Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/09/2009

Gissac :rénovation de la maison cabassut

Gissac=rénovation de la maisson cabassut.JPG

Des élus locaux, parmi ceux-ci, le maire et les conseillers de Gissac, se creusent la tête pour répondre à la double question souvent posée : « Comment éviter que notre patrimoine bâti soit définitivement réduit à l’état de ruine et comment convaincre de nouveaux résidents de s’installer durablement sur la commune ? » Les réponses sont, en la matière, multiples et souvent complexes. A Gissac, une réponse, leur réponse, a été donnée à cette équation. L’idée de Roger Crémien, le maire, il l’exprime dès janvier 2005 à son conseil municipal : «  Il nous faut réhabiliter la Maison Cabassut. Pourquoi ? Le bâtiment –ndlr : au coeur de Gissac Bas- qui n’est plus occupé depuis 80 ans est très délabré et dangereux. Une façade de celui-ci est l’une des plus ancienne du village, son orientation, son implantation, sa typicité doivent être sauvegardée » Alors comment faire pour une collectivité qui n’a que peu de moyen ? L’acquisition de ce bien est donc décidé dans le but d’aménager un logement locatif permanent agréable pour une famille. Un tel projet nécessite des arguments et Roger Crémien et son équipe les ont listés avec précision : « Les gens du pays construisent des maisons neuves à l’extérieur des villages. Des « estrangers » restaurent avec goût l’habitat ancien mais ces résidences secondaires sont ouvertes de 15 jours à 1 mois par an. Il est nécessaire d’installer des résidents en continus dans l’intérêt même des estivants car ils garantissent la surveillance des bâtiments, l’entretien des jardins et le maintien des services. » La maison, en l’état abîmé qui est le sien, est donc acheté au prix de 9000 €. C’est le début du dossier qui met 4 ans à aboutir. Les élus doivent trouver des ressources au niveau de 170.000 € pour atteindre leur but avant la remise des clés à de nouveaux gissacois dans leur maison toute belle de 5 pièces. Un contrat particulier de développement territorial du Parc des Grands Causses est conclu. Ainsi l’addition de subventions des Conseils généraux et régionaux, de la Communauté des communes et l’implication forte des finances communales appuyé par une emprunt permettent de réunir la somme. Le projet du cabinet d’architecte Boussaguet et Vidal de St Affrique est retenu. Les travaux sont ainsi réalisés courant 2008 et les locataires ont emménagé le 1er août 2009. Pour Roger Crémien, ce projet permet : « d’engager une rénovation d’un îlot d’habitat traditionnel datant de près de 2 siècles. » D’autres réhabilitations contiguës font de ce bout de village perché au bord d’un plateau du Rougier un petit havre charmant où l’on à plaisir à résider. Pour la mairie, le loyer de 500 €, n’est pas une fin en soi. Fondamentalement, Roger Crémien, en ancien prof de math qu’il est, sait compter mais n’a pas l’esprit d’un comptable. Ce qu’il cherche avec son équipe c’est avant tout de: « donner une chance à notre village de revivre et de sauver l’héritage de nos anciens » L’an prochain les lignes Telecom et Edf vont être enfouis avec l’aide du Sieda. Une autre réponse à la question initiale.

 

 

 

Marc Ayral

05/09/2009

Rénovation de la Passerelle d'Arnac sur Dourdou

Arnac = La passerelle rénovée.JPG

Depuis le début de l’été les bénévoles de l’association « La Clote » ont réhabilité la passerelle d’Arnac. C’est une opération financée par la Parc des Grands Causses, la Commune d’Arnac sur Dourdou et l’association elle-même. L’escalier a été rénové avec des matériaux locaux en respectant la façon dont les marches avaient été construites à l’origine. C’est à dire au milieu du 19ième siècle. Il restera des travaux de débroussaillage que les bénévoles de « La Clote » auront cœur à réaliser dans les mois à venir. Actuellement, les travaux de maçonnerie côté village sont terminés. Il reste à poser les rambardes qui seront fabriqués sur place durant le mois d’Octobre grâce aux soudeurs qui se rendront disponibles pour ce faire.

Samedi dernier, Jean Milesi, conseiller général et Fernande Singer étaient présents, sur le chantier, pour apporter leur soutien à l’équipe de terrassiers et de maçons qui ont ainsi oeuvré en faveur du patrimoine rural. Guy Sales en a profité pour remercier : « Tous ceux qui ont aidé et participé au cours de l’été 2009 aux différentes initiatives. Que cela soit la sortie géologique de juillet au Salagou, le concert du samedi 8 Aout à Arnac ou les opérations de rénovations de notre passerelle. » Et, il a conclu par : « Ces actions fédèrent de plus en plus de participants et sont un atout de vitalité pour Arnac sur Dourdou et le Sud-Aveyron. » Au cours des mois qui suivront sont en préparation la deuxième phase du projet qui consiste à aménager l’autre accès à la passerelle et aussi la réhabilitation de la fontaine du Théron. Ce projet fait déjà l’objet de discussions avec le SIAH Sorgues Dourdou dont les responsables sont venus visiter le site. Une aide est à l’étude. L’association « La Clote » par son engagement local participe ainsi à la sauvegarde du patrimoine ancien. Initiatives rares à encourager !

 

Marc Ayral