Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2007

Convaincre pour vaincre!

100 idées! Claires, nettes et précises. En face, de la géométrie variable, du verbiage de communicants voir l'interview de François Chérèque qui dénoncent les mensonges de la Droite. Alors comment convaincre pour vaincre : C'est facile à dire mais toujours très difficile à réaliser : Rassembler tout l'électorat de Gauche dès le 1er tour. Mes notes depuis 2 mois ne cessent de ressasser cette litanie : L'élection présidentielle c'est un affrontement Droite/Gauche. C'est ainsi! Ca peut ne pas plaire, d'ailleurs ca ne me plait pas, mais il faut savoir faire face à une réalité qui à la tête dure. Aussi quand nous avons assisté pendant des semaines et des semaines aux palabres de l'extrême Gauche pour au final obtenir le résultat d'une division pathétique je me suis fendu de quelques flèches en direction de ceux qui ne pensaient qu'à leur très petites boutiques. Les français les plus en difficulté devenus les grands oubliés de ces messieurs dames censés les défendre. En fait, Besancenot, Laguiller, Bové et Buffet même combat! « Regardons nous le nombril et le monde ira mieux pour les démunis ».
Maintenant, toi femme ou homme de Gauche qui peut-être lit ces lignes, si je peux te convaincre de passer directement par la case Ségolène dès le 1er tour je crois que nous gagnerons ensemble. Ce n'est pas de ces victoires où le vainqueur se regarde comme un matamore dans sa glace. Mais c’est plutôt la victoire de ce qui ont compris que le monde doit être mis dans le bon sens TOUT DE SUITE pour que le travailleur pauvre est un salaire décent, que le chômeur trouve un travail, que le SDF trouve un logement…L’espoir comme disait Malraux c’est que : « Dans un univers passablement absurde, il y a quelque chose qui n'est pas absurde, c'est ce que l'on peut faire pour les autres.»

Le 22 avril ce qu’on peut faire pour les autres, c’est voter Ségolène Royal. Sinon pour la seconde fois et 5 ans après ce ne sera pas Droite/Gauche mais Droite/Extrême droite.

Femme ou homme de Gauche qui lit ces lignes, imagine toi aller voter Sarkozy au second tour…

Marc Ayral ©

Ligne ouverte à Marc Rode

TRIBUNE LIBRE à Marc Rode militant du changement authentique :

"La Droite et certains médias n'ont qu'une idée, rééditer 2002 en 2007 pour un duel SARKO - LE PEN.
La désinformation est permanente, que des phrases assassines contre Ségolène ! Ces coups de boutoir asséner en permanence, montrent que c’est par la force que cette Droite veut conserver le pouvoir. Exit le pluralisme…
Ce matraquage des médias, journaux nationaux et locaux confirment cette volonté de nettoyer par ce lavage des cerveaux toutes velléités contre Sarkozy
En définitive, ils en ont peur de Ségolène..
Peur que le peuple dont elle en est la porte-parole prenne le pouvoir.
Peur si elle est élue de supprimer tous leurs privilèges.
Peur si elle est élue de modifier la constitution pour imposer à tous, le mandat unique.
Peur de voir que les subventions allouées aux très grandes entreprises, ne soient versées aux petites entreprises.
Peur que la gauche applique les 100 propositions de Ségolène.

Oui ! Ils sont morts de peur, car Ségolène représente la France profonde, la France d’en bas chère à RAFFARIN.
Eux ils préfèrent être les « canards » en service commandé et écrire en titre « un pavé dans la mare » au lieu d’écrire impartialement que suite à un sondage du quotidien le Monde du 16/02/07 qui pose comme question : pensez-vous que la France devrait abandonner le projet de construction d'un 2ème porte-avions pour réaffecter le budget prévu à l'éducation nationale ? 19541 personnes se sont exprimées, 53,7% soutiennent la proposition de Ségolène 40,5% sont contres. 5,8% sans opinion.
Pas un mot de la part des médias.
D’autres annoncent Sarkozy maintient la totalité de son programme, Il est irréalisable Mais qui ! Le dénonce ?
On vire Alain Duhamel taxé : "Internet, émancipateur et totalitaire"
Que devrait-on dire de Claire CHAZAL-Christophe BARBIER – Jean-Michel APHATIE et bien d’autres ?
Les Français se doivent de prendre le taureau par les cornes c’est une tradition chez nous, et dire haut et fort, qu’ils ne veulent plus être leur bœuf de service.
Ils se doivent de réagir pour montrer à cette caste de Droite qui se prend pour l’élite de la nation, que cette désinformation et injurieuse dégradante et méprisante car elle est l’illustration d’un pouvoir et de certains médias que VU à la télé et LU dans leur quotidien suffisent à conditionner l’électeur pour mieux l’influencer le taxant d’élément malléable et peu évolué intellectuellement.
Eh oui ! Electeur de France ne nous laissons pas influencer par les sirènes idylliques de cette Droite pure et dure.
Demain il sera trop tard."
Marc Rode de MidiCanard pour Paroles de Balaruc

Marc Ayral ©

17/02/2007

La Zelig-politique de Nicolas Sarkozy

medium_zelig.jpgVous vous souvenez certainement de « Zelig », ce chef-d’œuvre de Woody Allen dans lequel il reconstitue un fait divers fictif censé avoir ému la planète dans les années 1920-1930 : Leonard Zelig, un homme-caméléon, capable de prendre l’apparence des individus avec lesquels il est en relation. En présence de gros, il devient gros ; à côté d'un noir, son teint se fonce ; parmi les médecins, il soutient avoir travaillé à Vienne avec Freud, etc.

Ainsi, même si le parallèle s’arrête ici, Nicolas Sarkozy a un talent extraordinaire : Empathie sélective et réponse à tout. Art le plus fin du démagogue qui aujourd’hui dit rouge -citant Jaurès- aux ouvriers et demain dira bleu –citant Tocqueville- au patron. On l’a même entendu dire « mon seul système c’est l’omniprésence » Fort ! Car peu de personne –sans les moyens de l’Etat- peut se vanter d’un tel don de l’ubiquité. Et puis, il y a le verbe : Pour être entendu faut parler simplement. Je lisais l’autre jour que la langue française compte un million de mots. Chacun d’entre nous pour communiquer en emploi 3000. Un cabinet anglais de communication a dénombré 1500 mots dans le verbiage du président de l’Ump. (L’Express du 04/07/05). En plus du simplisme, il faut ajouter la pensée binaire. Stigmatiser les chômeurs feignants face aux travailleurs courageux. Les énarques loin des réalités face aux chefs d’entreprise créatifs et experts. L’assisté face au responsable entreprenant, les voyous en prison, les braves gens devant la télé. Nicolas Sarkozy développe un autre technique avec une grande expertise : dire tout et le contraire de tout y compris dans la même phrase. Jean-Luc Porquet dans « Le petit démagogue » explique l’imposture : « La Rupture est devenue tranquille. C’est ce que l’on appelle un oxymore. » Ainsi les promesses s’alignent les unes derrière les autres, l’une annulant l’autre et inversement ! Pour finir je ne résiste pas à vous citer une phrase de Jacky Vilacèque dans ML d’aujourd’hui (10/02/07) : « ...Sarkozy, Frégoli de la politique, Communard chez les ouvriers, Angélus de Millet chez les paysans, pied-noir à Toulon et métis où l’on veut… » Frégoli, Zélig…à la tête de l’Etat pour une rupture c’est une rupture. Pas sûr qu’elle soit tranquille…

Marc Ayral ©

16/02/2007

Grand Meeting de soutien à Ségolène Royal

medium_386724530_74776776b7.jpgLa section socialiste de Villeneuve lès Maguelonne organise un grand meeting de soutien à Ségolène Royal ce Vendredi 16 Février 2007 à partir de 19h00 au centre Béranger de Frédol. Ce meeting se tiendra ave la participation de Robert Navarro député européen et secrétaire fédéral du PS de l'Hérault, Hélène Mandroux maire PS de Montpellier, Geneviève Tapié candidate sur la 7ème circonscription aux élections législatives, Pierre Bouldoire maire de Frontignan la Peyrade et Michèle Weil vice présidente du conseil régional. Venez Nombreux!

Marc Ayral ©

13/02/2007

Les cent propositions de Ségolène Royal

medium_file_234474_256539.jpgDevant des militants enthousiastes, Ségolène Royal a promis un «pacte d'honneur et de confiance» pour décliner un programme en 100 mesures. Elle s'engage sur l'augmentation du Smic à 1500 euros et la hausse des retraites. Mais ne renie pas ses propositions les plus polémiques comme la révision de la carte scolaire, ou encore la mise en place de centres avec encadrement militaire pour jeunes délinquants et de «jurys citoyens» dans les collectivités. «Vous avez du comprendre qu'il allait se passer quelque chose d'important aujourd'hui». Tailleur rouge et sourire aux lèvres, face à une mer de drapeaux, Ségolène Royal a lancé son discours cet après-midi (11/02/07) à Villepinte sur le ton d'une candidate prête à répondre à l'attente des français. «Je vais vous parler avec gravité», a-t-elle renchéri sous les acclamations de 15000 personnes, l'élection présidentielle va permettre de «décider de l'avenir d'au moins deux générations à venir». Loin de renier son parcours, elle a justifié la phase d'écoute de sa campagne et l'organisation des débats participatifs . «J'ai attendu vos appels, vos craintes, vos révoltes mais aussi vos espérances» a-t-elle dit. Et de lancer ce qui sera sûrement l'un des mots d'ordre des semaines à venir : «Avec moi, la politique ne se fera pas sans vous».
Devant les militants, la candidate a ainsi dit vouloir «plus qu'un programme, un pacte d'honneur, un contrat présidentiel, (...) que je propose à tous et à toutes». Et de citer les exemples de ceux rencontrés durant ses rencontres en province pour avancer son programme et ses propositions.

Marc Ayral ©

11/02/2007

Ségolène Royal meeting de Villepinte sur LCP

Dès ce matin (11/02/07) à 09h45 LCP-Assemblée nationale, en collaboration avec Public Sénat, retransmet en direct la PREMIERE PARTIE du meeting de Ségolène Royal. La candidate socialiste présentera les grandes orientations de son projet présidentiel et fera le bilan des débats participatifs organisés dans toute la France.
LA SECONDE PARTIE sera diffusée aussi sur LCP à partir de 14h15. Qu'on se le dise!

medium_meeting_villepinte.jpg


Marc Ayral ©

08/02/2007

Nicolas Sarkozy ou un tatcherisme version 2007!

medium_sarko.2.jpgNicolas Sarkozy dévoile peu à peu son programme. Parmi les points qu'il a détaillés hier soir (05/02/07) sur Tf1, il y a le régime des retraites des fonctionnaires qui bénéficient de la possibilité de cotiser durant 37.5 annuités pour partir en retraite. Grand pourfendeur des régimes spéciaux, il a indiqué que les travailleurs placés dans cette situation devaient s'attendre à cotiser comme tout le monde jusqu'à 60 ans et plus. Les postiers, gaziers, électriciens, cheminots etc seront contents d'apprendre que leur situation de "privilège extrême" va être supprimée pour les contraindre à faire face à la "notion minimale de solidarité" face aux salariés du privés.
Ainsi l'Etat qui a passé un contrat avec un agent public, sur la base du paiement de sa retraite au bout de 37.5, va le rompre unilatéralement sous prétexte d'inéquité. Ou comment s'attaquer à des "injustices" a peu de frais. C'est sûrement cela la vision de Jaurès ou le Blum version Sarkozy! On attend des réponses sur la situation de certains de ses amis patrons bénéficaint de Golden parachute. On attend des réponses sur la situation de son ami Jean Vacances qui s'installe en Suisse afin de manifester sa solidarité avec son propre patrimoine. On attend des réponses sur les privilèges obtenus par le statut d'élus et leur régime spécial de nantis. On attend, aussi qu'il s'exprime sur le mandat unique, sur la parité...Toutes choses qui permettraient aux citoyens de penser "qu'avant de nous faire serrer la ceinture, il s'occupe de prendre des mesures justes pour montrer l'exemple". Mais non, la Droite à ses fondamentaux. C'est ainsi, protéger un capitalisme de droit divin, pour faire régner la justice "sa justice" dans le monde du travail. C'est facile dans le discours, mais on sait depuis Madame Tatcher ce que cela a donné. Des drames, des générations de travailleurs cassées et apauvries mais une bourse magnifique et des actionnaires heureux. Voilà encore une fois pourquoi il ne faut pas se tromper. Droite contre Gauche, à vous de choisir. Pour moi, pas de confusion possible.

Marc Ayral ©

05/02/2007

Le droit au premier emploi

medium_jeunes.jpg« Je ne veux plus qu’un jeune qualifié ou diplômé reste sans rémunération et au chômage au-delà de six mois sans avoir, soit une formation complémentaire rémunérée, soit un emploi. J’appellerai les entreprises à exercer leur devoir, parce que tendre la main à un jeune qualifié ou à un jeune diplômé, c’est préparer la ressource professionnelle qualifiée de demain et il est de l’intérêt même des entreprises que de faire cet effort pour donner à tous les jeunes, ceux qui n’ont pas de piston, ceux qui n’ont pas de soutien, ceux qui n’ont pas de relations et qui, souvent, à diplôme égal, n’ont pas la chance de faire leurs preuves. » Ségolène Royal

Marc Ayral ©

Ne pas se tromper d'élection!

medium_file_231412_619401.jpgIl ne faut pas se tromper d'élection! J'apprécie beaucoup des positions de François Bayrou, son fédéralisme régional et européen, son pragmatisme social et économique, son sens de l'humain. De la même manière, j'aime certaines positions à la Gandhi ou Lanzas del Vasto d'un José Bové. Mais les présidentielles ne sont pas des municipales. C'est ainsi, la logique proposée c'est un affontement droite/gauche. L'alternative est simple à poser ou vous êtes satisfait de la Droite, c'est votre droit le plus strict d'y trouver du bon (il y en a peut-être) et vous votez pour Nicolas Sarkozy ou vous avez détecté toutes les limites idéologiques du libéralisme, les impacts sur l'environnement, la paupérisation grandissantes des précaires, la crainte de l'avenir des classes moyennes alors pas d'erreur possible votre choix est déterminé à changer de modèle : Education, excellence environnementale, Europe, décentralisation : vous voterez Ségolène Royal. LE choix, le GRAND choix de la décennie n'est pas anodin. Le bulletin que vous placerez dans l'urne viendra soit maintenir la droite là où elle est, ou bien donnera à la société française le ballon d'oxygène que vous attendez. Pas d'erreur, pas de poésie, pas de grand soir, Droite contre Gauche il faut voter Gauche, c'est à dire Ségolène Royal. Ca vous évitera de vous éveiller le 7 mai avec une sacrée gueule de bois.
Si vous voulez soutenir François Bayrou ou José Bové ou je ne sais qui à Gauche vous aurez l'occasion de le faire lors des législatives de juin.
Ne vous trompez pas d'élection!

Marc Ayral ©

29/01/2007

Français si vous voulez un petit chef, c'est le moment!

medium_sarko.jpgSi les français veulent un petit chef c'est le moment! Faut voter pour Nicolas Sarkozy! Habitués à être dirigés depuis des siècles - tout du moins depuis 50 ans- par des hommes de grandes prestances, à la Culture et au charisme affirmés, développant le mythe de l'incarnation de la France, de sa position sur l'échiquier mondial du non à un atlantisme pourtant difficile à refouler, manoeuvrant l'Europe en double commande avec le voisin allemand, les français aiment la République monarchique de de Gaulle à Mitterrand. Mais la belle illusion de l'état fort s'applatissant comme château de sable, ne correspondant plus aux soubresauts de la société de 2007, il reste à tourner une page lourde de l'histoire de France. C'est la fin de l'ère des hommes providentiels. Lorsqu'une femme se dresse et propose une autre méthode, une autre façon de pratiquer la politique, c'est sûr ça déstabilise les potentats mais aussi les citoyens. Certes la petite musique du jour consistant à dire, s'appuyant sur ses erreurs, qu'elle n'est pas au niveau, qu'elle n'a pas l'envergure, participe de l'espoir qu'on certain de dresser encore ce qui reste de la statue du Commandeur. A l'UMP, ce ne peut être que Nicolas Sarkozy. Depuis 5 ans pourtant, il "karchérise" les quartiers autant que les idées du "bon peuple". Il faudrait à les en croire redresser le piédestal pour que tout aille mieux! Illusion! Le risque est là de confier un modèle d'état fait pour de Grands Hommes à un petit chef. Donner à la statue du Commandeur le statut d'adjudant d'une République finissante. Tentation d'une triste histoire à laquelle les français ne sauront pas céder.

Marc Ayral ©