Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2005

La porte de l’église

medium_blvx-eveque-beni-porte.jpgMichel Escriva, prêtre de la paroisse de Balaruc, avait invité, ce samedi, Monseigneur Guy Thomazeau à bénir la nouvelle porte de l’église de la commune balnéaire.

A 18h00, l’évêque du diocèse de Montpellier, coiffé de la mitre, après avoir salué et remercié de son soutien le maire, Didier Sauvaire, gravit les marches du perron de l’église, et, face aux 200 fidèles, n’ayant pu entrer dans l’église, exprima sa joie d’avoir à bénir la porte de l’église. A près la bénédiction, les trois coups symbolisant l’ouverture de la « maison de Dieu », la messe débuta dans une joie et une ferveur partagée par toute la communauté catholique balarucoise. Mgr Thomazeau dans débuta son sermon par : « l’espoir que les fidèles est un cœur aussi lumineux que la clarté de cette église » Il prolongea son homélie dans un propos sur ce qui est « l’essentiel » de la vie : « Bien des choses attirent hommes et femmes au futile à un matérialisme devenu une contagion envahissante qui privent l’humanité de sa liberté. Alors le bonheur n’est pas dans le temps qu’on consacre à ses activités. Le bonheur est dans le temps que chacun consacre au temps qu’il donne à l’autre et à la connaissance de Jésus Christ »
Sourire, regard clair, geste d’ouverture et de paix, Mgr Thomazeau, a donné aux croyants présents l’occasion de la prière et de la réflexion. Au sortir de la messe, la communion de tous les catholiques balarucois autour de leur prêtre et de leur évêque s’exprimait sans détour, comme Claude : « Michel et l’évêque ont donné à cette bénédiction une dimension spirituelle forte en toute simplicité, c’est aussi cela « l’essentiel ».

Marc Ayral ©

28/10/2004

Un chèque pour l'AFM

medium_blvx-remise-cheque-afm.jpgLe directeur de l’hypermarché balarucois, Jean-Luc Polzé, a remis au nom de « Carrefour Solidarité » à Bernard Cauquil, animateur des « Foulées Balarucoise » un chèque de près de 1500 euros.

Cette somme est le bénéfice qu’a généré la deuxième édition de la course pédestre « le Carrefour de la Garrigue » qui se tient fin juin dans le village des remparts. Jean-Luc Polzé en a profité pour annoncer que cette épreuve serait reconduite en 2006 et qu’il aurait ainsi l’occasion de continuer à soutenir l’action de l’AFM par l’intermédiaire de son représentant local « le très actif Bernard Cauquil ». Pour sa part, Bernard Cauquil, a remercié ces donateurs, a résumé l’action de l’AFM et l’importance des soutiens financiers dans la lutte contre les maladies et particulièrement le financement de la recherche sur les thérapies géniques.

Marc Ayral ©

30/08/2004

Les associations en réunion

Pour la troisième année consécutive, les associations de Balaruc le Vieux vont présenter leur activités dans le cadre de l'opération "Journées des Associations" les 3 et 4 septembre.

La galerie Balaruc centre est un lieu idéal est stratégique pour les animateurs d'associations en leur permettant de rencontrer les balarucois et bien sûr tous les clients venant faire leur course. A cette occasion, ils peuvent aussi découvrir une activité qui pourrait ne pas être présente dans leur commune. C'est au total 11 associations ou antenne locale qui accueilleront le public. A cela, viennent se rajouter des intervenants externe qui participent à l'animation ou à l'apprentissage d'une activité sur le village des remparts. Les associations d'anciens combattants très actives sur Balaruc le Vieux, Fnaca, Ufac et Souvenir français de Jean Jaeger et Jules Crine, les chasseurs présidés par Philippe Puglisi, Denise Boury pour l'association paroissiale et le dépistage du cancer, Alain Barry du "Truc" accompagné du Muge. Le Chat libre d'Irène Stabile, le Roller animé par Henri Gavi, Le Stade balarucois unissant désormais les couleurs des deux Balaruc et présidé par Eric Simonnet. Sandrine Ivars animera avec son énergie habituelle le stand du tennis de table. Quatre invités complèteront le panorama des activités locales. Ermine Liguori qui anime des cours de danse au sein du Foyer rural, André Navaud professeur de Qwan ki di à Balaruc les Bains, M Moreno pour le club canin de Thau et M. Klein pour France Adot 34.On se souvient que l'an passé le bilan qui avait été tiré de ces journées permettait à Jean Garcia, l'adjoint à l'animation de dire: "C'est un fait acquis notre village comprend ce centre commercial, il est bien que les associations puissent y présenter leurs activités." Jean Lefèvre, alors directeur du centre, y trouvait: "Des points d'amélioration à apporter tant dans les démonstrations extérieures que dans les stands, nous en avons conscience ainsi que les animateurs des clubs et associations." L'unanimité était apparu et exprimé par tous : "Les associations balarucoises ne se connaissaient pas. Chacune exerçait ses activités dans son coin. Aujourd'hui nous nous connaissons et avons envie de travailler ensemble pour le village" Gageons que pour l'édition 2004 un cap supplémentaire sera franchi dans l'accomplissement de ses objectifs
Journées des associations le vendredi 3 septembre à partir de 18h00 et le samedi 4 septembre de 11h à 17h00. pour tout renseignement : 04 67 18 40 00.

Marc Ayral ©

22/08/2004

Repas des voisins!

Corinne Mauro a beaucoup d'idée pour l'animation de Balaruc. Après les puces, une de plus, spontanément mis en œuvre s'est donc réalisée ce samedi soir. Rien de plus simple!

Un repas des balarucois du vieux village. Ils se voient au coin de la place de la mairie, discutent au sortir de la boulangerie, se croisent en se saluant sans pour cela souvent se connaître. L'idée de Corinne est donc de les inviter à partager un repas aux sons des chansons d'hier et d'aujourd'hui. Vite dit, vite fait, les agapes se sont préparés en à peine une semaine, quelques coups de fils, quelques sonnettes tirées et la salle polyvalente est pleine de balarucois, de souche et de plus fraîche dates. Au milieu d'eux, incontournable cheville ouvrière, Alain Barry s'est chargé de l'animation et a donné l'occasion à toutes les familles de se présenter en public. La timidité de certains a été vite surmonté par le caractère ludique et informel de l'exercice. Chacun dans son style a indiqué depuis quand il était balarucois, quels étaient son métier et ses hobbies ou que faisait ses enfants ou petits enfants. L'assistante très attentive a ainsi pu mettre une tranche de vie, un nom sur un visage pourtant côtoyé depuis longtemps. De 3 ans à 93 ans! De l'âge de la dernière petite-fille de la famille de l'aquarelliste Georges Cantin au doyen de la commune Moïse Rouvière, 90 ans d'écart. Ce dernier n'en pas moins la verve d'un adolescent et l'envie de séduire son public conquit par ses chansons du répertoire du music-hall marseillais des années 30. Jim Faulkner, l'américain de Balaruc, 84 ans, arrière petit neveu de William, captiva aussi l'auditoire par un petit condensé de sa vie : Jeunesse sous la bannière étoilées, engagé dans les SAS aux côtés des forces françaises libres d'Afrique puis professeur de linguistique comparée à l'université de New York et fin connaisseur de la littérature française de Charles Le Goffic et de Tristan Bernard. Emotion, amitié et convivialité ont constitué cette soirée. Un autre moment d'authentique émoi fut le mini récital de Jean-Luc Demangeclaude, le bluesman de Balaruc.
Belle soirée, quelle soirée! Tous en redemandent. Comme quoi il n'y a pas de fatalité, la télévision pivot central de nos soirées sera toujours supplanté par la simple et humaine envie de "passer un bon moment ensemble". A la prochaine!

Marc Ayral ©

15/07/2004

Bandoleros et flamencas ouvrent les festivités!

medium_3-danseuses-andalouses.jpgAlex Evangelisti l'organisateur de la fête espagnole du cheval espère que cette 16ème édition soit un grand cru!

"Le déplacement du jour de la fête, du samedi au vendredi, des moyens revus à la baisse, pas de tribune, ne permettront pas les animations habituelles" regrette t-il! Mais qu'importe pour les balarucois et les visiteurs d'un jour cette fête est devenue immuable. Elle donne un accent andalou à un village languedocien qui a su accueillir de nombreux espagnols contraints à l'exil durant la guerre civile. D'ailleurs "bandoleros" est souvent synonyme de maquisards, résistants ou de guérilleros, ces termes se confondant, car ils sont représentatifs d'une partie de l'histoire des luttes radicales contre le pouvoir franquiste. Habillé en costume goyesque nos bandoleros nîmois, plus pacifique, de la troupe Andalousia jouent avec les chevaux : dressage, carrousel, pas de deux se mêleront à la danse flamenca. La pena "lou razets" chauffera le public et à n'en pas douter un air libertaire soufflera venant du sud de l'Espagne. Vendredi 16 juillet : Au programme : 19h00 défilé à cheval, possibilité de se restaurer sur place, 21h spectacle équestre. Rouge et noire sera la place du jeu de ballon! Pour tout renseignement 04 67 18 40 00

Marc Ayral ©

19/06/2004

Les joggers de la Gardiole

Ils en rêvaient Balaruc Centre l’a fait ! Joggers fous, allumés du goudron, drogués de course à pieds et malades de Vo2 max qui parcourent en toutes saisons et par tous temps la Gardiole vont pouvoir en découdre sur deux parcours sélectifs entre thym et genévriers !

Course organisée pour la première fois à l’occasion de l’anniversaire de l’hypermarché balarucois, son directeur Jean Lefèvre a voulu offrir aux athlètes un rendez-vous pérenne sportif et solidaire de début d’été. Solidaire car l’ensemble des fonds sont reversés à l’association des foulées de Balaruc en faveur des jeunes atteints de maladies neuromusculaires. Comme l’indique le règlement de la coursez les parcours de 8 et 14 km sont inoubliables. Le la pleine nature, chemins et sentiers, pinèdes et vue sur le bassin de Thau. Comme pour visiter l’écrin maritime vue de son sommet le plus haut ! A près de 200 m d’altitude le promontoire est idéal surtout pour ceux qui durant l’hiver ont travaillé leur foncier et affiné leur résistance par des fractionnés sévères. Mais que les joggers du dimanche se rassurent, le parcours a été tracé de manière à ce que tout le monde puisse boucler la boucle à son rythme sans être obligé de s’étendre sur la caillasse sous le regard des garennes ! Et en effet tous les concurrents seront récompensés de leur participation. Alors tous à vos runnings !

Dimanche 20 juin 2004 : Course pédestre « Au Carrefour de la Gardiole »
Course de 8 et 14 km à 9h30.
Course enfant à 10h
Rassemblement des participants sur le parking du centre commercial, retrait des dossard de 8h à 9h, la participation est de 10 euros et gratuite pour les enfants.

Consignes municipales de circulation
De 8 h à 12 h la circulation des véhicules sera interdite conformément à l’arrêté municipal :
Bretelles d’accès au centre commercial en venant de la voie rapide (RN 300 entrées et sortie)

Marc Ayral ©

26/05/2004

Déjeuner sur l'herbe

A la manière des pescalunes, le déjeuner au pré des associations s'est déroulé ce samedi sous les tamaris de l'ancien camping "enfangatch".

A l'initiative de Jean Garcia, l'adjoint à l'animation et des associations du village aux remparts, ce pique-nique placé sous le double signe de la bonne humeur sans modération et des coteaux du Languedoc avec, a donné l'occasion d'entretenir ou de renouer la convivialité à la façon des baraquétaïres saint-clairiens! Chacun y est allé de sa spécialité culinaire froide, bien qu'un ustensile moderne, appelé micro-onde est permis à ceux qui préféraient manger chaud de les satisfaire pleinement. Rural, authentique mais néanmoins organisé. Le Club des remparts, le Chat libre, les rolleristes étaient bien représentés en la personne de leurs responsables respectif : Aimé Clément, Irène Stabile et Henri Gavi. Même au repos, les couturières de l'Atelier de la Place : Alice Deschamps, Valérie Nougaret et Francine Clément parlaient chiffon. Toujours en verve, cette dernière faisaient la promotion, en fin de repas, d'une spécialité vendémiaire -grain de raisin Alphonse Lavallée au rhum- propice aux chants musettes qui ne tardèrent pas à être entonnés sous l'ombre devenue de plus en plus indispensable. Plus tard, l'herbe grasse permis à certains de rêver du simple bonheur que procurera le prochain repas typiquement balarucois!

Marc Ayral ©

27/03/2004

Réunion de la délégation de l'éducation nationale

Edwige Théron, présidente de la délégation de Frontignan de l'éducation nationale a réuni récemment le conseil d'administration de la structure départementale à Balaruc le Vieux.

En ouverture de la réunion l'ex-adjointe au maire de Balaruc les Bains a indiqué : "Je me réjouis de l'attention qui est portée par les élus à l'école laïque et à ses élèves." Poursuivant : "La délégation de Frontignan est composée de 15 délégués et de 23 écoles. Chaque école a son délégué. Pour ma part je suis heureuse de réunir, dans le village où je suis déléguée des deux écoles, une équipe soudée et volontaire". Après le propos d'accueil de l'adjoint aux écoles, Roland Être, les délégués du département ont débattu sur différents thèmes dont le "grand débat sur l'école" qui va occuper élèves, parents et enseignants en avril. Le contenu du bulletin interne "liaison 34" a été défini, une discussion autour de la présence des délégués dans les écoles privées sous contrat et la préparation de l'enquête départementale sur la sécurité. En fin de réunion Alain Baudot, inspecteur, est venu remercier les participants du travail accompli, notamment dans l'aide apportée aux rapports que les enseignants entretiennent avec les municipalités.

Marc Ayral ©

07/03/2004

Origène rejoint St Maurice à Balaruc!

Le centre paroissial de Balaruc -l'Origénium- a été inauguré ce samedi en présence de près de 200 personnes.

Michel Escriva, le prêtre de la paroisse a ouvert cette cérémonie amicale par un mot d'humour : "Pour inaugurer cette maison nous ne couperons pas de ruban mais ignorant qu'il allait pleuvoir j'ai pris de l'eau bénite." Après une prière réunissant la voix de tous les croyants présents il les en aspergea généreusement. Puis il lu un discours écrit sur trois feuillet. Fait rare pour cet orateur de talent! Mais la consécration de cette maison a un caractère émotionnel que le prédicateur souhaitait, ainsi, sans nul doute, dépasser. Il souligna l'acte généreux et fondateur de cette maison : "Léoncie Cauvy en léguant ce terrain des "Cerisiers" à la paroisse nous permet aujourd'hui d'être réuni pour ouvrir ce lieu qui permettra de partager, méditer et réfléchir." Après une allusion malicieuse à la rumeur selon laquelle il allait aménager en ces lieux, "je démens une nouvelle fois", il entama avec la gourmandise du verbe d'un dominicain, la partie de son propos consacré à Origène. Balaruc a de la chance! Une paroisse pour deux communes et cet Origénium au mitan des deux villages! Une leçon d'intercommunalité qui aurait plu aux élus absents! "Origène est un éminent philosophe, théologien et prêtre chrétien du IIème et IIIème siècle. Il est l'une des grandes figures de l'école d'Alexandrie dont il fut le recteur dès l'âge de dix-huit ans." Précisa Michel Escriva. Apologiste d'une rare fécondité, il mit au point une méthode d'étude de l'Ancien Testament et fut, ainsi, le fondateur de l'exégèse biblique. Mais, accusé de dénaturer la foi chrétienne, il fut cruellement torturé et mourut de ses blessures. Comme un autre martyr, Saint Patron de la paroisse unie de Balaruc : St Maurice! "L'énergie toute méditerranéenne d'Origène à commenter les Ecritures et à annoncer Jésus Christ m'a inspiré la dédicace de cette maison de quelques 194m2 consacrée à l'échange, au dialogue et à l'accueil" Entre Cacaussels Pech Méja et les plus lointains Vignés, l'Origénium de Balaruc est ouvert!

Marc Ayral ©

21/02/2004

Seul ou en duo les coureurs de l'Entente à l'honneur!

Les "allumés du goudron" de l'Entente Balaruc le Vieux - Poussan, coureurs à pieds invétérés, ont commencé la saison de course hors stade par une performance remarquable de Nathalie Navarro.

La balarucoise est montée sur la deuxième marche du podium du trail de Villeveyrac dans le temps de 2h32mn sur 28 Km Bonne recrue pour le président Lauret! Durant cette même course Anna Garcia réalise le parcours en 2h40 et Michel Salabert en 2h04 soit une moyenne de près de 14 Km par heure sur ce parcours vallonné tracé dans la garrigue. De son côté la sémillante Marie-Noëlle Fédérici se classe première de sa catégorie sur le circuit de 10 Km. Le dimanche succédant à la St Valentin, les melgoriens ont donné rendez-vous aux passionnés de "Vo2 max" pour la course des "Cabanes de l'Or". Course originale puisque couru en duo dit "à l'ancienne" sur une distance de 14,5 Km, remporté par les frères Blanc de St Rémy, à la moyenne de près de 18 Km par heure. A cet exercice le binôme Isabelle Alibert et Marie-Noëlle Fédérici, nommé pour la circonstance "Les Gardiolettes", s'est distingué en obtenant le 2ème rang féminin dans un temps de 1h04 mn soit une moyenne de 13.6 Km par heure! Respect! Anna Garcia et Evelyne Ayats-Olivier "les brésiliennes" termine le parcours en 1h11 mn. Le couple mixte "Atout Cœur" Alexandra L'Hostette et Philippe Maris franchit la ligne en 1h06 mn. St Valentin à cœur battant! Les spectateurs ont pu aussi admirer les deux doublettes vétérans Yves Arcol- Philippe Vasseur "les Fair play" et André Fédérici et Angelo Tiberi "les gentlemen" qui achèvent leur course en respectivement 1h07mn et 1h16 mn. Belle course au bord de l'étang de l'Or sur des sentiers sauvages, entre terre et eaux. L'épreuve a été suivie d'un repas au cours duquel les récompenses ont été décernées. Toutes les personnes qui souhaitent rejoindre l'Entente peuvent le faire en téléphonant à Marie-Noëlle Fédérici, 04 67 43 53 03. Prochain rendez-vous sur les chemins de la garrigue de Bouzigues le 28 mars!

Marc Ayral ©