dans la compétition qui leur permettra d'accéder au Internationaux de Danse qui se déroulera en Août. Hayange, la lorraine, accueillera toutes les compétitrices françaises cette fin de semaine. Dans ce cercle formant l'élite nationale Mélissa Ely-Victoire, Laura Brateau et Stacy Reynes auront à cœur de défendre les couleurs de Balaruc le Vieux.
Pour fêter les nombreux succès de cette saison, le club organise un gala le dimanche 22 juin à partir de 18h00 sur le plateau sportif scolaire, avenue de Montpellier. Dirigeants, entraîneurs et patineurs auront le plaisir de faire découvrir au public leur discipline sportive.

Marc Ayral ©

25/05/2003

Les élus répondent à Denis Gratessolle

Dans un communiqué en date du 23 mai, le conseil municipal a souhaité apporter des éléments de réponse à Denis Gratessolle, élu démissionnaire, suite à son interview parue dans nos colonnes le 6 mai.

"Etonnement, compréhension et regrets" sont les mots utilisés par les élus balarucois à l'adresse de Denis Gratessolle, voulant s'épargner une polémique. Le communiqué qualifie "d'état d'esprit chaleureux et spontané" la décision de l'ancien élu membre de la commission culture. Poursuivant par : "Ainsi, il n'y a point d'analyse, de raisonnement et d'explication de causes à effets vis à vis d'un ancien camarade qui a participé de façon intermittente et pendant quelques mois à l'administration de la commune". Rappelons que le principal grief du démissionnaire était sa déception face à "des pratiques et à un fonctionnement individualiste de la municipalité." Pour le conseil balarucois et par la voix de son adjoint à la communication, Jean Montagut : "Il y a lieu de relativiser la portée de cette démission ordinairement convenue et généralement qualifiée discrètement pour raisons personnelles. Il est également indispensable de dénoncer toute interprétation naïve ou intentionnelle sur les pratiques comportementales des élus ou sur les capacités de l'entreprise municipale". Denis Gratessolle avait utilisé une expression à l'endroit de ses anciens co-listiers qui révélait la cassure irréversible : "A part trois ou quatre élus, les autres ne font rien. Globalement c'est la politique du "on parle, on parle, mais on ne fait rien.". Malgré mes sollicitations pour m'investir et avoir des responsabilités je n'ai pas eu de réponse." Le communiqué de l'équipe municipale poursuit son argumentation par : " il est évident que dans toutes organisations…tous les acteurs sont placés devant des choix de critiques ou d'oppositions qui doivent cependant rectifier les attitudes négatives. Il est utile de rappeler que les facultés d'adaptation sont nécessaires afin que les individus adultes et responsables disposant de cerveaux diplômés ou expérimentés ou simplement intelligents permettent de créer une cohabitation équilibrée. Ces compétences habitent les élus de Balaruc le Vieux qui n'ont pas pour objectif de promouvoir leur individualité mais œuvrer pour la meilleure gestion communale." Magnanime avec son ancien collègue Jean Montagut précise faisant référence à ses propos: "Ses indications ne sont pas tombés à plat!!"

24/05/2003

Les pongistes balarucois à Bercy !!!

medium_balarucois2.jpgA l'occasion des 47èmes Championnats du Monde de Tennis de Table se déroulant à Paris-Bercy, une délégation balarucoise a fait le déplacement ce mercredi.
En effet, douze pongistes ont pu admirer cet événement exceptionnel. Le spectacle fût à la hauteur et nos sportifs sont revenus de Paris avec des balles pleins la tête et de beaux rêves.

En ce qui concerne l'activité du club, cette deuxième année s'est très bien déroulée avec des résultats très positifs. Sur les cinq équipes, deux montent en division supérieure et les trois autres se maintiennent. L'équipe première évoluera donc en accession (niveau pré régional) dès le mois de septembre.

06/05/2003

"Mon sang pour les autres"

Pour la deuxième année consécutive le Rotary club Séte Bassin de Thau organise une collecte de sang au nom évoquant la solidarité : "Mon sang pour les autres."

Associé à l'Etablissement Français du sang et à d'autres club de Montpellier. Pour Alain Barry, organisateur de cette journée elle sera "l'occasion pour les habitants du Pays de Thau,par ce geste simple,de manifester la fraternité qui permettra de sauver des vies." Il poursuit en indiquant : "En effet, Mai est le mois des «ponts». Il y aura beaucoup de monde sur les routes, et malheureusement des accidents.Les besoins en produits sanguins sont plus importants, mais les dons de sangs plus rares car les donneurs habituels s’en vont en congé." Dans l’Hérault 180 poches de sang par jour sont nécessaires pour satisfaire aux besoins des médecins et chirurgiens. "Notre appel ne peut laisser insensible, chacun a dans sa famille un enfant, un parent qui est touché ou a été touché par la maladie ou l'accident. Notre mission et notre objectif ici à Balaruc le Vieux est de permettre à un plus grand nombre de donneur, que l'an dernier (150 au total) de manifester leur solidarité simple mais si précieuse!" complète Alain Barry.