Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2007

Vive le FLA!

Vive le FLA! A voir absolument...

http://www.dailymotion.com/video/x3h23t_clip-officiel-4p-...

Marc Ayral

16/11/2007

Inauguration de l'école maternelle

 

f59b4a215aff96449502e6fd73584a73.jpg

La voilà enfin cette école maternelle toute neuve.. ! Ardemment souhaitée par le maire depuis plusieurs mandats.

0158ab1d8a512cf7a5e54c95a12362ee.jpg

Une magnifique architecture signée de Bernard Saillols placée au milieu du domaine viticole des Vignés pour rappeler l’ancienne vocation agricole de la commune. Une girouette en forme de Muge au faite du toit pour parachever une école toute vouée à l’apprentissage des plus petits.

 

bbef8c6b002f211847238b70366a575c.jpg

Il y a plus d’un an déjà François Liberti vice-président du Conseil général, Max Serres, le maire, les élus balarucois, les parents d'élèves, l’inspectrice Mme Blanchot, M. Bailleul, le conseiller pédagogique, Marie Ivorra, la directrice et les enseignants se sont réunis pour la pose de la 1ère pierre.

 

d3a3ffc7a80198b7f1aa6bb8283a25ff.jpg

Ce vendredi en milieu d’après-midi, tous au milieu des enfants ont redit leur fierté d’avoir réalisé ce magnifique projet qu’il leur tenait tant à cœur. Oublié les affres judiciaires avec ce jugement du tribunal administratif qui a annulé le 12 décembre 2006 l’arrêté déclarant d’utilité publique l’expropriation de « l’ancien » propriétaire du terrain.

ca42af99c3c0ed2ebd0b8bc8ba6e2b01.jpg

Cette inauguration a donné l’occasion d’exprimer avec une certaine charge d’émotion son satisfecit du travail accompli et l’espérance que l’outil confié aux enseignants soit ce qu’il y a de mieux pour les enfants de la commune.

 

b56ddcff5d8ae738ed56fd5840549f4d.jpg

Cette nouvelle école maternelle composée de 5 classes, de 3 salles de repos, de 3 ateliers et de salle de restauration totalise une superficie couverte de 1500 m2 et 1200 m2 d’infrastructures extérieures. Son coût global de construction, y compris les abords, est de 2.5 millions d’euros.

 

fa33693cea6322827b502758f2f9c858.jpg

Tous les balarucois sont invités à visiter le nouveau groupe scolaire maternel lors de la matinée portes ouvertes le samedi 17 novembre de 9h à 11h00. Comme une fête de baptême, cette fois-ci par les balarucois, pour l’école maternelle dites des Vignés.

085062eb92440c300bf0bf370995b89f.jpg
  Marc Ayral

11/11/2007

Cérémonie du 11 novembre

33c4f17d24066575f564dd97093abf35.jpg

La cérémonie du 11 Novembre à donné l’occasion au Maire, Max Serres de lire le message d’Alain Marleix, secrétaire d’état chargé des anciens combattants à l'occasion de l'anniversaire de l'Armistice de la 1ère guerre mondiale. « Le 11 novembre 1918, la France et l'Allemagne mettaient fin à une guerre dont l'appellation qui lui est restée - "la Grande Guerre" - traduit bien la force de l'empreinte qu'elle a laissée dans la mémoire collective des Français. Grande par son ampleur, elle qui, dans l'esprit des mobilisés, devait durer l'espace d'une saison, et se poursuivit pendant quatre longues et terribles années.
Grande par la violence des combats, qui embrasèrent l'Europe dans l'affrontement d'armées venues de toutes les parties du monde…Oeuvrons sans relâche pour les idéaux de liberté, d'égalité et de fraternité, garants de la paix entre les nations. »
Exceptionnellement animée par Roland Etre, adjoint au maire, en l’absence de Jules Crine, président du Souvenir français, la cérémonie a donné l’occasion aux élèves de Jean-Paul Lauret de lire de beaux poèmes patriotiques.

Marc Ayral

Le PS est mort!

Dur, dur en en ce moment de se dire de Gauche et à plus forte raison socialiste. Les défaites électorales ont cela de redoutables qu'elles mettent en évidence comme une houle de novembre les esprits chagrins, les revanchards, les idéologues d'un autre siècle. En bref, tout ceux qui font perdre la Gauche depuis 95 parlent beaucoup. Pas d'eux, non, ce ne peut être de leur faute...Jospin, Allègre, Hollande, Fabius, Buffet, Besancenot,Voynet,Chevènement,Mélenchon, et bien d'autres encore sont sûrs de leur fait. Aucun ne peut imaginer un seul instant qu'ils pèsent très lourd dans la balance des défaites successives. Alors le militant, le citoyen tout simplement se retrouve en deuil de projet, en deuil de leader, en deuil de sens à donner à son envie de changement.

La Gauche, sans vouloir faire de la philosophie de bazar, n'arrive pas à trouver de nouvelles idées. Elle n'arbitre pas définitivement entre l'idéologie marxiste et une social-démocratie mollassonne. Alors le boulevard des pragmatismes de droite et de gauche et largement ouvert, avec ce que cela peut avoir de bon et de trés destructeur. Sarkozy prouve au quotidien que personne à Gauche n'est audible. Le PS est mort de fait. Au lendemain des Présidentielles, ceux  dont je suis, qui réclamaient un Congrès de refondation n'ont pas été entendus. La petite tactique électorale des municipales est plus forte. Quand je dis que le Ps est redevenu la sfio des heures les plus sombres ce n'est même pas polémique, c'est hélas bien réel. A tous les niveaux, section, fédération, élus notabilisés, parti, rien de nouveau ne se construit. On prépare les élections locales comme si de rien n'était, reproduisant des schémas métastasés virulants et destructeurs.

Attendant le résultat des élections locales, le PS et ce qui reste des groupuscules moignons de Gauche :MRC, PRG, Verts, PCF, les potentats locaux se disent qu'après tout s'il sont réélus, c'est bien cela l'essentiel. Peut-être à la faveur d'un revirement de l'opininon suite à un automne social chaud, se espèrent-ils que finalement le baume électoral permettra de cicatriser la plaie? Tout cela masquera gentiment l'essentiel. Quelle société veulent les citoyens de Gauche au 21ème siécle? J'en reste là et réponds : Que seuls des états généraux de TOUTE la Gauche, et sans tabou jusqu'au Centre devrait permettre d'entrevoir une esquisse de réponse à cette question me semble t-il fondamentale. Le PS est mort! Vive la Gauche nouvelle est unie. L'espoir fait vivre...Reste à lui donner un nouveau nom : Parti Démocrate?...Le fond d'abord!

Marc Ayral

20:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : PS, marc ayral, balaruc, Gauche

11 Novembre : Hommage à Georges Ayral

Un conflit comme la guerre de 14/18 vint faucher les forces de la jeunesse du début du 20ème siècle. Mon grand-père était de cela, cette simple photo de son carnet militaire et sa de Croix de Guerre, comme seul et pourtant émouvant souvenir. Georges est mort en 1938 des suites des blessures qui le rongèrent depuis 1917. Mort pour la France et pourtant son nom ne figure pas dans la longue liste des sétois "Morts pour la France" dans le hall de la mairie du côté de la rue Paul Valéry. Merci à Georges Ayral, héros sans le vouloir, père de famille aimant et attentionné si vite parti, son fils, Marcel -mon père - eu toute sa vie durant à porter, à son tour, une autre blessure celle de la disparition de son père alors qu'il avait 15 ans.

 

Merci à Georges Ayral

09/11/2007

Candidats aux élections municipales : Voici notre Proposition de Charte!

La mollesse de ce début de campagne électorale à Balaruc le Vieux  traduit à nouveau  le sentiment général des au moins 4 listes candidates de ne rien dire et de ne rien faire avant que l'une ou l'autre des listes ne se positionnent. Se calquant sur la tactique "serrienne" d'observer mais d'agir dans la coulisse, le citoyen est donc privé de toute information, d'un quelconque diagnostic et a fortiori de la moindre proposition. Pour être objectif Jean-François Durantin a le mois dernier fait son catalogue des choses qui ne vont pas bien, mais depuis silence radio de tout le monde, ce qui entre parenthèse fait le jeu de Max Serres qui doit s'en frotter les mains. L'attente du jaguar avant de saisir sa proie. Tous les candidats seraient donc bien inspirés de dire ce qu'ils pensent de la gestion de la commune et de ce que sont leur projet. Pour l'heure, une des choses qui semblerait le minimum "syndical" d'un candidat serait de définir une Charte Ethique de "bonne gouvernance communale".

En 2005, avec mon ami Maurice Portes nous avions réfléchi à un texte allant dans le sens de ce que nous pensons être indispensable dans ce cadre. Je vous livre le fruit de nos réflexions, certes impartafaites et amendables mais au moins base de départ des exigences auxquelles doivent satisfaire les candidats et à plus forte raison les élus du scrutin de Mars. Le titre en est pompeux mais finalement il veux bien dire ce qu'il dessinne. 

 

EBAUCHE de PROPOSITIONS pour une "Charte Ethique de bonne gorvenance communale"

explicitant les engagements tacites et communs à celles et ceux qui y adhèrent.

FONCTIONS de la CHARTE 

Elle dit les principes sur lesquels se fonderons l'action des signataires

Elle vaut engagement avant et pendant la campagne des municipales et, le cas échéant, après l’élection.

 

PRINCIPES

1)      « Républicains»

            « responsabilité »

            « solidarité »

            « d’autonomie et de décentralisation »

            « d’éducation »

            « d’acculturation »

 

Les élus ont reçu un mandat provisoire de la collectivité.

Ce mandat leur assigne une mission, et leur attribue des pouvoirs et des moyens.

Ils les remplissent, les exercent et les utilisent PLEINEMENT mais sous contrôle permanent de leurs mandants

(En l’absence d’opposition au sein du CM nous devrons prendre l’initiative de créer des structures, des lieux, d’imaginer des modalités permettant ce contrôle) 

La dynamique démocratique suppose la participation de tous les citoyens

qui le souhaitent à la réflexion sur le devenir de la commune.

(Nous associerons la population aux réflexions et à l’aide à la décision des élus et lui communiquerons toutes les informations disponibles )

Les valeurs fondamentales de responsabilité du citoyen dans ses actes personnels ou liés à la vie publique doivent être développé par une approche réfléchie et renouvelé d’un dialogue ininterrompu entre représentant et électeurs. La solidarité –les solidarités- devront s’exercer tant sur le plan local qu’international. Très liés à la responsabilité dont elles sont les moteurs et le carburant l’autonomie et la décentralisation sont la reconnaissance des cultures différentes, de méthodes ou de processus locaux autorisées et encouragées, d’initiatives régionales ou locales volontaristes mais s’inscrivant dans des perspectives plus globales de développement.  L’éducation ne peut être confiée à la seule éducation nationale, l’élu local, les associations, les relais sociaux, les organismes de formation permanente, et bien sûr les parents ont chacun un rôle fondamental à jouer. Faire appel à l’intelligence plutôt qu’aux plus vils et bas instincts doit être la règle. L’acculturation –mieux que l’intégration, qui a d’ailleurs largement échouée- devra permettre l’échange l’assimilation de ce qu’il y a de mieux dans nos cultures différentes. N’oublions jamais que la France et tout particulièrement le Languedoc sont un creuset d’une kyrielle de cultures qui ont fait ce que nous sommes aujourd’hui. Ce phénomène est en perpétuel mouvement, d’où l’utilité de rénover sans cesse nos traditions  ou modes de vie au contact d’autres et faire que chacun d’où qu’il vienne se sente appartenir à une communauté globale et non à sa micro communauté d’origine.

2) « Ethiques » 

Etre élu est une charge, pas une sinécure ou une rente de situation

(Nous nous engageons :  à ne pas accepter les risques de conflit d’intérêt entre intérêt général et intérêt d’un où plusieurs élus à ne pas accepter de cumul de mandats électif, sauf si un mandat électif incombe, de droit, à un élu à ne pas tolérer dans la commune que des intérêts particuliers pénalisent gravement et illégalement l’intérêt général) 

3) « Méthodologiques »

  La commune est un système qui doit, dans ses évolutions, avoir une cohérence (L’urbanisation,le type et la localisation des équipements collectifs,  par exemple, ne seront pas conçus au « coup par coup » comme c’est le cas aujourd’hui) toutes les initiatives quels qu’en soit le domaine seront appréhendé de manière globale en concertation avec la population –comme déjà indiqué- mais aussi avec les partenaires inter-communaux éventuels ou les financeurs publics ou privés.

05/11/2005 rédacteurs :  Maurice Portes et Marc Ayral

01/11/2007

La Vène ou l'Avène?

medium_blvx-assainir-pour-proteger-la-nature.2.jpgParmi les questions qui alimentent souvent les conversations des balarucois, il y a celle de l'orthographe de La Vène ou de l'Avène?
Il est vrai que les tenants du modernisme ont pour eux beaucoup de preuve : les cartes récentes et autres plan communaux. C'est les partisans de "La Vène". Côté tradition les défenseurs de "l'Avène" se targuent de défendre le patrimoine linguistique languedocien. Le débat tourne entre usage et toponymie, la science des noms de lieux. Pour éclaircir la polémique, remontons à la source : Le pêcheur - il y en a encore- ou le promeneur lorsqu'il en longe les rives ignore quelquefois d'où cette onde capricieuse peut venir. Entre Montbazin et Cournonsec aux pieds des Monts d'Aumelas apparaît une résurgence. Cette source est alimenté par les infiltrations et les ruissellements d'un bassin versant d'une superficie de 70 km2, entre les Cournons, Antonègre, Aumelas et Villeveyrac. Ces eaux "guidées" par une roche calcaire qu'on appelle karstique se gonfle par l'apport d'une autre source avant de se jeter dans la Crique de l'Angle du Bassin de Thau. Ces précisions apportées pourraient, de manière scientifique, donner raison au partisans de ''L'Avène". Pourquoi ? Outre les cartes anciennes qui l'orthographie de cette manière, l'étymologie occitane consolide encore cette version. "avenar" signifie en occitan "Sourdre" qui sort de terre. C'est bien le cas de l'Avène (ou La Vène). On remarque aussi le mot "avenc" de même origine qui désigne un gouffre creusé par les eaux dans une roche calcaire. C'est encore le cas de La Vène (ou l'Avène). Voilà beaucoup d'arguments qui plaident en faveur de l'appellation historique, scientifique et linguistique : l'Avène. Mais les consignes de francisation de la fin du XIXème siècle se sont aussi appliquées ici. L'usage a fait le reste : "L'Avène" et devenue "La Vène". Mais pas pour tout le monde, tradition et sentiment languedocien oblige!

Marc Ayral ©
publié dans ML le 20/01/03