Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2007

Municipales : Durantin se lance!

Dans un tract intitulé "Il va falloir y aller" distribué dans les boîtes aux lettres de Balaruc le Vieux, Jean-François Durantin, opposant viscéral et historique à Max Serres le maire divers droite, indique qu'immédiatement aprés les échéances nationales "il sera venu le temps d'ouvrir les grands débats qui nous ont, à ce jour été refusés."

"Il va falloir y penser!

Après les échéances nationales, viendront les élections municipales.
Les élections municipales sont importantes pour chacun d'entre nous: la vie communale c'est d'abord le lien de proximité.
Il sera temps, alors, d'ouvrir dans la commune les grands débats aui nous ont, jusau1à ce jour, été refusés.

• Quelle vision d'avenir, quel véritable ptojet pour Balaruc le Vieux? Dans le contexte de la forte expansion démographique du bassin de Thau, quelles seront les incidences de cette nouvelle urbanisation 1.. 300 logements sur la zone des Vignés sur Balaruc le Vieux et, en contigu, 138 logements à forte dominante collective et sociale sur Balaruc les Bains (Tamaris), dont le débouché se ferait au rond-point de la déchetterie.

• Qu'a-t-on préparé en terme d'équipements sociaux et de loisirs, d'espaces verts, de circuits, de parkings?
Une nouvelle école à Balaruc le Vieux ne saurait suppléer à tout.

• Quelle vie économique, sur quels objectifs, dans quel cadre, comment développer l'emploi?

• Qu'a-t-on prévu en matière d'équipements sportifs et culturels, sachant que notre maire est vice-président de la communauté d'agglomération en charge de la culture et des sports! Quand on voit la vie culturelle et la situation des équipements sportifs à Balaruc le Vieux cela prête à sourire.
Au sujet de notre participation à la communauté d'agglomération il existe un déficit majeur de dialogue entre les représentants de Balaruc le Vieux et la population.
Ainsi, par exemple, nos représentants se sont prononcés sur la question de l'élargissement de la communauté d'agglomération du Bassin de Thau (CABT) avec Montpellier. C'est un point majeur sur lequel tous les arguments méritent d'être entendus. Avez-vous eu connaissance d'un débat dans la commune sur le positionnement des élus? Votre à'pinion, vos avis ont-ils été sollicités?

• Qu'a-t-on fait en matière d'éducation et d'action de prévention au bénéfice de la jeunesse, notamment des adolescents? Que leur propose-t-on ?

• Avons-nous agi avec efficacité dans la lutte contre les nuisances (bruits - tags), les
incivilités?

• A-t-on pris en compte la défense de l'environnement (Crique de rAngle, la Vène, l'Agau, la Gardiole ... ) ?

• Qu'a-t-on fait pour la sécurité, celle des personnes et des biens mais aussi , spécifiquement celle des piétons, des cyclistes? Faire en sorte que les enfants, les personnes âgées, puissent se promener sans risque sur l'ensemble de la commune. Ainsi, à votre avis l'accès piéton à la zone commerciale est-il suffisamment sécurisé?

• Pourquoi ne pas être, dans le cadre de l'AggLomération, des acteurs déterminés pour que toutes les habitations de la commune soient raccordées à rassainissement collectif.

Gérer une commune ce n'est pas seulement augmenter régulièrement les impôts comme savent le faire nos élus.
C'est d'abord, avec les habitants, dans la concertation la plus large, dans l'écoute, agir
pour un cadre de vie où chacun se retrouve.
Très cordialement, et à très bientôt."


Voilà donc un candidat naturel déclaré. Jean-François Durantin se présente sous la bannière d'une nouvelle association qu'il a créé, Balaruc le Vieux Autrement. Beaucoup de questions posées par cet ancien militant communiste converti à une sorte d'apolitisme de Gauche...Si j'ose dire!

Autre candidat susceptible d'entrer dans l'arène face à la municipalité actuelle, Alain Herrada, viticulteur -le dernier de Balaruc- syndicaliste paysan, il se revendique de Gauche. Mais considère que "les élections municipales se jouent localement sans les considérations politiciennes nationales ". Son implantation locale et son charisme naturel en font un candidat sérieux à la succession du maire actuel. (Max Serres)

Ce dernier, a, à plusieurs reprises, indiqué publiquement qu'il se représenterai. Elu depuis 1989 comme maire, mais adjoint depuis 77, il a installé un système de gestion basé sur des alliances avec des élus locaux de tout bord. Selon les circontances, hier soutenant Régis Passerieux, aujourd'hui grand ami de François Liberti. Elu pratiquant le "toque manette" et la "tape dans le dos" avec une exceptionnelle virtuosité, ses mandatures ont été marquées par des projets immobiliers nombreux sans cohérence ni visibilité.

L'élection de 2008, beaucoup de balarucois le souhaitent, pourrait être l'occasion de laisser la place à une autre vision de la politique locale : ouverte, démocratique et intelligente. Le village des remparts le mérite!

Marc Ayral ©

Commentaires

C'est du déjà vu! Durantin 38% en 2001. Ce n'est pas lui qu'il faut a Balaruc le Vieux. Ok Serres doit partir, il a suffisamment défiguré notre village. Mais d'autres personnalités doivent y aller plus jeunes et surtout plus représentatives de ce qu'est le village maintenant! Herrada, pourquoi pas? Vous?

Écrit par : La Bat' | 14/03/2007

Les commentaires sont fermés.