Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2014

Camarès : Le Carriè, un collectif citoyen se forme

Des habitants de Camarès, maintenant organisés en Collectif prolongent leurs questionnement, insatisfaits des réponses qui leur ont été apportées. Le supposé projet de Centre de traitement des déchets au Carrié, Commune de Camarès les mobilise : ils publient une chronique qu'ils nous ont transmise pour parution. A lire, in extenso, ci-dessous :

Le Collectif souhaite préciser et apporter une correction au communiqué ci dessous : > "la réunion du 17 juillet 2013 a bien eu lieu mais n'as pas été convoquée a l'initiative de M. Claude Chibaudel" (ndlr Maire de Montagnol et Président de la Communauté des Communes du Rougier de Camarèsl


"CHRONIQUE D’UNE DÉCHARGE ANNONCÉE…. ?

Quelques informations en notre possession à date sur le projet de création d’un CET (centre d’enfouissement technique) ou « décharge » pour les ordures et déchets ultimes sur le site du Carrié (Commune de Camares)

• Le Conseil Général de l’Aveyron au travers du SYDOM (Syndicat départemental des ordures ménagères) a en responsabilité la collecte et la gestion de déchets du département. Pour l’instant il ne dispose pas d’une solution globale de traitement des déchets et envoi la partie non recyclable de sa collecte à TRIFIL (Graulhet) dans le département du tarn.
• Après plusieurs tentatives de création d’une décharge départementale , Saint Paul des fonts il y a quelques années et plus récemment a Castelnau-Pegayrols du « Fait de quelques centaines d’agité locaux », il a été décidé de faire « une pause sur ce dossier jusqu’en mars 2014 » pour reprendre le dossier après les élections municipales, choisir un site fin 2015 qui serait opérationnel fin 2020. (ces éléments sont consultables sur les comptes rendus du SYDOM de l’Aveyron sur son site internet)
• Apres l’échec de Castelnau-Pegayrols, le SYDOM avait annoncé son intention de ne pas étudier la proposition de Jean Milesi (Conseiller général du Canton de camares) du Site du Carrié (commune de Camarès) car excentré et mal desservi par les voies routières.
Pourtant il est aujourd’hui évident que les investigations sur le site du Carrié n’ont pas été abandonnées mais qu’elles continuent par le biais de la Société Nicollin.
• Le 17 juillet 2013, sur convocation de Claude Chibaudel (Président de la communauté de communes du Rougier) s’est tenue à la mairie de Camarès une réunion de «présentation» sur demande du SYDOM par des représentants de la société Nicollin d’un projet « de traitement et de valorisation des déchets » sur le site du Carrié en présence de plusieurs maire des communes du Canton
• Dans le même temps en deux fois (avril et septembre), la SAFER s’est vue notifier l’achat de 140 ha sur le site du Carrié par un investisseur héraultais qui est domicilié sur la même commune que le « Mas St Gabriel » (propriété de M. Nicollin)


Ces éléments nous amènent a formuler les remarques suivantes :
• Pourquoi le Conseil Général de l’Aveyron fuit-il le débat de la gestion des ordures ménagères en confiant « discrètement » à un « privé » la mise en place d’une solution qui serait « la moins pire » ?
• Pourquoi le SYDOM, après l’échec du projet de Castelnau-Pegayrols n a pas posé le vrai débat de la réduction du volume des ordures ménagères, du tri et de l’élimination des déchets a l’échelle des territoires qui composent le département ?
• Comment ce fait il que les élus des conseils municipaux n’aient pas été informé à ce jour du projet présenté le 17 juillet ?
• Pourquoi les élus locaux présent à la réunion du 17 juillet refusent ils de communiquer sur la réalité du projet présenté qui intéresse l’ensemble des habitants du territoire en raison des risques potentiel de pollution important que représente un Centre d’Enfouissement Technique ?
• Pourquoi avec 1% des habitants du département le canton de Camarès devrait il recevoir 100% des ordures de l’Aveyron ?
• Le nouveau découpage électoral entraîne une sous représentativité des territoires et il ne faudrait pas que la conséquence soit : « l’argent à la ville, les ordures à la campagne »
Notre démarche s’inscrit dans la défense d’un territoire et doit être mise en écho avec les évolutions politiques et du découpage électoral….
• Il est facile de s’insurger contre le découpage électoral qui souligne la « désertification » du Sud Aveyron pourtant situé au cœur du Parc Naturel des grands Causses et de la Zone d’appellation roquefort….Quand par manque de courage politique on refuse d’aborder le débat de la gestion des ordures au mépris de toute sauvegarde de son environnement et des habitants qui le font vivre
• Ce débat concerne l’ensemble du bassin de vie de Sud Aveyron et doit être posé avant les élections."

Christophe Curie, Pascal Boulenc, Pierre Bosc, Patrick Cabirou, David Perrot, Bernard Bosc, François Cheynet, Gilles Cruz

Les commentaires sont fermés.