Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/01/2007

Un Autre Monde : Pour une 6ième République Fédérale

Un Autre Monde!
medium_un-autre-monde.jpg
Fini la trêve des confiseurs! Expression sacrément honteuse quand le nombre de tentes des Don Quichotte ne cessent d'augmenter! Mais, les agapes traditionnelles passées des nantis dont je suis, le temps des débats politiques est revenu, d'ailleurs suis-je bête il n'avait pas été suspendus!...

Ces temps de convivialité gastronomique et familiale ont permis comme souvent de belles et grandes discussions politiques genre "café du commerce"! Quoique! Les idées ne sont pas toutes à jeter. Parmi les échanges les plus approfondis il y eu les institutions de la République! A on rigole pas chez les Ayral!
Mais comme on n'est pas des spécialistes de droit constitutionnel on part sur des principes de bon sens. Le sang séto-aveyronnais sûrement...

Comment intéresser le citoyen à la vie de la cité? Comment le responsabiliser? Le militant autogestionnaire et occitan que je suis est séduit de longue date par la vigueur des démocraties fédérales. Alors pourquoi pas? Le diagnostic est connu : Un pouvoir, concentré à Paris, est coupé des réalités. Une superposition des niveaux de pouvoir et de décision entre la commune, la communauté de communes, "le pays", le département, la région, l'Etat... on ne sait plus clairement qui fait quoi. La décentralisation a donné des missions aux collectivités locales mais pas de pouvoirs réels. Des élus locaux qui défendent mal ceux qui ont voté pour eux et leur territoire parce qu'ils suivent surtout les ordres de leurs chefs de parti parisiens et se notabilisent. Des décisions qui sont trop souvent prises sans nous!
Un cumul des mandats pathologiques qui favorise la course au pouvoir au détriment des compétences et des idées. Les cultures et langues régionales étouffées.
Alors supplique à Ségolène :
Une France moderne, ouverte où le peuple est souverain c'est une 6ème République fédérale, Comment?
IL FAUT : Remplacer le Conseil Régional par un Parlement et un gouvernement avec un budget et des pouvoirs législatifs, limités dans le cadre national.
Au niveau des communes : donner un budget et des pouvoirs de décision propres aux habitants des quartiers pour les projets d'équipement de proximité.
IL FAUT : Remplacer notre Sénat actuel par un Sénat des Régions, qui défendra les intérêts des territoires. Les sénateurs, désignés dans les Régions, devront siéger avec les députés pour voter les lois. Ils auront un pouvoir de blocage.
IL FAUT : Permettre aux Régions et aux Communes de mettre en place de nouveaux mécanismes de démocratie locale (referendum, droit d'initiative...).
Créer un droit de pétition nationale permettant aux citoyens de demander un referendum ou d'engager une proposition de loi.
IL FAUT : Autoriser un seul mandat par élu. Limitation dans le temps à deux mandats consécutifs, afin de favoriser le renouvellement de la classe politique.
Interdiction de mandat en cas de condamnation pour corruption.
Pour assurer la transparence : contrôler et faire publier par chaque élu, de manière simple et lisible, ce que coûte son action à la collectivité.
IL FAUT : Reconnaître le vote blanc. Et renvoyer dans leur foyers des candidats qui n'auraient pas obtenu un pourcentage suffisant de voix. Ainsi en 2002, au second tour, si le vote blanc avait pu être comptabilisé, aurions nous eu une bien curieuse situation : Deux candidats disqualifiés rentrant à la maison et des élections présidentielles à recommencer...

Quelques idées, bien sûr, je le reconnais pas forcément d'une grande nouveauté, les fédéralistes, les girondins comme on disait durant la Révolution, ont fait des émules jusqu'à notre 21ème siécle. Mais si vous avez pris un peu de votre temps pour lire cette note peut-être vous y êtes vous retrouvés en partie ou totalité?

Etre socialiste c'est d'abord bousculer l'ordre des choses et vouloir un Autre Monde.

Ah! les Ayral je vous jure...C'est autrement que des bénis oui-oui!

Marc Ayral ©

Commentaires

QUAND ON SOIGNE LES RICHES MIEUX QUE LES PAUVRES :
moi, François Mitterrand, je dis que ce n'est pas juste.
(Affiche campagne 1981).

http://lrassemblezagauche.midiblogs.com/archive/2007/01/08/bb.html

RAG 34

Écrit par : RAG 34 | 08/01/2007

Bonjour Marc,
Quelques idées intéressantes, toutefois :

IL FAUT : Remplacer le Conseil Régional par un Parlement et un gouvernement avec un budget et des pouvoirs législatifs, limités dans le cadre national….
Nous avons cela à Tahiti et c’est la pagaille, car le gouvernement UMP utilise ses monopoles (le fric et la sécurité) pour servir ses intérêts électoraux.

IL FAUT : Remplacer notre Sénat actuel par un Sénat des Régions, qui défendra les intérêts des territoires. Les sénateurs, désignés dans les Régions, devront siéger avec les députés pour voter les lois. Ils auront un pouvoir de blocage.
Pour une fois j’étais d’accord avec De Gaulle qui voulait supprimer le Sénat. Mais le référendum du 27/04/69 lui a été défavorable (alors que les français voulaient surtout se débarrasser de lui !)

IL FAUT : Permettre aux Régions et aux Communes de mettre en place de nouveaux mécanismes de démocratie locale (referendum, droit d'initiative...).
Créer un droit de pétition nationale permettant aux citoyens de demander un referendum ou d'engager une proposition de loi.
Nous avons aussi cette possibilité : Une pétition demandant la dissolution de l’assemblée locale suite au « coup d’état » du sénateur UMP Flosse, et signée par près de 45.000 électeurs des Iles-du-Vent sur 89.000 votants n’a pas été suivi d’effet de la part du gouvernement central.

IL FAUT : Autoriser un seul mandat par élu. Limitation dans le temps à deux mandats consécutifs, afin de favoriser le renouvellement de la classe politique.
Bonne idée, quoique, comme disait une journaliste locale « les anciens se sont déjà servis, les nouveaux auront plus d’appétit »
Interdiction de mandat en cas de condamnation pour corruption.
Excellent, plusieurs élus actuels perdraient leur siège. J’ai lu quelque part que le juge Halphen s’étonnait que l’on ne demande pas un relevé du casier judiciaire aux candidats aux élections alors que ce document est indispensable pour certaine fonction.
Pour assurer la transparence : contrôler et faire publier par chaque élu, de manière simple et lisible, ce que coûte son action à la collectivité.
Nous avons déjà du mal à obtenir les prévisions et liquidations budgétaires de notre commune.

IL FAUT : Reconnaître le vote blanc. Et renvoyer dans leurs foyers des candidats qui n'auraient pas obtenu un pourcentage suffisant de voix. Ainsi en 2002, au second tour, si le vote blanc avait pu être comptabilisé, aurions nous eu une bien curieuse situation : Deux candidats disqualifiés rentrant à la maison et des élections présidentielles à recommencer...
Faut pas rêver !

Pierre

Écrit par : carabasse pierre | 08/01/2007

Les commentaires sont fermés.