Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/07/2009

Sylvanès : Le cycle imaginaire des mélodies de Chopin

Sylvanès = RETOUR 3 Le cycle imaginaire des mélodies de Chopin.JPG

 

Pour prolonger les moments d’amitié manifestés lors de l’inauguration du Musée du sculpteur Auguste Zamoyski, Michel Wolkowitsky a voulu proposer d’abord à ses invités polonais, mais bien sûr à tout le public présent au scriptorium de l’abbaye de Sylvanès un concert de mélodies de Chopin. A sa mort le musicien aurait souhaité que celles-ci soient détruites par ses amis. On peut imaginer qu’ils ne les pensaient pas suffisamment travaillées, abouties. Néanmoins, des 36 composées 19 parvinrent jusqu’à nous. Ces partitions de mélodies de Chopin ont été écrites dans le style des chansons et des danses folkloriques. Peu compatible avec la langue polonaise qui utilise beaucoup plus de consonnes que de voyelles, le français  est donc apparu comme une évidence à l’auteur de ce cycle imaginaire. Schuyler Hamilton qui précise : « Pour que les français savourent toutes les qualités intrinsèques de ses mélodies, textes et paroles, il faut qu’elles soient chantées en français. » Evidence ? Pas tant que cela c’est un américain qui le dit ! Il s’est attelé à la tâche comme devant un grand puzzle pour inventer une histoire d’amour se déroulant durant la rébellion polonaise face à l’envahisseur russe. Avec joie, Florence Recanzone, volupté même, a su traduire le tourment de la belle voyant partir son cosaque à la guerre, meurtrie et contrainte d’épouser le prétendant que sa mère lui avait choisi. Jeff Cohen au piano donna avec une incroyable légèreté – un phrasé dirait-on en jazz- la dimension d’une œuvre qu’il aurait été dommage de ne pas entendre au XXIième siècle. Sylvanès cultive ici le meilleur !

Les commentaires sont fermés.