Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2005

3ème journée des associations de Balaruc

Les 3èmes journée des associations se dérouleront le vendredi 26 et samedi 27 août.

Comme à l’accoutumé les stands seront accueillis par l’association des commerçants de la galerie marchande et la direction de l’hypermarché. Cette animation, organisée par le centre commercial et la commune, a pour vocation de mieux faire connaître les activités et les objectifs des 17 associations exposantes. Parmi elles quelques associations amis et invitées dont l’activité est représentée sur la commune. Ainsi balarucois, du Vieux ou des Bains, ou habitants des villages avoisinants pourront s’informer des possibilité d’activité dans des domaines aussi divers que sport, culture, humanitaire, anciens combattants ou protection animale. Deux jours offerts aux bénévoles ou militants pour convaincre ou séduire le chaland à une pratique sportive ou de s’engager dans un œuvre reconnue d’utilité publique. A découvrir Vendredi 26 Août de 17h00 à 20h00 et samedi toute la journée de 10 h00 à 20h00. Pour tout renseignement, la mairie : Tél . : 04 67 18 40 07

Marc Ayral ©

15/08/2005

Un policier municipal pour Balaruc le Vieux

medium_policier_municipal.jpgChristophe Lambert est devenu depuis le 1er Août le premier policier municipal de la commune. Après le départ de Sandra Lokdani, garde champêtre, l’autorité municipale a décidé d’embaucher un policier dont le statut permet moult interventions répressives auquel le statut de police rurale n’avait pas accès. Pour, Christophe, jeune homme de 31 ans, ce n’est pas son premier poste : « Après la fac et grâce à des amis qui m’ont convaincus de le faire, j’ai passé et réussi le concours en 1997. J’ai été nommé d’abord à Manosque, puis au gré des mutations de ma compagne en région parisienne puis à nouveau proche de Manosque, à Oraison. » Les objectifs du policier sont clairs et simples, comme toute consigne gendarmesque : « prévenir quand c’est possible, réprimer chaque fois que cela sera nécessaire. Mon travail consistera à parler à établir le contact à convaincre du bien fondé de vivre en bonne intelligence. Les jeunes feront l’objet d’actions spécifiques de prévention. Je vais aller vers eux afin de leur donner la possibilité de se responsabiliser, par exemple en créant une association dont y seront les animateurs.» L’arrivée dans les années à venir de 900 habitants supplémentaires m’incite à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que la mentalité balarucoise soit conservé. Ce me semble la meilleure garantie de paix sociale et de sécurité publique.»

Marc Ayral ©