Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/07/2014

Dimanche 20 juillet à Sylvanès : de l’intériorité à la festivité

choeur du new college d'oxford,sylvanès,paroles du sud

Ce deuxième dimanche du 37ème Festival International de Sylvanès s’est ouvert à 17h avec le chœur du New College d’Oxford, sous la direction d’Edward Higginbottom. Revêtus de leurs religieuses robes cramoisies, les choristes sont entrés en scène sous le sceau d’une religiosité qui, tel un diapason, a donné le ton du concert. De la voix musicale à la voie intérieure, il n’y avait qu’un pas ; il a été franchi. Le célébrissime Miserere d’Allegri en a probablement constitué le point d’orgue. Jouant de l’acoustique, plaçant le soliste sur l’escalier des matines et le petit chœur au fond de la nef, Edward Higginbottom ne s’est-il pas aussi joué du visible et de l’invisible ? On aurait tôt fait d’employer la traditionnelle formule « voix des anges ». Mais c’est bien la voix de l’Homme, en ces jeunes hommes, qui s’est manifestée dans toute sa splendeur. Traversant l’église pour emprunter le chemin du retour, les choristes ont reçu une nouvelle salve d’applaudissements du public resté pour le concert de 21h. Sans nul doute, leur jeune âge couplé à leur talent touche autrement notre sensibilité.

urs karppatz,chœur du new college d'oxford,sylvanès,paroles du sud,


Voyage. Tel fut le maître mot du concert de 21h avec Urs Karpatz, dirigé par Dimitri Benatre. De l’Inde du Nord Est à l’Europe centrale, le périple a été des plus enthousiastes, piqueté d’une virtuosité époustouflante, coloré de la sonorité singulière du cymbalum et agrémenté d’éclatants sourires des musiciens. Cette joie débordante s’est déversée avec bonheur sur un public fasciné. En clôture de concert, les artistes esquissèrent un mouvement vers le parvis de l’église que la fine pluie retint d’accomplir tout à fait. De sorte qu’il fut nécessaire aux artistes, pour sortir de scène, de traverser le public qui les avait suivis au pas de danse. C’est alors qu’avec humour, l’un des violonistes a entamé une sonnerie d’alarme reprise par l’accordéoniste. Et c’est ainsi que la soirée s’est achevée dans les éclats de rire.

Les commentaires sont fermés.