Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/11/2006

Fabius, du "déjà dit", du "déjà vu"!

Réponse à la note de RAG 34 : "Laurent Fabius à Limoux (Aude) : "La République, c'est d'abord l'égalité sociale""

Rien que du "déjà dit"! Laurent Fabius continue à se positionner par rapport aux idées de Ségolène Royal, à mon humble avis, il ferait mieux de se positionner par rapport à lui même, si j'ose dire!
Mais il est vrai qu'à part ses propositions salariales pourtant très classique, ce n'est que du "déjà vu". Il espère nous rejouer la stratégie mitterrandienne de 81. Mais, il y a un petit problème, nous ne sommes plus en 81 et les français ont, me semblent-ils vu qu'après ce genre de mesure, 1 à 2 ans après, ils passent à la caisse. On se souvient, qu'à cette époque là, celui qui avait mis fin à l'état de grâce -entre autres- en 83-84, c'était un certain Laurent Fabius. En ce qui concerne les services publics et notamment LA POSTE, medium_Poste2.jpgla position de Laurent Fabius m'amuserait si elle n'était pas aussi grave. Souvenons nous que c'est l'un de ses plus ardents soutien, Paul Quilès, medium_quiles.jpgqui a donné son nom à la loi qui a transformé LA POSTE en établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) en 1992*. C'est cette loi qui s'est inscrite dans un processus plus large d'ouverture des marchés du courrier notamment à la concurrence. C'est certainement pour cela que nombre socialistes et français ont une méfiance prononcée contre ce personnage qui dit avoir changé.

Peut-être, je reste prudent, c'est justement cela que les citoyens attendent d'une femme ou d'un homme politique. De la constance, de la droiture. Changer tous les 5 ans d'idées au gré de l'évolution des tendances est à mes yeux une erreur sinon une faute politique. Mais on verra : Seul le résultat compte au tableau d'affichage après le coup de sifflet final!


*Loi du 2 juillet 1990, dite Loi Quilès

Marc Ayral ©

Commentaires

le nouveau positionnement de Fabius qui découvre "les pauvres" est la plus grand supercherie politique de la décennie avec le prêche de chichi sur la réduction de la fracture sociale

Écrit par : ulysse | 13/11/2006

Les commentaires sont fermés.