Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/12/2006

De jour en jour, sûrement : Le communisme se meurt

Je vous laisse découvrir les lignes ci-dessous écritent en 99*. Prémonitoires et confirmées par l'incapacité du PCF à ouvrir une nouvelle voie à Gauche ou se fondre dans le PS (comme cela a été le cas partout en Europe) ou comme l'ont fait le PRG et le MRC signer un accord politique unitaire :

"Le mythe communiste a vécu. Il a enveloppé et embrasé ses militants, il a séduit des foules. Pour des millions de gens, il fut la foi du siècle. Les militants staliniens que j'ai rencontrés étaient vraiment des religieux, de type intégriste. Et les ravages de l'Inquisition communiste en URSS, en Chine, au Cambodge ont plongé des peuples entiers dans la terreur. Dans les pays démocratiques, les plus lucides des communistes savaient bien que la dictature du prolétariat ne serait d'abord qu'une dictature de dirigeants. Mais ils pensaient que se forgerait alors un homme nouveau, pleinement à l'aise et responsable. Dans un mode de pensée devenu totalement unifié, le pluralisme disparaîtrait, gouvernants et gouvernés seraient réconciliés. Leur démarche n'était pas national-populiste, mais totalement collectiviste. La force des militants communistes les plus purs tient à ce qu'ils ont vraiment cru à 1 'homme nouveau. C'est pourquoi le mythe a survécu longtemps, en dépit des crimes gigantesques des dirigeants soviétiques. Il n'est pas étonnant que cet horizon idéaliste et fusionne! ait conduit ultérieurement le Parti communiste français à s'approprier le terme d'autogestion, en dénaturant l'aspiration à l'autonomie qui le fonde et en l'identifiant au collectivisme. La démarche des nombreux intellectuels qui ont rejoint le parti communiste, souvent lors de la montée du fascisme, m'apparaît fondée sur une adhésion au mythe, au sens de l'histoire qu'exprimaient les communistes et non sur une analyse, encore moins sur une démarche scientifique. La vie intellectuelle du Parti communiste français en témoigne, par sa médiocrité. Henri Krasucki fut un moment responsable des intellectuels du parti. Pour l'avoir beaucoup fréquenté, j'ai pu mesurer les limites étroites de la liberté de pensée marxiste. Lorsque l'Institut d'études marxistes m'adressait ses productions, j'y lisais de longs développements abscons sur des nuances donnant à penser que peut -être, au mieux, tel ou tel dogme pourrait un jour se formuler de façon un peu plus ouverte. J'étais alors en relation avec nombre de marxistes critiques. Sortis du parti, ils avaient retrouvé leur liberté; et l'échange avec eux présentait un tout autre intérêt. Les intellectuels communistes étaient en fait des compagnons de route entrés dans le parti par une sorte de devoir moral, sur une base affective. Lorsqu'ils en sont sortis, ils ont éprouvé un sentiment de culpabilité. Et comme ce phénomène a atteint toute une génération, les intellectuels français en gardent aujourd'hui encore une attitude de réserve dans leurs relations avec les organisations de masse, aussi démocratiques fussent-. elles. A la CFDT par exemple, le dialogue a été fréquent et fructueux à des moments exceptionnels, mais sans guère de continuité. Le compagnonnage de route n'a pas laissé indemne le milieu intellectuel. Mai 68 a provoqué la première déstabilisation des fondements du Parti communiste français. Une aspiration irrépressible à l'autonomie surgissait au grand jour. L'évolution culturelle mettait en cause l'uniformité oppressante d'une pensée potentiellement totalitaire. Sur le coup, l'ébranlement des communistes fut profond et la reprise en main par le parti malaisée. Les effets du tremblement de terre culturel se sont fait sentir progressivement. C'était le début de la fin. Bien avant la destruction du mur de Berlin, le mythe communiste se vidait peu à peu de sa substance. Aujourd'hui en France, le Parti communiste a une position purement défensive. Ses références, son champ intellectuel sont dévastés. Pour lui, le socialisme n'a plus aucun sens. Pour tenter de maintenir une ambition, Robert Hue se réfère toujours au communisme. Il dit vouloir trier l'inacceptable de l'héritage, mais il ne peut le faire réellement, sous peine de voir son parti imploser. Le marxisme reste le fondement intellectuel et scientifique de la construction de l'avenir. Le pouvoir d'État continue à être le moyen essentiel du changement social; et l'action de masse est d'abord conçue comme un élément de la conquête du pouvoir politique, même si la CGT n'est plus pleinement la courroie de transmission directe et automatique qu'elle était. Le Parti communiste reste dans l'incapacité e construire un projet. Il est sans boussole. On l'a même vu un moment, quelques mois avant les élections européennes du printemps 99, caresser un instant l'hypothèse d'une liste commune avec la Ligue communiste révolutionnaire et Lutte ouvrière. Au même moment, il faisait preuve d'une certaine loyauté envers le gouvernement Jospin. Comment pourrait-il se régénérer rapidement alors que nombre de ses militants ont été formés aux Jeunesses communistes, dans ses périodes les plus sectaires, il y a vingt ans? Le poids de ces militants aujourd'hui et de la résistance de l' « appareil» sont un handicap structurel à la novation. Dans ces conditions, Robert Hue fait la seule chose qui lui soit sans doute possible, répéter sans relâche : «Nous avons muté; nous mutons; nous muterons. »Ce n'est pas rien. Un petit appel d'air est toujours bon à prendre. Mais il est clair que la rénovation du parti communiste, sa capacité à renouveler sa perspective et sa démarche ne sont pas à l'ordre du jour."
medium_UNION.2.jpg

Paul Laurent (PCF) - Georges Seguy (CGT) - Georges Marchais (PCF) - François Mitterrand (PS) Robert Fabre (MRG) - Edmond Maire (CFDT) - Michel Rocard (PSU) 1971 ou 1972?

* Edmond Maire : L'esprit Libre édition du Seuil 1999


Marc Ayral ©

Commentaires

J'informe les amis visiteurs de mon blog, que pour la première fois depuis que j'ai mis en ligne "Paroles de Balaruc" j'ai été obligé de supprimer un commentaire injurieux. Je sais que je rabache, mais si on a le courage de ses opinions et de ses injures on ne se masque pas derrière un pseudo ou alors on vient me le dire en face.
On a le droit d'être en désaccord avec mes orientations. Mais je considère que le débat doit rester un échange de convictions, comme c'est souvent le cas par exemple avec les camarades socialistes de RAG 34 comme Lolo34 ou Lovely.
Merci aux injurieux d'en prendre bonne note. Ca evitera de perdre du temps de part et d'autre. Le débat démocratique mérite mieux me semble t-il!

Écrit par : Marc Ayral | 20/12/2006

Pour Réunir toute la Gauche
Partisan de la candidature de Fabius, battu par Ségo, j'ai patienté...J'ai voté Chevènement en 2002.et sans regret et sans la moindre culpabilité. L'annonce de sa candidature a été un bonheur et un soulagement. J'étais certain que l'on parlerait politique avec lui. Pour faire triompher la Gauche antilibérale, je me demande si les collectifs ne devraient pas vraiment débattre de Chevènement. Il y a matière à pleins de choses. Trop nombreux à Gauche ne croient pas à l'exercice du pouvoir. Je suis convaincu que c'est pourtant le moment dans le respect des positions de tous. Lisez, écoutez Chevènement et Réfléchissez. Nous allons écraser la Droite. Je n'exclue pas non plus certaines positions à Gauche de Ségo. Mais il faut voir et faire pression. Mais il faudra être fort face au Ps. La meilleure sécurité c'est encore un candidat de Gauche devant Ségo. Il faut y croire et le faire! Jacques

Écrit par : Jacques | 20/12/2006

Autin: militante d'un jour, péroreuse du soir
A ceux qui "trouvent bien" Clémentine Autin, moi je ne la trouve pas bien, justement. Ce n'est certainement pas la bonne candidate. Elle joue sur le réflexe jeuniste et rien d'autre. Un peu comme Besancenot. Seulement, derrière, il y a pas mal d'arrivisme et peu de contenu. Je l'ai vu picorer un peu partout dès que quelque chose se crée. Autour du PS, je l'ai vue se montrer (pas longtemps) dans la Convention pour la 6ème République (C6R), créée par Montebourg, histoire d'afficher son nom et de côtoyer quelques personnalités. Puis encore en début d'année, dans Rénover Maintenant, toujours créé par Montebourg. Mais bien sûr sans jamais s'impliquer plus d'une journée. Elle s'impose dans les forums pour venir pérorer ou être à la tribune, mais il n'y a jamais aucun suivi militant. Je suppose qu'elle dû déjà faire cela dans d'autres organisations. Autre exemple: elle est apparentée PC. C'est plus simple que PC tout court. On n'a ni à cotiser, ni à militer. On se fait juste investir pour des élections. On a donc le beurre et l'argent du beurre. Et là encore, elle revendique, pour l'investiture présidentielle une certaine indépendance (par rapport à Buffet et par rapport aux partis), mais dont elle se réclame en d'autres moment quand cela la sert. Elle joue sur tous les tableaux. Elle est dans les majorités PS à Paris tout en cognant sur celui-ci et Ségolène Royal sans aucune gêne. Enfin, avec son côté people et abonnée aux talk show (le soir sur I Télé) où l'on vient crier plus fort que son voisin sur tous les sujets, même ceux qu'on ne connait pas, je ne pense pas qu'elle ait le bon profil pour cette élection. Mais à la limite si elle est choisie, cela sera une bonne nouvelle. Elle montrera ses limites.

Écrit par : Bruno | 20/12/2006

table rase
...mais pas n'importe comment: On nous bassine à longueur de journée avec La Femme, oui l'autre SR !!! Hautain ? comme par hasard, elle n'est pas intéressée mais se trouve la plus représentative, bah tiens ! Perso, je verrais bien Braouzec, lui incarne un renouveau sans renier ses idées originelles. Quant à Buffet , no comment, elle a déjà lamentablement échoué par le passé, et Bezancenot, le coup du djeun's facteur idéaliste ... personne n'en a besoin, la France encore moins.

Écrit par : klod | 20/12/2006

l'heure de vérité
Hélas, c'est l'heure de vérité. Le non à la Constitution Européenne s'il manifestait le rejet d'une politique "libérale" ne portait en lui pas la moindre hypothèse sur comment faire ensemble avec toutes ces petits ruissaux nouveaux sans refaire le shéma du grand fleuve central ; le vide propositionnel était sidérant. le grand responsable de ce vide, est Laurent Fabius qui a mené les troupes sur le chemin du non, de manière irresponsable, en ne disant absolument rien d'autre que le non de la dénonciation. Je me souviens avoir trouvé, alors, sa position scandaleuse, non pas tant sur le contenu du rejet du projet de Constitution que sur l'inanité de son discours politique. Le résultat est LA. Implacable. pathétique. Sans appel. C'est la triste débandade du chacun pour soi, ou plutôt du chacun pour son organisation,comme si rien n'avait changé, comme si rien n'était appris, comme il y a dix ans; et je trouve que Madame Buffet devrait avoir la décence de se retirer au risque de rendre toute cette démarche encore plus désespérée qu'elle ne l'est aujourd'hui.

Écrit par : reebook | 20/12/2006

Hasta la victoria
Une seule tête de gauche antilibérale: Fabius!

Écrit par : R2 | 20/12/2006

Cher R2, vous retardez, Non! Pour moi c'est SR!

Écrit par : Marc Ayral | 20/12/2006

je rigole doucement...
bonjour, je ne suis pas du tout d'extrême-gauche mais je trouve très rigolo la tournure que prend cette "force antilibérale". En effet, on voit bien que l'intérêt général (de la cause d'extrême-gauche) passe après les intérêts particuliers de Mesdames Autain, Buffet, Laguillier et messieurs Besancenot, Braouezec qui souhaitent tous être présents à cette élection pour des questions d'égo. Bref, amusez-vous bien à choisir votre candidat, mais de mon avis personnel, si Mme Buffet est désignée, elle mènera l'extrême-gauche dans des profondeurs insondables !! Quant à M. Bové, je ne conçois même pas qu'on ai pu le considérer comme un candidat potentiel !! Cordialement, Vincent

Écrit par : jalvi | 20/12/2006

c'est quand vous voulez,la credibilité...
a l'heure ou l'objet de leur hantise s'apprete a accoucher de son plus beau avorton , la gauche anti liberale se confond en conflits d'interet .triste PCF....le liberalisme n'appelle plus une opposition de ces parties deja defaits a maintes reprises , mais plus une levee massive de bouclier plus en accord avec une mefiance de plus en plus prononcé d'une opinion qui depuis le "non" europeen , attend inquiet une synergie nouvelle nourrie d'alternative franche .

Écrit par : stephane | 20/12/2006

A GAUCHE TOUTE!
Pourquoi avoir peur du verdict,MGBuffet a toujours dit que quel que soit le résultat ,tous les candidats devraient soutenir celui ou celle qui sera retenue! Pourquoi ,les autres pretendants ne joue pas le même jeu? C'est mon état d'esprit,et le plus vite qu'on aura un ou une candidat(e)sera le mieux pour lancer notre campagne.

Écrit par : jos | 20/12/2006

Typique de la gauche
Les socialiste se sont entretués en oubliant qu'ils avaient un ennemi à droite, maintenant c'est l'extrême gauche (qui pour le coup à deux ennemis) qui en fait autant. Pourraient-ils prendre le sens de la mesure, un tout petit peu, et comprendre que leur points de désaccord n'intéressent pas leurs électeurs potentiels ? Certes, la question du report de voix, ou de participer à un gourvernement PS, est importante. Mais moins que battre Mme Royal et M. Sarkozy (et M. Le Pen, bien entendu !). A s'étriper comme ça, ils donnent l'impression de ne pas vouloir de responsabilités. Certains électeurs, et j'en fais partie, estiment qu'on a besoin d'une union antilibérale. Qu'ils la fassent, avec un candidat sans étiquette soutenu par les leaders d'extrême gauche et qu'on arrive enfin à montrer que l'on peut voter pour eux sans être un abominable extrêmiste irresponsable et bêtement contestataire.

Écrit par : GW | 20/12/2006

QUE DE MONDE..... CE SOIR .Arriverons nous à nous écouter sans nous engluer dans des débats "fumeux", question de personnes, débat d'idées à mon sens avariées, je sais qu'une fois de plus je risque moi aussi de me faire huer, mais vraiment quel triste spectacle et je n'hésite pas moi à signer : de mon véritable nom

Écrit par : ginette | 20/12/2006

Bonjour,

La légende de votre photo indique que le personnage situé à gauche de Georges Séguy serait André Lajoinie. Il n'en est rien. Il s'agit de Paul Laurent (1925-1990).

Michel Renard

Écrit par : Michel RENARD | 30/07/2007

Merci Michel, c'est en effet Paul Laurent, dont on se souveinet de son débit de parole si particulier! Je rectifie et encore merci!
Marc

Écrit par : Marc Ayral | 01/08/2007

Salut camarade,

Le dernier commentaire de Michel Renard réactive une note qui semble dater, mais qui reste d'une actualité bien criante.

Rumeur : Municipales à Sête; un certain G.F verrait bien une liste indépendante se ralliant à la droite au second tour. Dur dans ces conditions pour Liberti...

Bonnes vacances.

Lolo34

Écrit par : Lolo34 | 18/08/2007

...Salut Marco!tu verras quand tu ne seras plus d'accord vec tes "potes" -lolo34 & Co,...commentqu'ils te ramèneront à "l'ordre" et dans le "droit chemin"..Ils critiquent les Stals,mais ils ne valent guère mieux...les hypocrites font souvent de l'autodérision pour mieux brouiller les cartes,et çà s'appelle la perversité...Avec une "carte" dans la poche,çà m'étonnerait que l'on pense trés loin..HHHHmmm?

Écrit par : michel REYES | 29/08/2007

Pub : Toute la bouillie tendance 3ème REICH est disponible chez le peintre "raté" Michel Reyes. Ca fait froid dans le dos !
Jacques.D

Écrit par : Jacques.D | 29/08/2007

RE Pub...

Un blog à ne pas visiter ou plutot si pour savoir

Deux commentaires glanés au milieu du fatras boueux sans idéologie du peintre "génialissime" M.R.
Les chercheurs sont désolés, ils n'ont pas trouvé le médicament.
Pas désespéré quand m^me Midiblogs est une excellente thérapie. La preuve !

Jacques

Votre discours me laisse perplexe. Hitler a commencé aussi par faire de la peinture et on sait comment cela a fini.

Ecrit par : PERPLEXE | 30.08.2007

...Jean MOULIN aussi faisait de la peinture ...renseignes-toi,JOINVILLE(évites de e faire appeler PEPLEXE,parce que je sais que tu ne l'es pas...).Quant à rapprocher mon discours de cette tapette hystérique d'Adolph HITLER,il faudrait que tu me refiles un peu plus d'argument...En règle générale,on a tort de "sous-estimer" les peintres...Salut JOINV' et bonne journée...te biles pas,j'en ai vu d'autres...

Ecrit par : michel REYES | 30.08.2007

Écrit par : Jacques.D | 30/08/2007

...les internautes apprécieront les attaques personnelles que je subie,fréquemment,...et pourquoi?...Parce que je ne bouffe pas dans leurs gamelles - émettre des doutes sur leurs "systèmes" de pensée,quel crime de lèse-majesté!...de l'ostracisme crypto-gauche,on en a vu d'autres,et pas des moindres...je vous mets au DEFIT,sur mon blog,de trouver,ne serais-ce qu'une seule parcelle infîme de texte ventant les MERITES du IIIème REICH...Toute cette boue accumulée sent la défaite,le dépit et la rancoeur.Je ne relève même pas.Merci pour la pub,c'est toujours çà de pris...

Écrit par : michel REYES | 31/08/2007

Bonjour,
La photo a été prise en septembre 1973, lors d'une manifestation contre le putsch de Pinochet au Chili.

Écrit par : Etienne | 05/05/2008

Bonjour,

je cherche actuellement une photo de Georges Marchais pouvant illustrer l'article qui lui est consacré dans l'encyclopédie en ligne wikipédia. Je suis tombé par hasard sur votre article et souhaiterait savoir si la photo qui l'illustre est votre propriété et si vous seriez disposé à donner l'autorisation pour de l'utiliser sur wikimedia commons, la base de données de wikipédia. Vous seriez évidemment crédité comme la source de la photo, avec la licence appropriée. La photo pourrait également servir à illustrer l'article "programme commun".

Écrit par : JJ G | 15/09/2009

Les commentaires sont fermés.