Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/08/2012

Elisabeth Cooper : « L’art est l’expression de l’âme »

elisabeth cooper,Michel Wolkowitsky,sylvanès,festival de sylvanès,andré gouzes

Élisabeth Cooper la pianiste et chef d’orchestre, dirige cette semaine à Sylvanès une master class en collaboration ave Michel Wolkowisky. Le thème choisi « chanter et accompagner les Opéras de Mozart ». Pour le moins un programme d’une grande ambition. Les cinq pianistes huit chanteurs, sous la baguette de la « mæstra » française peuvent ainsi écouter les conseils d’une artiste, ami de Maurice Béjart- découvreuse de Roberto Alagna et ayant travaillé avec Armin Jorda, et Herbert Von Karajan. Aujourd’hui, premier chef invité de l’orchestre principal de l’Armée de Terre, elle consacre, outre son travail d’interprète, son temps à l’enseignement. Ce qui la rend heureuse !

Qu’est ce qui vous a amené à Sylvanès ?
D’abord la joie de retrouver Michel (ndlr Wolkowitsky), nous nous sommes jamais perdus de vue, mais après 20 ans, d’absence à Sylvanès, nous avons décidé de travailler ensemble pour cette master class. Michel prépare techniquement les élèves notamment sur la respiration, la posture et étant complémentaire auprès de ces élèves à potentiel, je leur propose un approfondissement sur le style des œuvres de Mozart. J’adore ce travail, il me permet de transmettre tout mon savoir. Toutes les collaborations, tout le travail effectué durant ma carrière, je pense notamment à tout ce que j’ai réalisé avec Maurice Béjart, notamment, est une mine de culture emmagasinée. Je la mets à disposition des élèves. Ici, à Sylvanès, les élèves sont engagés et peuvent s’ils écoutent les bons conseils atteindre leur but et devenir des professionnels reconnus.

Comment ces jeunes peuvent imaginer vivre de leur art ?

C’est très difficile ! Mais je dirai qu’il y a trois valeurs essentielles qui peuvent participer à la construction d’un artiste de talent : Passion, simplicité, discipline ! D’autre part, mais cela dépasse le cadre individuel mais touche à la politique culturelle en France, il faut retirer les barrières de la musique classique, revoir le système d’enseignement de la musique, voyageant je peux comparer et je pense qu’il faut reconsidérer ces choses. L’enseignement est essentiel, le talent français est là comme un diamant à l’état brut il faut le travailler et ne pas penser comme je l’entend trop quelques fois : « On prend tel ou tel soliste étranger car il n’y en a pas en France ».

Que doivent retenir vos élèves pour progresser ?
Puisque c’est une semaine consacrée à Mozart, qui a écrit de la musique à l’état pur, il me semble qu’il faut redevenir à un chant naturel, associer la virtuosité et l’expression. L’art est l’expression de l’âme. La transmission au public rend heureux et apprendre comme les élèves de Sylvanès, aussi !

elisabeth cooper,Michel Wolkowitsky,sylvanès,festival de sylvanès,andré gouzes


Aurons nous la chance de vous voir jouer ou diriger à Sylvanès?
Nous réfléchissons à un projet pour l’année prochaine mais je préfère ne pas en dire plus, je suis superstitieuse !

Propos recueillis par Marc Ayral

Les commentaires sont fermés.