Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/12/2008

Pierre Pantanella, secrétaire fédéral du PS de l'Aveyron : "Mais au fait M. Sarkozy, si pour financer ce plan de relance à la place de creuser la dette, vous supprimiez le paquet fiscal..."

Pierre pantanella.jpg

Vous pourrez prendre conaissance de la réaction de Pierre Pantanella -1er secrétaire fédéral du PS de l'Aveyron et maire de St Rome de Cernon- concernant le plan de relance du Président de la République. Le débat est ouvert : Relance de la consommation ou soutien massif à l'investissement des entreprises. Economie à court terme ou long terme. Le patron du PS aveyronnais préfère la première alternative! Et vous?

"Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy le 6 mai 2007, la situation économique de notre pays et des Français s’est dégradée.
Pendant toute sa campagne, le candidat Sarkozy n’a cessé de répéter, « je dis ce que je ferai, je ferai ce que je dis » ou encore « je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas… ». Les promesses étaient nombreuses, les effets d’annonce tapageurs…
Il allait être le dynamiteur du pouvoir d’achat, le père Noël des petites retraites, le promoteur d’une France de propriétaire, le Président de la France qui se lève tôt, le super VRP qui irait « chercher la croissance avec les dents ».
Effectivement, le père Noël est bien passé pour remplir les petits souliers des Bouygues, Lagardère, Michel Edouard Leclerc et autres patrons du CAC 40. 15 milliards de paquet fiscal avec en prime le bouclier pour mieux protéger les plus riches, 73 milliards de niches fiscales cumulées, un transfert de publicité des chaînes publiques vers les chaînes privées. Bref, c’était plutôt la Saint Nicolas patron protecteur des petits enfants de la TV, du CAC 40 et de la grande distribution….
Mais pour le pouvoir d’achat, la croissance, l’emploi, on attendait avec impatience le plan de relance de l’économie que nous concoctait Nicolas Sarkozy.
Le chiffre est tombé. 26 milliards d’euros réinjectés dans l’économie dans le but d’avoir un plan de relance massif. De quoi redonner le moral à nos concitoyens ? Pas sûr ?
Le premier constat est sur l’orientation idéologique de ce plan de relance. Il est tourné essentiellement sur l’investissement, donc sur le soutien aux entreprises et non sur la relance de la consommation et l’amélioration du pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires.
Une analyse s’impose pour essayer de décrypter ce plan entre effet d’annonce et impact réel sur l’économie.
1/ sur les 26 milliards annoncés, 11 milliards correspondent en fait à des remboursements de TVA ou de crédits d’impôts recherche anticipés qui de toute façon étaient dus par l’état.
2/ 10 milliards ne dépendent aucunement de l’état mais de la bonne volonté d’entreprises publiques (lignes TGV par exemple…). Combien seront réellement engagés 1,2, 5 au mieux ?
3/ reste donc en réalité 5 milliards d’euros qui seront utilisés de manière non exhaustive aux mesures suivantes :
- après la « Balladurette » et la « Jupette », voici donc la « Sarkozette ». 1000 euros de prime à la casse sur les voitures de plus de dix ans, pour l’achat d’une voiture neuve émettant moins de 160 g de CO2. Le tout assorti d’un plan de soutien de 300 millions pour les sous traitants du secteur automobile. L’effort est louable sur le plan de la propreté, mais malheureusement l’histoire a démontré que lorsque la mesure s’arrête, le marché retrouve son niveau précédent. De plus cette aide ne bénéficie qu’aux ménages qui ont les moyens de se payer une voiture neuve…
- pour stimuler le BTP, le plan encourage la mise en chantier mais uniquement pour les collectivités qui le souhaitent. En clair, les communes qui ne respectent toujours pas leurs obligations pour les logements sociaux n’ont pas de soucis à se faire.

Toutefois pour être objectif, quelques mesures vont dans le bon sens
1/ Une enveloppe de 1 milliards d’euros pour :
- rénover les logements insalubres ou ceux dans les quartiers sensibles,
- construire 70 000 logements sociaux en 2009,
- améliorer l’isolation thermique dans les HLM.
Mais sur ces différents points, il s’agit d’un effet de rattrapage
2/ 3 millions de famille qui toucheront prochainement le RSA se verront versées une prime de 220 € soit l’équivalent d’un peu moins de 20 euros par mois sur un an…. Sans doute histoire de donner bonne conscience à ce plan.
Au total, ce plan de relance devrait creuser le déficit budgétaire de notre pays d’environ 15 milliards d’euros, pesant un peu plus sur la dette à rembourser par les générations futures….sans aucune réponse immédiate à la situation d’urgence ni aucun effet sur le pouvoir d’achat…

Mais au fait M. Sarkozy, si pour financer ce plan à la place de creuser la dette, vous supprimiez le paquet fiscal……

15 milliards d’euros, pil poil le compte est bon!"


N'hésitez pas à faire part de vos réactions;

Marc Ayral



Les commentaires sont fermés.