Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2008

Cave coopérative : Max Serres répond à Alain Herrada

Dans un tract distribué vendredi 8 février 2008, Max Serres répond à Alain Herrada au sujet de la vente de la cave coopérative. En voici le texte in-extenso, ci dessous. Dans la note suivante vous pourrez voir et entendre Max Serres aussi sur ce sujet et de manière exhaustive lors de l'entretien qu'il m'a accordé le 28 janvier, en attendant place à l'écrit d'hier (8/02) :

"Madame Monsieur,
Je ne veux pas entrer dans une polémique stérile et vaine, suite à la lettre ouverte de la liste concurrente.
Simplement, un rappel sur l'acquisition de cette cave coopérative en 1994.
Ce site avait été rétrocédé à la cave coopérative de Poussan qui désirait la vendre au plus offrant.
A cette époque, hormis la Municipalité, personne ne se souciait du devenir de ce lieu. L'acquisition s'est faite sur la base de 107 000 € soit 700 000 F de l'époque, car le Conseil Municipal a toujours souhaité que cet espace situé au cœur du village soit dévolu à la Mairie.
Aujourd'hui, les locaux sont utilisés par le service technique municipal, le Centre Communal d'Action Sociale (CCA.S.) ainsi que par une association. (ndlr la Fnaca)
Les nombreuses contraintes techniques pour rendre ce bâtiment conforme au vu de l'éventuelle exploitation associative, culturelle ou sportive s'avèrent difficiles (le bâtiment est une structure en béton y compris la charpente) sans oublier le coût de démolition des cuves.
Pour maintenir au sein de notre village, une activité solidaire envers les générations, créatrices de richesses et d'emploi, l'opportunité s'est présentée de vendre le bâtiment en l'état pour en faire une maison de retraite médicalisée de 62 lits avec à terme une extension à 100 lits dont une unité spécialisée dans le traitement de la maladie d'Alzheimer.
La vente de la cave coopérative permettra de financer la construction d'un centre technique municipal fonctionnel adapté à l'activité de ce service ainsi que celle d'un local spécifique pour le CCA.S.
Tout le monde comprendra que ce type de projet n'est pas sorti d'un chapeau tel un lapin à quelques semaines des élections. C'est bien méconnaître les procédures qui animent la collectivité pour de telles décisions, sans oublier qU'une offre similaire avait été proposée à un groupe d'investisseurs il y a environ 3 ans.
Avant de jeter l'anathème sur ce dossier, regardons le devenir des caves environnantes et leurs destinations finales.
Je suis sûr que les Balarucoises et Balarucois attendent autre chose dans le cadre du débat électoral.
En ce qui concerne mes colistiers, nous préférons construire l'Avenir autour de projets qui intéressent "ensemble de la population."


Marc Ayral

Commentaires

Si la vente n'ai pas faite , j'ai un investisseur qui recherche ce type de projet

tel 06 10 50 11 81

Écrit par : Babinot | 28/04/2008

Les commentaires sont fermés.