Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2009

Retour sur le concert de l’atelier Lyrique de Sylvanès

atelier lyrique 3 sylvanès.JPG

 

 

Les stagiaires de l’atelier lyrique de l'Abbaye de Sylvanès ont clôturé leur première formation estivale par un concert dimanche dernier. Ce rendez-vous musical, régulier dans l'agenda de Sylvanès et le premier d'une longue série de concerts. Une centaine de personnes ont écouté, sous les voûtes du scriptorium, un récital varié construit principalement pour permettre à tous les élèves de s’exprimer selon leur niveau. Michel Wolkowitsy, prévenant en ouverture : « Les niveaux, sont hétérogènes, les âges des chanteurs de 15 ans à 50 ans marquent notre volonté d’être dans la formation des plus jeunes et dans le perfectionnement des plus affirmés » En réalité, ce concert fut un ravissement pour le public présent qui reconnu par son enthousiasme et ses applaudissements le travail des chanteurs qu’ils soient débutants ou professionnels.

atelier lyrique 2 sylvanès.JPG

Chacun des 12 choristes (9 chanteuses et 3 chanteurs) ont su s’approprier leur œuvre par des interprétations maîtrisées voire habitées notamment pour deux des interprètes

atelier lyrique 1 sylvanès.JPG

. De l’air de La Péricole » à un air d’opérette de Francis Lopez  « Quand on est deux amis » en passant par « La flûte enchanté » de Mozart jusqu’à « L’Avé Maria » de Philippe Rombi  de la bande originale du film « Joyeux Noël ». Eclectique, joyeux et prenant résument le récital de cette classe motivée et enthousiaste. Le stress et la peur de mal faire des débutants ne les a en rien paralysés, les chanteurs confirmés se donnant avec force dans leur interprétation, les mélomanes auront aussi remarqué l'accompagnement souple et stylé d'Eric Laur au piano. Beau concert ! On attend avec impatience leur retour le 29 août en même lieu et place. A noter sur vos tablettes et à ne manquer sous aucun prétexte !…

Renseignements : 05 65 98 20 20

 

28/06/2009

Les Noces d’Or de Sarah et Jean :

Les Noces d'Or de Sarah et Jean Cot.JPG

Les enfants de Sarah et Jean Cot ont organisé, ce samedi, les noces d’Or de leurs parents. Réunis autour d’eux, cousins, cousines, parents et amis 50 convives ont célébré les 50 ans de vie commune des 2 sylvanésiens. « 50 » a donc était le chiffre du jour pour tous, tel  le symbole d’un bonheur « simple et tranquille » comme aime à le préciser la plus petite de la fratrie Cot : Martine. Six enfants outre la petite dernière, qui se prénomment Jean-Pierre, Lionel, Charles, Christophe et Isabelle et 11 petits enfants unis autour des 2 amoureux : « Comme si c’était hier » plaisantent-ils ! Sarah Vaissac et Jean (dit Jeannot) Cot se sont mariés le 17 août 1959 en l’église de Sylvanès, la cérémonie fut alors célébrée par la Père Italo Gaspari prêtre de la paroisse. Jean, durant ces années écoulées avant de devenir le retraité joyeux et malicieux que l’on connaît, a exercé la profession de bourrelier tapissier tandis Sarah en mère de famille attentionnée est « restée à la maison » comme elle dit « pour s’occuper des petits ». La fête a donné l’occasion d’assister à de nombreuses surprises. Musicales d’abord, avec des airs traditionnels et musettes joués à l’accordéon accompagnés de la trompette et du tambour. « Comme autrefois dans les campagnes ! » précise Christophe ! Autre surprise avec en « guest star » et exclusivité mondiale « Les Vamps » version sud aveyronnaise, c’est dire ! A la fin du banquet, Sarah et Jeannot, dans un instant d’émotion remercièrent pour ce moment de bonheur partagé toute la famille et les amis présents. Nous leur souhaitons plein de joie et de bonheur à venir !

 

07/06/2009

Fête du printemps à Sylvanès

Fête du printemps Sylvanès.JPG

Ce 1er juin, le Conseil municipal de Sylvanès avait organisé une fête champêtre et printanière dans le parc des Bains. Près de 100 habitants de la commune sud aveyronnaise avait répondu présents à l’invitation d’Emmanuelle Saumade et Martine Vipray les deux élues animatrices de la journée. Ainsi, la braise préparée a permis à chacun de se régaler de côtelettes et de saucisses grillées. Chacun ayant amené un entrée et un dessert de sa spécialité et quelque bonnes bouteilles (avec modération). Conversations, rires et souvenirs furent partagés sous l’ombrage des grands arbres du parc centenaire. Michel Wolkowitsky, le maire se réjouie de cette initiative de la commission animation : « C’est la deuxième fois que nous réunissons ainsi les sylvanésiens, cela permet de renforcer les liens de la communauté villageoise, c’est aussi un des objectifs de notre municipalité : nouer des liens fort entre tous, c’est bien cela qu’on appelle le lien social ! »

 

 

 

Objectifs du PADD de Sylvanès

 

 

 

 

 

Préambule

De tout temps, les hommes venus s’installer sur Sylvanès ont su mettre à

profit les richesses de ce site et étendre son influence vers l’extérieur.

Aujourd’hui, malgré sa taille modeste et une population réduite, ce petit

territoire reculé est parvenu à obtenir une reconnaissance internationale.

Son abbaye cistercienne du XII

 

ème siècle est devenue un

Centre de Rencontres

Culturelles et Musicales

 

de renommée internationale. Elle est également

reconnue mondialement en tant que

 

Centre de formation, de recherche, de

création et d’édition au service de la Liturgie et de la Musique Sacrée.

Très récemment, un nouveau cap a été franchi avec l’obtention du label

"Grand Site de Midi-Pyrénées"

 

, qui lui vaut de rejoindre un réseau composé

d’une vingtaine de sites prestigieux.

Cette inscription nécessite que la municipalité poursuive ses efforts dans

la réalisation d’équipements et d’aménagements de qualité, à destination

de visiteurs de plus en plus nombreux: le bourg de Sylvanès sera la cible

prioritaire.

Pour autant, le reste du territoire n’est pas délaissé, puisque la municpalité

poursuit son action pour voir émerger le complexe thermoludique associé à

une résidence de tourisme. Elle soutient également un projet de tourisme

privé, à proximité de la chapelle orthodoxe russe.

L’aboutissement de l’ensemble de ces projet permettra à la commune de

disposer d’un réseau de sites et d’une offre touristique diversifiée.

A terme, ces projets couplés à celui du «village seniors» de Camarès,

généreront des emplois susceptibles d’attirer de nouveaux habitants ou de

fixer les jeunes locaux. A ce titre, la communauté de communes envisage de

mettre en place un programme de formation à destination de la population

locale pour pourvoir ces futurs emplois.

Ces nouvelles perspectives ont conduit la municipalité à anticiper les

retombées qu’engendreront de tels projets en élaborant un document

d’urbanisme sur la totalité du territoire communal. Par la même occasion,

cette démarche offre la possibilité à la municipalité d’exprimer son "projet

politique" et d’entériner ses objectifs pour le développement, la préservation

et la valorisation de la commune de Sylvanès.

Le choix s’est donc porté sur l’élaboration d’un plan local d’urbanisme

(PLU) car ce dernier dispose d’outils permettant de réglementer, préserver,

protéger et planifier selon les spécificités du territoire communal.

Parmi les documents constituant le PLU, le projet d’aménagement et

de développement durable (PADD) définit les orientations générales

d’aménagement et d’urbanisme retenues pour l’ensemble de la commune.

Ces orientations doivent respecter les objectifs et principes édictées par le

code de l’urbanisme et notamment:

Article L110

Le territoire français est le patrimoine commun de la nation. Chaque collectivité publique en

est le gestionnaire et le garant dans le cadre de ses compétences. Afin d’aménager le cadre

de vie, d’assurer sans discrimination aux populations résidentes et futures des conditions

d’habitat, d’emploi, de services et de transports répondant à la diversité de ses besoins et de

ses ressources, de gérer le sol de façon économe, d’assurer la protection des milieux naturels

et des paysages ainsi que la sécurité et la salubrité publiques et de promouvoir l’équilibre

entre les populations résidant dans les zones urbaines et rurales et de rationaliser la demande

de déplacements, les collectivités publiques harmonisent, dans le respect réciproque de leur

autonomie, leurs prévisions et leurs décisions d’utilisation de l’espace.

Selon l’article L121.1 du code de l’Urbanisme, le plan local d’urbanisme détermine les

conditions permettant:

1. L’équilibre entre le renouvellement urbain, un développement urbain maîtrisé, le

développement de l’espace rural, d’une part, et la préservation des espaces affectées aux

activités agricoles et forestières et la protections des espaces naturels et des paysages, d’autre

part, en respectant des objectifs de développement durable;

2. La diversité des fonctions urbaines et la mixité sociale dans l’habitat urbain et dans

l’habitat rural, en prévoyant des capacités de constructions et de réhabilitations suffisantes

pour la satisfaction, sans discrimination, des besoins présents et futurs en matière d’habitat,

d’activités économiques, notamment commerciales, d’activités sportives ou culturelles et

d’intérêt général ainsi que d’équipements publics, en tenant compte en particulier de l’équilibre

entre emploi, habitat ainsi que des moyens de transports et de gestions des eaux;

3. Une utilisation économe et équilibrée des espaces naturels, urbains, périurbains et

ruraux, la maîtrise des besoins de déplacements et de la circulation automobile, la préservation

de la qualité de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol, des écosystèmes, des espaces verts, des

milieux, sites et paysages naturels ou urbains, la réduction des nuisances sonores, la sauvegarde

des ensembles urbains remarquables et du patrimoine bâti, la prévention des risques naturels

prévisibles, des risques technologiques, des pollutions et des nuisances de toute nature.

La municipalité de Sylvanès s’est attachées à concevoir un Projet

d’Aménagement et de Développement Durable respectant l’identité

communale et répondant aux grands enjeux qui se posent sur son

territoire.

Les grands objectifs qui traduisent son engagement pour l’avenir de la

commune et de ses habitants sont les suivants:

- Favoriser l’émergence et la pérennité de projets économiques et touristiques

structurants;

- Anticiper la demande de construction par le développement de nouvelles zones

constructibles dans le prolongement de hameaux existants;

- Insérer les extensions urbaines dans le paysage et respecter de l’homogénéité

architecturale du bâti existant;

- Protéger le patrimoine bâti et paysager;

- Faire une répartition cohérente des espaces «urbain» / naturel / agricole / public

/ privé;

- Favoriser une mixité sociale (diversité de l’offre);

- Améliorer la liaison entre les différents secteurs habités, vers les centres d’activités,

les services et les commerces (actuels ou futurs) de la commune et des communes voisines

et assurer la sécurisation des déplacements;

- Assurer la protection des espaces naturels ainsi que la préservation et le

développement des espaces agricoles.

- Prévenir et réduire les aléas et risques naturels

Ces objectifs ont été déclinés en sous-objectifs de manière à refléter au mieux

la réalité locale et de définir plus clairement les orientations à suivre.

Il est à noter que les thèmes présentés sont parfois transversaux et

peuvent êtres abordés sous plusieurs angles. Ainsi, une action peut très

bien répondre à plusieurs objectifs (ex: la protection de haies champêtres

peut participer à la préservation des paysages, des milieux naturels, à la

lutte contre l’érosion et à l’insertion des nouvelles constructions).

En outre, certains objectifs ne relèvent pas directement de questions

d’urbanisme mais renforcent la cohérence de la démarche initiée par la

municipalité.

Développement urbain maîtrisé

 Endiguer la baisse de population et se donner les moyen d’ccueillir de

nouveaux habitants par la mise àdisposition de foncier constructible

 Maîriser l’rbanisation autour des hameaux existants en favorisant le

bourg de Sylvanè, le Rigal, la Baume et Roste-Bas (ces deux derniers se

situant àproximitéde Fayet et donc des commerces, services et éole).

 Maîriser les délacements et le stationnement

Favoriser des liaisons piéonnes et cyclables:

- entre l’éablissement de bain et l’bbaye,

- depuis Roste-bas et la Baume en direction de Fayet.

Organiser le stationnement touristique en dehors des côes de vues

principaux sur l’bbaye (au sud de la barrièe vééale formé par la

ripisylve du cabot, dans l’ypothèe de la crétion d’ne déiation du bourg

de Sylvanè).

 Veiller au maintien du réeau communal de sentier (gestion de l’mprise

foncièe, réuverture, entretien)

 Géer l’mpermébilisation des sols due aux infrastructures: favoriser la

réention des eaux de pluie et l’nfiltration sur place par la crétion de mini

bassins vééalisé «oseaux et bambous»et de revêements permébles.

Développement touristique et économique encouragé

 Assurer la mise en place d’éuipements et de services garantissant un

accueil de qualitédes visiteurs conforméent àla reconnaissance de «rand

Site»de Midi-Pyréés.

 Poursuivre l’ccompagnement pour la crétion du centre thermoludique,

ses extensions futures et les éuipements de liaison avec le bourg de

Sylvanès;

 Permettre la crétion du projet du «ieurédes Granges»(petits chalets

en bois àproximité de la chapelle orthodoxe et parcours nature àvocation

spirituel);

 Favoriser l’mplantation d’rtisans et de commerçnts;

 Valoriser la filièe bois en permettant l’xploitation raisonné des espaces

forestiers.

Protection du patrimoine bâti, de l’identité architecturale

et paysagère

 Respecter l’omogéétéarchitecturale du bâi existant et la morphologie des

hameaux:

-

 

 

Sylvanès

: préserver l’entrée ouest et le sud du bourg de toute nouvelle

construction. Concevoir les aménagements publics en accord avec l’architecture

cistercienne (discrétion, sobriété, simplicité, fonctionnalité).

- Rigal : adapter les nouvelles constructions à la pente (limiter les mouvements

de terrains, favoriser les soutènements drainants, les talus plantés),

- La Baume: inscrire les extensions du hameau dans la continuité de la

trame orthogonale originelle.

Zonage et règlement adapté aux caractéristiques locales:

Pour tous les secteurs, teintes et aspects des matériaux similaires aux mises en

oeuvre traditionnelles.

 Protéer la ferme situé au coeur du projet des «ains»et la ferme monumentale

de St Michel

 Identifier le patrimoine bâi remarquable pour mettre en place les outils de

protections adapté (cas de bâiments de caractèe déolis) et permettre le

changement de destination de certains (jasse, ancienne magnanerie, ferme

monumentale de St Michel)

 Améiorer l’nsertion environnementale et topographique dans la conception des

bâiments et notamment ceux àvocation agricole de type hangar (fractionnement,

choix des coloris, gestion des terrassement, gestion des effluents, gestion du site

en gééal)

 Organiser l’ccompagnement des projets de constructions neuves, de

restaurations, réovations, réabilitations du bâi ancien pour conforter l’dentitédes Rougiers et le caractèe céenol (déasser le cadre rélementaire et inscrire des

prescriptions architecturales àbut péagogique dans un cahier de recommandations

annexéau PLU ainsi que les coordonnés des organismes concerné).

Trame orthogonale de La Baume Vue préservée sur l’abbaye

Protection de l’activité agricole et des espaces naturels

 Protection des espaces agricoles.

Crér les condition permettant le maintien des huit exploitations communales

et la crétion de nouvelles exploitation:

- Respecter les péimères de réiprocitéautour de bâiments

d’éevage;

- Concentration des habitations autour de l’xistant (lutter contre le

mitage)

- Identifier des terres habituellement cultivés et les protéer par un

zonage adapté

 Protection des espaces naturels

Bien que la commune ne soit pas comprise dans un péimère de ZNIEFF,

ZICO ou zone Natura 2000, elle regroupe une variééd’spaces naturels

remarquable qu’l convient de protéer (forê de réineux, haies bocagèes,

châaigneraies, hêraies, ripisylves, talwegs boisé, pelouse sèhe...):

- Conserver la mosaïue des milieux et leur connectivitépour favoriser

les éhanges (crér et restaurer les corridors éologiques, maintenir la

hêraie, châaigneraie...);

- Contenir la fermeture des pelouses sèhes et des pâures : maintenir

l’éevage extensif, favoriser le délacement des troupeaux (entretien

des chemins);

-Favoriser l’tilisation d’ssences locales pour éiter l’ntroduction

d’spèes invasives et la concurrence sur les niches éologiques (article

13 du rèlement);

-Conforter le maillage bocager en haut du plateau du Rougier (mesure

de classement des haies);

- Protection des zones humides par l’ncadrement des travaux et activité de

nature àperturber les caractéistiques hydrauliques (proximitédes sources

et cours d’au);

Implantation singulière des haies sur Gaillac

Prévention des risques et maîtrise des ressources

 Gestion globale des alés identifié

Implantation de nouvelles constructions:

- en dehors des secteurs inondables du Cabot, de La Nuéouls et du Dourdou;

- en dehors du secteur de Gaillac sensible au remonté de nappes;

- en dehors des secteurs sensibles aux mouvements de terrains (ancienne mine de

Combalièe, ancienne mine de la Baume et cavitéde «es Carrals»;

- dans des secteurs bééiciant d’ne bonne protection contre les incendies

 Géer les crues

Déeloppement des activité humaines en dehors des zones submersibles, ne pas

crér d’bstacle suppléentaire dans les champs d’xpansion des crues.

 Préenir les feux de forês

Géer la ressource en eau et limiter les activité humaines àrisques prè des

grands massifs.

 Conforter la réention des sols :

Maintien de haies et boisements associé àdes fossé d’nfiltration pour ralentir

l’éoulement des eaux pluviales.

 Contenir l’éosion des sols, stabiliser les berges

Protéer la ripisylve et les masses boisés des coupes franches. Encourager la

plantation d’ssences locales avec systèe racinaire adapté

 Entretenir les cours d’au et maintenir un niveau d’éiage suffisant pour

l’éoulement de l’au (maintenir les berges, ralentir les eaux de pluie, protéer les

haies bocagèes et fossé, maintenir des espaces de transition entre les terrains

cultivé et les cours d’au de type bande enherbé...)

 Protéer la ressource en eau

Poursuivre la procéure de mise en place de péimère de protection sur la zone

d’limentation des captages utilisé par la commune (Carrièe Escure) et sur la

zone de réurgence des eaux thermales.

 Maîriser la ressource en eau

Respecter les péimères de protection et déelopper l’rbanisation sur les secteurs

raccordables au réeau d’ssainissement collectif.

 Valoriser la ressource en eau

Assurer une continuitédans l’xploitation des eaux thermales.

Conclusion

A travers les objectifs précédemment cités, le projet d’aménagement de

Sylvanès répond à de nombreux objectifs transversaux.

En concentrant l’urbanisation autour des hameaux existants, le PADD

encourage l’utilisation économe de l’espace. Il permet une meilleur gestion

des ressources en diminuant la longueur des réseaux nécessaires et en

prévoyant le raccordement à l’assainissement collectif. Il en va de même

pour la gestion des déchets puisque l’organisation proposée favorise la

concentration des points de ramassage. Par ailleurs, cette organisation permet

d’optimiser la mise en place des dispositifs de lutte contre l’incendie.

Les hameaux, groupés sur eux-même concourent directement à la

préservation des paysages et des terres nécessaires à l’agriculture en

excluant le mitage. De plus, les mesures prises en faveur de la conservation

des haies et boisements ainsi que la plantations de nouvelles barrières

végétales, favoriseront l’intégration du bâti dans l’environnement naturel,

limiteront les risques de glissement de terrain et favoriseront les liaisons

fonctionnelles entre les différents écosystèmes.

Enfin, les actions qui seront engagées pour favoriser l’assainissement

collectif, le maintient des plantations, la création de liaisons pédestres et

cyclables iront dans le sens d’une meilleure qualité de l’air, de l’eau et du

cadre de vie en général.

En définitive, la municipalité s’est attelée à formuler un projet réaliste, qui

ressemble à sa commune et qui sait conserver les qualités d’un site marqué

par l’empreinte cistercienne : un lieu à la fois marqué par l’exploitation de

la terre et de la ressource en eau, et propice à la retraite spirituelle.

19:58 Publié dans A Sylvanès | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : padd, sylvanès

Résultats élections "Européennes"

Montagnol Arnac sur Dourdou Gissac Mélagues Tauriac de Camarès
Inscrits 153 96 99 118 63
Votants 84 51 51 57 27
Exprimés 77 48 48 52 27
Blancs et Nuls 7 3 3 5 0
           
Aliot 10 6 5 3 1
Puyjalon 4 7 6 2 1
Baudis 24 20 7 15 8
Martinez 0 0 1 0 0
Temple 2 0 0 1 1
Torremocha 1 0 0 1 0
Arif 3 0 5 8 4
Rochefort 12 3 5 4 3
Bové 11 4 15 5 4
Raich 0 0 0 0 1
Drevet 4 1 0 1 0
Mélenchon 0 4 0 10 3
Martin 6 3 3 2 1
Fanchtein 0 0 1 0 0
autres listes 0 0 0 0 0

Sylvanès : Réunion publique autour du projet de PLU

P1000345.JPG

Dans le cadre de l’élaboration concertée du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Sylvanès, s’est tenu récemment une réunion publique de présentation du projet d’aménagement et de développement durable (PADD) Une cinquantaine de Sylvanésiens a assisté aux explications et commentaires du maire Michel Wolkowitsy, de Didier Aussibal, architecte urbaniste du Parc des Grands Causses et de Patrice Thevenet, consultant d’Habitat Développement 12 en charge de l’accompagnement du conseil municipal sur ce dossier. En introduction, le maire a indiqué : « Sylvanès malgré sa taille modeste et une population réduite,est parvenu à obtenir une reconnaissance internationale. Son abbaye cistercienne du XIIème siècle est devenue un Centre de Rencontres Culturelles et Musicales de renommée internationale. Sylvanès est également reconnue mondialement en tant que Centre de formation, de recherche, de création et d’édition au service de la Liturgie et de la Musique Sacrée. Très récemment, un nouveau cap a été franchi avec l’obtention du label"Grand Site de Midi-Pyrénées, qui lui vaut de rejoindre un réseau composé d’une vingtaine de sites prestigieux. Pour autant, bourgs et fermes ne sont pas délaissés, puisque la municipalité poursuit son action pour voir émerger le complexe thermoludique et soutient également un projet de tourisme privé, à proximité de la chapelle orthodoxe russe et les initiatives qui émergeront. »

C’est dire que pour les élus locaux, l’aboutissement de l’ensemble de ces projets permettra à la commune de disposer d’un réseau de sites et d’une offre touristique diversifiée. Cette démarche offre la possibilité à la municipalité d’exprimer son "projet politique" et d’entériner ses objectifs pour le développement, la préservation et la valorisation de la commune de Sylvanès. La municipalité de Sylvanès s’est par conséquent attachées à concevoir un Projet d’Aménagement et de Développement Durable respectant l’identité

communale. Un débat a suivi les présentation des experts, remarques, questions sur les projets potentiels, ont permis aux élus présent de toucher avec acuité les besoins de chacun. « Aujourd’hui, le cadre est défini, il est connu de tous les habitants, chacun pourra exprimer ses projets en cohérence avec les objectifs de protection du patrimoine, d’insertion des extensions urbaines dans le paysage, d’amélioration des liaisons entre les différents lieux de la commune, de la protection des espaces naturels et agricoles et enfin de la prévention des risques naturels. » a conclu Michel Wolkowitsky, avant de donner rendez-vous à tous pour une prochaine réunion à l’automne.

Pour tout renseignement sur le PLU et le PADD prendre rendez en Mairie, Tél. 05 65 49 58 09 et possibilité de consulter le texte intégral du PADD sur  le blog : http://paroles.midiblogs.com/

01/06/2009

Exposition photographique : "Le jardin de la Foi" à Sylvanès

frere-jean.jpg A l’invitation d’André Gouze, Le Frère Jean, ancien photographe professionnel, devenu moine orthodoxe en 1983, présente ces dernières œuvres du 1er juin au 30 septembre 2009 au sein de l’église russe de Sylvanès. Le Frère Jean (Gérard Gascuel), né en 1947, est originaire des Cévennes. 
A 20 ans, il monte à Paris pour étudier la photo à l’École Louis Lumière puis devient photographe de presse pour la rubrique artistique dans différents journaux et photographe de mode et de publicité. Simultanément il effectue des recherches sur les métamorphoses du visage.
Il a présenté de nombreuses expositions en France et à l’étranger dont la plus récente l’an passé au mois d’Art sacré à Nice. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages photographiques dont: « Hommes de lumière » aux Éditions Mame et « Jardin de la Vierge » (Pèlerinage au Mont Athos), « Le Jardin de la foi », aux Éditions Presses de la Renaissance, réédité en 2008.

Frère Jean est le fondateur de la Fraternité Saint Martin, une association d’artistes qui édite une revue Art Sacré, Il a fondé le Skite Sainte Foy, un monastère orthodoxe dans les Cévennes où ont été réalisées toutes les photographies de cette exposition. Son désir : “Réinventer la splendeur du simple” ou comme il dit « Ne pas prendre mais recevoir des photographies ».La rencontre œcuménique entre le dominicain André Gouzes et l’orthodoxe frère Jean est certes celle de deux religieux mais aussi de deux artistes. Chacun aspire à témoigner de sa foi par un art. L’art devient langage, il touche les cœurs: « les couleurs des fleurs chantent des notes, les notes des hymnes ont des couleurs»indique Frère Jean non sans lyrisme.» Exposition : Frère JEAN, «Le Jardin de la Foi » du 1er juin au  30 septembre 2009, à l’église russe de Sylvanès.

Pour tout renseignement concernant cette exposition :  www.photo-frerejean.com

 Marc Ayral