Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2018

Rajasthan et Andalousie réunis dans la tradition gitane

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Orage, ô gitans bienvenus ! Aurait pu déclamer le poète. Ce dimanche 12 août, les Ensembles « Calle Cerezo Flamenco » et Dhoad Gypsies from Rajasthan », finalement accueillis dans l’abbatiale pour cause d’une pluie ici tant attendus, se livrèrent à une partie de ping pong musical. Heureux de mêler leurs traditions musicales, l’une la gitane descendant de l’autre l’indienne du Rajasthan. Les danses illustrèrent parfaitement cette prégnante généalogie. Une couleur, un rire, un plaisir vrai des musiciens et de la danseuses indiennes ; une profondeur, une noirceur, une plainte apparente des « gitanos » andalous. 900 spectateurs sous le charme de l’enthousiasme partagé des musiciens réunis dans ce melting pot familial. Percussions centrales dans une musique énergique de part et d’autre. Puis vint Alejandra Gonzalez, qui hypnotisa le public par son flamenco puissant. Vêtue d’une robe noire avec laquelle elle a joué dévoilant ses jambes et ses pieds montrant ainsi le mouvement de son instrument à elle, le « clap-clap » de ses chaussures sur le parquet de la scène. Virevoltant ou statue expressive, l’andalouse en fin de set souleva un tonnerre d’applaudissements, pendant que dehors l’orage grondait. Réunies avec Ratna Sapera la danseuse du Rajasthan, l’effet des danses combinées se mariant à merveille chacune des danseuses servant l’autre pour réaliser de magnifiques figures illustrant leur proximité et leur complicité. Le public heureux ne peut qu’en redemander ! Merci Sylvanès !

06/08/2018

Un public nombreux pour 3 concerts à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Formidable fin de semaine musicale, avec 3 concerts remarquables, le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé en répondant présent. La trompette de Bernard Soustrot, vendredi 3 août, le Requiem de Fauré dirigé par Jean-Michel Hasler et, Pavel Sporcl dimanche 5 août. Oui trois beaux moments de musiques qui relancent, en ce début de mois d’août, le festival de Sylvanès qui ne faisait pas salle comble durant ses premiers jours en juillet. Ce qui posera la question de la réduction de la durée du festival. A suivre ! Dimanche soir, Pavel Sporcl et l’Ensemble Gypsy way ont donné à entendre des mélodies connues du répertoire classique jouées à la tzigane. Ainsi, Brahms et ses « danses hongroises », Khatchaturian et « La danse du sabre » ont côtoyé un programme plus populaire de musiques bohémiennes. Au milieu de cela, un bijou de délicatesse l’ « avé maria » d’Astor Piazzola, sublimement porté par les 4 musiciens : Jan Rigo à la contrebasse, Tomas Vontszemu au cymbalium, Zoltan Sandor à l’alto et bien sûr le violon virtuose de Pavel Sporcl. Ce dernier dans tous ses morceaux semblant jouer comme si de rien n’était, tant il maîtrise son art, ses morceaux, récitant, quelquefois à en paraître détaché. On regrettera, cette désormais habitude, de commenter ou présenter les morceaux dans la langue de Shakespeare, les artistes oubliant que le public apprécie qu’on lui parle dans sa langue. Ceci étant une façon de le remercier d’être venu. Histoire de dire que la musique se suffit à elle-même… Rien que la musique toute la musique !