Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2006

L’eau pluviale à l’étude !

medium_blvx-l_eau-a-l_etude.jpgL’eau est une des priorités majeure des collectivités locales. Que ce soit dans la recherche de nouvelles ressources, dans l’assainissement, dans la maîtrise des crues des rivières et des fleuves ou dans l’évacuation de l’eau pluviale.

Sur ces deux derniers aspects Balaruc le Vieux est très exposé. Son implantation géographique en bordure de l’Avène, de la Crique de l’Angle et du canal de l’Agau et sur le bassin versant de la Gardiole incitent les décideurs à définir un schéma d’assainissement pluvial. Celui-ci est à l’étude et s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune et sera par conséquent réalisé conformément aux directives en vigueur dans l’Hérault. Cette étude, d’un montant de 10.000 € sera confiée au B C E O M – Société Française d’Ingénierie de Montpellier comprendra 4 chapitres principaux : L’état des lieux exhaustif du réseau d’eau pluvial actuel, le diagnostic hydraulique du réseau existant, le recensement des projets d’urbanisation de la commune, leurs incidences sur le ruissellement pluvial et leur compatibilité avec le réseau actuel, la proposition de solution d’aménagement, la rédaction des annexes sanitaires du PLU. Des sujets éminemment stratégiques pour la commune et qui confèrent aux élus une haute responsabilité dans les choix qui seront faits. En effet, les inondations récurrentes du quartier bas et de l’avenue de Poussan comme celle de fin janvier du quartier des Barris et d’un tènement viticole ont provoqué des réactions de Balarucois et le maire, Max Serres, a dû faire un rappel dans nos pages pour préciser sa pensée sur ce sujet sensible dans la commune.

Photo : 29 janvier, l’avenue de Poussan fermée à la circulation

Marc Ayral ©

L’équipe de tambourin.

medium_blvx-l_equipe-de-tambourin.jpgLe tambourin-Club de Balaruc le Vieux est discret ! Peut-être est-ce dû au fait que sa destinée est liée – depuis 3 ans - à celle de ses voisins « banencs » !

En tout cas la qualité de ses joueuses est inversement proportionnelle à leur absence de la scène médiatique. Une fois n’est pas coutume, le tranquille et réservé Gérard Buil s’est présenté aux balarucois réunis à la salle polyvalente pour rappeler, tout de même, que le Tambourin est un authentique sport, qu’il n’est pas seulement le « petit sport régional » sous l’étiquette de laquelle on l’enferme avec les joutes ou la bouvine. Le tambourin est certes circonscrit à un périmètre languedocien, provençal et nordiste mais il ne faut pas oublier que catalans du Sud, anglais, allemands, italiens, écossais et irlandais sont de redoutables compétiteurs au niveau international. D’ailleurs comme l’indiquait le président local : « Deux de nos joueuses sont sélectionnées en équipe de France avec qui elles ont battu l’équipe d’Italie durant l’été 2005. Nelly Buil et Roxane Arlery sont toutes deux membres de l’équipe féminine de Balaruc. » Cette équipe composée aussi d’Estelle Pierrard, d’Isabelle Valencas, de Delphine Buil et de Patricia Ganivenq a réussi aussi une belle performance en gagnant la Coupe de l’Hérault et en conquérant le titre départemental ce qui leur permettra d’évoluer dans le championnat supérieur dès l’ouverture de la saison d’été. Pour l’heure, cette équipe très performante s’est emparée du titre en salle. A n’en pas douter les trophées remis par le maire sont bien mérités !

Pour tout renseignement concernant la pratique du Tambourin : Gérard Buil au
Tél. : 04 67 48 72 60

Marc Ayral ©

Un nouveau passage

En réponse aux souhaits des habitants du quartier bordant l’Agau (près du cimetière), la commune a décidé de construire un passage piétonnier entre l’impasse des Mûriers et la rue des Acacias en contrebas.
Cette nouvelle voie, certainement une rampe ou un escalier, remplacera l’actuel talus herbeux et disgracieux d’une hauteur de 6 mètres qui sépare les 2 quartiers. Cet aménagement permettra notamment une mise en sécurité pour les usagers et une intégration dans le quartier. Pour ce faire, la commune a conclu un contrat dit « de prestations intellectuelles » avec mission de maîtrise d’œuvre avec l’Atelier d’architecture de Sophie Benau. Cette mission dont le montant est de 4 300,00 € HT permettra ensuite de réaliser l’opération à partir d’un financement sollicité, sous forme de fonds de concours, auprès de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau. Renseignements pris auprès des services municipaux ce projet devrait se concrétiser avant la fin de l’année.

Marc Ayral ©

20/02/2006

Les Gardiens de la Gardiole à Balaruc le Vieux

medium_blvx-les-gardiens-de-la-gardiole.5.jpgA l’occasion de la remise des récompenses aux sportifs méritants de la commune, l’association fabréguoise « Les Gardiens de la Gardiole » représentée par Philippe Massérini son président et cinq de ses militants, sont venus expliquer leur combat aux balarucois. Avant de débuter la cérémonie, le Maire, Max Serres leur a laissé de bonne grâce le micro afin qu’ils rappellent le sens de leur action et quels en sont les derniers épisodes : « Nous sommes contre l’implantation d’un pôle multi filières de traitement des déchets sur l’un des flancs de la Gardiole. D’abord, parce que le choix du site retenu est choquant. » Le projet prévoit une implantation en limites du périmètre classé du massif de la Gardiole entre le domaine de Mujolan, la zone d’activité et le versant Nord de la Gardiole. « Les Gardiens de la Gardiole » rejettent en bloc le dossier porté d’une part par l’agglomération de Montpellier qui a demandé au préfet de le déclarer « Projet : d’intérêt général » (PIG) et par le préfet lui-même qui selon Philippe Massérini manie la contradiction : « en demandant au maire de Fabrègues d’envisager un élargissement du périmètre classé de la Gardiole, de ne pas urbaniser cette zone et qui refuse pourtant la modification du POS réalisée par la mairie dans ce sens ! » Mais une bonne nouvelle est venue du dernier conseil de l’agglomération du 16 février, qui, après 3 années d’étude, a approuvé de Schéma de Cohérence Territoriale (Scot. Parmi les points fondamentaux celui du classement de la Gardiole en « zone naturelle protégée ». Ce classement permet aux fabréguois d’espérer un dénouement favorable. Le maire de Fabrègues, Jacques Martinier, a indiqué « qu’il est désormais écrit officiellement que tout équipement industriel ne devra pas porter atteinte à la protection et la valorisation de La Gardiole ». Décision qui rend pourtant encore plus complexe ce dossier : Que va décider le Préfet ? Pour Philippe Massérini la mobilisation ne doit pas faiblir : « Nous devons nous préparer aussi à intervenir avec détermination lors de l’enquête publique sur ce projet. Au cours de cette enquête il faudra impérativement que le plus grand nombre de personnes possible écrive au commissaire enquêteur pour manifester notre opposition à ce projet sur la base d’une argumentation sérieuse et motivée, dont nous définirons le cadre. »
Pour contacter « Les Gardiens de la Gardiole » Philippe Massérini Tél. : 06 66 99 11 88 ou www.lesgardiensdelagardiole.com
Photo : Philippe Massérini président des « Gardiens de la Gardiole »

Marc Ayral ©

16/02/2006

De Salvergues à Salvergues : Bel Espinouse!

medium_Salvergues_0.jpgSalvergues : Hameau aux confins des départements de l'Hérault, du Tarn et de l'Aveyron. A cette époque de l'année, village fantôme! Heureusement le beau temps est là! La belle luminosité de ce début de journée nous donne beaucoup de courage avant d'entamer cette randonnée longue de 5h. La route qui nous a conduit à Salvestre en passant par Rosis est bordée d'une couche épaisse d'une neige tombée il y a une semaine. Le froid, l'altitude de 1100m l'ont bien conservée.
Chaque pas dans cette neige nous renvoie la douce musique du tassement de ses cristaux. A l'approche de la source de l'Agout des traces de cerfs, chevreuils, sangliers apparaissent évidentes à nos yeux pourtant peu exercés à les reconnaître! medium_A-la-source-del_27agout.jpgEn quelques centaines de mètres l'Agout devient une large rivière de 4 m. Epicéas, fougères, hêtres entourent de larges pâtures. Un instant nous cessons de marcher et sans bruit pouvons sans peine apercevoir un magnifique cerf qui file à 100m de nous. Plus tard, deux biches viennent, à quelques mètres, nous observer. Comme pour s'assurer que nous n'avons pas d'intentions belliqueuses. De retour à Salvestre, 5h entre la neige, la lande et un ciel d'azur maintenant voilé par quelques stratus. Belle journée!

Marc Ayral ©

12/02/2006

Récompense pour la tennis de Table

medium_blvx-3-pongistes-recompenses.jpg

Le Tennis de Table Balarucois a récemment honoré 3 de ces plus méritants pongistes.
A la lecture de ce palmarès vous observerez l’accessibilité à tous de ce sport très populaire. Pour tous les âges pour toutes les conditions physiques. Le Club voisin de l’Asptt de Sète qui s’illustre depuis de nombreuses année dans le tennis de Table Handisport en est une belle démonstration. Au niveau local, Sandrine Ivars, la présidente du tout jeune club balarucois, peut s’enorgueillir d’avoir déjà dans ses rangs un champion régional en la personne de Guy Fossati qui a conquis son titre dans la catégorie vétérans 3 et a été vainqueur du 1er tour du Critérium national 3 Handisport. De l’autre côté de la pyramide des âges Elora Bardou en benjamine à gagner le 1er tour du critérium fédéral. Sa copine ce club, Laura Barral a gagné le second tour du critérium fédéral en benjamine et est monté sur la plus haute marche du podium du top 12 de la ligue Languedoc-Roussillon. Depuis sa création en septembre 2001, le Tennis de Table Balarucois ne cesse de grandir !

Photo : Max Serres, le maire remettant les trophées aux pongistes.

Marc Ayral ©

11/02/2006

Hommage à Aurélien le balarucois !

medium_blvx-hommage-a-aurelien.2.jpgToutes les associations de Balaruc le Vieux ont été conviées à l’hommage que la commune a rendu à Aurélien Evangelisti « le-plus-balarucois-des-jouteurs-sétois-de-la-Jeune-Lance-Sportive » ! Déclamant toute sa fierté qu’un « enfangatch » de souche exilé sous la montagnette soit triple vainqueur de la St Louis, Max Serres en maître de cérémonie a invité le grand Aurélien à venir « faire le poids » sur la scène montée pour la circonstance ! Fiers aussi, Jean Montagut, Jean Garcia, Claude Gibely, Marcel Bosc, Nobert Chaplin élus rassemblés autour du champion l’ont félicité d’embrassades et de franches poignées de mains.
Dans une tirade spontanée le maire à fait part de son espoir qu’un jour Aurélien rapporte le pavois sacré sous les couleurs de la société des jouteurs balarucois !

Marc Ayral ©

Henri Gavi, ravi !

medium_blvx-le-roller-a-l_honneur.jpgL’entraîneur passionné des 14 patineuses balarucoises est très content !

Il a de quoi ! Sa pépinière de talent ne cesse de grandir de saison en saison. Tant les plus anciennes patineuses ayant plus de 5 ans de pratique assidue que les nouvelles recrues obtiennent toutes de très bons résultats dans les différentes compétitions auxquelles elles participent. Avant le trophée départemental qui se déroulera à Mèze début Mars, les compétitrices locales ont été récompensées par le maire, Max Serres, pour toutes leur performances des mois passés : Mélissa Ely-Victoire, Stacy Reynes, Laura Brateau et Pauline Leblanc en catégorie internationale. Laurie Fulcrand, Emilie Tadéo et Gaëlle Lengele en catégorie nationale. Emeline Lengele, Olivia Brateau, Pauline Fulcrand, Lucie Benard, Marjorie Combarnous, Auriane Jonsquet, Sandra Starantino en catégorie régionale. Toutes ont reçu un magnifique trophée symbole de la reconnaissance municipale. Pour tout renseignement pour la pratique du Roller-Skating : Henri Gavi Tél. : 04.67.43.34.59 ou 06.64.21.98.90

Marc Ayral ©

L’assainissement version protection de la nature

medium_blvx-assainir-pour-proteger-la-nature.jpgUne enquête d’utilité publique est ouverte depuis le 30 janvier et jusqu’au 2 mars. Elle consiste à définir le projet de zonage de la commune.

Cela veut dire que la commune sera divisée en zone par type d’assainissement à mettre en œuvre. Lancée par la communauté d’agglomération, l’étude a été réalisée par le cabinet Entech. Le dossier ainsi constitué comprend tous les éléments permettant à chaque balarucois de prendre connaissance de l’ensemble du problème de l’assainissement et de l’impact sur l’environnement. Ainsi, les experts ont analysé la typologie de l’habitat en tenant compte de l’influence sur l’assainissement autonome (fosses septiques) et les conséquences sur l’assainissement général du village. Dans ce cadre, la nature des sols a été observé particulièrement aux endroits où sont implantés les assainissements personnels et les effets qu’ils ont sur l’eau, les nappes phréatiques, la source d’Issanka, la Crique de l’Angle. Une cartographie a été établie, en fonction de la nature des sols, permettant d’indiquer l’aptitude ou pas à l’assainissement personnel. Ce projet de grande importance pour l’équilibre écologique de la commune peut être consulté en mairie aux heures d’ouverture habituelles, chacun pouvant y annoter ses observations. De plus, le commissaire enquêteur, Jacques Lanquetin, recevra personnellement les remarques du public le jeudi 2 mars de 15h30 à 17h30 en mairie. Pour tout renseignement : 04 67 18 40 00.

Marc Ayral ©