Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/02/2016

Sylvanès : Un arc en ciel d'un bout à l'autre...

Mardi 09/02/16 : Arc en ciel sur Sylvanès. Pluie, vent et nuages se disputent l'espace.
D'un bout...

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


à l'autre de l'arc en ciel

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Zut, je n'ai pas de grand angle, il eut fallu au moins un "fish eye".
Je cours m'équiper...

28/02/2016

Sylvanès : Classe de maître pour dimanche pluvieux!

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Michel Wolkowitsky, dans son rôle de professeur, a réuni ce dimanche 28 février, dans le scriptorium de l'Abbaye de Sylvanès, avec le pianiste Eric Laur quatre apprenties-chanteuses Céline Thimel, Martine Girou, Céline Picard et Viviane Merlin aux côtés d'Isabelle Ribet chanteuse confirmée et fidèle à Sylvanès. Devant un public rarement aussi fourni pour assister à une classe de maître, le programme convoqua, Massenet, Bach, Delibes, Bellini et Mozart. Entre les airs, le pédagogue attentif au stress de ses élèves leur donna des conseils techniques, certes, mais surtout d'expression lyrique.

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Le public apprécia ces moments de coaching d'autant que de nombreux parallèle entre chant et savoir être de la vie de chacun a résonné à plus d'un titre. Tous les spectateurs apprécièrent le "Duo des Fleurs" chanté par Céline Picard et Viviane Merlin,

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

inspirées et appliquées. Des applaudissements nourris saluèrent les célèbres vers de Delibes : "Sous le dôme épais, Où le blanc jasmin, À la rose s’assemble, Sur la rive en fleurs, Riant au matin, Viens, descendons ensemble... Le concert s'acheva par un l'air de Massenet "L'extase de la Vierge"

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

la soprano Isabelle Ribet y fit montre d'une parfaite maîtrise dans l’interprétation de ce morceau techniquement très exigeant. A la fin tous dirent qu'ils reviendront à Sylvanès, l'école de chant n'est-elle pas aussi une école de vie?

Crises agricoles? A qui la faute?

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Juste pour se souvenir que Gauche et Droite ont du mal à trouver la solution des crises agricoles successives depuis de nombreuses années. Cela n'excuse pas le pouvoir actuel, ni les précédents mais laisse à penser qu'aucune solution simple et populiste ne les résoudraient. Les aggraveraient même! Les agriculteurs quelles que soient leur production doivent aussi s'interroger sur les attentes grandissantes des consommateurs en matière de traçabilité, de qualité, d'impact environnemental; bref de leur propre responsabilité sociale et environnementale. Répéter en boucle le slogan : "Faut pas oublier que c'est nous qui nourrissons la population" est une antienne tellement évidente qu'elle est surtout défensive et ne résout rien. La coopération, les circuits courts, le bio, le raisonné, l’acceptation que la consommation de viande va inéluctablement baisser devra faire partie de la résolution des crises. Comme la remise en cause de l'hyper syndicat productiviste et premier maillon du système libéral qui broie les agriculteurs paysans. Laissés au bord de la route par le leurre d'une agriculture qui ne voit que la dimension économique au détriment des enjeux agro-environnementale. Les 2 sont indissociables, les consommateurs le demandent, c'est irréversible. Crise ou pas.

21/02/2016

Récital de chant à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Les élèves du stage de chant et d’interprétation invitent le public à les rejoindre ce dimanche 28 février à 17 h, dans le magnifique scriptorium de l’abbaye.
Accompagnés par le pianiste Eric Laur et sous la direction de Michel Wolkowitsky, c’est comme à l’accoutumée un récital plein d’entrain et de fraicheur qu’ils réservent aux amateurs de belles voix avec toujours au menu, un savoureux méli-mélo d’extraits d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons ! Un chaleureux et agréable moment musical à venir partager en famille et entre amis ce dimanche 28 février, à 17 h dans le scriptorium de l’abbaye.


Participation libre. Salle chauffée
Renseignements : 05 65 98 20 20

17/02/2016

Onet, Sylvanès et Aveyron : La Culture partout et d'abord!

paroles du sud,marc ayral,sylvanès



Si "La Baleine" d'Onet le Château se noye, il restera le Centre Culturel de Rencontre de Sylvanès pour sauver une Culture populaire de qualité dans l'Aveyron. Ne soyons pas misérables! La Culture partout et d'abord!

10/02/2016

Une agriculture à l’agonie par Léon Maillé

paroles du sud,marc ayral,léon maillé



Je reproduis ici la chronique de Léon Maillé -le sage du Larzac- (paru ce jour dans Centre Presse) à propos des récentes manifestations d'agriculteurs orchestrées par la FNSEA; Je ne doute pas, qu'en plus de cela, le passage sur le Lévézou d'un ancien président de la République, les agriculteurs aveyronnais auront trouvé la voie de la sagesse, la vrai : L'agriculture biologique!

"Barrages de routes et dégradations : les agriculteurs manifestent.Veaux, vaches, cochons,lait, rien ne se vend à prix correct. Du coup, uneagriculture, la productiviste, est à l’agonie. Finis les quotas,vive le libéralisme… Et le marché se noie sous les excédents.Les pontes du syndicat majoritaire (ndr : La FNSEA) font rêver à l’exportation ; mais une frontière ça peut se fermer, exemple celle de la Russie. Alors les prix à la production s’écroulent, mais pas dans les magasins. La dure loi du business…Pendant ce temps, il ne se passe pas de jour sans que les médias nous présentent d’autres paysans, fiers d’une agriculture qui leur assure un revenu correct. Pas de la bidoche, mais du cochon de qualité, parfois élevé en plein air ; pas de vaches à l’auge et à l’ensilage, mais au pré ; pas de lait de vaches cloîtrées à l’étable, payé à 25 centimes le litre, mais du lait bio (la France doit en importer) payé au producteur à 50 centimes. Les lobbies qui vivent sur le dos du paysan lui font toujours croire que sans labour profond, engrais et pesticides, on crèvera de faim en Europe. Or 70% de ce qui est mangé dans le monde est produit par de petits paysans, dont 1,5 milliard, l’écrasante majorité, n’a pas de tracteur. Au cours de l’émission «Le 13h 15 » du 31 janvier sur France 2, on nous a présenté des paysans montrant au ministre Le Foll une tranche de «terre vivante », expliquant que si leur sol s’est régénéré, c’est grâce à des méthodes nouvelles d’agro-écologie. Résultat : de très bons rendements (sans labour ni chimie). Époustouflant. Mais pourquoi tous les paysans ne font-ils pas pareil ? Parce qu’on les manipule toujours (y compris dans les écoles d’agriculture), prétextant que sans la chimie, ils n’y arriveront pas. Qu’ils regardent alors le film génial «Demain ». Ils y constateront entre autres comment un jardin de 1000 m2, au bout de quatre ans d’application de la permaculture (une plante nourrit et protège l’autre), a produit 39 000 € de légumes! Pendant que des paysans, effectivement malheureux, crient leur désespoir, des espoirs sont tout à fait possibles en s’émancipant des lobbies et de l’agro-business » Léon Maillé