Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2012

Hommage à Pierre Alexandre Wolkowitsky

 

pierre andré wolkowitsky,sylvanès,pompiers,sapeur pompiers

L’abbatiale de Sylvanès diffuse encore les vibrations et la force de l’amitié que la cérémonie en hommage à Pierre Alexandre Wolkowitsky a su générées samedi (09 juin). Une foule immense est venue de toute part de l’Aveyron et de France pour lui dire comme son père : « Tu as fait le grand saut vers les horizons infinis. Tu as pris ton chemin de lumière. » Autour de Paul Boulvrais, Alain Fauconnier, Alain Marc, Anne-Marie Escoffier, Jacques Godfrain, de nombreux élus et des pompiers de Millau, St Affrique, Rodez à la tête duquel le Colonel Florès. Tous d’ici et d’ailleurs réunis pour écouter les mots de ses copains, d’André Gouzes, homélie chargée de l’émotion douce d’un parrain bouleversé, de Sabrina, la sœur de Pierre Alexandre,  proches, fraternels, simples à l’intention de « son kakou », du lieutenant des sapeurs pompiers de St Affrique, Cyril Andrieu, qui permirent de découvrir à ceux qui méconnaissaient, dans l’abnégation et la discrétion l’engagement, du sergent « Wolko », comme l’appelaient ses amis les pompiers. Puis vint Michel, son père, pour prononcer dans l’émoi, en chef de famille le message de tous les siens à l’adresse de l’assemblée « à vous, considérez tous, qui que vous soyez comme ses amis, nos amis » Evoquant les paroles du  poète : « Certains êtres sont comme les étoiles, leur lumière nous parvient mais elle ne les éclaire pas. » Michel poursuivant éloquent : « Oui ta lumière tu savais généreusement la donner aux autres par ton humanité, ta rigueur et ton sens du devoir, ton attention à tous et à chacun en particulier et ce besoin de t’engager et de faire le lien. Pourquoi faut-il que ce soit ta mort qui nous réconcilie en nous tirant des travers de nos égoïsmes, de nos mensonges et de nos faiblesses humaines? C’est tout, de même, cher payé! »… En conclusion : « Jamais plus je ne regarderai les yeux de ta mère, de ta soeur et de ton frère sans y rechercher le réconfort du reflet de la beauté de ton visage et la douceur de ton sourire. Va tranquille et en paix ! Mon fils ! » La chanson de John Lenon « Imagine » porta la communion de tous, main dans la main, sans exclusion, à son apogée. Les larmes brillaient sur les joues comme le vrai hommage à un jeune aveyronnais de 27 ans aimé, tant aimé. « Imagine all the people, Sharing all the world » « Imaginez tous les gens, Partageant tout dans le monde »

 

 

 Marc Ayral

 

 

Les commentaires sont fermés.