Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2016

Bien manger, c’est très bien vivre ? Oui, mais comment ?

paroles du sud,marc ayral,aveyron senior


Le Docteur Michel Angles a créé une méthode originale pour, comme il le proclame : « Bien manger et très bien vivre ». Fondée sur son expérience de plus 25 ans de vie en Chine, il a, aux côtés de ses maîtres en médecine traditionnelle, étudié puis regroupé dans une nouvelle approche, les grands principes de l’équilibre alimentaire, du bien-être corporel, de la prévention de nombreuses pathologies.

Il y a des parcours de vie débridés, erratiques, marqués par le tâtonnement. Le moins que l’on puisse dire c’est que Michel Angles depuis son expérience de technico-commercial en agriculture biologique à l’âge de 23 ans à praticien diplômé de Faculté de médecine de Montpellier, puis, en médecines douces et orientales a tracé un trait droit entre les étapes de sa vie.
« Manger, bouger », slogan de santé publique bien connu, ne peut-être pour lui qu’un début sans lendemain si le patient et nous tous ne prennent pas conscience que la santé c’est notre affaire. « Il est nécessaire de se prendre en charge et mes solutions sont un coup de pouce. Mais en aucun cas une recette miracle. » « L’universelle panacée » comme il est dit dans la chanson ? Non, le Dr Angles fixe les limites des moyens qu’il propose. C’est ceux de la responsabilité de chacune et chacun face à sa santé.

Alors, voyons voir un peu ! Michel Angles définit simplement sa proposition fondée sur 2 piliers. L’un millénaire, celui d’Hippocrate : « Le premier médicament c’est l’aliment. Le second c’est l’exercice physique adapté » Voilà tout est dit. Quoi de plus que l’on ne sache déjà pensez-vous ! Poursuivons !

« L’approche BMTBV, Bien Manger Très Bien Vivre est opérante dans la mesure où les aliments sont bien choisis en qualité et en quantité. Ainsi, nous européens fondons notre alimentation sur les céréales et les laitages. Deux catégories d’aliments pour lesquels nous n’avons plus les enzymes utiles à leur digestion. » indique Michel Angles. A partir de ce constat que manger ? Légumes, fruits, viandes, et surtout poissons sont proposés dans les menus publiés sur le site internet du Dr Angles : http://www.bmtbv.com/composez-vos-menus/. Vous pourrez en saisissant votre poids et votre coefficient d’activité obtenir des menus types et une kyrielle de conseils fruit de l’expérience de près d’un demi-siècle du Dr Angles.
Complément indissociable, l’activité physique. « Faire circuler les énergies dans notre corps c’est lui permettre une oxygénation de tous les tissus. Cela améliore toutes les conditions pathologiques. » Alors, de la simple roulade de notre enfance qui apporte de bons résultats en matière de circulation sanguine aux pratiques plus érudites du Qi Gong ou du Tai chi chuan voire du Yoga on comprend que l’important : « C’est d’étirer son corps, comme nous l’enseignent les moines taoïstes ». Trois mots et une résultante peuvent résumer la science du Dr Angles : Alimentation, étirement, respiration, égalent bien-être !

Pour tout renseignement : Dr Michel Angles 2 rue Séguy 12000 Rodez, son site Internet très bien documenté et très pratique pour ceux qui veulent s’engager à appliquer sa méthode : http://www.bmtbv.com/

http://www.aveyron-senior.com/

27/05/2016

1er TAF'SPORTS pour FACE Aveyron, une réussite!

paroles du sud,marc ayral,face aveyron

TAF SPORTS organisé hier 26 mai 2016 à l’Amphithéâtre de Rodez par le Club d'entreprises FACE Aveyron. Ce tournoi de Futsal (Foot en salle) a comme objectif de créer des liens entre des jeunes éloignés de l’emploi et des cadres et chefs d’entreprises, en partageant une activité sportive. Au total, ce sont 32 équipes engagées, brassant les diversités, Femmes et hommes, issues des quartiers ou de la ruralité, patrons ou représentants d’entreprise, joueuses professionnelles du Rodez Aveyron Football, et jeunes en recherche d’emploi.
Pour Alain Picasso, président de FACE Aveyron, «TAF sports est l’action majeure du club pour le 1er semestre. Ce moment sportif et de convivialité est l’occasion d’échanger sur son métier, ses aspirations en terme de carrière et d’organiser un réseau de parrainage". Mohamed lui est très satisfait : « C’est la première fois que je peux parler avec un patron sans la peur et sans la barrière d’un bureau et l’abord d’un personnage cravaté et interrogatif. Là, j’ai joué, gagné et perdu mais ce n’est pas important, bientôt, grâce à TAF’SPORTS je vais suivre un coaching personnalisé pour m’aider dans mes démarches de recherches d’un boulot. Ça c’est le plus important. »
Cette journée a été un franc succès, réunissant 60 patrons directeurs d’entreprises et 70 jeunes, en présence d'élus, notamment, le député Yves Censi et le Président de l’Agglomération ruthénoise Christian Teyssèdre tous les deux conscients des enjeux de cette initiative originale. +

Photo : Le député Yves Censi, Alain Picasso, président de FACE Aveyron aux côtés des vainqueurs de la 1Ere coupe TAF’SPORTS et des partenaires dont Pierre Desclaux (La Lyonnaise), Arnaud Foissac (Colas) et Guy Drillin (Régie de Territoire)

Aveyron : Cap 300.000 !

paroles du sud,marc ayral,aveyron sénior



Vendredi 13 mai, dans l’amphithéâtre de la CCI, côte à côte, Louis le Laugier, préfet de l’Aveyron et Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental, ont présenté le très attendu diagnostic de l’accessibilité aux services au public de l’Aveyron.

Attentifs, des élus, des directeurs de services de l’État et du Département, des chefs d’entreprises, des responsables du monde associatif ont écouté les résultats d’une enquête à laquelle 2000 aveyronnais(es) ont répondu. Les questions très variées du maillage sanitaire, (avec une rapide allusion aux risques de fermeture encourus par les maternités de Decazeville, Millau et St Affrique), et aussi de l’éducation, des services du quotidien (boulangeries, alimentation, pharmacies, banques…), des réseaux des technologies très Haut débit (Internet et mobile), des mobilités et des transports, des mutualisations ont été listées comme des éléments majeurs de l’étude.

C’est le cabinet EDATER, missionné en octobre dernier, qui accompagne l’élaboration du Schéma départemental. Le paysage présenté, somme toute, connu empiriquement de tous, mais dont le mérite de la clarté a permis de synthétiser les problématiques et d’apporter un regard extérieur aux freins et leviers au développement des territoires aveyronnais.
Dans l’échange avec le public ont été abordés les domaines de la Santé, du médico-social, des transports, avec, au passage, un clin d’œil sur l’inévitable liaison Rodez/Séverac-le Château par la RN88. Bien sûr, la question de la carte scolaire est venue sur le tapis. Ainsi, Louis Laugier a souligné de lier la nécessité de proposer une offre de logement pour attirer de nouveaux arrivants notamment des familles qui, « permettront le maintien de l’école dans une commune ».
Enchaînant, Jean-Claude Luche, n’a pas manqué de faire part de sa crainte, par effet domino, pour l‘avenir des collèges des bourgs ruraux. Citant l’exemple de Mur-de-Barrez, dans le cas d’une forte baisse de la population scolaire. S’exclamant : « l’habitat créé l’habitat », Jean-Claude Luche a voulu faire passer le message auprès des élus présents que l’une des priorités pour l’amélioration du maillage des services dépend de l’évolution démographique. Il y a des évidences que Président du Conseil départemental et Préfet n’ont pas manqué de marteler.

Louis Laugier, dans sa conclusion, a porté les aspects économiques et notamment de l’emploi. Citant l’exemple d’un jeune cadre venu s’installer dans une commune rurale, « heureux de son choix, et venu chercher, avec sa famille, outre un travail, un cadre de vie agréable, une école, des services et des activités, loin des banlieues et villes polluées et stressantes. »

On retiendra de cette présentation les mots de Jean-Claude Luche : « nous aurons l’Aveyron que nous avons voulu » qui se traduit par l’objectif : « 300.000 habitants en 2020 » autrement dit : « Cap 300.000 ! »
Les prochaines étapes, d’ici cet automne, consisteront à déterminer un large plan d’actions tous azimuts qui sera le viatique, après leur validation, des nouvelles collectivités intercommunales.

Voir la synthèse : Synthese-du-Diagnostic-SDAASP_Mai-2016.pdf

09/05/2016

Sylvanès : 40 ans d’aventure, ça se fête !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès



Du 13 au 16 mai, l’Association des Amis de l’Abbaye de Sylvanès profite du week-end de Pentecôte pour fêter son 40e anniversaire. Les deux figures emblématiques et fondateurs de l’association, le Père André Gouzes et Michel Wolkowitsky, l’actuel directeur, animeront ces rencontres pluridisciplinaires autour du patrimoine architectural, culturel et spirituel propres à l’Abbaye de Sylvanès.
Dès 15h le vendredi 13 mai, l’historien Alain Douzou et l’historienne de l’art et conservatrice Nicole Andrieu évoqueront, selon la sensibilité de leurs disciplines respectives, l’histoire de cette abbaye cistercienne, de sa fondation par Pons de l’Héras à son architecture mélangeant savamment roman et gothique. Béatrice Gaussorgues animera à partir de 17h30 la première session de son atelier de chant, qui se poursuivra chaque jour jusqu’au lundi 16 mai. La journée s’achèvera à 21h par un récital pour piano et violoncelle assuré par Marcel Bardon, fidèle ami de l'abbaye qui a participé au renouveau de Sylvanès dès le début de l'aventure, il y a 40 ans. Il sera accompagné de la pianiste Béatrice Hindley.
La journée de samedi sera rythmée par un cycle de conférences évoquant tout au long de la matinée la renaissance de l’Abbaye de Sylvanès et sa vocation de haut lieu liturgique et musical. À 15 h, Michel Maffesoli, sociologue et professeur émérite à l'université Paris Descartes, sera l’invité d’une conférence autour de son dernier ouvrage La parole du silence, abordant le retour de la sacralité dans la vie sociale et la recherche collective de communion émotionnelle propre à nos sociétés contemporaines.
Dimanche 15 mai à 15 h, le Chœur Saint-Ambroise de Paris se livrera à un concert spirituel parcourant les œuvres liturgiques du Père André Gouzes. Sublimées par l’extraordinaire acoustique de l’église abbatiale, elles seront chantées dans l’écrin qui les a vu naître et célèbreront ainsi l’énergie déployée par ceux qui ont œuvré depuis quarante ans à faire revivre l’Abbaye de Sylvanès. Grâce à leurs efforts conjugués, elle s’est par ailleurs vue récompensée il y a tout juste un an du label européen Centre culturel de rencontre, premier de la sorte en Midi-Pyrénées.
Toute l’équipe de l’Abbaye de Sylvanès vous attend nombreux pour ce temps de rencontre, d’amitié et de partage reflétant les nombreuses activités accueillies tout au long de l’année dans l’enceinte de cet ensemble cistercien classé monument historique.


Renseignements au 05 65 98 20 20 - www.sylvanes.com