Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/10/2006

Ségolène doit débattre avec la droite!

Réponse à Pierre Guiraud dit le Zygo qui indiquant dans un commentaire : "pauvre PS, en etant tous uni il n'etait pas sûr de battre la droite, alors en se tappant dessus, il n'y a aucunes chances"

Pierrot, j'espère que ton augure ne se vérifiera pas!
Mais Ségolène à raison de penser que débattre 6 fois avec ses concurrents en interne n'apportera rien de plus aux débats. Strauss-Khan et Ségolène sont quasiment sur les même idées, ne les séparent que des questions de rapport à la politique et leurs origines sociales. Avec Fabius, c'est différent. Il s'est inventé une stratégie de gauchisme démagogique lors du référendum européen, qui certes a porté ses fruits électoral qu'on sait; mais lorsqu'on suit la politique et les positions de Fabius depuis 20 ans, on s'aperçoit qu'il est sur une ligne moyenne sociale-démocrate à la Mitterrand. C'est d'ailleurs pour cela qu'entre les 3 candidats à la candidature il n'y a que très très peu de nuance. D'autant que le socle commun des candidats est le programme socialiste qu'ils ont tous les 3 contribués à écrire. C'est pour cela que Ségolène parle à juste titre de "machine à perdre". Alors, où se joue les différences.
D'abord Fabius à son réseau, solidement constitué au sein du PS. Ancré à 20% des socialistes depuis une quinzaine d'année. Strauss-Khan a hérité d'une partie du réseau rocardien-deloriste. Quant à Ségolène, elle n'en avait pas. Et c'est notamment en cela qu'on voit son pouvoir de conviction, son charisme, sa capacité à ouvrir de nouvelles voies et surtout à engager des réformes permettant au citoyen de participer à la démocratie. Domaine auquel tu es sensible. On l'a qualifie de populiste. Ceux qui emploient ce qualificatif n'en connaissent pas forcément toute la signification (j'aurai l'occasion de revenir sur ce terme). Je pense au contraire que le débat ne se situe plus en interne. Il doit avoir lieu avec les candidats de droite. Par ailleurs, l'échange et le dialogue doit être permanent avec les citoyens. C'est ce que fait Ségolène; c'est ce qui fait que de plus en plus de gens la rejoignent.

Marc Ayral ©

Commentaires

Bonjour Marc,

Sauf erreur de ma part Ségolène n'a pas participé ni apporté aucune contribution à la rédaction du projet. Je m'inquiête du moment où il faudra débattre contre Sarko, si notre camarade refuse chaque fois le débat entre camarades et mêmes avec les jeunes socialistes. Inquiétude légitime ?

Quant au gauchisme supposé de Laurent FABIUS, c'est un propos que je laisse à ton entière responsabilité. Et puis en démocratie, les opinions peuvent évoluer. En dictature c'est interdit! C'est bien connu : seuls les imbéciles ne changent pas d'avis !

Salutations socialistes.

Lolo34

Écrit par : Lolo34 | 14/10/2006

OUi mais,

Fabius est le mec qui a abandonné les orientations très à gauche pendant le 1er septenat de Mitterand, à l'origine de la poltitique de rigueur, de l'abandon de l'indexation des salaires...et j'en passe et que dire des gamelles (sang contaminé, rainbows warrior etc...) et Monsieur par pure démagogie nous un pseudo programme commun...il prend les gens pour des cons. Ségolène, du moins je l'espère, prépare son combat contre la droite. C'est la seule qui dans sa profession de fois, ne lance pas de pique a ses adversaires (???) socialistes. Pour fréquenter pas de monde de milieu différent. Si c'est pas S R qui sort, la gauche ne sera même pas au 2ème tour. Alors si c'est ça le but unique des socialistes...bonjour.

A la vitessse et les orientations de chacun.. Ségo et même Sarko sont très loins du but. Alors gaffe, Messieurs, on va finir par favoriser les extrèmes (je les mets dans le même sac)

Écrit par : Jean | 14/10/2006

Pour Jean à propos de l'affaire du sang contaminé :

Il faudrait peu être remettre les choses à leur juste place, c'est à dire dans le contexte de l'époque. Souvenez-vous dans les années des premières contaminations les journaux titraient que le sida était une maladie qui ne touchait que les homosexuels. (les plus réactionnaires sur ce blog continuent d'en plaisanter encore en 2006 avec leur blague douteuse : SIDA ,maladie Sauvagement Introduit Dans l'Anus). L'affaire du sang contaminé s'inscrit dans ce contexte, et FABIUS à l'époque se battait pour le dépistage systématique de la totalité des échantillons prélevés (prises de sang).L'extrait de la Cour de Justice de 1999 (dix ans après le début de l'affaire ne dit pas autre chose. Mieux il a contribué par sa volonté de vouloir faire procéder au dépistage systématique contribuer à sauver des vies.

Extrait du jugement:

Extrait de l'Arrêt de la Cour de Justice concernant l'affaire du sang contaminé
Cour de Justice de la République, 9 Mars 1999, n°99-001, Laurent Fabius, Georgina Dufoix et Edmond Hervé.

(…)
V - Sur les faits reprochés à Laurent Fabius

Attendu que les griefs invoqués par l'arrêt de renvoi à l'encontre de Laurent Fabius ne portent que sur son comportement en qualité de Premier ministre concernant la généralisation des tests de dépistage du sida chez les donneurs de sang et les mesures d'accompagnement ;

Attendu que, selon l'article 21 de la Constitution, il appartient au Premier ministre qui dirige l'action du gouvernement, d'en définir les grandes orientations politiques, en donnant au besoin les impulsions nécessaires, et d'arbitrer les différents qui pourraient survenir entre ses ministre ; qu'il dispose, pour exercer sa fonction, du concours de son Cabinet et du Secrétariat général du gouvernement ;

Que chacun des membres du gouvernement, qui bénéficie d'une délégation de pouvoirs du Premier ministre, dispose d'une compétence propre, définie par le décret fixant les attributions du département ministériel dont il a la charge ;

Attendu qu'il résulte de l'information que Laurent Fabius a été saisi du problème du dépistage obligatoire des dons de sang par une note de son conseiller industriel, datée du 29 avril 1985 ; qu'il ressort des annotations portées sur ce document que le Premier ministre a exprimé d'emblée une position favorable au principe de la mesure de dépistage obligatoire et a demandé que soit préparée la décision à intervenir, sans pour autant dessaisir le ministre et le secrétaire d'Etat concernés ; qu'à la suite de cette demande, une réunion interministérielle s'est tenue à Matignon le 9 mai 1985 sous la présidence de François Gros, conseiller du Premier ministre chargé de la recherche ;

Que, par une note du 13 mai 1985, celui-ci a informé le directeur de cabinet des résultats de la réunion, en faisant état des principales positions en présence et en indiquant que l'instruction du dossier se poursuivait en vue d'une généralisation du test ; que cette note a été portée à la connaissance de Laurent Fabius, qui ne l'a assortie d'aucune observation particulière ;


Que le compte rendu officiel de la réunion du 9 mai, ou « bleu », a été établi le 17 mai et diffusé par le Secrétariat général du gouvernement le 22 mai ; que, comme il est d'usage, ce document mentionne in fine les orientations arrêtées à l'issue de la réunion, notamment que « le dossier d'enregistrement d'Abbott soit encore retenu quelque temps au Laboratoire national de la santé » ; que, toutefois, cette question n'était pas évoquée dans la note du 13 mai 1985 remise au Premier ministre et il est établi que celui-ci n'en a jamais été personnellement saisi ; que l'affirmation de l'arrêt du renvoi, selon laquelle l'intention exprimée de différer l'enregistrement du test en cause, concurrent du test de Diagnostics Pasteur, « ne peut être que la traduction d'instructions données par le chef du gouvernement », n'est corroborée par aucun des éléments du dossier ni par les débats ;

Attendu que, de même, aucun élément de fait ne permet de confirmer l'allégation de l'arrêt de renvoi selon laquelle le Premier ministre aurait personnellement empêché le secrétaire d'Etat à la Santé d'annoncer le 22 mai 1985, lors d'un colloque tenu à Bordeaux, la résolution du gouvernement de généraliser le dépistage des dons du sang ;

Attendu que Laurent Fabius a été à nouveau saisi de la question du dépistage par une note de François Gros en date du 14 juin ; que le Premier ministre a aussitôt demandé, en urgence, des informations complémentaires qui lui ont été fournies par une nouvelle note du 18 juin ;

Que c'est à l'issue de cette première partie du processus interministériel que le Premier ministre a annoncé à l'Assemblée Nationale, le 19 juin 1985, la décision prise par le gouvernement de rendre le dépistage obligatoire rapidement ;

Que, au cours de la période qui a suivi, l'attention du Premier ministre a été attirée par des courriers des 28 et 29 juin 1985, reçus le 1er juillet, signalant la nécessité de prendre sans délai les mesures d'application de la décision annoncée ; qu'il a transmis ces courriers à son cabinet en soulignant à son tour l'urgence de la mise en œuvre de ces mesures ;

Qu'ont alors été organisées, sous la présidence d'un membre du cabinet du Premier ministre, trois réunions interministérielles ayant pour objet de définir les procédures d'exécution de la décision relative au dépistage ; qu'au cours de ces réunions, qui se sont tenues les 12, 17 et 22 juillet 1985 et auxquelles ont participé les représentants des six ministères concernés, les questions relatives à la généralisation du test, à la protection de la production nationale et au financement de la mesure ont été évoquées ; que les arrêtés ministériels rendant obligatoire le dépistage et augmentant le prix des produits sanguins de manière à y intégrer le coût du nouveau test ont été pris le 23 juillet 1985 publiés au Journal Officiel dès le lendemain ; que la date retenue par ces arrêtés pour l'application du dépistage obligatoire a été fixée au 1er août et non au 1er octobre, comme il avait été primitivement envisagé par les directions administratives concernées ;

Attendu, par ailleurs, qu'il ne résulte ni du dossier, ni des débats, que la question du rappel des transfusés ait été expressément soumise au Premier ministre ; que l'insuffisance, sur ce point, des prescriptions de la circulaire du directeur général de la Santé du 2 octobre 1985, ne peut en conséquence être retenue à son encontre ;

Attendu qu'en définitive le dépistage des dons de sang, mis en œuvre dès juillet 1985 dans la plupart des centres de transfusion, a été imposé et généralisé en France sans retard, par comparaison avec le calendrier observé dans la plupart des autres pays du monde (troisième en Europe, cinquième au niveau mondial) ;

Qu'il apparaît dans ces conditions, compte tenu des connaissances de l'époque, que l'action de Laurent Fabius a contribué à accélérer les processus décisionnels et que, dès lors, ne sont pas constitués, à son encontre, les délits prévus par les articles 221-6 et 222-19 du code pénal ;

(…)

La Cour,

Rejette les conclusions déposées le 23 février 1999 par Maître Maisonneuve et Maître Welzer pour Edmond Hervé, les conclusions déposées le 25 février par Maître Cahen pour Georgina Dufoix, ainsi que les conclusions déposées le même jour par Maître Maisonneuve et Maître Welzer pour Edmond Hervé ;

Déclare non constitués, à la charge de Laurent Fabius et de Georgina Dufoix, les délits qui leur sont reprochés, d'atteintes involontaires à la vie ou à l'intégrité physique des personnes ;

Commentaire d'un blogueur:

Je savais que Laurent avait été innoncenté par la justice mais je n'avais jamais vu l'arrêt de la justice. La phrase "il apparaît dans ces conditions, compte tenu des connaissances de l'époque, que l'action de Laurent Fabius a contribué à accélérer les processus décisionnels" mériterait d'être rappelée à tous les gens qui pensent encore que Laurent était coupable. C'est dingue comme on est mal informé dans ce pays, quand même ! On change de président bientôt, j'espère !

Arthur.

Quant à l'affaire du RAINBOW WARRIOR, je propose à MARC AYRAL de vous y répondre.

Bien cordialement et bon wek-end.

Lolo34.

Écrit par : Lolo34 | 14/10/2006

Errata : Je voulais dire les plus réactionnaires sur cette plateforme (midiblogs) continuent d'en plaisanter en 2006. J'ai écris "sur ce blog".

Avec toutes mes excuses.

Bien cordialement à vous.

Lolo34

Écrit par : Lolo34 | 14/10/2006

oui marc je suis d'accord je pense qu'elle n'a rien a gagner de débattre avec ses rivaux.

Écrit par : pierrot le zygo | 14/10/2006

quuand a l'histoire du sang, fabius m^eme s'il y a eu non lieu, il le paye encore (je ne le plaint pas en disant ça)

Écrit par : pierrot le zygo | 14/10/2006

Bonjour,

cher(e)s blogueur(se)s, Cher(e)s camarades, cher(e)s sympathisant(e)s

nous vous proposons de prendre connaissance de deux articles de Alain Duhamel parus dernièrement dans Libération.

Bonne lecture.

Bien à Vous dans la dignité des débats à venir.Que le ou la meilleure l'emporte.

Les lolo's 34.

Démocratie de l'éphèmère : Alchimistes de la démocratie d'opinion

par ALain DUHAMEL rubrique REBONDS de Libération

Extrait:

...Ne s'enthousiasment-ils pas pour des personnalités politiques nouvelles, parce que nouvelles, avant de les rejeter férocement pour parfois les ressusciter ? Doit-on bâtir un gouvernement sur le sable de l'opinion ? Faut-il élire un ou une présidente parce qu'ils savent faire vibrer mieux que d'autres les cordes affectives ? Comment construire un projet rationnel, cohérent durable sur l'évanescence d'une popularité, sur un donjuanisme politique encouragé par les médias qui, pour la plupart, n'ont qu'une idée en tête après quelques expériences malheureuses (le 21 avril 2002, le rejet du référendum européen, les tambours et trompettes pour tant de candidats bientôt abandonnés), surfer sans risque ni gloire sur le sillage de la démocratie d'opinion ?

Lire l'article :
http://lrassemblezagauche.midiblogs.com/archive/2006/10/14/democratie-de-l-ephemere-alchimistes-de-la-democratie-d-opin.html

Et aussi Du même auteur : Peoplisation, la politique toc

RAG 34.Les lolo's 34.

Écrit par : Lolo34 | 14/10/2006

"Responsable pas coupable"...bon, fermons le bang,ce n'est pas la seule histoire autour des actes de Monsieur Fabius. Faiu t il ajouter une histoire de budget, fait et proposer par dessus son ministre de tutel (me souviens plus exactement), de cette scandaleuse prime de 500 Fr en fin d'année pour vie cher, alors qu'il avait bloquer les salaires (indexation perdue à jamais)...j'avais 30 ans quand ce Mr était 1er ministre. Quel cinéma, l'achat de sa baguette avec les caméra derrière lui....et il lance des vannes à Ségo (a propos de sa com), il a la mémoire courte le mec.

Tout le monde sait que celui qui fait des promesses ne pourra les tenir..voir les déficits....dés 98, j'avais émis auprès du PS, ce que je pensais de ce mec..j'avais refusé d'être prèsenter à Mr Fabius en précisant que je ne m'engagerais pas plus au PS tant qu'il jouera un rôle..ce qui ne m'empèche pas de reprèsenter ce parti en qu'accesseur entre autre... donc, arrivez à me justifier tous les actes et déclaration de ce mec et on verra..d'autre s'y sont essayé. J'en trouverai d'autres.

Désolé de ne pas aimer votre champion.

Mr Duhamel a oublié SR dans son bouquin sur les candidats 2007...alors évidement, il risque de s'etre gravement trompé.

Et puis si quelqu'un est bien dans "la bulle", c'est bien lui...entre autre.

Mme Royal dérange car elle se démarque du discours d'un PS qui n'a pas évolué et qui est toujours a la traine de la gauche européenne. Je crois que nos enfants ont vraiment du soucis a se faire si on continue à élire des has been !

Écrit par : Jean | 14/10/2006

Réponse à Lolo :
Je pense sans vous offenser que l'affaire est bâchée, si l'élection se déroule dans des conditions démocratiques. Le problème de ces débats en internes c'est qu'il y en a trop. 3 aurait largement suffit. Il est temps pour Laurent Fabius et Dominique Strauss-Khan d'admettre que seule Ségolène Royal est en position pour rassembler tous les socialistes. Faire durer ce supplice de la division interne est comme la dit Sègolène "enclencher la machine à perdre". Il est donc maintenant souhaitable pour le PS, pour la Gauche que Laurent Fabius et Dominique Strauss-Khan se retirent et apportent leur soutien inconditionnel à Ségolène Royal.
La Victoire la plus belle est à ce prix! N'oublions pas que ce sont les français qui élisent le (la) Président(e) pas les socialistes. Alors j'exprime une supplique citoyenne : Laurent, Dominique retirez vous et soutenez Ségolène!

Écrit par : Marc Ayral | 14/10/2006

Encore et toujours besoin de se disculper, c'est lamentable et l'avenir vous en parlez quand...C'est vrai cela fait beau dans un blog de la ramener avec votre " Extrait de l'Arrêt de la Cour de Justice concernant l'affaire du sang contaminé " deux fois de suite vous pourriez battre des records allez un peu de volonté, une fois encore histoire d'occuper une cinquantaine de lignes pour qu'on pense à lui, le pôvre

Écrit par : Le Baron Rouge | 15/10/2006

Les commentaires sont fermés.