Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/08/2017

Vox Bigerri, une mémoire occitane en 5 voix d’hommes s'offre à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Parmi d’autres musiciens et groupes occitans Vox Bigerri témoigne de la réalité culturelle du creuset cosmopolite de l’Occitanie. Vox Bigerri s’est présenté dimanche (27/08/17) venant du fond de l’abbatiale comme humblement et pourtant si vite monté sur le piédestal d’une mélancolie tourmentée. Peut-être de l’époque où les bergers s’interpellaient d’une montagne à l’autre ? Peut-être de celle où la « lenga nostra » était parlée par tous et comprise de tous. Le temps où les troubadours et trobairitz et leur « fin amor » n’avaient pas besoin de traduire les paroles de leurs chansons dans leur propre pays ! Mais c’est ainsi ! Donc, l’Occitanie pyrénéenne s’exprime dans les voix des cinq hommes, « cinc òmes », polyphoniques et paraissant spontanées. Car pas si simple à interpréter, même M. ou Mme Toulemonde entend les sinuosités de ces chants. Ouvert, Vox Bigerri, ne fait pas de l’occitan la seule langue de son répertoire. Invitant à leur répertoire des chants basques et catalans. Olivier Capmartin, Pascal Caumont, Fabrice Lapeyrère, Régis Latapie et Bastien Zaoui affirment l’histoire des vallées de leur Pyrénées. D’Espelette au Val d’Aran, d’Arrau à Montségur. Ce dernier symbole leur a permis une superbe interprétation du poème de René Nelli sur la citadelle du vertige et ses occupants cathares. Un « Montségur se dressent partout » qu’un autre chantre occitan chanta autrefois, Claude Marti. Les « Vox Bigerri » en dignes successeurs, à pas feutrés, surent exprimer une mémoire occitane.

Écrire un commentaire