Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2007

Après le "nettoyage au Karcher", Sarkozy veut "liquider Mai 68"!

Nicolas Sarkozy prône le retour à l'avant Mai 68. Ordre, citoyen infantilisé, déférence au chef, mise au pas des syndicalistes. Out, défora, basta, dehors la liberté, vive la brutalité... Stigmatisant de manière outrancière la voie ouverte par Mai 68 il a dénoncé dimanche dernier cette révolution culturelle en indiquant fidèle à son habitude que le seul moyen était de "liquider Mai 68". Il est vrai que la semaine passée, à Montpellier, le leader charismatique de Mai 68, Dany Cohn-Bendit avait appelé François Bayrou et Ségolène Royal au dialogue pour entreprendre une "révolution démocratique" d'un autre type que "l'ordre nouveau" que semble proposer Nicolas Sarkozy. Quand on dit que la Droite est réactionnaire, pour le coup là on est dans le mille. Lui qui parle sans cesse à propos de François Bayrou de retour de la IVème République, il veut emmener le peuple français vers les pires heures de la Vème du SAC et des barbouzes. On croyait, qui plus est, que son soi disant respect pour la personne de Ségolène Royal était partagé par son entourage. On a aussi entendu hier de la bouche de MAM -comme par hasard, une femme- "Mme Royal change d'idée comme de jupes". C'est tellement plus facile de confier les bons mots sexistes à une femme. Ou encore Mme Boutin, ignoble: " Mme Royal fait commerce de sa personne" Parallèle odieux avec l'expression liée à la prostitution. Honte à ce modèle de société construit sur la calomnie. Oui, j'avais 11 ans en 68, mon père cheminot, a fait 1 mois de grève, je ne voue pas à Mai 68 tous les bienfaits...Mais j'en connais les apports indiscutables en matière de liberté d'expression, de Culture et sur le plan social n'en déplaise à M. Sarkozy. En restant lucide je dis que Nicolas Sarkozy s'érige en victime pour mieux faire passer sa purge tatchérienne. Si d'aventure, Dimanche!...Ce que je ne crois pas bien sûr!

Marc Ayral ©

Lettre ouverte à Eric Besson

Lettre ouverte à Eric Besson de la part de celui qui était assis à ses côtés dans l'hémicycle
Paris, le 24 avril 2007

"Cher Eric,
J'avais appris avec tristesse ton départ du Parti Socialiste. Tu disais vouloir te retirer de la vie politique et tu annonçais que tu ne briguerais pas un nouveau mandat de député pour des raisons personnelles. Ce choix était ton choix, je le respectais sans partager les critiques que tu avais alors exprimées. Mais voilà que tes doutes sont devenus haine et que tu t'es même fendu d'un livre à charge contre Ségolène Royal, contre tes anciens camarades, contre ceux qui te faisaient confiance.
Nous apprenons le soir du premier tour que tu rejoins Nicolas Sarkozy, celui-la même que tu as combattu pendant cinq ans à nos côtés. La trahison est amère. Comment en quelques semaines, as-tu pu passer du statut de député socialiste et de secrétaire national du PS en charge de l'économie et de la fiscalité à celui d'animateur de la campagne de Nicolas Sarkozy ?

Tu ne trouves rien de mieux pour légitimer cette trahison qu'une nouvelle diatribe contre notre candidate que tu affubles une fois de plus de tous les défauts, de toutes les impuissances et de tous les dangers. Est-ce là ton nouveau rôle au sein de l'UMP ? Tirer à vue sur le parti qui t'avait fait confiance ? En quelques semaines tu as abandonné tes valeurs de gauche pour désormais inviter« au rassemblement républicain derrière Nicolas Sarkozy ». Quelle mascarade! Quelle aigreur peut bien expliquer cette écoeurante et déloyale volte-face ?

J'ai encore en mémoire tes interventions dans l'hémicycle souvent virulentes, toujours pertinentes contre Nicolas Sarkozy ; je m'en souviens bien, j'étais assis à tes côtés. Ainsi le 21 octobre 2004, tu interpellais le candidat UMP, alors ministre de l'économie et des finances. Tu ne mâchais pas tes mots: « l 'honneur d'un ministre est d'être au service de l'intérêt général, c'est à dire au service de tous ses concitoyens, et non pas de les dresser les uns contre les autres, comme vous ne le cessez de le faire ». Pouvoir d'achat, chômage, EDF SUEZ, affaire clearstream ... autant d'interpellations souvent incisives dont tu as été l'auteur et dans lesquelles tu dénonçais à juste tire le bilan calamiteux du gouvernement sortant, ce bilan qu'aujourd'hui tu acceptes de défendre, en t'engageant pour le candidat sortant.
Secrétaire national du PS tu es venu dans ma ville à Gonesse animer une réunion publique pour présenter le projet du PS pour 2007 il y a presque un an aujourd'hui. Tu avais alors dénoncé l'échec du gouvernement et tu avais défendu les propositions économiques des socialistes que tu portais alors ... C'était avant ce reniement, c'était avant ce ralliement.

Je reste perplexe lorsque je relis ta propre introduction au livre Les inquiétantes ruptures de M Sarkozy. Tu écrivais: «Nicolas Sarkozy est devenu une sorte de filiale française de la Bush Cie, un néo conservateur américain à passeport français ». Aujourd'hui tu affirmes que Nicolas Sarkozy est « le plus préparé et le plus qualifié» pour présider notre pays, que tu partages «son diagnostic et les réformes vigoureuses» qu'il préconise. Plus grave encore, tu affirmais dans ce livre « Nicolas Sarkozy ne croit pas au modèle républicain d'intégration. [. .. ] le modèle que le patron de l'UAfP a en tête est communautariste et confessionnel ». Tu prétends maintenant rejoindre Nicolas Sarkozy car« il s'agit de l'intérêt du pays» et qu'il a «trouvé les mots pour appeler au rassemblement républicain» ?

Quand je t'ai vu dans les bras de Nicolas Sarkozy à Dijon quelque peu mal à l'aise, je n'ai pu m'empêcher de penser aux 853 salariés de la société LSG - Gate Gourmet située en grande partie dans ma circonscription et en Seine et Marne qui venaient d'être licenciés ce même jour. Victimes du choix délibéré de la logique purement financière des actionnaires de l'entreprise, ils n'ont pas été protégés par la loi puisque la droite a remis en cause dès 2003 les articles de la loi de modernisation sociale relatifs aux licenciements économiques que nous avions ensemble votée lorsque la gauche était au pouvoir. Ils n'ont pas plus été protégés par le gouvernement, et en particulier par le ministre du budget Jean-François Copé qui au début du mois d'avril a pourtant reçu une délégation de salariés.

Le monde de la politique est sans pitié, nous traversons tous des moments difficiles, nous subissons tous des attaques et parfois nous sommes découragés ou déçus. Mais quelles que soient tes raisons personnelles et peut-être les souffrances que tu as pu connaître, rien ne t'autorise à trahir ainsi les tiens. Tu prétends toujours être un homme de gauche « qui va soutenir et voter pour un homme qui se revendique de droite» mais ton attitude ne peut être comprise et ne peut qu'augmenter le discrédit des citoyens vis-à-vis de la politique au moment même où ils ont retrouvé massivement le chemin des urnes.

Une très grande majorité de Français souhaite le changement et la rénovation politique, un Etat impartial, refuse les tensions dans les villes et les quartiers et met au cœur ses préoccupations l'emploi et le pouvoir d'achat. Tu viens de te ranger aux côtés de ceux qui ont échoué pendant cinq ans. Le 6 mai, rassemblés autour du pacte présidentiel, l'espoir a pour nom Ségolène Royal.
Eric, je ne voudrais pas être à ta place aujourd'hui, je ne pourrais pas me regarder en face."


Jean-Pierre Blazy,
Député (PS) du Val d'Oise, Maire de Gonesse

Marc Ayral ©

Week-end fructueux pour les pongistes

medium_BlVx-Week-end_fructueux_pour_les_pongistes.JPGLe week-end dernier se déroulaient les finales individuelles départementales de tennis de table : le TTB a encore brillé avec plus de 30 représentants et 20 podiums à la clé.
Deux titres avec Damien IVARS dans la catégorie des moins de 9ans et Elora BARDOU dans la catégorie des moins de 13 ans; 8 vice-champions avec Aurélien DELAVAL en mois de 9 ans, Damien IVARS en moins de11 ans, Alexis LABBE en moins de 13 ans en simple et en double associé à Quentin TEISSEYRE, Anne-Laure LOPEZ en moins 950 points, David NEHME en moins 1100 points, Fred CAILLAVET en moins 1600 points en simple et en double associé à Didier IVARS.
Enfin, félicitons les 10 médaillés de bronze : Léa SAMBARDIER, Thomas RUIS, Ludivine IVARS, Anne-Laure LOPEZ, Justine GONIN, Elora BARDOU, Benjamin CHOURAKI et Pierre QUEUDOT.

Au même moment, Laura BARRAL représentait le Languedoc-roussillon aux Mini-Interligues de Clermont-Ferrand où elle a excellemment tenu son rang de leader d'équipe en offrant la troisième marche du podium aux moins de 11 ans filles.

Renseignements au 04.67.43.36.29


Marc Ayral ©

Jacques Delors appelle les électeurs de François Bayrou à voter pour Ségolène Royal

medium_Jacques_Delors_et_Segolene_Royal_avril_2007.jpgPARIS (Reuters) -

"L'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors appelle les électeurs de François Bayrou à voter pour Ségolène Royal au second tour de l'élection présidentielle le 6 mai.

"Il y a urgence, c'est cela que je veux dire aux électeurs de François Bayrou", explique-t-il dans une interview au Journal du Dimanche.

"Il faut se compromettre dès maintenant. je pense, en premier lieu, aux 15% de Français qui connaissent une vie très difficile et à qui il faut apporter confiance et moyens d'existence", ajoute Jacques Delors, que Ségolène Royal a rencontré mardi dernier.

Il estime que l'essentiel de l'analyse politique de François Bayrou sur la situation de la France est partagé par Ségolène Royal. Quant à l'économie, sur laquelle les programmes UDF et PS divergent, Jacques Delors demande aux centristes d'examiner le bilan du pouvoir sortant.

"Nicolas Sarkozy s'efforce de ne pas en parler, mais il est quand même le candidat sortant. Si la France est dans cet état, c'est bien à cause des gouvernements de droite dont il a été un des membres éminents", dit-il."


Marc Ayral ©

28/04/2007

Ruptures, réquisitoire contre une politique sécuritaire poussée à son paroxysme

Serge Portelli, magistrat, vice-président au tribunal de Paris, président de la 12e Chambre correctionnelle, auteur de nombreux ouvrages, dont Le Traité de démagogie appliquée, avait préparé un nouvel ouvrage : "Ruptures" : dressant le bilan sans concession de 5 ans de gouvernement Sarkozy et réfutant la plupart des fausses évidences fondant sa politique de sécurité. Ce texte sera publié intégralement sur Betapolitique.


Marc Ayral ©

27/04/2007

TPS !

medium_segolene_a_montpellier_photo_frederic_boj.jpg























TPS !
Ce ne sont pas les initiales d’un bouquet de télévision par satellite. C’est comme dit Dany Cohn-Bendit : « Tous Pour Ségolène ! » Oui loin de moi cette expression négative de rejet TSS « Tous Sauf Sarkozy » totalement improductive. Je pense même qu’elle ne peut que renforcer certains indécis dans leur démarche à aller rejoindre ses 11 millions d’électeurs.

Alors oui, « Tous Pour Ségolène ! » Franchement, quelle autre solution pour une France rénovée, moderne, généreuse. Phare des Droits de l’Homme et de la Femme, du progrès social, de l’innovation. Phare au sein de l’Europe, Phare au sein des peuples du Monde. Oui Ségolène l’a encore prouvé hier soir au Zénith de Montpellier devant 11000 personnes « esquichés » dans une salle qui a refusé des spectateurs venus la soutenir. Oui, oui encore doublement et quadruplement oui à Ségolène plutôt 2 fois qu’une et maintenant à la puissance 11000 et quelque. Dany le Rouge superbe, Dany flamboyant a introduit ce meeting avec une force et une expression claire dans son appel à un rassemblement démocratique au-delà des clivages habituels. Son adresse à François Bayrou, le tutoyant, sur le mode comparatif du passionné de football qu’il est : « Tu soutiens Prodi contre Berlusconi, Berlusconi soutient Sarkozy alors tu dois soutenir Ségolène Royal » Au cœur du sujet le Dany ! Car en effet, même si je suis certain que Bayrou cette après-midi n’appellera par à voter Ségolène Royal il doit laisser la porte ouverte.

L’anti-Sarkozisme est une belle erreur tactique. Ségolène l’a compris et son discours d’ouverture allant dans le sens du slogan de Dany était construit sur le mode du TPS. En effet, ce fichu TSS est une belle c… !L’intérêt de François Bayrou est de laisser le choix à son électorat en lui donnant des pistes qui le conduiront vers Ségolène. S’il ne fait pas cela son projet de Parti Démocrate est une illusion. Il a plus avantage à ouvrir à Gauche que vers une Droite dure. Tant sur la stratégie de développement d’un grand Centre que dans la proximité de vue sur les thèmes de la décentralisation, de l’Europe, du progrès social et des institutions, François Bayrou peut et devra fonder avec Ségolène Royal un espoir d’une façon rénovée et moderne de faire de la politique. Peut-être sommes-nous à l’aune du clivage Droite-Gauche classique ? La fin des dogmatismes, c’est aussi pour cela que nous devons être TPS ! Tous Pour Ségolène !

Marc Ayral ©

24/04/2007

Royal plutôt deux fois qu’une !…

10 mai 1981 – 6 Mai 2007 :medium_segolene_royal_a_melle_le_21_avril_2007.jpg
L’espoir né du 10 Mai est encore dans les mémoires. Les 110 propositions dont plus de 95 ont été réalisées. 26 ans déjà ! C’est loin et pourtant tant de choses engagées qui ont construit la France de 2007. 12 ans de Chiraquisme sont passé par-là. Certes les socialistes n’ont pas répondu à toutes les attentes lors du gouvernement Jospin. Mais lorsqu’on analyse les choses avec le recul nécessaire il apparaît comme une évidence que l’action de la Gauche a permis d’atténuer les effets du libéralisme mondial. Cela ne suffit pas. Le coup douloureux du 21 avril prouve que la stratégie politique de la Droite de 2002 a prévalu sur un bilan social d’envergure. La sécurité, la délinquance ont été les planches de salut de Chirac ! 5 ans de plus après un plébiscite. 5 ans d’une politique libérale très droitière. Mise à mal des services publics, paupérisation grandissante, abandon du soutien à la Recherche, l’Europe en panne…Diagnostic bien triste de la Droite. Aujourd’hui 23 avril 2007, au lendemain de la qualification de Ségolène Royal pour le second tour des élections présidentielles face à Nicolas Sarkozy, nous revoilà dans un débat binaire de ceux qu’a engendré la 5ème République. A force de répéter cette évidence j’en devenais saoulant. Mille excuses !
Nous y sommes donc : Droite – Gauche. Projet libéral contre projet social-démocrate.
Le jeu politique de François Bayrou nous renvoie à des tergiversations et « combinazione » digne de la 4ème République. Quoi qu’il en dise ! Il s’amuse à voir se contorsionner les représentants des 2 écuries politiques cherchant un signe de sa part. Rira bien qui rira le dernier. Le choix de Bayrou sera de ne pas en faire jusqu’aux élections législatives, puis il y a fort à parier qu’il penchera vers son camps d’origine. Parce qu’en bon terrien il aurait très peur de flamber son capital de 8 millions de voix en 15 jours. Il va donc jouer fin. Car l’ouverture que Michel Rocard appelé de ses vœux et à laquelle il répondait par un : « Enfin, ils ont compris » n’aura pas de lendemain de sa part. L’ouverture dont il parlait ne peut être qu’à sens unique. Dans son sens et à son avantage. Bien sûr ! A moins que...Bernard Kouchner ou Jacques Delors servent de médiateurs? Qui sait? Ségolène à l'heure où j'écris ces lignes a déjà en tête sa stratégie. Nonobstant ces péripéties, donc, voilà Ségolène avec son projet face aux français pour les convaincre que son pacte présidentiel est le plus à même de faire face aux exigences des défis sociaux, économiques, institutionnels, culturels, mondiaux qui attendent la ou le nouveau Président(e) de la République. Hier soir, digne, émue, consciente de la charge qui lui est confiée, elle est devenue la représente de tous les français qui attendent UN VRAI CHANGEMENT. Un changement « Royal ». Ce ne doit pas être « Tout sauf Sarko » mais plutôt « Royal plutôt deux fois qu’une !… »
A Mardi 24/04/07 au Zénith de Montpellier pour soutenir cet impérieux Désir d’Avenir.

Marc Ayral

22/04/2007

Résultats du 1er tour à Balaruc le Vieux

En cliquant sur ce lien vous pourrez prendre connaissance des réultats du 1er tour des élections présidentielles à Balaruc le Vieux.

Marc Ayral ©

Le geste, le bon ! Voter Ségolène !

medium_votez_segolene_royal.jpgComme je le disais dans ma précédente note : 1 an et demi de travail militant pour qu’enfin une femme de surcroît socialiste accède à la fonction suprême de la République. Période qui va s’achever par un geste militant et citoyen d’importance : Le vote Ségolène. Aucun vote n’a revêtu autant d’importance que ceux des 22 Avril et 6 Mai. Tout a été dit et répété. Projet contre projet. Une personnalité face à une autre (je sais j’anticipe le second tour). J’arrête, je ressasse…Bon vote à tous de Droite ou de Gauche ! Tant mieux si c’est de Gauche, dommage si c’est de Droite. Zut ! Vous restiez à convaincre ! Alors j’espère que mon pouvoir de conviction sera meilleur au second tour ! A Lundi !



22 avril : pas de résultats avant 20h


Recommandé par Paroles de Balaruc

Marc Ayral ©

21/04/2007

Un jour, Un...Pour convaincre!

Un jour ! Ouf ! Il ne reste plus qu'un jour pour qu’enfin les yeux fixés sur le petit écran nous sachions si Ségolène est qualifiée pour le second tour (pas de doute... En tout cas Coué essaye de m’en convaincre) mais surtout quel est le niveau de son score, si déterminant pour la suite. Cela fait un an et demi de débat, d’abord en famille, puis entre socialistes, sur midiblogs, puis lorsque l’investiture fut obtenue, en réunion, dans la rue en distribuant les tracts ou collant les affiches. Deux jours et 1 an et demi de campagne. Il reste néanmoins 35% d’indécis. D’après les sondeurs 10% ne savent absolument pas pour qui ils vont voter et 25% hésitent entre 2 ou trois candidats. 35% qui peuvent faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Deux jours, c’est peu c’est beaucoup ! Je prends mon téléphone j’essaye encore de convaincre ! Un ami hésitant entre Dominque Voynet et Ségolène Royal. J’évite de lui faire le coup « du vote utile », anti-productif. Je lui parle du pacte présidentiel où figure l’exigence environnementale, l’arrêt des essais d’Ogm en plein champ, le soutien au massif au énergie renouvelable pour atteindre 20% de la consommation en 2020. Encore et encore convaincre :
Maintenant, toi femme ou homme qui peut-être lit ces lignes, si je peux te convaincre de passer directement par la case Ségolène dès le 1er tour je crois que nous gagnerons ensemble. Ce n'est pas de ces victoires où le vainqueur se regarde comme un matamore dans sa glace, suivez mon regard! Mais c’est plutôt la victoire de ce qui ont compris que le monde doit être mis dans le bon sens TOUT DE SUITE pour que le travailleur pauvre est un salaire décent, que le chômeur trouve un travail, que le SDF trouve un logement…L’espoir comme disait Malraux c’est que : « Dans un univers passablement absurde, il y a quelque chose qui n'est pas absurde, c'est ce que l'on peut faire pour les autres.»

A dimanche soir, heureux sûrement! Déçu ce n'est pas possible!

Marc Ayral ©