Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2005

Un policier municipal pour Balaruc le Vieux

medium_policier_municipal.jpgChristophe Lambert est devenu depuis le 1er Août le premier policier municipal de la commune. Après le départ de Sandra Lokdani, garde champêtre, l’autorité municipale a décidé d’embaucher un policier dont le statut permet moult interventions répressives auquel le statut de police rurale n’avait pas accès. Pour, Christophe, jeune homme de 31 ans, ce n’est pas son premier poste : « Après la fac et grâce à des amis qui m’ont convaincus de le faire, j’ai passé et réussi le concours en 1997. J’ai été nommé d’abord à Manosque, puis au gré des mutations de ma compagne en région parisienne puis à nouveau proche de Manosque, à Oraison. » Les objectifs du policier sont clairs et simples, comme toute consigne gendarmesque : « prévenir quand c’est possible, réprimer chaque fois que cela sera nécessaire. Mon travail consistera à parler à établir le contact à convaincre du bien fondé de vivre en bonne intelligence. Les jeunes feront l’objet d’actions spécifiques de prévention. Je vais aller vers eux afin de leur donner la possibilité de se responsabiliser, par exemple en créant une association dont y seront les animateurs.» L’arrivée dans les années à venir de 900 habitants supplémentaires m’incite à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que la mentalité balarucoise soit conservé. Ce me semble la meilleure garantie de paix sociale et de sécurité publique.»

Marc Ayral ©

25/07/2005

Fête du Cheval et Médiévales viennent de s’achever sous les remparts embrasés.

medium_dscn1595.jpgTemps fort de l’été festif du Bassin de Thau, les Festivités de Balaruc le Vieux ont proposé aux 15.000 spectateurs qui se sont déplacés en 3 jours un spectacle populaire au son du flamenco, de la vielle et du hautbois.

«Holà ! Maistre Max n’avions-nous pas une belle assemblée en ce beau jour ? » Ainsi aurait pu s’exprimer Gui Chef de Porc le Seigneur de Balaruc des années 1210 en s'adressant à Max Serres, le maire, s’il avait réapparu en l’an de grâce 2005 !
La journée de dimanche est celle des Médiévales. Comme chaque année, le spectacle se tient sur le parvis de l'église et devant la mairie. Pour Christian, un parigot c'est l'occasion de comparaison osée : « Ce que j’ai trouvé le plus intéressant, c’est pendant la messe, le spectacle se déroulait sur le «parvis » de l’église. On aurait dit le parvis miniature de Nôtre Dame de Paris au Moyen-Age. Gueux délirants, soldats défendant l’accès à l’office, bateleurs, jongleurs, danseuses, musique de Hautbois. Une petite fête qui ne se prend pas la tête et ne demande qu'à grandir. » François, un sétois portant la quarantaine sportive, a quitté la St Pierre et s’étonne : J‘avoue que je suis venu ici un peu par hasard, j'ai un peu honte d'avouer que je n'étais jamais venu à Balaruc le Vieux et suis très surpris par l'aspect typique du village, sa position au sommet du "Truc" permettant d'avoir une très belle vue sur le Bassin de Thau. Moi, qui voyage beaucoup, je peux dire qu'on bien loin trouver ce que l'on a si proche!" Carmen, avoue son faible pour l'art équestre andalou proposé lors de la fête du cheval le vendredi soir: "Je viens chaque année pour admirer cavaliers et chevaux andalou et cette année j'ai été conquise par la prestation de la troupe de Denis Marquez, quelle classe!" Pour Alain Barry président de l'association du "Truc"et créateur du Muge, l'animal totémique local : "Notre village mérite d’être mieux connu. Culture et tradition permettent de réunir, d'être bien ensemble au delà de la fête. C'est ce que nous faisons modestement avec la sortie annuelle du "Muge" qui est maintenant un moment attendu des balarucois, nous en sommes fiers!" Pour Jean Garcia l’adjoint à l’animation « Le temps a été de la fête, malgré le nombre importants d'évènements, nous avons réussi nos fêtes 2005 sont un bon cru! Je tiens à encore remercier les bénévoles qui s'investissent beaucoup, à l'an prochain, au pied des remparts! ».

Marc Ayral ©

17/07/2005

Georges Cantin dans ses mûrs

medium_georges_cantin_peintre.jpgL’aquarelliste Georges Cantin, autrefois appelé « le poinçonneur de Védas » de part son métier de guichetier au péage de l’A9, vient d’installer dans ses mûrs un atelier Galerie à l’occasion de la fête médiévale.

Précisions importante Georges Cantin a définitivement quitté le service de l’autoroute pour une retraite tant désiré ! Retraite qui lui permet de revêtir la bure de l’ermite ! Mais que ses amis et connaissances se rassurent, Georges s’est permis d’enfreindre allègrement la règle de St Benoît : isolement, silence et abstinence ! Pour la bonne cause, celle de l’aquarelle ! Ouvert sur la rue de la République, son atelier permet de découvrir plus d’une centaine de ses œuvres, aquarelles et quelques huiles. Peintre des lumières du Sud, Georges aime à partir à l’aventure au gré de son humeur pour chercher le lieu, l’instant à interpréter aux couleurs de sa palette ! Toutes les images du Pays de Thau défilent sous vos yeux et donnent aux visiteurs de son atelier un panorama pictural riche et coloré. Ici, on ne se « prend pas la tête » avec de grands mots faussement intellectuel, pour faire genre et tendance. Dans son atelier, Georges sait que chacune de ses toiles est une occasion de progresser et de proposer au fil du temps la meilleure représentation de son terroir d’adoption. Il sait qui il est, il sait ce qu’il fait comme un cuisinier qui s’active dans sa cuisine parce qu’il veut faire plaisir à ses amis, il aime les gens et veut leur en mettre plein les mirettes, tout simplement ! Alors, si vous passez par Balaruc le Vieux, à quelques mètres de la mairie, le détour par l’atelier de Georges vous plaira sûrement ! Pour tout renseignement : Georges Cantin 8 rue de la République à Balaruc le Vieux tél. : 04 67 43 09 39. Site internet : www.7a7.org/cantin.htm

Marc Ayral ©

14/07/2005

Le 14 juillet à Balaruc le vieux

medium_140705balaruclevieux.jpgLes cérémonies du 14 juillet 2005 ont été marquées, cette année, par la remise de décorations.

Celle de porte-drapeau à François Bournot, vice- président de l’Ufac, par Jules Crine, président de l’Ufac local ; A titre militaire, la médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur a été remise à Jacques Levasseur, Commandant de Réserve et vice- président de l’Ufac balarucoise, par le général 4 étoiles Jean Rajau Commandeur de la Légion d’Honneur qui, à cette occasion, a tenu « à souligner l’importance de cette récompense, synonyme de grands services rendus à la Nation. »
A l’issue de la cérémonie, Monsieur Max SERRES, Maire de Balaruc- le-Vieux et son équipe, ont offert aux deux associations d’ancien combattants, l’Ufac et la Fnaca, ainsi qu’à la nombreuse assemblée présente, un sympathique apéritif dans les locaux de la Mairie.

Photo : de gauche à droite Général Rajau, M Levasseur, M Bournot

Marc Ayral ©

09/07/2005

Séverine Beltrame en Fed Cup

medium_beltrame.jpgCeux qui, nombreux, la connaissent autour du Bassin de Thau, seront attentifs aux résultats sportif dimanche soir : La balarucoise Séverine Beltrame, 25 ans sera la cinquième joueuse des Bleues lors de la demi-finale de la Fed Cup qui opposera la France à l’Espagne ce dimanche 10 juillet à Aix en Provence.

Elle rejoint Amélie Mauresmo, Nathalie Dechy, Mary Pierce et Virginie Razzano. Séverine, fille d’Anne-Marie et Alain Barry, est licenciée au Country Club d’Aix-en-Provence. Après deux bonnes performances à Roland Garros et à Winbledon où elle a été battue au second et au troisième tour la voilà pour la première fois capée de la tunique bleue. Pour Sévérine c’est néanmoins « une super surprise et une énorme joie que de participer à cette demi-finale. En plus à Aix devant mon public c'était quelque chose d'impensable il y a encore quelques jours » s’est-elle exclamée à l'annonce de sa sélection. A 26 ans, classée 92ème joueuse mondiale, Séverine est, bien sûr, prête à saisir sa chance si l'opportunité se présente. Le précédent tour en Autriche a démontré que les remplaçantes pouvaient être bien plus que de bons supporters à l'image de Virginie Razzano, déterminante lors de ses trois rencontres. Pour la balarucoise, ce baptême sous le maillot tricolore est comparable à une première entrée dans le tableau d’un tournoi du grand Chelem : « Emotionnellement, ça se vaut. J'attache beaucoup d'importance à cette sélection. C'est une chance énorme pour moi. Cela peut être le déclic pour ma carrière comme chez beaucoup d'autres joueurs ou joueuses. Ca représente un gage de confiance et surtout une reconnaissance de ses pairs » Partenaire de Camille Pin en double, elle se dit prête à assumer n'importe quel statut en cas de forfait : « J’ai abordé cette semaine de stage comme n'importe qu'elle autre joueuse. Il est vrai que mon objectif personnel actuellement est de jouer le plus souvent en double pour améliorer mon classement. En cas de forfait il est plus probable que mon intégration dans l'équipe se fasse davantage dans ce type de rencontre. Mais on ne peut rien prédire, on sait jamais… ». Quoiqu'il en soit, plus qu’une remplaçante, Séverine a bien l'intention de mettre sur de bons rails une équipe de France en route vers sa quatrième finale de Fed Cup….depuis les tribunes ou sur le court ! De quoi enchanter ses parents et tous les balarucois !

Marc Ayral ©

18/06/2005

La Scène Nationale se présenta à Balaruc !

medium_dscn1171.jpgLa présentation du programme de la Scène nationale de Sète du Bassin de Thau a eu lieu ce vendredi devant une poignée de balarucois curieux de découvrir la richesse et la diversités des spectacles de la prochaine saison.

Mise en scène dépouillée, décor minimaliste, Françoise Bauer en responsable du développement culturel territorial, assistée de Clémence Donnard, a patiemment détaillé le menu très copieux de la scène nationale version 2005-2006. Elle a tout d’abord rappelé « l’ancrage progressif de la scène nationale sur toutes les communes de Thau. L’un de nos objectifs majeurs étant de contribuer à l’aménagement artistique et culturel. En une phrase, toucher plus de public. C’est permettre aux artistes, grâce à cette nouvelle proximité, de jouer plus souvent et devant tous les types de public ». La diversité, est le maître mot de la nouvelle programmation « Théâtre, danse, arts du cirque, chanson, jazz, lyrique et musique classique permettront de satisfaire tous les goûts et toutes les aspirations à l’enrichissement culturel.» On pourra ainsi voir un Richard III avec Philippe Torreton, un Nabucco de Verdi par l’Opéra national de Cracovie, Bernard Lavilliers interprétant des chants de marins ou André Minvielle et Marc Perrone en alchimiste jazzo-rappo-occitan. Le jeune public ne sera oublié puisque c’est 8 spectacles, disséminés dans les différentes communes, qui seront proposés aux enseignants et au public familial. Peut-être une représentation aura t-elle lieu à Balaruc le Vieux sur le temps scolaire ? Parmi les points importants la politique tarifaire a été évoquée par le binôme à Balaruc. « Nous souhaitons permettre même au plus modeste d’accéder aux spectacles de la Scène nationale, tarifs, abonnements multiples sont proposés et chacun pourra s’y retrouver avantageusement » Pour en savoir plus, la plaquette de la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau est disponible en mairie ou en appelant au 04 67 74 32 52.

Marc Ayral ©

17/06/2005

La Scène Nationale se présenta à Balaruc !

medium_dscn1171.2.jpgLa présentation du programme de la Scène nationale de Sète du Bassin de Thau a eu lieu ce vendredi devant une poignée de balarucois curieux de découvrir la richesse et la diversités des spectacles de la prochaine saison.

Mise en scène dépouillée, décor minimaliste, Françoise Bauer en responsable du développement culturel territorial, assistée de Clémence Donnard, a patiemment détaillé le menu très copieux de la scène nationale version 2005-2006. Elle a tout d’abord rappelé « l’ancrage progressif de la scène nationale sur toutes les communes de Thau. L’un de nos objectifs majeurs étant de contribuer à l’aménagement artistique et culturel. En une phrase, toucher plus de public. C’est permettre aux artistes, grâce à cette nouvelle proximité, de jouer plus souvent et devant tous les types de public ». La diversité, est le maître mot de la nouvelle programmation « Théâtre, danse, arts du cirque, chanson, jazz, lyrique et musique classique permettront de satisfaire tous les goûts et toutes les aspirations à l’enrichissement culturel.» On pourra ainsi voir un Richard III avec Philippe Torreton, un Nabucco de Verdi par l’Opéra national de Cracovie, Bernard Lavilliers interprétant des chants de marins ou André Minvielle et Marc Perrone en alchimiste jazzo-rappo-occitan. Le jeune public ne sera oublié puisque c’est 8 spectacles, disséminés dans les différentes communes, qui seront proposés aux enseignants et au public familial. Peut-être une représentation aura t-elle lieu à Balaruc le Vieux sur le temps scolaire ? Parmi les points importants la politique tarifaire a été évoquée par le binôme à Balaruc. « Nous souhaitons permettre même au plus modeste d’accéder aux spectacles de la Scène nationale, tarifs, abonnements multiples sont proposés et chacun pourra s’y retrouver avantageusement » Pour en savoir plus, la plaquette de la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau est disponible en mairie ou en appelant au 04 67 74 32 52.

01/04/2005

Ca roule bien pour les patineurs !

Le trophée de l’Hérault de patinage à roulettes qui s’est déroulé à Montpellier a accueilli 222 patineurs venus de toute la France. Il était qualificatif pour le championnat de ligue.

Pour cela, il fallait se placer dans les 3 premiers de sa catégorie. Les balarucois sur roulettes étaient bien sûr présents avec une délégation de 19 compétiteurs toutes catégories confondues. Les résultats sont les suivants : Catégorie départementale 1 : Herviou Justine 10ème, Ely-Victoire Léa 11ème, Dupriez Camille 7ème, Yuste Clémence 8ème, Belmonte Perrine 10ème. Catégorie départementale 2 : Benard Lucie 2ème, Combarnous Marjorie 3ème. Catégorie départementale 3 : Starantino Sandra 3ème, Jonquet Auriane 4ème. Catégorie régionale 2 : Belmonte Quentin remporte le trophée de l’Hérault et a été chaudement encouragé et félicité par Henri Gavi l’inamovible coach balarucois. Brateau Olivia 4ème, Lengèle Gaëlle 7ème, Lengèle Emeline 10ème. Catégorie régionale 5 : Tadéo Emilie 2 ème. Catégorie Nationale niveau 1 : Leblanc Pauline monte sur la première marche du podium, bravo ! Lengèle Gaëlle 2ème. Catégorie cadette nationale : Reynes Stacy 2ème, Ely-Victoire Mélissa 3ème. Catégorie jeunesse nationale : Brateau Laura 4ème. La prochaine compétition, le championnat de ligue, aura lieu les 9 et 10 avril à Poussan. Les passionnés de Roller se donneront ensuite rendez-vous à Montpellier à la salle Albert Batteux de Garosud du 5 au 8 mai pour l’Open international de danse solo et couple. Nos danseuses y auront cœur d'y briller d’autant que cette compétition est qualificative pour les championnats de France en couple et pour les championnats d’Europe en solo, à vos patins mesdemoiselles et messieurs !

Marc Ayral ©

Petit bilan au pays du Ping !

La dernière journée du championnat par équipe s’est déroulé le week-end dernier. De bons résultats ont été enregistrés par les pongistes balarucois.

L’équipe 1 a arraché la victoire sur Marvejols. Cette performance permet le maintien en régionale 3. Ouf ! L’équipe 2 a battu cette de Caux et termine sur la première marche du podium. Bravo ! Les équipiers vont donc disputer le titre de D1 le 22 mai et accèdent à la division supérieure. Les quatre autres équipes ont tenu leur objectif en se maintenant dans leur division respective. Quant au féminine, leur début et prometteur puisqu’elle termine à la 3ème place de leur championnat de régionale 2. Par ailleurs, les pongistes scolaires animés par Françoise Bédès ont porté très haut les couleurs balarucoises en remportant 10 titres sur 12 dans le tournoi individuel et le challenge inter-classe 2005. Pour tout renseignement sur la pratique du tennis de table, contacter Sandrine Ivars au 04 67 43 36 29.

Marc Ayral ©

ADSL du nom de Désiré !

Seule commune à ne pas être équipée du haut débit, alors que les commune avoisinantes, depuis 3 ans au moins, échangent fichiers et images à coup de giga octets, les internautes de Balaruc le Vieux se contentant d’un maximum de 56 kilo octets.

L’Adsl arrive le 1er juin, France télécom l’affirme ! Ce sera une date a marquer d’une pierre blanche pour les internautes balarucois de plus en plus nombreux a s’impatienter devant leur écran et à pester contre ce que l’on appelle la fracture numérique ! Rendez-vous courant juin pour devenir enfin internaute à part entière !

Marc Ayral ©