Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2010

Sylvanès : Du Jazz dans l’Abbatiale !

Un grand concert est semblable une grande recette, tout doit y être, avec mesure et folie, avec légèreté et gravité, avec création et spontanéité.

Sylvanès = Du Jazz dans l'abbatiale !.JPG

Des musiciens de très haut niveau, 1100 spectateurs et l’Abbatiale haute de ses 874 ans. La scène est prête a accueillir l’un des compositeurs contemporain français les plus reconnus. 3 oscars pour des musiques de films : « L’affaire Thomas Crown », « Un été 42 » et « Yentl ». Vêtu de noir, Michel Legrand monte en scène presque discrètement avec deux autres musiciens de jazz étincelants, Pierre Boussaguet à la contrebasseP1020654.JPG et André Cecarelli à la batterie. Et le public immédiatement entre dans la magie du jazz en trio. Sylvanès l’espace de quelques minutes transportés dans la pinède Gould de Juan les Pins, le haut lieu du jazz mondial. S’enchaînent avec gourmandise des standards « legrandesque »,  « Un été 42 », « Dingo lament » créé avec Miles Davis, ainsi que « Dingo Rock » d'où jaillit un solo ternaire du batteur André Cecarelli. andré cecarelli à sylvanès.JPGLe amateurs de jazz apprécient. Le « Maxence » des Demoiselles de Rochefort joué en réponse avec le contrebassiste Pierre Boussaguet, cherchant la moins évidente des improvisations, enchante encore le public sylvanèsien, bien loin de se douter encore de la profusion des saveurs sonores à venir ! Vient ensuite Catherine Michel, harpiste jouant un meddley sur des thèmes de la bande originale du film « Yentl ». Etonnant de virtuosité, étonnant tout court ! Car rares sont les solos de harpe en musique de Jazz ! Vient ensuite Natalie Dessay, robe noire pailletée, applaudie déjà, à peine a t-elle saisie son micro ! C’est « Paris Violons », puis un hommage Sylvanès = Du Jazz dans l'abbatiale !5.JPGmagnifique à Claude Nougaro, avec « Le Cinéma », quel spectateur n’a pas fredonné dans sa tête, au moins, « sur l’écran noir de mes nuits blanches » ? Chanté par une cantatrice capable de tenir un contre-la et de chanter à l’Opéra de Vienne « L’enlèvement au sérail » de Mozart, ça donne un phrasé moins blues qu’avec notre chanteur toulousain, l’interprétation devient avec Natalie Dessay plus rock. Comme un Nougarock ! Hier soir à Sylvanès, comme qui dirait « c’était de la bonne… ! » Mais comment écouter un concert de Michel Legrand sans l’incontournable « Tous les moulins de mon coeur ». Une Natalie jouant du rythme s’accordant avec le trio telle une Dee Dee Bridgewater toute à son swing ! Les enfants certes peu nombreux à Sylvanès, mais après tout, ne sommes nous pas tous les enfants de  Peau d’Âne, ont écouté presque bouche bée « la recette du Cake d’Amour ».

Sylvanès = Du Jazz dans l'abbatiale !2.JPG

Une grande recette vous dis-je, ce concert de Sylvanès. On redemande du jazz et de la java !

Commentaires

POPOPPPP __ Sylvanèèès c'est de la Bonnnnnne . .

" BraVOOOO " .

MerveilleuxGénialExcellentTopSuperCoulEnormeFantastique !

Olééééé .

Écrit par : Sara . | 14/08/2010

Les commentaires sont fermés.