Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/08/2013

Galliano, les 8 saisons de Vivaldi et Piazzola

paroles du sud,marc ayral,sylvanès,richard galliano

Il est revenu ! Richard Galliano a tenu sa promesse au public sylvanésien qui espérait le revoir sous les voûtes de l’abbatiale après son majestueux concert du 21 août 2011 ! Mais que pouvait-il faire de mieux après l’interprétation d’alors de 2 cousins improbables, Bach et Piazzolla ? Dimanche soir, nous ignorions aussi ce lien de parenté qui lie Vivaldi et Piazzolla. Une cousinade autour des saisons. Pas les seules 4 du musicien vénitien, mais les 8 additionnées, mêlées, imbriquées du binôme italo-argentin. A ce jeu de l’incarnation de 2 grands de la musique mondiale Richard Galliano est devenu un maître. Jazz, java, valse. Ami d’Astor Piazzolla, accompagnateur de Claude Nougaro, de Barbara et de Serge Reggiani, il a joué entre autres avec Chet Baker et Ron Carter, côté jazz et ne peut imaginer sublimer l’accordéon qu’en franchissant toutes les passerelles; du jazz au classique et du tango à la variété. L’ouverture et la générosité caractérise ce musicien. Et le moins que l’on puisse écrire c’est qu’il a été au rendez-vous du don musical avec ses 5 musiciens : Jean-Marc Philips-Varjabédian et Paul Rouger aux violons, Jean-Paul Minali-Bella à l’alto, Sylvain Le Provost à la contrebasse et de retour aussi sur la scène sud-aveyronnaise Eric Levionnois au violoncelle. Cinq aussi, 5 rappels d’un public unanimement enchanté. Beaucoup de spectateurs exprimaient leur joie d’être venu à Sylvanès écouter un grand concert. Oui, à nouveau, Richard Galliano et ses musiciens ont marqué l’été musical aveyronnais.

16/08/2013

Sylvanès : 15 Août, un nouveau talent, Omo Bello !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès,omo bello

Comme le disait en introduction Michel Wolkowitsky le concert du 15 août est « un des moments forts du Festival de Sylvanès ». Avec la Messe de Sainte Cécile de Joseph Haydn, l’Académie de Chœur, l’Ensemble Contrepoint et les solistes Omo Bello, Géraldine Mélac, Patrick Garayt et Jean-Louis Serre placés sous la direction de Michel Piquemal ont eu la joie d’interpréter une œuvre ample. Cette messe solennelle à l’italienne aura donné l’occasion d’écouter toute la beauté des voix des chanteurs présents sous les voûtes millénaire de l’abbatiale sylanésienne. Particulièrement remarquée la prestation d’Omo Bello la soprano franco nigériane, élève de Michel Wolkowitsky, marque l’aboutissement de la recherche et de l’ouverture de Sylvanès à de nouveaux talents. Omo Bello, reconnue à plusieurs reprises, a reçu cette année le prestigieux prix italien « Arca d’Oro ». Parrainée par la Fondation de France et plusieurs Fondations privées Omo Bello ouvre une carrière prometteuse. Déjà, en 2014, elle aura une belle succession de rôles majeurs tels que : Donna Anna dans Don Giovanni de Mozart pour l’Opéra de Tours et de Reims, l’Elvira dans l’Italiana in Algeri de Rossini au théâtre des Champs Elysée, sans oublier en juin la Traviata à l’Opéra de Montpellier. Ce 15 août, aux côtés de Michel Piquema,l elle a donné l’occasion de faire montre de la subtilité de sa voix, aux notes chaudes et nuancées. Sa prestance et son aisance face au public n’auront pas échappé aux 800 spectateurs présents. Sylvanès, dans sa vocation, aura à nouveau permis de découvrir une grande voix. Comme il y a 20 ans ce fut le cas pour Nathalie Dessay.

15/08/2013

Indianas de Guastavino et Valse de Ravel

paroles du sud,marc ayral,sylvanès,jamal moquadem,marion jacquard

Mercredi dernier 14 Août, le concert donné par l’Ensemble vocal Michel Piquemal a fait voyager 500 festivaliers de Sylvanès, de l’Argentine à la Hongrie. Ouvert par les « Indianas » du compositeur Carlos Guastavino le concert s’est conclu par les Liebesleder de Johannes Brahms. Tout débute donc par une belle surprise que l’on doit a la curiosité de Michel Piquemal qui a su mettre à l’honneur des chansons composée en 1967 sur les fondements de la musique traditionnelle appelée Cueca. L’ensemble vocal composé de 4 chanteurs et 4 chanteuses a su donner également toute la subtilité du thème préféré de Brahms, la nature. Terrifiante ou bucolique, champêtre ou pastorale la voilà par les voix des 8 choristes élégamment interprété. La surprise pour le spectateur vint certainement du duo de pianiste Marion Jacquard (ndlr : petite fille du généticien Albert Jacquard) et de Jamal Maqadem. A quatre mains ils interprétèrent avec la fougue de leur jeunesse et la force maîtrisée de leur –déjà- expérience La Valse de Maurice Ravel. Ce poème chorégraphique traduit toute la diversité de l’œuvre de Ravel. Couleurs espagnole, baroque et même jazzy s’y perçoivent à l’audition attentive. Il est vrai qu’à regarder les deux complices le jeu est comme une partie de tennis. Se jouant en fond de court, non entre eux, mais contre un stenway puissant jusqu’à ce l’un ou l’autre des deux musiciens arrivent à conclure « au filet » sous les applaudissements d’un public conquis. Revoir ce couple de pianistes devient une priorité. New ball !...

12/08/2013

Magali Léger éblouissante !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès,magali léger

Lumineuse ! C’est le qualificatif qui sied le mieux à Magali Léger ! La soprano a chanté un « stabat mater » de Boccherini sous les voûtes de l’abbatiale de Sylvanès en ouvrant en grand les fenêtres d’une œuvre complexe à interpréter et difficile à appréhender pour le béotien mélomane. Le peu sensible à la musique baroque du XVIII siècle aura toutefois trouvé l’occasion d’instants magiques sortis avec facilité par une Magali Léger souriante ne rien laissant paraître de la difficulté à interpréter une telle œuvre. Le passionné, lui, aura reçu avec concentration le dépouillement, la sobriété de l’expression soutenue par les musiciens de l’Ensemble Rosasolis fusionnel et complice ; Le public dans son ensemble ne s’y est pas trompé il a salué debout les musiciens et la chanteuse, les rappelant pour réentendre dans une joie méditative l’allegretto de Boccherini de ce Statbat Mater décidément éclatant. Sylvanès bien dans sa vocation !

02/08/2013

Montaigut, sur une autre planète!

paroles du sud,marc ayral,festival du château de gissac, théâtre


« Sur une autre planète », c'est ainsi que Michel Simonin a illustré son propos de présentation à l'occasion de l'ouverture du 24 ème festival de théâtre du Château de Montaigut. Narrant la visite d'une famille néerlandaise qui dominant au sommet du donjon gissacois admirait monts et vaux du Rougier. Sur une autre planète en effet, parce que prés du ciel et toujours venté comme si le Mistral s'invitait à chaque édition.« La queue du Mistral » disaient les anciens? Et il en fallu de l'air pour que chaque élu se sente l'envie de faire un bon mot ou de commenter l'actualité. A ce jeu, Roger Crémien, le Maire de Gissac, se disant peu en forme n'en laissa pas pourtant sa part se félicitant: « des 50 ans d'engagement du Président Simonin ».
et lyrique : « Louis XIV a fait Versailles, Michel Simonin a fait Montaigut »
Claude Chibaudel en président de la communauté des communes, lui, n'a pas manqué de louer « les vertus remarquables des bénévoles qui animent et font vivre le territoire ». Laissant la parole à Christian Font, l’inénarrable président délégué du Parc, aimant à comparer les potentats locaux du Cid aux maires du Sud -Aveyron peu enclins à se regrouper pour créer « une grande communauté d'agglomération du Tarn à la Lozère » (sic)... Ce à quoi Jean Milesi le conseiller général ne manqua pas de tourner en dérision en paraphrasant le Cid pour évoquer en filigramme le schéma intrecommunal : « Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port, » et en évoquant l'intercommunalité aveyronnaise « nous partîmes 36 et nous nous vîmes 38 arrivant au port »... ¨Même à l'occasion de l'ouverture d'un festival la politique n'est jamais bien loin! Et se fendant d'un :« Finalement nous sommes les bons élèves dan le sud-ouest aveyronnais de 3 communautés nous n'en avons fait qu'une »... Laissons le mot pour la fin à Franis Castan le maire de Montlaur et directeur du CDT qui annonça une bonne nouvelle la programmation au printemps 2014 d'une émission complète « Des Racines et des Ailes » consacrée à l'Aveyron et bien sûr avec une séquence sur le Château de Montaigut;Théâtre et télévision réunis pour le plaisir de tous, loin des joutes politiques du printemps 2014!
Renseignements et réservations : 05 65 99 81 50 - mél: chateau-montaigut2@orange.fr - www.chateau-de-montaigut.com