Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2007

Fête du Cheval : Retour sur un rare moment d'émotion

medium_Fête_du_Cheval_Balaruc-Alex_Perez.JPG

La fête du cheval qui a pris fin samedi soir a réuni un public nombreux venus assister à une fête la 19ème du genre dont pourra dire qu’elle aura bravé vents et bourrasques. Chapeaux dans le sable de la carrière de la manade l’Horte, poussière dans yeux ont été le lot commun des spectateurs et des cavaliers. Pourtant, cette fête là, a été belle, très belle.
Peu souvent depuis qu’elle existe le « bébé » d’Alex Evangelisti n’aura réussi à réunir le cocktail des ingrédients nécessaires pour parvenir à proposer au public qualité et diversité. Bien sûr Alex le reconnaît : « Pour la 20ème édition, il y aura des choses à améliorer, l’accueil du public, le programme et des petites choses techniques que nous devront anticiper » Mais pour le reste la Fête du Cheval 2007 aura donné lieu à des moments artistiquement émouvants.
Ainsi, il arrive, rarement, que des incidents techniques permettent l'improvisation dans le programme d'un spectacle bien huilé! C'est ce qui s'est passé samedi soir. Un disque qui rend l'âme et un cavalier -Alex Perez de Mireval- et son cheval devant faire leur "numéro" a capella en quelque sorte. Mais, le bonheur était là dans un
medium_Fête_du_Cheval_Balaruc-Marvin_Roussel.JPG

coin de la fête, un jeune homme de 14 ans collégien -Marvin Roussel de Poussan- monte sur scène à l'invite des organisateurs et avec sa guitare gitane permet au cavalier d'effectuer son numéro sur une musique on ne peut plus adaptée. Interprétant Manita de Plata le musicien a permis au cavalier de se transcender dans sa présentation. Un rare moment de complicité offert par le trio ainsi improvisé! Marvin est bien sage et timide lorsqu’on le rencontre après ce moment de pur bonheur.
Du sang gitan coule dans ses veines. Fils de Maryline et Robert Roussel il a été nourri au biberon de la musique manouche. Sa première guitare il l’a reçu de Nino Baliardo le leader des Gipsys. Mais l’instrument ne fait pas tout. Il fallait aussi un papa accordéoniste amis de nombreux grands musiciens gitans et puis cet ami de la famille Paco Espinas décédé depuis peu. Musicien hors pair. Cette disparition touche beaucoup le jeune homme. Lorsqu’il va lui rendre visite au cimetière avec sa maman. Il dit : « Maman laisse moi je veux parler à Paco ». Plus tard, sur le retour la mère étonnée ose demander à Marvin : « Mais qu’as-tu fait devant la tombe de Paco ? » Marvin mélancolique a répondu : « J’ai demandé à Paco de m’aider à jouer de la guitare. » De l’hérédité et du grand bain de la vie Marvin, un peu comme ça, sans savoir, s’en nourrit au quotidien pour écouter, apprendre, reproduire et déjà interpréter à sa façon : « Il mélange airs gitans et musiques modernes » précise Robert. Un indice sans nul doute qu’un musicien remarquable est en gestation. N’est-ce pas ainsi qu’ont commencé Manitas de Plata et Baptiste Reille alias Mac Kac ?

Cadeau : Le duo Marvin et Robert Roussel. A voir!


Marc Ayral

29/07/2007

Fête du Cheval, un trio rare, Guitare Gitane, Cavalier, Cheval!

Il arrive, rarement, que des incidents techniques permettent l'improvisation dans le programme d'un spectacle bien huilé! C'est ce qui s'est passé hier soir (samedi 28 juillet 2007) à Balaruc le Vieux lors de la 19ème Fête du Cheval. Un disque qui rend l'âme et un cavalier -Alex Perez de Mireval- et son cheval devant faire leur "numéro" a capella en quelque sorte. Mais, le bonheur était là dans un coin de fête, un jeune homme -Marvin Roussel- monte sur scène à l'invite des organisateurs et avec sa guitare gitane permet au cavalier d'effectuer son numéro sur une musique on ne peut plus adaptée. Interprétant Manita de Plata le musicien a permis au cavalier de se trancender dans sa présentation. Un rare moment de complicité offert par le trio ainsi improvisé! A voir!



A voir la vidéo de Marvin Roussel en duo avec son père Robert en ligne dès ce soir (29/07/07) sur Paroles de Balaruc.

Marc Ayral

19ème Fête du Cheval : Jacky Assié à l'honneur!

Hier soir, (samedi 28 juillet 2007) Jacky Assié, cavalier splendide du haut de son pure race espagnol Lindo, a présenté dans un son style d’équitation ibérique l’excellente pratique de sa monture du pas dit "espagnol". Durant près de 4 mn, les 800 spectateurs réunis à la manade de l'Horte ont vibré aux prouesses du couple homme-cheval ainsi élevé au niveau de l'excellence. A voir, sans modération!



Marc Ayral

Le Muge gardien des petits balarucois

medium_BlVx-le_muge_girouette1.JPG

C'est un "gentil roumegous" comme disent les anciens! Désormais le muge, lo mujol en occitan trône au faîte du toit de l’école maternelle qui ouvrira ses portes à la prochaine rentrée scolaire.
medium_BlVx-le_muge_girouette2.JPG

Mais pourquoi ce symbole ? Au Moyen-Âge les Seigneurs Evêque de Maguelonne avaient selon des écrits anciens donné à "la communauté de Balaruc un droit de pêche sur l'étang moyennant une redevance annuelle de 45 livres payée aux évêques de Maguelonne". Ce droit obtenu par l'impôt ne fut jamais ou si peu réévalué et les balarucois ne le payèrent que 50 livres par an jusqu'au XVIIème siècle. L'évêque de Maguelonne intenta un procès aux pêcheurs qui dura quarante ans et se conclut en faveur des balarucois. Cette taxe fut semble-t-il appelée la "dîme du muge" ou "l'impôt du muge". C'était une manière pour les autochtones de clamer le peu valeur de cette taxe par rapport aux gains qu'ils pouvaient en fait exploiter des eaux poissonneuses de l'étang. Ils se moquaient et on entendait, à l'époque, "Le muge pour l'évêque, le loup et la dorade pour nous!" En hommage à leur poisson fétiche les balarucois l'érigèrent en forme de girouette tout en haut du clocher de l'église St Maurice. Il y resta jusque dans les années 1970 où usé par la rouille, il disparut du ciel balarucois. Ainsi, le vieux muge girouette, puis son successeur fait de fer et de toile créé en 2002 medium_BlVx-retour_médiévales_2007-2.2.jpgne seront plus les seuls à entretenir la mémoire collective. Aujourd’hui, le petit muge, ami des enfants, accompagné pour la circonstance par cinq gallinacés et un petit escargot jouera aussi ce rôle : Apprendre et se souvenir que les racines balarucoises sont profondément ancrées entre vignes et étang.

Marc Ayral

28/07/2007

Fête du Cheval, fête de passionnés !

La 19ème édition de la Fête du Cheval balarucoise a lieu samedi 28 juillet. Alex Evangelisti n’est pas peu fier d’avoir avec passion et ténacité réussi d’année en année à maintenir ce rendez-vous estival devenu un moment privilégié parmi les nombreux évènements organisés en Pays de Thau.

medium_Fête_du_Cheval_Balaruc-Jacky_Assié.jpg

Fête d’abord construite autour du thème central : « Camargue – Andalousie une même passion » aime à préciser Alex. Mais cette année outre les excellentes troupes professionnelles de La Montagnette pour l’art équestre camarguais et Zagal troupe alliant jonglerie, acrobatie, danse et haute école, cascade, dressage et voltige, une attention particulière sera portée aux « amateurs » comme on dit qui montent et dressent les chevaux depuis de nombreuses années. C’est le cas de la jeune balarucoise de 17 ans, Angélique Pons, élève de Patricia Pellen et
medium_Fête_du_Cheval_Balaruc-Angélique_Pons.jpg

petite fille de Vincent lui même formé à l’école taurine d’Arles ; Angélique, sur Avispado son cheval portugais de 12 ans, présentera la traditionnelle reprise au « carreton » (entraînement à la corrida à cheval). De son côté,
medium_Fête_du_Cheval_Balaruc-Jacques_Lopez.JPG

Jacques Lopez montant Rocio un superbe hispano arabe fera la démonstration d’une reprise à la « Garrocha » (pique espagnole) précision d’importance du talent admiré de Jacques Lopez, il participe fréquemment aux spectacles de l’équipe d’Olivier Boutaud grand champion de Doma vaquera. Peu de balarucois ignore l’engagement d’une vie auprès du cheval de Jacky Assié qui à 76 ans montera son pure race espagnol, Lindo, dans un son style d’équitation ibérique. Le connaisseur remarquera l’excellente pratique de sa monture du pas espagnol. Pour finir, deux autres cavaliers Gérard Gaven et son cheval présenteront un travail de haute-école, il précèdera Michel Nègre sur un cheval de pure race espagnol qui a obtenu le titre de champion de France de race, d’allure et de modèle. Ces présentations sont le fruit de 3 ans de dressage exigeant, long et patient. C’est l’occasion pour chaque cavalier de montrer leur art fin et complexe au grand public. A ne pas manquer.

Fête du Cheval de Balaruc le Vieux : Samedi 28 juillet : 18h30, défilé à partir de 19h30 possibilité de restauration sur place en réservant au 06 64 21 98 90, 21h00 chemin de la rivière début du spectacle.
Pour tout renseignement : 04 67 18 40 00


Photos : Jacky Assié, Angélique Pons et Jacques Lopez.

Marc Ayral

27/07/2007

Cinq ans après les Renés de retour cour des Ecoles

medium_BlVx-_spectacle_les_renés.JPG

Les Renés aiment Balaruc le Vieux. Déjà venus sous les mûriers platanes de la cours de l’école maternelle en 2002, les voici de retour pour présenter leur nouveaus spectacle aux balarucois ainsi qu’aux touristes.

Sabre au clair, ils abordent la soirée pour déclencher des vagues de bonne humeur. Chansons cinglées, sketches sanglants, actualités cinglantes. Avec Roby le petit frisé nerveux, Dédé en bulles, le gardois roublard et Doux Douille, la scène se colore de leur faconde et de leur répartie de mots d'ici piquants et provoquant. Rien de ce qui fait rire ne sera épargné. Partout où ils passent, les galères de l'ennui sont coulées. Et si la mauvaise herbe de la morosité ne repousse plus, le public lui se pousse pour ne pas les manquer..." Les Renés vous proposent "Que de nous" leur dernière création. On y parle de tout : D'ailleurs précisent les rigolards : « Si vous aussi vous ne parliez que de nous ça nous arrangerait. Et puis au moins vous n'iriez pas embêter nos élus à essayer de vous occuper de vos affaires comme je sais pas moi "le théâtre intello, le dérèglement climatique, les excès de votre secrétaire de mairie le tout payé avec vos sous ». La formule Cabaret que vous proposent les Renés sent bon le thym, l'ail et la farigoulette. C'est à la sauce du Midi que les trois comparses ont renoué avec la tradition des cabarets de chansonniers et les cafés concerts de nos (grands) parents. Avec le Cabaret, ils survolent toutes les formes d'humour grâce aux sketches, aux chansons, aux saynètes...Les Renés, compagnie théâtrale atypique, vous proposent un spectacle qui tient du chansonnier, du commentaire d'actualité à la Coluche mais aussi du muet à la Keaton, sans oublier les sketches de situation, la parodie musicale et la chanson à texte dans la lignée Boby Lapointe. Rien que ça, mais ce n’est pas si mal ! A voir !

Spectacle : Les Renés, vendredi 27 juillet 2007 à 21h30 Cour des Ecoles, renseignement et réservations Mairie de Balaruc le Vieux : 04 67 18 40 00.

26/07/2007

Fête du Cheval, Alex Evangelisti : "Camargue et Andalousie même passion!"

Pour ses 19 ans, la Fête du Cheval de Balaruc le Vieux et pour la deuxième fois s’installe chemin de la rivière, tout proche de la manade de l’Horte de l’organisateur et initiateur de l’événement Alex Evangelisti. Une fête du cheval et des traditions équestres qui permet à chacun de partager et de découvrir des traditions et des disciplines parfois méconnues, où se mêlent les influences camarguaises et ibériques. Rencontre :



Fête du Cheval de Balaruc le Vieux samedi 28 juillet à Balaruc le Vieux à partir de 18h30 dans le village et jusqu'à trad dans la nuit dans l'arène du chemin de la Rivière.
Renseignement : 0467184000


Marc Ayral

24/07/2007

La Fête du Cheval : De la Camargue à l'Andalousie!

medium_BlVx-fête_du_cheval_le_programme.JPG

Pour ses 19 ans, la Fête du Cheval de Balaruc le Vieux et pour la deuxième fois s’installe chemin de la rivière, tout proche de la manade de l’Horte de l’organisateur et initiateur de l’événement Alex Evangelisti.

Une fête du cheval et des traditions équestres qui permet à chacun de partager et de découvrir des traditions et des disciplines parfois méconnues, où se mêlent les influences camarguaises et ibériques. Le rendez-vous prisés des amateurs peut-être même des aficionados est composées de deux parties : L’une permet d’apprécier le travail des « amateurs », l’autre sera tenue par les très réputés groupe d’art équestre : Zagal qui présentera, démonstrations de dressage, de voltige et d’équitation de travail et la Montagnette qui proposera un spectacle de jeux camarguais. « Cette fête est ouverte à tout public » précise Alex Evangelisti. En effet les jeux taurins et notamment l’encierro ont été abandonné pour des raisons de sécurité. Les spectacles sont donnés en plein air et l’entrée est libre.(dans la limite des places disponibles). Deux tribunes supplémentaires seront installées et permettront à tous d’y admirer l’ensemble du spectacle qui débutera à 18h30 par le défilé à cheval accompagné par le pena « Los Biterres ». Les bodegas ouvriront à partir de 19h30 et une restauration sera proposée sur réservation en téléphonant au 06 64 21 98 90. Le spectacle débutera sur à 21h00 par le spectacle de jeux camarguais et les présentations des amateurs balarucois il se poursuivra à 22h00 par la comédie équestre du groupe Zagal.

Fête du Cheval de Balaruc le Vieux samedi 28 juillet à Balaruc le Vieux.
Renseignement : 0467 18 40 00

Marc Ayral

Images des 10èmes Médiévales

medium_BlVx-retour_médiévales_2007-1.jpg


La 10ème médiévales s’est achevé dimanche par un superbe feu d’artifice. La fréquentation y a été exceptionnelle durant les 2 jours.Gueux et troubadours, ont côtoyé chevalier en armes et trouvères venus d’Oïl ! Ce bel aréopage s’est rassembleé autour de la place du Jeu de Ballon et de la place des 4 seigneurs. Dès samedi
medium_BlVx-retour_médiévales_2007-2.jpg

21 se sont installé dans les ruelles millénaires les artisans pour leur marché traditionnel. Puis les balarucois se sont rassemblés en atours médiévaux pour le défilé (passa-carrièra) précédé du mujol de Balaruc, l’animal totémique de la commune. Des troubadours –tras del Rhône- venus de Provence, ont accompagnés le bon peuple aux accents guillerets du fifre et du tambourin.
medium_BlVx-retour_médiévales_2007-3.jpg

Vin rosés des coteaux de la Moure et Rouge de Villeveyrac ont permis aux taverniers installés pour la circonstance de recréer l’ambiance triviale d’un Kaamelott languedocien.

Photos : Gilles Ballestrière

Marc Ayral

22/07/2007

Médiévales de Balaruc 2007 : Aga la sorcière

medium_sorcière2.JPG
Volant de village en village à califourchon sur son manche à balai, Aga la sorcière sera présente comme lors des deux précédentes éditions des Médiévales balarucoises aux pieds des remparts. Confiant aux badauds qui le souhaitent le secret de leur avenir, Aga, gentille sorcière méfiez-vous quand même, qu’on dit, aussi, sorcière bien aimée et tout de même une sorcière dans ce qu’elle de plus magique mais aussi de plus inquiétant. Rompue aux arts divinatoires, Aga est spécialiste de tarot et de la voyance en tout genre : boule, pendule, talisman, elle est capable comme ses devancières médiévales d’administrer potions et purges. Légendes et contes n’ont que peu de secret pour elle. Les enfants et bien des parents l’écoutent fascinés par son verbe qu’elle qualifie d’art « déliratoire » ! Et puis, il n’y a pas si longtemps, dans chaque habitation, une sorcière n’était-elle pas accrochée en guise de porte bonheur ? Mais Aga prend très au sérieux sa philosophie : « De nos jours, l'humain a oublié les possibilités que lui offrent la nature. Seul le monde rationnel prévaut. Heureusement, les traditions de sorcellerie se perpétuent de bouche à oreille. » Redevenant Liliane la comédienne, dans un sourire : « Je joue !…Quoique ! » conclut-elle dans un éclat de rire sardonique… !

Médiévales de Balaruc : Aga la sorcière toute la journée du dimanche 22 juillet

Marc Ayral