Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/08/2017

Sylvanès terre de paix, les deux Amériques y brassent leurs cultures

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


En un concert, celui de dimanche après-midi (20/08), tout est résumé de la démarche des 41 années de l’œuvre musicale de Sylvanès. Mescladis, melting-pot, mélange disent respectivement les occitans, les anglophones, les français. Cosmopolite en résumé ! Allier les musiques sacrées avec les musiques traditionnelles du monde. Le concept, comme on dit, n’a pas toujours été évident. Il n’allait pas de soi ! Pourtant assistant au concert « Les Musiques des 2 Amériques » cela devenait intelligible. Léonard Bernstein et Samuel Barber au Nord, Le Pérou chrétien de la « Misa andina » de Kato Rodriguez au Sud. Le célébrissime Agnus Déi de Barber en standard du concert se devait d’avoir un binôme tout autant connu, le Roméo Juliette new-yorkais, « West side story » de Bernstein. Cette dernière œuvre, habituée de l’abbatiale, résonna en 2011 par les voix de l’ensemble vocal « Les Enfants de Duke »

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

et aussi et surtout lors l’inoubliable récital de duo de clavier de Christine Lajarrige et Jamal Moqadem dans « An american night » c’était en 2009.

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Alors oui, le brassage sylvanésien de ce 40ième festival est l’aboutissement de l’idée selon laquelle la musique, le chant sont les meilleurs moyens pour les peuples du monde de partager et donc de se comprendre. Jean-Michel Hasler un autre fidèle de Sylvanès (comme Michel Piquemal) venu cette année avec son fils Emmanuel

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

pour diriger ce concert. Ils eurent plaisir à être les passeurs de cette belle idée de brassage. La « Misa andina, loin des liturgies européennes bien souvent ampoulées et tristes, peut donner envie de franchir la porte d’une église. 600 spectateurs l’ont fait ce dimanche communiant, vraiment, avec les acteurs de ce beau concert.

Écrire un commentaire