Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2011

Entretien avec Michel Wolkowitsky

Pour le directeur de l’abbaye et maire de Sylvanès, l’ouverture du  festival éponyme est toujours l’instant comparable à celui du plongeur de haut vol : peur fugace et montée d’adrénaline. Michel  Wolkowitsky livre dans cet entretien au delà du simple espoir de  
réussite de la saison culturelle et touristique, les lignes forces de  son engagement pour l’Aveyron et son Sud en particulier.

Michel Wolkowitsky

 


PDS : Quels seront le moments forts du 34ème festival ?
Michel Wolkowitsky : Permettez-moi de vous rappeler la philosophie de  ce festival. Il est enraciné dans ce lieu exceptionnel où femmes et  hommes, nature,  culture et spiritualité  y fusionnent depuis des  siècles. D'abord et toujours festival à dominant de musique sacrée,  
nous l’avons ensuite  ouvert nécessairement vers les musiques du  monde. En s’adaptant, notre public s’est élargi et rajeuni. Le  message du festival de Sylvanès est, avant toute chose, humaniste. La  Culture est un ferment d’unité et de lien social. Grâce à cela  notre ambition est de lutter contre les peurs et les xénophobies qui  relèvent le plus souvent de l'ignorance de l'autre.  

PDS : Qui vous accompagnera donc dans votre ambition ?

Michel Wolkowitsky : Nous avons cherché à construire un programme avec moins de concert mais avec plus de têtes d’affiche. Les temps sont difficiles ! Jordi Savall, La Fenice, Richerd Galliano, le Golden Gate Quartet seront nos « locomotives » ! Par ailleurs, nous nous recentrerons sur Sylvanès car les concerts extérieurs ont peu rencontré leur public et une certaine saturation et notable dans l’espace d’expression qui est le nôtre. Nous gardons cependant  quelques lieux favoris comme le prieuré de Comberoumal ou l'abbaye de  Loc Dieu où nous avons fidélisé un vrai public.

 

PDS: Sylvanès n’est pas qu’un festival, quelles actions engagez-vous parallèlement ?
Michel Wolkowitsky : Sylvanès est d’abord une commune qui depuis  plus de 35 ans a investi dans la restauration de son patrimoine  majeur qui est l’abbaye. Elle a pu le faire grâce  aux soutiens  conjugués de l’État, du Département  et de la Région mais aussi  grâce au dynamisme et à la générosité associative des Amis de  l'abbaye. Aujourd’hui ce patrimoine est vivant et connaît une renommée nationale et  internationale grâce aux programmes de ses activités qui se  déroulent sur 10 mois de l'année. Cette volonté de valorisation nous  
voulons la  poursuivre sur les autres hameaux de la commune trop  longtemps délaissés. Sylvanès est un très bel exemple du  développement local,  social et économique du monde rural par la  culture et le tourisme culturel au service de tout un territoire.

PDS : Parlons-en ! Comment Sylvanès s’inscrit-elle dans le débat sur  l’intercommunalité ?
Michel Wolkowitsky : le contexte est tendu. Aujourd’hui nous sommes à un  carrefour, la réforme des périmètres d’intercommunalité illustre  la difficulté à construire un avenir dans une vision  partagée d'objectifs communs. Je suis,  personnellement, favorable a une intercommunalité élargie qui  retrouve le périmètre de  l’ancien Pays St Affricain. Le retrait annoncé de certains cantons et de certaines communes ne laisse guère  espérer la reconstruction de ce territoire qui perd ainsi toute son  identité et sa cohérence. A vouloir, chacun, défendre son morceau ne  risquons nous pas de déstabiliser les équilibres déjà fragiles du Sud Aveyron ? N’est-ce pas une résolution archaïque et inégalitaire de territoires racornis qui voudrait les nantis d’un côté et les pauvres de 1'autre? N'y a-t-il pas le risque d'un processus de  régression,  de repli identitaire où l’intérêt personnel prime  sur l’intérêt général?  Serions-nous revenus au Moyen Age avec ces baronnies? Le Sud Aveyron mérite mieux !  Enfin, à l’heure où le Parc des Grands Causses, ce formidable outil  au service de tout le territoire  va renouveler sa gouvernance,  souhaitons que le nouveau président s’inscrive dans  une  « continuité dynamique et fédératrice ». L’expression est pesée ! Il faudra bien préserver ce lien et cette  cohésion et porter des ambitions que le découpage en cours de nos  territoires met passablement à mal.

A paraître le 06 juillet aux éditions DDB Michel Wolkowitsky  « Sylvanès, l'aventure d'une vie »

Les commentaires sont fermés.