Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/03/2018

Yves Espitalier est décédé

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Le Pic de Roste, Mounié, les terres de Sylvanès, de Fayet, le Rougier ne seront plus foulées par Yves Espitalier. Soudainement, ce samedi 10 mars il a quitté ces paysages de rouge et de vert, à 59 ans. Sa famille, si fondamentale pour lui, son épouse, Michèle, ses fils Alexandre et Julien, ses frères et sœurs Emile, Guy, Monique et Marie-Renée sont abasourdis par ce brusque départ. Si un qualificatif convenait à Yves Espitalier c’est celui de paysan. Il a tellement travaillé et parcouru en tous sens -comme agriculteur et comme chasseur - ce pays de brebis, d’eaux, de sangliers, de chevreuils, de bois, de terre, de semis et de blé. Tôt, très jeune il avait dû quitter La Jasse, sa maman Maria Arvieu était décédée alors qu’il n’avait que 3 ans. Accueilli par Jean et Alice Arnal à Fayet dans cette famille de « Justes », auprès de qui il a tant appris. Devenu adulte, il a, avec une volonté chevillée, repris, dès l’âge de 18 ans, la ferme que son père René Espitalier avait maintenue pour la lui céder. D’une petite ferme traditionnelle, il en fit, avec son épouse Michèle, une exploitation, moderne, rentable et enfin viable. En homme engagé, il participa à son échelle et avec d’autres au développement de la coopérative laitière du Sud-Ouest Aveyron. Yves, durant plusieurs décennies, su créer avec ses voisins des liens qui lui permirent de faire face à toutes les difficultés de la profession d’agriculteur. La solidarité et la convivialité était pour lui naturelle. Il rendait des services, il connaissait la rudesse des temps et répondait toujours présent lorsqu’un ami le sollicitait. Marqué par de grands malheurs familiaux qui l’affectèrent beaucoup, il sut avec la force de caractère qui le caractérisait faire face à ces chagrins. Ses liens familiaux indéfectibles l’ont aidé à surmonter ces moments tragiques. Yves Espitalier laissera aussi l’image d’un élu. Conseiller municipal durant 4 mandats, il apporta son bon sens et sa réflexion à la collectivité. Aujourd’hui la tristesse marque le visage de ses proches et particulièrement ceux de ses petites filles, Clara, Zoé et Alice, qu’il chérissait et pour lesquelles, lui, l’homme ancré ici, peu voyageur, il serait parti faire le tour du monde. Sa voix forte ne tonnera plus. Le « roc de La Jasse », comme tout homme, avait sa fragilité. Adieussiatz Yves !

Hommage et cérémonie Jeudi 15 Mars 2018 à 09h00, abbatiale de l’abbaye de Sylvanès.