Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/07/2018

Dimanche, splendeur de la musique chorale anglaise et sons envoûtants d’Orient

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Pour sa soirée du dimanche 22 juillet, le festival de l'abbaye de Sylvanès vous propose de partir dans un voyage riche en escale. La soirée commencera, à 17 h, dans l’abbatiale avec une rétrospective sur les plus grands compositeurs britanniques tels que William Byrd, Henri Purcell et Benjamin Britten. L’œuvre phare de cette représentation sera le Cantate de Saint-Nicolas de Britten, une grande fresque musicale colorée et contrastée, composée en 1948 et écrite à la base pour des musiciens amateurs. Justement ce seront les musiciens et chœurs amateurs qui auront la part belle, avec l'atelier Choral-production du 41e festival, l'ensemble Jeunes Cordes de France et les enfants et jeunes du chœur Eclats. Ils seront accompagnés d’un quatuor vocal des Solistes de Lyon avec le ténor Pierre-Antoine Chaumien dans le rôle titre, Maxime Buatier et Sabine Liguori-Delmas au piano, Margot Boitard aux grandes orgues de l’abbaye. Ce prestigieux plateau d’artistes sera dirigé de main de maître par le chef de chœur Bernard Tétu. Un grand moment de musique en perspective !
La deuxième partie de soirée, à 21 h, sera consacrée à la musique orientale, avec l'ensemble Constantinople, composée d’artistes de talents et à la renommée internationale tel que le grand Kinan Azmeh dont le son de la clarinette bouleverse invariablement et Kiya Tabassian au sétar et à la direction musicale. Ce spectacle donnera à entendre des compositions originales inspirées des traditions musicales du Moyen-Orient et de la Syrie. Ce dialogue artistique ne se focalisera pas sur le désastre que connaît cette région du monde mais rendra plutôt hommage au brassage de cultures qui y existait, à ces hommes et femmes qui ont bâti ce pays magnifique, « sous un ciel rempli d’étoiles ». A Sylvanès, nous avons la musique comme arme pour dessiner la beauté des civilisations… Alors rendez-vous ce dimanche soir sous la voûte céleste de l’aire du cloître de l’abbaye pour partager ce moment de grâce !

Tarifs concert 17 h : 31 € / 26 € / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Tarifs concert 17 h : 26 € / 21€ / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Forfait 2 concerts de 17 h et 21 h : 50 €
Programme complet et réservations en ligne sur www.sylvanes.com.
Renseignements au 05 65 98 20 20.

Chants de la Mer Noire à la Mer Méditerranée au féminin

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Le festival de Musiques Sacrées – Musiques du Monde de l'abbaye de Sylvanès, pour sa soirée du jeudi 19 juillet à 21 h, vous propose de découvrir la magie des polyphonies et des chants sacrés féminins de la mer Noire et de la mer Méditerranée, avec la représentation du Sibylles Trio.
Ce nouveau projet de trio est basé sur un répertoire de chants traditionnels issus de la « grande Méditerranée », et sur la rencontre de Milena Jeliazkova, de Milena Roudeva et de Françoise Atlan.
Issues d’origines diverses, fortes de leurs cultures multiples, Les Sibylles Trio sont les porteuses mêmes des facettes caractéristiques de la Femme dans toute son ambivalence, complexité et mystère. Chanter dans leurs langues pour raconter certaines histoires quotidiennes afin de faire revivre les récits et les chants héréditaires de leurs peuples est le credo de leurs productions. Dans ce nouveau programme, elles explorent les sonorités et les mélodies des chants ancestraux séfarades, de Bulgarie, de Macédoine et d'Arménie, tout en apportant une touche de modernité et de créativité. Elles ont été en résidence de création à l’abbaye de Sylvanès, en mars, afin de constituer ce spectacle de créations originales.


Tarif concert : 21 € / 17€ / 13 € / gratuit – de 13 ans.
Programme complet et réservations en ligne sur www.sylvanes.com.
Renseignements au 05 65 98 20 20.


Sylvanès, russe, français et corse !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Ce dimanche 15 juillet, à l’heure où la France célébrait une deuxième Coupe du Monde, Sylvanès, entre quelques gouttes estivales, proposait à son public peu sensible aux flonflons d’autres musiques. Difficile concurrence à n’en pas douter mais on y fait face. Entre deux morceaux on regarde l’évolution du score sur son smartphone, bref les 80 personnes qui assistèrent à 17h au Requiem pour deux sopranos et orgue de Huillet, certes spectateurs attentifs eurent l’oreille dans l’abbatiale et le cœur à Moscou ! Remarquez qu’en ce lieu avoir le cœur Russe est une tradition. Alors c’était une belle journée pour tous. Une communion dirait André Gouzes ! Le soir, loin des drapeaux tricolores et des cornes de brumes qui envahirent les rues de St Affrique et d’ailleurs, les Corses de l’ensemble « I Sarocchi » eurent le plaisir de jouer devant leur public. Pour la troisième fois de passage à Sylvanès, Benoît Sarocchi, Jean-Pierre Pieve, Paul André Fattaccini et Raphaël Maillet proposèrent outre des chants sacrés, «pour honorer les vieilles pierres de ces voûtes », des chants profanes de travail, de contestation, d’amour et de peine. En un mot de vie. Humour pince sans rire, et évocation d’un passé de traditions étaient ainsi au programme. La Corse par ses hommes est bien défendue. Sans revendications outrancières mais avec tact et volonté de démonter de vieux clichés. Le message passe La Corse a sa langue, a sa culture a ses valeurs. Beau récital pour terminer une journée historique entre le bleu blanc rouge, le « Kalinka » d’Alsou Ralifovna de la cérémonie de clôture de la Coupe du Monde et la tête de maure du drapeau corse. Comme d’habitude, Sylvanès à la croisée des cultures !