Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/09/2007

Fusion "des" Balaruc : Jamaï!*

Une association de banencs, certainement téléguidée par quelques intérêts politiciens, veut fusionner Balaruc les Bains et Balaruc le Vieux, rigole...Polémique!

Fusion? Plutôt devrait-on dire retour au bercail. Si les "banencs" souhaitent réintégrer le giron de leur village historique après avoir pour de vils intérêts politiques et économiques -au 19ème siècle- voulu la partition, c'est un juste retour des choses.
Si au contraire, et je vois bien là l'empreinte pataude de quelques banencs** un tantinet "impérialistes" aux visées politiciennes à peine voilée, l'idée et d'absorber tout ce qui fait l'âme des "enfangatchs***", comme, de l'autre côté de Cacaussels, il savent nous interpeller, "Nia prou amics****", n'y comptez pas! Jusqu'aux derniers souffles les balarucois les seuls vrais fidèles finalement à nous aïeux se battront pour que BALARUC reste à jamais. Car n'oublions jamais que BALARUC, c'est nous, Ceux du Vieux! Les banencs n'ont jamais été que des "estrangers" déguisés en balarucois.

Cantem ensems lo mujol de Balaruc, que l'an dressat sul la gleisa del truc*****...Fusion...Jamaï!

 *Jamais!

**Ceux des bains

***Les embourbés, parce que c'est les balarucois du Vieux qui ramassaient la boue pour les bourgeois venus en cure aux Bains de Balaruc

****Ca suffit les amis!

*****Chantons ensemble le muge de Balaruc celui que nous avions érigé en haut de l'église du truc : C'est les premiers mors de l'hymne Balarucois

 

Marc Ayral

Commentaires

Bravo pour la riposte !!!! Les faux balarucois...Restez chez vous!
Fusion?Il ne faut pas rêver!

Henri GAVI

Écrit par : henri.gavi@orange.fr | 22/09/2007

Allez encore un projet des mondialistes, lamineurs d'identité, atlantistes de tous crins, les même qui réprimaient l'occitan à l'école et qui pour faire bourgeois allez se barbouiller de boue aux bains! Selon eux on devrait être tous pareils. On à cas aussi fusionner Sète et le reste de Thau. On pourrait l'appeler Sèthau...Lui-même fusionné dans Hérault, lequel serait fusioné dans Eurau et puis au final dans la même super mégalo pole qu'on pourrait appeler Mac Do. Le rêve à l'état pur...Tous pareils, américan-copy...Extraordinaire! Vous avez raison, jamais! Moi vivant jamais! Le combat commence à Balaruc...

Écrit par : Paul Escoffié | 22/09/2007

Les mauvaises langues étrangères disent que les Français ressemblent à leur emblème national ; un coq gaulois infatué, capable de clamer sa suffisance les pattes plantées dans le fumier.
Je ne vois pas de coq sur "la gleisa del Truc" mais un beau "mujol" dont les "enfangatchs" peuvent être bien fiers.
Par contre, il y a beaucoup de fumier autour du Truc... Oh ! Certes, Balaruc derrière ses hautes murailles est un village ancien, magnifique. Depuis mon enfance, j'aime parcourir ses ruelles et apprécier ses vieilles pierres qui parlent à mon âme. La restauration semble très réussie et c'est toujours avec plus de plaisir que je viens m'imprégner de son histoire et admirer les couchers de soleil sur la crique de l'Angle.

Mais sorti du Truc, l'angoisse est de mise : la bétonisation anarchique et inadaptée pourrit, pollue même les quelques hectares qui ceinturent et étoufferont bientôt le vieux village.
Depuis la crique de l'Angle où la cabanisation sauvage se porte à merveille, jusqu'aux contreforts de la Gardiole où la majorité des constructions est en zone verte (interdite au béton) il y a un sacré... problème ! Un centre commercial anarchique dans sa conception, prédateur et expansionniste en est l'exemple criant.
Que dire des élus de tous bords, d'hier et d'aujourd'hui, impuissants malgré leur bonne volonté à faire respecter un minimum de règles : des permis de construire délivrés on se demande comment et l'obligation de financer des équipements de constructions "illégales-légalisées" par les contribuables ? Quant à la cabanisation de l'Angle ou la mort programmée de la Vène et de tout son bassin, il vaut mieux fermer les yeux, n'est-ce pas ?
L'abus de lotissements pavillonnaires est devenu une aberration et une insulte faite au patrimoine historique d'un village comme Balaruc le Vieux ; on retrouve les mêmes erreurs à Balaruc les Bains. Il est donc important d'être plus unis pour maîtriser cet emballement absurde et construire autrement et mieux.

Attention Ami, la "colonisation de peuplement" est bien engagée et les "enfangatchs" sont déjà minoritaires sur leur territoire. C'est hélas en restant enfermé dans nos vieux murs, sourds et aveugles à l'évolution du monde qui nous entoure, que l'on se retrouve un jour "repoutegaïre" et velléitaire.

Ce que j'ai essayé de démontrer en rappelant les plaies d'une gestion patrimoniale difficile à maîtriser, c'est qu'une ville de bientôt 10000 habitants pourrait mieux maîtriser son présent et préserver son avenir.
Je ne comprends pas les réactions agressive, désobligeante, suffisante, incorrecte et somme toute, paranoïaque qui verraient, dans une démarche sincère et logique que je porte depuis toujours, une "tentative pataude de banencs un tantinet impérialistes aux visées politiciennes à peine voilées" (sic).
Quant à affirmer que les "banencs" ne sont que des "estrangiers déguisés en balarucois" (sic), on est ici, dans un déni d'identité qui pourrait rappeler cette époque tragique ou l'on refusait aux juifs, communistes et tziganes l'identité allemande.
Là, j'avoue me défouler un peu car j'ai été blessé par ces propos qui, de plus, parlent de "velléités politiciennes". Un comble !... car, s'il est un domaine qui desservira tout candidat aux prochaines élections, c'est bien celui de défendre la fusion des communes ; Un esprit normalement subtil et averti comprend parfaitement cela.

Pourquoi en 1886, Balaruc s'est-il divisé en deux communes, Baillargues et Colombiers qui deviendront en 1908 les Balaruc que nous connaissons ? Faut-il reprendre les vieilles rancoeurs liées à l'histoire pour en faire aujourd'hui des sujets de querelles ? Sortir ses fusils pour une vendetta pitoyable n'est que stérilité : à chacun ses armes pour être à l'écoute du XXIème siècle, j'ai pour ma part choisi les miennes : débats d'idées, toutes les idées sans exclusives surtout celles qui font rêver d'un monde meilleur, démocratie participative pour responsabiliser des citoyens aujourd'hui démobilisés par la fuite en avant du quotidien et le pessimisme ambiant.

Il ne faut surtout jamais oublier qu'une fusion de communes doit se faire dans le respect absolu de toutes les traditions et identités. Il faut voir le maire de la "Commune Libre de Montmartre" à Paris pour en être convaincu.
En attendant, je pense que de fortes personnalités honnêtes et sincères doivent pouvoir se rencontrer pour confronter justement leurs idées qui ne pourraient être que constructives. A très bientôt donc...

Écrit par : BERTRAND | 25/09/2007

Merci pour cette belle réponse, dont je partage par ailleurs le diagnostic envronnemental. Néanmois, mon second degré était polémique et avait pour but de faire réagir! Je me suis "amusé" à mettre en avant les propos que j'ai recueillis parmi les anciens du village des remparts, dont certains ont encore le souvenir des bagarres à coup de fronde qu'ils avaient avec les banencs au bas de l'actuelle avenue des bains. Une sorte de Guerre des Boutons mais qui dégénéraient souvent en sacré empoignade. Je parle d'un temps pas si lointain d'avant et d'immédiate après-guerre. Réaction, donc j'y suis parvenu et je me répète la réponse est de qualité.
Sur le fond historique, il faut néanmoins se souvenir que Balaruc est "le Vieux" et que Balaruc les Bains est les Bains de Balaruc. S'il devait y avoir un jour une fusion le centre de Balaruc ne pourrait être que le centre historique (Balaruc le Vieux), à moins de faire injure aux anciens balarucois...
Par ailleurs, les balarucois semblent bien coient sur le sujet, car je suis sétois d'origine aveyronnaise et un simple balarucois d'adoption...A bientôt de vous lire...

Écrit par : Marc Ayral | 25/09/2007

Salut Marc
Je suis désolé de mon silence ces derniers temps pour raison...personnelle.
J'apprécie votre dernier commentaire qui me confirme dans l'idée qui était la mienne avant ce "délire anti banienc": Nous allons sûrement nous enrichir dans un débat d'idées porteurs d'un avenir constructif pour notre petit coin.
Avant 1944, je ne sais pas si la "guerre des boutons" opposait les gamins des deux Balaruc. Mon grand-père était alors un peu la référence locale de tous les chasseurs de lapins de la région; son "domaine" allait de la Gardiole à travers vignes et garrigues jusqu'à la pointe de la presqu'île et ses copains chasseurs étaient autant des Bains que du Vieux et des Usines; car il n'y avait pas deux mais trois Balaruc dans l'esprit, la mémoire et la vie des gens du pays. Je n'ai jamais entendu parler de querelles entre les anciens qui soit significative de rancoeur. Quant aux "guerres des boutons" je l'ai bien connue au début des années 50. Elle a opposé ma petite bande de "baniencs" à celle des "marocains"!... Le"Maroc", c'était le nom qu'on donnait aux habitants du "quartier des usines" eu égard à la présence de nombreux "pieds-noirs" marocains, souvent d'origine espagnole qui s'y ètait installés. Nos "ennemis" s'appelaient Albacete, Garcia, Cano etc... On ne se faisait pas de cadeaux et les lance-pierres chauffaient très souvent.
Ces petites "guerres enfantines" initiatiques des "marquages de territoires" ont conforté ces enfants devenus adultes dans une amitié autour d'une identité et de racines communes.
Tout ceci pour bien comprendre que ce prétexte de certains anciens du"Truc" pour entretenir une quelconque animosité entre les habitants des deux Balaruc est "sympathiquement folklorique"mais parfaitement absurde.
Pour ce qui est de "Balaruc-le-vieux-centre-du-monde" nous y reviendrons prochainement. Vouloir à tout prix être le nombril-de-quelque-chose, c'est bien ce délire de puissance que Salvador Dali a ridiculisé en décrêtant "la gare de Perpignan centre du Monde!..."
Avec toute ma sympathie... A bientôt

Écrit par : BERTRAND | 09/10/2007

Les commentaires sont fermés.