Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/02/2004

Succès pour le Club des Remparts!

L'assemblée générale du Club des Remparts s'est réunie récemment pour tirer le bilan de l'activité d'une année d'exercice de la nouvelle équipe. Le moins que l'on puisse dire s'est que la Président Aimé Clément a de quoi être satisfait!

D'abord par la participation à cette réunion où 105 adhérents sur 130 ont participé aux débats. D'ailleurs d'entrée de jeu Aimé Clément a précisé que "toutes les initiatives prises durant l'année 2003 avaient conduit à dynamiser le club et à fédérer des balarucois qui ignoraient jusqu'à l'existence de celui-ci." Ainsi, c'est 48 nouveaux adhérents qui ont rejoint les rangs du club. Cocorico, on dit ici "saut du muge" les 130 adhérents sont tous balarucois! Francis Courcimeaux, le secrétaire précise : "Notre objectif n'est évidemment pas de rester entre-nous, mais au contraire d'ouvrir encore plus grandes les portes du Club. Nous créons dès à présent un nouveau rendez-vous, le mardi, en plus du vendredi après-midi, afin que la rencontre, l'échange, le lien social, qui fait souvent défaut ici, soit renforcé." Le président Clément complète : "Notre association répond à un besoin de "vivre ensemble", toutes les initiatives que nous prenons sont bâties autour de cet objectif". Le bilan financier présente une situation à l'équilibre ce qui permet au nouveau conseil d'administration, qui passe de 9 à 12 membres, de présenter les projets 2004. 5 repas seront organisés à la salle polyvalente. 8 sorties dont 4 excursions sont déjà planifiées : en Camargue, sur le canal du Midi, au Perthus et sur la chantier du Viaduc de Millau. Le nouveaux conseil d'administration a été élu, il est composé d'Aimé Clément, président, Alice Deschamps, vice-présidente, Francis Courcimeaux, secrétaire, Jean-Pierre Maury, secrétaire adjoint, Francine Clément, trésorière, Yves Ciccone trésorier adjoint, les membres sont : Josette Ciccone, Eliette Figuerolle, Yvette Devèze, Dolorès Parramon et Colette Pensserieu. Prochain rendez-vous, tous les mardis et vendredis après-midi au siège du club, place du Jeu de Ballon. Au programme, jeux, discussions, thé ou café!

Le Truc a son site!

Le premier site consacré à Balaruc le Vieux est né en fin d'année 2003! Mis en ligne récemment, ce site a pour vocation de présenter les activités de l'association et au delà de donner des informations dans ses domaines de prédilection : Culture et environnement! Ainsi Jean-Marie Doire, Luc Frégeac et Marie-Odile Cornacchia avait annoncé lors de la journée des associations l'ouverture de la première vitrine Internet du village des remparts : "www.letrucdebalaruc.fr.fm".

Jean-Marie Doire dans son propos a rappelé que : "le nom de
"Truc", mot occitan, qui signifie butte et le fondement même sur lequel a été construit Balaruc à l'époque wisigothe et devenu depuis 1887 Balaruc le Vieux." Luc Frégeac poursuit en indiquant que "le Truc de Balaruc" a pour objectif de rassembler toute la communauté villageoise autour de deux éléments essentiels de l'âme balarucoise : la nature et la culture. Contacté le président Alain Barry rajoute : "Ce site Internet est là pour marquer fortement notre identité balarucoise et languedocienne. Balarucois de souche et néo-balarucois ne doivent pas oublier que la nature a offert aux anciens leurs moyens de subsistances : Pêche, viticulture, agriculture et élevage." Pour Marie-Odile Cornacchia : "Sur le site la Culture est représentée par un patrimoine historique majeur le vieux village et sa circulade, l'église St Maurice, l'histoire de la seigneurie de Balaruc, le jardin d'Albert Barry adepte de l'art brut et enfin le renouveau de la tradition du Muge, nouvel animal totémique du Languedoc." Jean-Marie Doire complète en indiquant que ce site est ancrée aussi dans ceux qui font le rayonnement du village. "Ainsi nous allons régulièrement mettre en ligne le portrait d'une personnalité majeure de Balaruc le Vieux et nous commençons par Aurélien Evangelisti." En attendant la mise en ligne du site de la municipalité, le site du Truc de Balaruc affirme la présence du village du Muge sur la toile planétaire! Un seul clic et vous serez à Balaruc le Vieux : www.letrucdebalaruc.fr.fm

Marc Ayral ©

26/12/2003

Des bénévoles récompensés

Richard Garcia, le tout nouveau représentant local de l'Association d'Encouragement des Bénévoles Méritants (AEBM), a récemment organisé en présence de Max Serres le maire de la commune une manifestation pour remercier et reconnaître l'action de responsables associatifs de différentes associations du village.

Ainsi, Alex Evangelisti pour la Fête du Cheval, Alice Deschamps et Francine Clément, de l'Atelier de la Place, qui confectionnent les costumes de la fête médiévale, Irène Stabile du Chat Libre, Eric Simonnet du Stade Balarucois et Aimé Clément du Club des Remparts sont les nouveaux récipiendaires de la promotion 2003 locale. Dans son allocution le maire a rendu hommage "au travail des bénévoles, qui dans l'ombre dirigent et animent les associations de Balaruc le Vieux".
Le président Garcia précise que toutes les associations qui souhaitent soumettre des candidatures à la distinction de "bénévoles méritants" doivent transmettre leur dossier à L'AEBM : 9 rue Marcel Pagnol 34540 Balaruc le Vieux.

23/11/2003

Tambourin, les bleus et blancs à 50%!

Tambourin, les bleus et blancs à 50%!

Le 8 et 9 Novembre, s'est déroulé le tournoi de tambourin en salle de Gignac la Nerthe dans les Bouches du Rhône.L'équipe 2 de Balaruc le Vieux composée de : David Mondon, Augustin Lopez et Romain Boutonnet est sortie vainqueur du tournoi en série B battant Lunel en finale. Belle performance! L'équipe 1 composée de : Nelly Buil, Nicolas Hidalgo et Jean-Christophe Royer a terminé 5ème battue au "goal-average" elle n'a pu sortir de poule. Des progrès encore à accomplir avant la saison "outdoor".

27/09/2003

La Fête du cheval

A l’occasion de la fête nationale du cheval, le Poney-Club le Mas et l’Association des Cavaliers du Bassin de Thau, organisent une randonnée chronométrée sur la Gardiole.

De nombreuses attractions et des baptêmes gratuits à poneys, à cheval et à calèche seront proposées aux amis de la plus belle conquête de l'homme.
Animée par Ismaël Martin et Gérard Chauchard , l’Association des Cavaliers de Thau, a depuis 3 ans pérennisé cette initiative : « Notre club à l'origine était centré sur des activités de loisirs, et depuis a su développer la pratique sportive par des actions de découvertes équestre. Nous formons des jeunes qui pratiquent toutes les disciplines de concours complet. Lorsqu'on visite le Mas le mercredi on devine chez nos jeunes un enthousiasme mêlé d’angoisse qui accompagne un premier galop comme l’abord d’un obstacle. » C’est en s’apprivoisant mutuellement que l’homme et le cheval se lient patiemment comme deux amis.
Dimanche 28 septembre au Mas (derrière carrefour) Fête du Cheval, Randonnée chronométrée à 9h00, à partir de 14h00 baptêmes équestres. Possibilité de restauration à La Grande Olivette pour 15 euros. Pour tout renseignement : 04 67 48 36 99.

13/09/2003

Le Club des remparts visite Midi Libre

medium_visite_midi-libre-16juin-001.jpgLe président Clément et son équipe ont accompagné les membres du Club des aînés visiter les infrastructures de Midi Libre à St Jean de Védas.

Les lecteurs assidus de notre quotidien, que sont les balarucois, ont pu découvrir comment est fabriqué le journal, du reportage à sa diffusion. Leur guide leur a donné un exemple qui leur a permis de comprendre la complexité de la chaîne d'information de la presse écrite : "Ce soir, un match de football se termine vers 22 h. Sur un stade à l'autre bout de la France, le journaliste sportif attend le résultat final pour compléter son article sur son ordinateur portable. Le dernier mot écrit, il se branchera à Internet avec un téléphone mobile pour envoyer le reportage à Montpellier. Au siège, on n'a pas attendu son texte pour préparer l'impression. Le contrôle des films qui servent à graver les 1200 plaques de métal pour l'impression des éditions de Midi Libre est bien avancé. A l'imprimerie, quelques mètres plus loin, des hommes nourrissent l'énorme machine de sa ration quotidienne de 30 tonnes de papier, 400 kilos d'encre et 1100 litres d'eau. Tout doit être en place pour l'impression des 150 000 exemplaires quotidiens (250 000 le week-end)". Vient ensuite la diffusion. Au petit matin, des centaines de livreurs à domicile ont reçu des transporteurs les journaux qu'ils distribuent aux abonnés de Midi Libre. Pour Balaruc le Vieux c'est Jean-Pierre Rimbert, membre du Club des remparts qui assure cette tâche. Vers 7h00 les 2600 points de vente, dont notre boulangerie, les premiers clients achètent leur quotidien. Dans quelques instants, les équipes de Midi Libre commenceront à préparer ce qui deviendra l'édition du lendemain.

07/09/2003

1er Rallye de la connaissance

L’association « Bougez avec nous ! » a présenté lors des journées des associations sa nouvelle initiative : Le Rallye de la connaissance !

Christine Rio animatrice au sein de l’association balarucoise explique quels en sont les objectifs : « Dans les années 70, les rallyes touristiques se sont développés et ont fait aussi des émules à Balaruc le Vieux puisqu’il en existait un encore récemment, avant que de disparaître. Nous en avons repris l’idée pour la remettre au goût du jour. Nous voulons faire connaître à tous mais notamment aux néo-balarucois le pays héraultais. Par la même cela permettra à des balarucois de faire connaissance avec d’autres. C’est un constat, la vie actuelle isole. Le Rallye de la connaissance est donc un bon moyen de sortir et de découvrir gens et pays ! ». Le principe est simple. Il est basé sur le jeu. Comme un grand jeu de piste pour tous. La recette est la suivante. Pour faire un bon rallye prenez une bonne palanquée de curieux, joyeux et aimant le jeu. Donnez leur des énigmes, une feuille de route et communiquez leur une grosse louche de bonne humeur. Au départ dite leur bien : « c’est pas une course, les rapides seront pénalisés ! » Seuls ceux qui auront l’esprit de réparti et de curiosité seront gratifiés par l’invention d’un nouveau trésor : Un bon repas champêtre préparé par Yannick Sevennec ! Pour finir saupoudrez de suspense et d’un filet de culture générale. Dégustez avec le dernier Quid et le dico de votre choix !
Le 1er Rallye de la connaissance aura lieu le dimanche 14 septembre, les inscriptions sont prises jusqu’au 11 septembre auprès de Nathalie Sevennec en téléphonant au 04 67 43 18 50. Participation au frais : 10 euros par personne 5 euros pour les enfants jusqu’à 12 ans.

Thé dansant contre le cancer du sein.

Les bénévoles du Comité féminin du dépistage du cancer du sein (antenne du Bassin de Thau) se sont réunies afin d'organiser un thé dansant qui permettra aux participants de soutenir son action.

Denise Boury la bouillante volontaire balarucoise a rappelé l'importance du dépistage. "Depuis le 1er juin 1999, les femmes de 50 à 69 ans de l'Hérault peuvent bénéficier d'un dépistage gratuit, financé par le conseil général et les caisses d'assurance maladie de l'Hérault. Tout au long de l'année, Dépistages 34 , la structure de gestion du dépistage des cancers du département, adresse une invitation aux femmes de 50 à 69 ans qui leur permet de réaliser le test à leur convenance chez un radiologue agréé ou dans un Mammobile quand il se trouve dans leur commune. Le car sera présent à Balaruc le Vieux le 10 septembre de 9h00 à 12h00." En effet lorsqu’une femme a déjà réalisé un test de dépistage avant 70 ans, elle sera réinvitée jusqu’à 74 ans. Les invitations se font tous les 2 ans, c’est-à-dire 24 mois après le test précédent : en effet, l’efficacité du dépistage dépend de la régularité des tests. Les femmes qui n’ont jamais été dépistées ou dont la dernière mammographie date de depuis plus de 2 ans peuvent demander à leur médecin de leur prescrire désormais cet examen gratuit. Elles peuvent aussi s’adresser directement à leur radiologue s’il fait partie de la liste des radiologues agréés par la campagne de dépistage. Denise Boury précise : "Ce libre choix doit permettre à toutes les femmes de 50 à 69 ans de se rendre au dépistage et de contribuer activement à la réduction de la mortalité par cancer du sein" Et de conclure : "Plus la tumeur est détectée tôt, plus grandes sont les chances de guérison"

« La chapada de vendemias »

La coutumière « chapada de vendemias », repas des vendanges, organisé par le Club des remparts, aura lieu le samedi 13 septembre à midi.

Francine Clément et Louise Azaïs en habit médiéval ont présenté les futures animations dont ce banquet de rentrée qui rassemble tous les amateurs de bonne chère. L’occasion pour tous les amis et membres du Club de se rassembler dans une ambiance que le baromètre annonce au beau fixe. Après la torride période estivale et les récoltes rentrées, voilà des agapes qui comme le voulait la tradition fêtent l’équinoxe d’automne. Un vieille fête païenne qui rappelle que Balaruc est un vieux village vigneron. Cette célébration est aussi l’occasion d’annoncer un événement cultuel d’importance pour le village des remparts : La St Maurice ! Fin d’une cycle début d’un autre. Les saisons s’enchaînent et rappellent à tous que « le temps » comme disait Hubert Nyssen « n’est temps que parce qu’il passe ! » En attendant mangeons et ripaillons ont l’air de dire les animatrices du Club des remparts qui ont composé un menu aux « petits oignons » ! Les amateurs de « gamelle » conviviale où ça chante, où ça rit peuvent s’inscrire au plus tard le mardi 9 septembre en téléphonant au 04 67 18 83 09. Prix du banquet : 15 euros pour les adhérents du club, 20 euros pour les sympathisants.

14/07/2003

Un facteur suisse souffle pour la Peña del Sol!

Depuis 2 ans la Peña del Sol s'est enrichie d'un musicien atypique. Dietmar Baltrusch, 62 ans, facteur suisse-allemanique à la retraite, a succombé aux rythmes colorés de la musique du groupe de Richard Garcia.

Installé depuis peu à Balaruc le Vieux la Peña del Sol, déjà largement enracinée dans le métissage latino méditerranéen du Pays de Thau, trouve en Dietmar l'occasion d'apporter à ses sonorités une coloration New Orleans importée de la vallée du Rhin. Drôle de brassage! Arrivé un peu par hasard en 2000, à Frontignan, à l'occasion d'un concert donné par son groupe de jazz originaire de Bâle, il a mêlé le souffle de son trombone aux cuivres tonitruant de la bande à Richard. Et ça a fait des étincelles! Richard explique son arrimage au port de la Venise languedocienne : "Son jeu de musicien, mais aussi sa spontanéité m'a plu! Je lui est dit : As-tu le temps? Il m'a répondu : Je suis à la retraite! J'ai dit : Veux-tu rester avec nous? Aussi sec il s'est exclamé : Pas de problème je reste!" En fait ce dialogue n'était pas en français mais en espagnol. Car, certes on connaît les attaches hispaniques de Richard, mais celles d'un suisse de passage ne s'imposent pas comme une évidence. Faut dire, qu'aujourd'hui trois après son départ à la retraite anticipée de la Swiss Post pour cause de privatisation, Dietmar -Didier- pour ses copains de la Peña, cultive toutes ses passions. Il y souffle à pleins poumons! Comme d'autres suisses qui cherchent un port pour faire quelques régates de prestiges, Dietmar est tiraillé entre l'Andalousie et le Languedoc sétois. Il ne sait pas encore où va s'arrimer son choix. En attendant il proclame en consultant un dictionnaire allemand-français : "Le français, donnez-moi un an et ça ira mieux!". Faut dire que les suisses partagés par 4 idiomes : français, allemand, italien et romand ont une grande facilité d'adaptation linguistique. Avant d'avoir définitivement franchi le barrage de la langue, Dietmar se fond avec bonheur dans la musique des musiciens locaux. D'abord parce les gens d'ici "sont très ouverts" alors quand le partage se réalise sur des thèmes de salsa, paso, tcha-tcha et jazz ce n'est que plus facile. Loin des routes traversant la verdoyante vallée du Rhin entre Bâle et Riehen, le facteur suisse aime la musique. A tel point qu'il la proclame comme un élément essentiel de sa vie : "C'est comme boire, manger ou respirer. Sans la musique je ne suis plus moi-même!" C'est dire que les concerts de la Peña sont pour lui "que du bonheur" comme on dit en d'autres lieux! Mais avec lui ça sonne vrai, authentique, vécu! Comme le confirme Richard : "Ce n'est pas aisé de s'intégrer à un groupe comme le nôtre. Il faut apprendre à entrer dans un chorus, notre musique laissant place à l'improvisation." Sous entendu la célèbre et métronomique structure musicale helvétique a un effort à faire pour se lâcher vers une créativité toute méditerranéenne. "Mais il apprend vite!" s'empresse Richard! Avec Dietmar, Richard a non seulement un musicien de plus au milieu des 15 qui forment la Peña de Sol, mais il a aussi un ami avec qui il prouve que la passion de la musique enjambe sans difficulté toutes les frontières. Dietmar Baltrusch comme une guest-star au Pays des joutes!