Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2008

Sylvanès, automne sous la neige

Un dimanche à ...Sylvanès, c'est le jour de la Neige : Cela pourrait faite un refrain de chanson..!

P1180573.JPG

Rigal, vue sur les caminières.
P1180586.JPG

La Jasse à Albert!
P1180585.JPG

Rigal, panorama des rûches de Mireille et Henry.
P1180590.JPG

Au bas du champs de l'Amourade!
P1180592.JPG

La Ferme St Michel : Haut lieu de la Résistance en Sud-Aveyron (Maquis Paul Clé commandé par le "Lt Dumont")
P1180593.JPG

La Pic de Roste (au premier plan) et les éoliennes du Merdelou.
P1180605.JPG

De retour à Sylvanès, l'abbaye façade Sud.

...Et la façade Nord.
P1180612.JPG

Dans la neige au bord du Cabot.
P1180615.JPG

Et retour au Gîte de Marcelou...

Un dimanche à Sylvanès c'est le jour de promenade...

Marc Ayral

23/11/2008

« C’est quoi ce bordel au PS ? »

Je publie ici la note de Nicolas Gatineau de Désir d'Avenir 92 sur son Blog : "Montrouge a du Désir" Marc Ayral Paroles du Sud

Depuis vendredi soir, toutes les personnes, touts les amis, touts les membres de ma famille que j’ai pu croiser m’ont posé la même question : « C’est quoi ce bordel au PS ? »

Comme je me doute que vous-vous posez la même question, je vais y répondre mais avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que ni Ségolène Royal, ni Martine Aubry qui sont deux femmes dont l’intégrité ne saurait être remise en cause ne sont personnellement responsables de la situation actuelle. La vraie responsabilité en revient à l’organisation systémique du Parti Socialiste. Les statuts du PS ont été conçus pour régler les débats d’idées avant les querelles de personnes. Le mode de scrutin pour le Premier Secrétaire a été prévu pour trancher dés le premier tour entre deux candidats mais n’est pas adapté s’il y’a deux tours ; dans aucune institution démocratique réunissant plus de 200.000 personnes, le second tour n’a lieu le lendemain du premier, sauf au PS. Les militants qui ont voté pour Benoît Hamon ont eu 24 heures pour réfléchir pour le second tour, beaucoup, alors qu’ils votaient Hamon savaient déjà pour qui ils voteraient au second tour.

Et puis, il y a les fraudes. Ces fraudes sont habituellement réduites à quelques Fédérations –dont les Hauts-de-Seine ne font pas partie-. Quand il y’a une majorité claire, ça joue à la marge, ça donne un ou deux pourcents à la marge et ça ne remet pas en cause la sincérité du vote mais quand le résultat est serré, ça change tout. Le problème que le PS a aujourd’hui n’est pas que Martine Aubry ait 42 voix de plus que Ségolène Royal, auquel cas elle aurait toute légitimité à être le Premier Secrétaire du Parti Socialiste mais qu’attendu qu’il y’a eu des fraudes massives dans le Nord, dans la Seine Maritime et dans une moindre mesure en Moselle au bénéfice de Martine Aubry et qu’il y’a eu des fraudes dans les Bouches-du-Rhône, dans l’Hérault, en Guyane et en Guadeloupe au bénéfice de Ségolène Royal. Par ailleurs, les résultats de Nouvelle-Calédonie n’ont pas été pris en compte ce qui profite à Martine Aubry. Le PS est dans la situation la pire qui soit : on a jeté une pièce en l’air et elle est retombée sur la tranche. Si l’une ou l’autre des deux candidates était déclarée gagnante de ce scrutin dans les conditions actuelles, sa légitimité serait remise en cause par l’autre moitié du PS et peut-être par une partie de ses partisans or le PS a besoin d’un leader, que ce soit Ségolène Royal ou Martine Aubry à chacun de faire son choix – le mien est fait, c’est Ségolène Royal – mais le PS a besoin d’un leader qui ait une majorité incontestable fût t’elle d’une voix.

Ségolène Royal et son équipe ont donc raison de dire qu’il faut revoter. Si des fraudes de cette nature avaient eu lieu dans une circonscription, on aurait revoté. C’est un service à rendre à la démocratie, au PS et même à Martine Aubry si c’est elle qui en fin de compte est réellement majoritaire.

Nicolas Gatineau

PS: Revoter, pour en sortir!

sego.jpg

Nous voilà face au mur ou au fond du fond. Il faut donc reconstruire, refonder en tout cas a minima régénérer le PS ; Le congrès de Reims n’a pas régler le débat centenaire entre pseudos-marxistes et partisans de vrais réformes. Nous revoilà, héritiers de Jaurès face aux sempiternels continuateurs de Guesde, cet idéologue déjà dépassé de son temps et que certains historiens disent de lui qu’il « n’avait même pas lu le Capital ». Le pire est dans le camp de Martine Aubry qu’on ne peut pas taxer de guesdisme se trouve des socio-réformateurs, des socio-libéraux, des socio-démocrates et très à la marge, quelques nostalgiques du grand soir fidèles à Benoit Hamon. Les autres suivent Jean-Luc Mélenchon, dans son Parti de Gauche, bon vent à eux ! De l’autre côté, même si Michel Rocard, le leader historique de la deuxième Gauche abhorre Ségolène Royal, cette dernière est la force socialistes la plus cohérente et je n’en doute pas, la seule à pouvoir succéder à Blum, Mendès, Rocard et Delors. Certes, elle se sert de son brevet de mitterrandisme par souci tactique, mais dans la pratique, elle recherche l’ouverture, le rassemblement le plus large au sein d’un PARTI SOCIALISTE ouvert et de masse. Ce que certains appellent du populisme parmi la Gauche bien-pensante qui serait prête à mépriser son encrage dans les milieux populaires, parmi les étudiants, dans les banlieues…C’est ainsi ! N’a-ton pas lu Lionel Jospin dans un sous-entendu pour le moins nauséabond qui ne le grandi pas comparant le courant de Ségolène Royal, Manuel Valls et Vincent Peillon à celui du tristement célèbre Marcel Déat d’avant guerre ! A-t-on bien lu ? J’espère ! D’autant que l’intéressé, il est bon de le rappeler a abandonner les socialistes au moment où un homme politique en vrai chef de parti aurait dû faire front et repartir en « résistance ». Donc, Ségolène est au bas du mur comme le maçon il faut rebâtir. Qui d’autre qu’elle pourrait le faire ? Passer de 29% à 50% si ce n’est pas déjà un début de rassemblent. Là où additionnées les 3 motions fusionnées passent de 70% à 50% ! Alors oui, Martine Aubry est une socialiste de grand talent dont a besoin le parti socialiste, mais sera-t-elle le leader que les français au delà des socialistes attendent ? Je ne le pense pas. Aujourd’hui, l’accumulation des réformes de droite pénalisent encore plus les pauvres, fragilisent la classe moyenne et ce sont encore toujours et toujours les plus aisés qui sortiront leur « épingle du jeu ».
Il faudra donc sortir de cette impasse rémoise. Le vote de vendredi est contesté par les 2 camps il faut donc revoter, désigner des personnalités morales qui garantissent la loyauté du scrutin et ce sera celle qui sera placée INCONTESTABLEMENT devant qui reconstruira le parti sur des fondations qu’on espère saines. A mardi (25/11/08), jour du conseil national, pour la suite de ce pathétique feuilleton.

Marc Ayral

Démocratie volée : Il faut revoter!



Marc Ayral
Paroles du Sud

11/11/2008

11 Novembre à Sylvanès

Sy-11-11-08 à Sylvanès.jpg

La cérémonie du 11 Novembre a donné l’occasion au Maire de Sylvanès, Michel Wolkowytsky de lire le message de Jean-Marie Bockel, secrétaire d’état chargé des anciens combattants à l'occasion du 90ème anniversaire de l'Armistice de la 1ère guerre mondiale. «Il y a aujourd’hui 90 ans, le 11 novembre 1918 à 11heures, les clairons sonnaient le cessez-le-feu tout au long de la ligne de front, mettant un terme aux combats meurtriers de la Première Guerre mondiale. Exténuée par quatre années de souffrances, de deuils et de privations, la Nation toute entière laissait éclater sa joie…" Aujourd’hui…"Honorons le souvenir et la mémoire de tous le morts de la Grande Guerre, transmettons cet héritage sacré et douloureux aux jeunes générations. » Aux côtés du maire, les membres du conseil municipal et des sylvanésiens étaient venus se recueillir devant la stèle en hommage aux enfants de la commue morts pour La France. Après avoir énoncé le nom de chacun d’entre-deux, Michel Wolkowitsky et un enfant de la commune Matéol Pascal déposèrent une gerbe avant qu’une minute de silence soit observée. Chacun aura apprécié le geste de Matéo qui symboliquement contribue à la transmission de génération en génération du devoir de mémoire.

Marc Ayral

Sylvanès : Prochain, conseil municipal le 14 novembre

Le prochain conseil municipal de la commune de Sylvanès aura lieu le vendredi 14 novembre à 20h45;

Sont inscrits à l'ordre du jour les points suivants :
- Délibération pour la signature d'une convention pour le traitement des eaux usées du Bourg de Fayet par la station d'épuration de Sylvanès.
- Délibération pour le transfert de la copétence "SPANC" (Service Public de l'Assainissement Non Collectif) au Syndicat mixte du Parc Naturel des Grands Causses.
-Délibérations concernant : Les subventions aux associations, l'indemnité de gardiennage de l'abbatiale de Sylvanès et l'indemnité du fontainier.
-Décision d'achat et de pose d'un robnet flotteur pour le réservoir d'eau de Rigal..
-Acquisition foncière pour le réservoir d'eau de Roste et le poste de relèvement de Sylvanès-Bourg.
-Situation sur les travaux d'assainissement d'eau potable.
-Situation sur le projet du centre thermoludique des Bains de Sylvanès.
-Questions diverses.

Marc Ayral

10/11/2008

5ème Rencontres Cinéma de Sylvanès

vert_chicago.jpg

Les 5émes Rencontres Cinéma, Arts, Cultures et Spiritualité de Sylvanès se déroulent depuis le 6 novembre; Au programme Michel Wolkowitsky, l'organisateur de l'évènement, a inscrit des oeuvres cinématographiques parmi lesquelles de grands et beaux films, des chefs d'oeuvre! Jugez-en!
West Side Story de Robert Wise, Farinelli de Gérard Corbiau, Chicago de Rob Marshall, La Traviata de Franco Zefirelli etc;
Reste aux cinéphiles à visionner aujourd'hui, Lundi 10 novembre à 21h00 : « Les Chansons d’Amour » de Christophe Honoré (2007-France)
-1h40’ et demain Mardi 11 novembre à 15h00 : « Carmen de Khayelitsha » de Mark Dornford-May (2004 – Afrique du Sud)- 2h00’ et à 17h30 :
« La Flûte Enchantée » de Kenneth Branagh (2006-Royaume Uni) - 2h13’ Tarif : 5 € la séance Renseignements au 05 65 98 20 20
Tous les fims sont projetés au Cinéma Le Temple à Camarès.

Photo : Catherine Zeta-Jones dans Chicago de Rob Marshall

Marc Ayral

04/11/2008

"Après Aveyron mon Pays"...Les 4P récidivent...Graves!

Le revoilà, le 4p a encore frappé. Aprés le casse de toutes les boucheries ambulantes de la Vallée de la Sorgue, nous le retouvons dans les mêlées de rugby et celles des 3èmes mi-temps...Ca abrase, c'est plein d'humour et ça plaira aux amateurs de ballon ovale et aux amateurs de rap agricole ou de rap tout simplement, Allez les petits...!



Marc Ayral
Paroles du Sud

02/11/2008

La 100ème Convention La Poste-commune aveyronnaise

Sy-convention la poste-élus.JPG
Cénomes, village du Sud Aveyron a accueilli, hier vendredi 31 octobre une manifestation qui a réuni élus et dirigeants de La Poste. Pour les édiles comme pour les dirigeants de la grande entreprise nationale cela a été l’occasion de signer 3 conventions. D’abord, celle qui consiste à « lancer » le nouveau prêt à poster aux couleurs de la commune dirigée par Claude Chibaudel, c’est à dire Montagnol-Cénomes. Ensuite, celle définissant l’organisation de l’agence postale communale Montagnol-Cénomes-Tauriac et enfin la convention de partenariat relative à la présence postale et territoriale en Aveyron que Jean-Louis Grimal président de l’association des Maires a signé avec François Theys Directeur de l’Enseigne Quercy-Rouergue-Tarn, une première en France ! En effet, les 2 parties se sont associées pour définir dans un protocole d’accord les engagements permettant d’assurer une présence postale pérenne en Aveyron. Conformément à sa mission de service public, La Poste doit permette à 90% de la population française de se trouver à au moins 5km et à 20 mn de trajet automobile d’un de ses points de contact, telle que le définie la loi postale de mai 2005. Ce critère François Theys dans son discours a rappelé qu’il était respecté à 92,3% dans le département. Il a aussi précisé que « La convention est là pour conforter les méthodes de concertation entre La Poste et les élus. Pour nous cela donne à tout projet de transformation d’un bureau en agence communale la possibilité de s’appuyer sur un diagnostic partagé et faisant ainsi l’objet d’un accord entre La Poste et les communes. »Poursuivant son propos, il n’a pas hésité à indiquer qu’il y avait deux manières d’avancer sur les projets de présence postale : « Celle consistant à créer un rapport de force et celle qui dans un dialogue ouvert et sans tabou et dans l’intérêt bien compris des populations et de l’entreprise publique aboutit à de s compromis constructifs » Indiquant en conclusion que "dans ce domaine il n’y avait pas de fatalité mais seulement des opportunités à saisir ! » Pour Claude Chibaudel, le maire Cénomes, c’était aussi l’occasion de rappeler que sa commune avait déjà reçu en 1984 une cérémonie « un peu identique » qui était l’inauguration du bureau de poste et du logement du receveur suite à leurs rénovations. Il salua, par la même occasion « la présence de l’ancien facteur de la commune Marius Roque ». 3 conventions dont celle qui permettra aux habitants de ce bout de Haut-Languedoc en Rouergue, de bénéficier d’un point de contact ouvert durant 15 heures par semaine et où tous les produits courrier seront disponibles mais aussi où chacun pourra retirer et verser de l’argent et retirer ses lettres recommandées. C’est donc la 100ème convention qui sera signé à Cénomes, qui, est-ce un hasard signifie en occitan littéralement « Cent Humains » (Cén Omès). Mais l’anecdote n’a retenue l’attention que des aveyronnais qui écoutèrent avec attention le discours de leur conseiller général Jean Milesi et tout nouveau président de la commission de présence postale et territoriale. Dans le même esprit que François Theys, IL rappela que « l’essentiel était de tenir compte de la réalité dans tous ce qu’elle avait de complexe. » Il a réaffirmé que « la population avait des attentes vis-à-vis de La Poste et nous comprenons très bien la volonté de cette dernière de vouloir se développer pour assurer ses missions de service public » Il a conclu par : « Nous voulons continuer à vivre avec La Poste avec les exigences de notre réalité. » Pour Jean-Louis Grimal, président de l’Association des Maires réaffirma avec force le souhait que « La Poste conserve son unité malgré la séparation des métiers et que les missions de service public du courrier soient aussi assurées sans défaut ». Ce qu’il s’empressa de lister en forme de revendication: « Pas de tournées de facteur à découvert, une distribution 6 jours sur 7 et la distribution de la lettre à J+1 ! »Jacques Rapoport, directeur général de l’Enseigne La Poste pour conclure a démontré « l’engagement très fort de La Poste dans ce type de partenariat » Il s’est déclaré « totalement déterminé à assurer les missions de services publics car la loi nous les imposent ! Mais l’essentiel n’est pas là ! » S’est-il exclamé. Il poursuivit par « Le service public, est dans les gènes de La Poste, c’est notre âme ! Notre culture et nos valeurs sont basées sur la confiance » En forme de conclusion et avant de signer les 3 conventions, Jacques Rapoport lyrique a qualifié l’Aveyron de « fer de lance de la modernité publique » Elus et citoyens ne manquèrent pas de le saluer par leurs applaudissements ; Ce vendredi à Cénomes nous avons donc pu assister à une belle cérémonie d’unanimisme ; Il semblerait que la période morose et la crise incite chacun à se concentrer sur « l’essentiel » cher à Jean Milesi .

Marc Ayral
le vendredi 31/10/08 à 17h48