Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2013

Sylvanès, une convention pour des vitraux de Kim En Joong

sylvanès,paroles du sud,marc ayral,kim en joong,vitraux

Salle capitulaire de l’Abbaye de Sylvanès. Une fin d’après-midi automnale, vendredi 29 novembre. Le maire, Michel Wolkowitsky, la présidente de l’association des amis de l’Abbaye, Christine Rouquairol, le délégué de l’Aveyron de la fondation du patrimoine, Raymond Vernet, l’architecte des bâtiments de France, Louis Causse. Manque à l’appel André Gouzes en déplacement à Paris et bien sûr celui par qui revivront les vitraux de Sylvanès Kim En Jong, l’artiste et dominicain. Il aura, grâce, au soutien d’une donation exceptionnelle déposée entre les mains du président de la Fondation du patrimoine, à créer des vitraux qui ré-enchanteront la lumière de ce lieu exceptionnel de l’art cistercien. Peu d’artiste pouvait prétendre à l’accomplissement de cette fusion entre rayons de lumière et pierres de taille presque millénaire. Un temps, Pierre Soulages, ami de Sylvanès avait été pressenti, puis son art s’exerça à Conques. Le choix éclairé –le mot est de circonstance -du conseil municipal de Sylvanès, et de l’association des amis de Sylvanès sera finalement de confier au Père Kim cette œuvre qui se concrétisera pour l’été 2014. Artiste, fondant son art sur les racines de la calligraphe coréenne, Kim En Jong, faut-il le rappeler, n’en ai pas à son coup d’essai. Il a son actif de nombreuses œuvres composées sur les vitraux de nombreux lieux en France et en Europe tels que l’Abbaye de Fontfroide à Narbonne, la cathédrale St Julien à Brioude ou la chapelle Ste Sabine à Rome. Mais avant que le Père Kim puisse travailler pour ce lieu d’exception, il fallait que les 3 partenaires signent la convention qui les liera, permettant ainsi le financement de l’ouvrage. Ce fut fait, marquant encore la volonté rare de cette micro-commune de s’élever pour le bien patrimonial commun.

Les commentaires sont fermés.