Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2006

La Fnaca en assemblée générale

medium_BlVx-La_Fnaca_en_assemblee_generale.2.JPGLa section locale de la Fnaca a réuni son assemblée générale annuelle, samedi passé.

Le président, Jean Jaëger, Josette Calmejane responsable des questions sociales, Gérard Giraud et André Allemand du comité national se sont succédés à la tribune pour présenter les rapports moraux et financiers et les orientations pour la prochaine année. A la fin de la réunion Jean Jaëger a indiqué : « Il a été beaucoup question de la célébration du 19 mars 1962, date du cessez-le-feu en Algérie comme jour de commémoration. En effet, depuis 1962, un rassemblement a lieu aux monuments aux morts de nombreuses communes. En 2007, nous souhaitons tout particulièrement marquer cet événement, parce que ce sera le 45ème anniversaire. Et un hommage devra être rendu à ceux qui n’ont pu rejoindre leur foyer. »
Le maire, Max Serres a fait part de « son émotion devant la situation précaire et préoccupante des veuves de ces braves qui ont répondu si vaillamment à l’appel de la République …»
Pour sa part, François Liberti, le député a indiqué : « l’importance de resserrer les rangs et de savoir rester unis pour être plus forts afin que vos revendications puissent aboutir. »L’assemblée générale s‘est prolongée par un repas amical avant que le président en conclusion rappelle à tous le rendez-vous du 19 mars 2007.

Photo : Elus et militants de la Fnaca

Marc Ayral ©

28/11/2006

Parramon et Louchart en concert

Le trompettiste balarucois, Henry PARRAMON, bien connu des mélomanes pour l’originalité de ses concerts, donnera un récital Trompette et Orgue, dans le cadre de la « Fête des Lumières de Lyon 2006 » le dimanche 10 décembre à 18h, en la Basilique Notre Dame de Fourvière. Au programme nous pourrons entendre des œuvres de G.F. Haendel : The Trumpet Shall Sound (extrait du Messie), de A. Bruckner: Ave Maria De Georges.Delerue : Cantate. Pour orgue seul, des oeuvres de Ernest Chausson : Vêpres des Vierges et de César Franck : le Choral en La mineur. Trois œuvres d’Henry Parramon seront jouées ce jour là : Je Vous Salue Marie, suivie d’une improvisation, Laudes pour trompette solo et une création dédié à Monseigneur le Cardinal Philippe BARBARIN : Notre Dame de Fourvière. Il sera accompagné à l’orgue par son ami, Jean Michel LOUCHART, titulaire du Grand Orgue de l’Eglise Saint Marcel à Paris. concert sera commenté et l’entrée est gratuite.

Marc Ayral ©

27/11/2006

Sylvanès vu du Pic de Roste

medium_Sylvanes_vu_de_Roste.JPG
Le sétois d'origine aveyronnaise que je suis ne résiste au plaisir d'offrir à Ulysse http://eldorad-oc.midiblogs.com/(et tous ceux qui aiment cet endroit magique) suite à sa magnifique note sur Sylvanès, la preuve que Sylvanès est bien dans la sylve dense et drue.
Trêve politique, ce soir voici Sylvanès vu de haut.

Sylvanès vu du Pic de Roste (commune de Fayet -12-)

Marc Ayral ©

Ségolène Royal : "Notre devoir de victoire"

medium_segolene.2.jpgRéunis, rassemblés, enthousiastes tous les socialistes acclamant leur candidate, à l'occasion du congrès d'investiture d'hier (26/11/06), qui les a appelé à un "devoir de victoire" à une "vérité en bataille" sur les 4 thèmes prioritaires suivants : Education et formation, Lutte contre les violences, pouvoir d'achat et dialogue social, excellence environnementale. Du pain sur la planche, avais-je dit.
A nous tous de jouer, maintenant!

Marc Ayral ©

26/11/2006

Charte des Cités maritimes : L’entrée de village par Balaruc Loisirs

medium_DSCN3669.JPG

Le dernier aménagement prévu, après la Crique de l’Angle, la promenade Georges Brassens, l’avenue de Poussan, sera l’entrée de la commune entre le bas de La Rèche et Les Platanes. L’objectif étant de valoriser le front économique de Balaruc Loisirs.

Le concept qui prévaut dans l’imagination des urbanistes est de « mettre en valeur l’un des principaux pôles économiques de Thau. » Il faut avoir en tête que ce travail de sera effectué au service de la principale zone hôtelière de l’Agglo et dont le taux de remplissage est le plus élevés de l’Hérault. D’autre part, le cabinet Créa Ter propose aussi par ce projet « d’affirmer des limites de qualité entre les deux Balaruc ». Comme cela est dit gentiment ! Traduit en langage moins techno ; il s’agit d’affirmer les identités respectives des deux communes. En gardant à l’esprit, que les Bains sont nés de Balaruc, devenu en 1888 « le Vieux. » Enfin, et ce n’est pas mineur la volonté est aussi de « lutter contre les enseignes et les affichages publicitaires agressifs qui nuisent à la qualité du site » Voilà, pour le moins, un postulat sans ambiguïté! Pour cela, le principe d’aménagement comprend 5 axes : « l’harmonisation des affichages et des enseignes en lien avec l’architecture des bâtiments sur lesquelles elles sont apposées. » Deuxièmement par «l’aménagement d’une lisière boisée au lotissement et création de cheminements » Ensuite une « plantation d’arbres à hautes tiges sur les bords de la zone commerciale viendra atténuer l’impact visuel des arrières cours de bâtiments commerciaux. » Le terre-plein central très disgracieux sera gratifié d’un « verdissement » méditerranéen. Enfin, retenez votre souffle « le traitement du rond-point, frontière entre les deux Balaruc, pour marquer la transition et les différences entre les deux communes et ainsi limiter le phénomène de…conurbation*. » Si les anciens aïeux balarucois pouvaient lire ces lignes ils seraient, à n’en pas douter heureux de ne point « s’agglomérer » avec leurs voisins dissidents des Bains. Ne dit-on pas que l’histoire se répète !

*agglomération

Marc Ayral ©

Anniversaire de Midiblogs : Rencontre entre création picturale et virtuelle

medium_25112006432.jpgMidiblogs a soufflé sa permière bougie, à l'invite du directeur du titre et de l'initiateur et animateur de la plate-forme, Michel Pelamourgue.

Le lieu choisi pour le moins symbolique, le musée de Sérignan. Outil magnifique au service de l'art comtemporain André Gélis, le maire de la commune, a exprimé en accueillant les participants : "le plaisir qu'il avait à se faire rencontrer les blogueurs créatifs d'un nouveau genre et les oeuvres des artistes contemporains exposés". medium_25112006410.jpgEn effet, la visite guidée proposée par la direction du Musée à révéler aux blogueurs présents tout le travail remarquable entrepris par une petite commune de 6000 habitants pour rassembler des artistes de rénommée internationale medium_25112006413.jpg: Dezeuze, Viallat, Di Rosa, Buren, Dupin, Dado, Weiner. medium_25112006418.jpgUn extradordinaire parcours initiatique pour ceux qui encore rétif à l'art contemporain, dépasserait leur réticences pour s'ouvrir et voir au travers d'autres fenêtres que celles trop souvent proposées. medium_25112006423.jpgBuren en grand ordonnateur des huisseries, magnifique! K par K, Technal et autres supplantés par la lumière et la couleur du chantre le l'in situ. On y passerait des heures. On y retournera.medium_25112006420.jpgmedium_25112006428.jpg
Du côté de la soixantaine de blogueurs qui avait pu effectuer le déplacement jusqu'aux rivages de l'Orb, les conversations d'ordre technique ou sur l'expression de chacun sont allées bon train. De nouvelles connaissances ont été liées, des sourires et des mots échangés. En tout cas tous unanimes pour saluer la création et la pérennité de la plate-forme Midiblogs. medium_25112006430.jpgBon anniversaire à toutes et tous et à bientôt.



"Il n'y a en art, ni passé, ni futur. L'art qui n'est pas dans le présent ne sera jamais". (Pablo Picasso 25/05/1923)

Marc Ayral ©

25/11/2006

Séverine Brémond reconnue par son village

medium_BlVx-Bremond_a_l_honneur.2.JPGCe vendredi, Séverine Bremond posait ses valises pour deux jours dans son village, Balaruc le Vieux. La municipalité représentée par Max Serres et Jean Garcia a profité de cette escale de la championne de tennis pour l’honorer au nom de tous les balarucois de la reconnaissance de la commune : Ainsi Max Serres a souligné qu’il apprécie que : « Séverine n’oublie que ses origines étaient balarucoises ». Pour sa part, Séverine Bremond après avoir remercié les élus, ses parents et son entraîneur de mari, Eric, a fait part d’une anecdote qui a illustré à quel point, malgré les performances particulièrement remarquables cette saison, elle garde la tête sur les épaules et demeure attachée à ses racines :
« Je me souviens d’un tournoi en Australie où lors de la présentation des joueuses, avant un match, l’arbitre indiqua la nationalité de mon adversaire « Russie » puis lorsqu’il cita mon nom précisa en lieu et place de « France » Séverine Brémond « Balaruc-le-Vieux ». Je me demande encore comment cet arbitre a pu savoir le nom de mon village mais cette attention m’a fait sourire et m’a permis sans qu’il le sache de me donner la décontraction nécessaire pour emporter la partie » Séverine Bremond a pour 2007 un objectif majeur entrer dans les 30 meilleures joueuses mondiales, car selon elle « cela permet d’entrer dans les tournois dans de meilleures conditions, toujours sans passer par les qualifications et quelquefois en entrant directement au second tour. C’est mieux sur le plan de la récupération, plus intéressant sur le plan sportif. » Séverine Brémond a accueilli avec joie et émotion le trophée de la ville devant les représentants des clubs sportifs et associations réunis pour l’honorer avant qu’elle ne s’envole d’ici quelques semaines, après une étape préparatoire en haute montagne à l’Alpe d’Huez, pour ses premiers tournois aux antipodes.

Marc Ayral ©

Ségolène Royal : "L'Autre politique".

medium_015Philippe_20Taris_Segolene_Royal.jpgHier soir, j'ai regardé le reportage d'"Envoyé Spécial" consacré à Ségolène Royal. Je savais et j'étais convaincu qu'elle avait, contrairement à ce que beaucoup disait -mais commence moins à dire- autre chose qu'un beau visage, de belles toilettes et un joli sourire qui plaisaient aux photographes et cameramen. Discours creux entendait-on! Quand on voit avec quel charisme depuis le début de l'année, elle a su constituer une équipe forte de nombreux élus, experts, que le message stratégique qui leur est adressé est nouveau et clair : Ecoute, pas d'attaque, à nos adversaires internes, rassemblement. Projet, projet, écoute, idées. Etre en phase avec les français...
A la vision de ce reportage on comprend encore mieux ce qui va faire que les français devraient adhérer aux idées de Ségolène Royal. Rien n'est dit, ni fait qui n'ait été confronté à la réalité basique de ce que vive les français. Certes, on va encore entendre le qualificatif de populisme. Mais c'est ainsi, ils se fatigueront!
Ce qui motive le militant socialiste que je suis, c'est sa capacité d'écoute de synthèse des idées qui sont remontées. Certes tout ne peut et ne pourra être validé et même, évidemment réalisé, mais ce remue-méninge qui a commencé il y a presque 1 an et qui va se poursuivre dans les mois qui viennent à comme l'a dit Yvette Roudy un énorme et magnifique résultat : "Il fait reprendre le goût de la vrai politque aux français".
Les sarcasmes, comme on les entend ici ou là et surtout malheureusement parmi des commentateurs avertis comme Jean Daniel, le directeur du Nouvel Obs' sont blessants pour le militant de base. Croire que la grande et la belle politique ne peut se faire, Déus ex machina, par un homme (seulement un homme vous remarquerez) doué, chargé par la providence de diriger le peuple, tel Moïse ouvrant les eaux de la Mer Rouge, est dépassé. Il semble malheureusement que les empreintes indélébiles laissées par des personnages aussi immenses que De Gaulle et Mitterrand ne permettent pas à nos penseurs d'imaginer qu'autre chose est possible. Qu'une autre politique est nécessaire. Du sens, un comportement politique, une écoute, un autre rapport à la politque mettant au centre la responsabilité des citoyens. C'est cela "l'Autre Politique".

Marc Ayral ©

24/11/2006

Honneur à Sèverine Bremond

medium_BELTRAME_3.JPG
Ce soir, ce vendredi 24 novembre, Sèverine Bremondmedium_BELTRAME_260505.jpg, 34ème joueuse mondiale de tennis recevra des balarucois un hommage bien mérité. Quart de finaliste à Wimbledon, de nombreuses fois dans le dernier 8 des plus grands tournois du circuits international, membre de l'équipe de France de Fed'Cup, "notre" belle balarucoise a franchi, cette saison, un cap qui lui donne, l'espoir à 27 ans d'entrer la saison prochaine dans le top 20. "Du travail, encore du travail, un peu de chance, une préparation enchaînant physique, technique et récupération devront me permettre d'atteindre cet objectif" En attendant venez saluer comme il convient Séverine.medium_BELTRAME_2.jpg
Aujourd'hui, 24/11/06 à 18h30 à la salle polyvanente de Balaruc le Vieux.
Marc Ayral ©

22/11/2006

Comment réaliser la promesse républicaine d’égalité éducative ?

medium_Classe_20_Prof.jpgA l'occasion de la dernière réunion du Comité Désir d'Avenir de Thau a été débattue et validée la contribution suivante :

1- Pourquoi la massification n’a-t-elle abouti qu’à une démocratisation en trompe l’œil ?
Le constat : L’école a produit un réel effort de massification conduisant à une démocratisation certaine de l’enseignement mais chaque palier a produit son contingent d’exclus. Ces échecs ne sont pas le seul fait de l’école mais aussi le résultat d’une difficulté éducative des parents touchant particulièrement les classes défavorisées, notamment celles issue de l’immigration récente.

Les propositions :

Ø Rendre obligatoire l’école maternelle dès trois ans, fondement primordial du système éducatif Français. Cette disposition permettrait de faire participer tous les enfants à ce stade de l’école. Les classes les plus défavorisées bénéficieraient ainsi de l’éducation publique, cela limitant le différentiel entre l’éducation pratiquée au sein de la famille et l’école.

Ø Réorganiser les maternelles en groupe de besoin au lieu de tranche d’âge avec concertation des enseignants entre eux et les parents, mise en place de moyens d’accompagnement individuels (psychologues scolaires, suivi social dès identification d’un besoin…)

Ø Réactualisation du socle commun de connaissances et de compétences dans le cadre d’une continuité primaire collège avec évaluations nationales à chaque palier.

2- Comment aider tous les enfants à faire une bonne scolarité ?
Le constat : Les échecs à tous les paliers et l’abandon en cours de scolarité d’une frange significative d’élèves.

Les propositions :

Ø Prise en charge des élèves en difficulté aussi bien dans le dispositif de l’éducation nationale que dans le milieu familial : mettre en place l’école des parents ; développer l’encadrement des activités péri scolaire (associations…)

Ø Inciter par la réussite (évaluation positive), l’implication des élèves par rapport à leur cursus scolaire.

Ø Accompagnement individualisé tout au long de la scolarité à la suite des évaluations (soutien scolaire, aide aux devoirs éventuellement dans l’établissement….

Ø Amélioration du contexte d’apprentissage : augmentation quantitative et qualitative de l’encadrement éducatif (psychologues et infirmières scolaires, rétablissement de la concertation obligatoire entre enseignants, limitation du nombre d’élèves par classe à moduler selon les besoins…)

Ø S’interdire la sortie d’élèves sans un socle de connaissances et/ou qualifications minimums (reste à fixer)

Ø Rétablir le respect de l’autre et l’autorité des enseignants

Comment réformer les Zones d’Education prioritaires ? Le constat : le zonage et ses moyens complémentaires conséquents n’ont pas donné les résultats escomptés

Les propositions :

Ø Modifier (non supprimer) la carte scolaire : suivre le modèle mis en place à Lyon par G. Collomb (favoriser la mixité et suppression des ghettos, faire sortir les élèves des quartiers sensibles …), en lien avec une urbanisation cohérente sous surveillance administrative (les préfets.

Comment guider les enfants dans la modernité ? Le constat : Intégration dans la société des élèves sortant du système éducatif se fait avec difficulté aggravée pour ceux laissés sans socle de connaissances et/ou qualification. Fort éloignement entre le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise.

Les propositions :

Ø Perfectionnement et pertinence de l’orientation en direction des élèves et des familles. Valorisation de l’enseignement professionnel et technique. Développer la découverte de l’entreprise (stage chaque année à partir de la 5ième.

Ø Réduire la fracture numérique : mise à disposition de chaque élève du matériel adapté aux nouvelles technologies (ordinateur portable nouveau « crayon » de l’élève….

3- Nos idées et désirs (d’avenir ?)

Les propositions :

Ø Améliorer la représentativité des enseignants : favoriser la syndicalisation (obligatoire ?)

Ø Amélioration de la gestion des ressources humaines dans l’éducation nationale : rationalisation de la gestion du personnel (création d’un DRH par bassin d’emplois, retrait des enseignants non adaptés, autonomie donné aux chefs d’établissement dans la gestion de l’établissement [économique, du personnel, humaine et matériel])

Ø Réforme de l’administration de l’éducation nationale en avançant dans le processus de décentralisation.

Ø Abroger la loi établissant le financement par les communes des écoles privées. En particulier celle visant au financement des écoles privées hors territoire de la commune et dans lesquelles sont inscrits des élèves résident.

Si vous désirez participer aux travaux du Comité de Thau de Désir d'Avenir, n'hésitez pas rejoignez nous!


Marc Ayral ©