Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/01/2015

Sylvanès : Des vœux de Fraternité

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

Le Conseil municipal de Sylvanès avait choisi la date du 11 janvier 2015 pour présenter ses vœux aux sylvanésiens. Date ô combien désormais symbolique ! Ces vœux ont été marqués par l’émotion que les attentats terroristes ont suscitée. Le maire, Michel Wolkowitsky, dans son propos, écouté avec une gravité recueillie, a rappelé les fondements de la République résumé dans sa devise Liberté, Égalité, Fraternité. Il a souligné particulièrement l’importance du mot « Fraternité » dans une période de trouble, de crise, et de doute. Il a insisté sur la portée pour une communauté, a fortiori villageoise, des notions de vivre ensemble, de tolérance, d’ouverture aux autres. Entouré de son conseil municipal, le maire a souhaité à chacun des sylvanésiens une excellente année faite de rencontres, d’amitié et de santé. Même si le « je suis Charlie » n’a pas été prononcé, il était, à n’en pas douter, dans tous les cœurs !

24/12/2014

Noël en Languedoc et Sud-Aveyron...

medium_13desserts3.jpgNoël en Languedoc (Nadal en Lengadoc) et dans toute l’Occitanie (du Pays Niçois jusqu’à la Guyenne et du Dauphinois jusqu’au Val d’Aran) est une fête composée de rites gastronomiques chargés des symboles de la religion chrétienne. Autrefois, ces traditions étaient très vivaces. Même si la mondialisation aux tendances d’acculturation anglo-saxonnes nous assaillent, nombre d’occitans ont plaisir à maintenir et transmettre ces fondements de la convivialité des Gens du Sud.

Commençons par ce que Frédéric Mistral appelait le « gros souper » ou en occitan « lo reganhon de Nadal » et les français appellent le « reveillon de Noël » : Donc, la table du "gros souper" n’est pas dressée comme celle d’un repas ordinaire. Tout d’abord, on mange ce soir-la sur trois nappes, pour honorer la Sainte Trinité et à la lueur de trois chandelles, sans doute pour la même raison.
medium_13desserts6.jpgAprès le "gros souper" qui se termine par un verre de ratafia, la maisonnée prend la route de l'église pour la messe de minuit. La porte n'était pas fermée à clef. On laissait sur la table la 3e nappe et les reliefs du repas afin que les anges et les défunts puissent se restaurer.
Les 3 nappes représentent les 3 personnes de la Trinité, le décor est éclairé de 3 bougies. A partir du plus âgé, chaque personne âgée les allument.
Les puristes disent qu'il faut 7 plats au souper de Noël en souvenir des 7 plaies du Christ crucifié.
Au dessert il faut déguster l'inévitable "estofada" "la pompe à huile"* (voir la recette)medium_pompe_20a_20huile.jpg. C'est un pain de fête préparé à la maison mais cuit chez le boulanger. Il s'agit de l'huile d'olive qu'on ajoute à la pâte confectionnée de farine, de levain, de sucre, de cassonnade et aromatisée de zeste d'orange et de citron. On la déguste trempée dans du vin cuit. Elle doit être rompue, comme le Christ l’a fait avec le pain lors de la cène.

medium_13desserts2.jpgEnsuite vient les 13 desserts (dont la pompe à Huile) qui sont souvent accompagnés de ratafia de cerises et de carthagène.
Il ne reste plus qu'à nouer les quatre coins de la troisième nappe pour en faire un baluchon et apporter aux pauvres les reliefs du souper.
D’une ville à une autre, ces 13 desserts varient, mais il y a toujours les “4 mendiants” (qualifiés ainsi à cause de leur couleur) :
Les noisettes ou les noix (symbole des Augustins)
Les figues sèches (symbole des Franciscains)
Les amandes (symbole des Carmes)
Les raisins secs (symbole des Dominicains)
Après ces quatre premiers desserts, nous trouvons suivant les villes et les familles :
Les dates (qui peuvent être farcies de pâte d’amande)
La pompe à huile
Le nougat blanc (aux pistaches)
Le nougat noir (au miel)
Les Calissons d’Aix (spécialité)
La pâte de coing ou confiture
Du raisin blanc
Le melon de Noël
Les oranges (signe de richesse)
Les melons confits (ou d’autres fruits confits)
Les pommes ou les poires
Les clémentines
Les prunes.
Les fruits sont des symboles de l’abondance des Pays occitans. Ces 13 desserts ne sont-ils pas, symboliquement, une corne d’abondance qui déverse ses bienfaits sur les convives. La corne d’abondance symbole de la profusion des cadeaux des Dieux.
Dans les 13 desserts, il peut y avoir aussi :
La galette de lait
Les gâteaux aux amandes
Du fromage blanc
Les papillotes (pour les enfants)

Parlons de la Bûche de Noël
Ne vous méprennez pas il ne s'agit pas du gâteau roulé qu'on déguste désormais sur toutes les tables mais de sont ancêtres :
Dans toute l’Occitanie, le soir du 24 décembre, on allume la bûche de Noël, qui n'est pas un gâteau mais une pièce de bois, mise à flamber le plus longtemps possible à l'image de la Lumière de Dieu.
En Guyenne et Gascogne, il fallait que cette bûche puisse flamber au moins pendant sept à douze jours, c'est-à-dire si possible jusqu'à l'Épiphanie. Les cendres étaient ensuite conservées pour protéger le foyer et les récoltes. En Auvergne, on dessinait une croix sur la bûche avant de la mettre à brûler, pour protéger la famille pour l'année à venir. En Languedoc, c'était aussi le plus jeune de la maisonnée qui la bénissait et lui jetait du sel, du pain et du vin avant d'y mettre le feu. Là encore, ses cendres portaient bonheur. En Limousin, on ne la coupait que le soir même. On en en gardait soigneusement les copeaux et les cendres que l'on répandait dans les champs pour obtenir de bonnes récoltes. En Provence, on lui attribuait des vertus prédictives.

Joyeux Noël à tous !

medium_13desserts5.jpgRecette de la Pompe à huile ou Fougasse d’Arles
La Pompa d'Oli
- 1 kg de farina
- 250 gr de sucre fin
- 20 gr de levadura de fornier (levure boulangère)
- 1/2 veire de flor d'irangier
- 200 gr d'oli d'oliva
- 2 pels d'iranje raspadas
* Mesclar tot aquo dins un ensaladier per far una bola (une boule)- Cobrir amb una torca (torchon)- Daissar pausar 3 oras dins un luoc caudet (repos 3 heures dans un endroit chaud)
- Al cap de 3 oras, far una galeta de 3 cm d'espessor - Far de talhs amb cotel (faire des entailles sur la galette)
- Coire al forn doç, survelhar que rabine pas !!!! ;-), Plantar un cotel dedins.
Se sortis sec es bon.
(cuire à four doux, surveiller), (le couteau planté dedans doit ressortir sec)

Marc Ayral ©

13/12/2014

La commune de Sylvanès primée

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

A l’occasion du 97e Congrès des Maires de France, et dans le cadre de la célébration de ses 15 ans de mécénat populaire, la Fondation du patrimoine a remis le 26 novembre dernier à Paris, ses prix du mécénat populaire à trois collectivités. Ces prix récompensent les maîtres d’ouvrage publics qui sont parvenus à susciter une mobilisation exemplaire en faveur d’un projet de sauvegarde du patrimoine d’une commune.
Le premier prix a été attribué à la commune de Malicorne dans l’Yonne (Bourgogne) pour le projet de restauration de son église Notre-Dame de l’Assomption. Le second à la communauté de communes Lodévois et Larzac dans l’Hérault pour le projet de restauration de l’église de Saint-Etienne-de-Gourgas.
La commune de Sylvanès représentée par son maire Michel Wolkowitsky a reçu le 3e prix et une dotation de 2000 € pour son projet de restauration des vitraux de l'abbaye. Déjà 224 donateurs se sont mobilisés parmi lesquels de nombreux adhérents de l’Association des Amis de l’Abbaye de Sylvanès qui compte plus de 1600 membres. Ces dons ont déjà couvert 75% du montant global des travaux. « Le jury a voulu mettre un coup de projecteur sur cette commune de 98 habitants, isolée, et qui déploie pourtant une activité culturelle et touristique hors norme grâce au rayonnement international de son abbaye». Une abbaye qui va être prochainement labellisée Centre Culturel de rencontre, label national et européen.
Le maire de Sylvanès Michel Wolkowitsky s’est vu remettre ce prix par Charles de Croisset, président de la Fondation du patrimoine, en présence des membres du jury, de René Mouysset, délégué régional Midi-Pyrénées et de Madame Florence de Ponthaud, mécène fidèle de l’abbaye.

30/11/2014

Sud-Aveyron, Sylvanès : Intempéries centennale du 28 novembre 2014

paroles du sud,sylvanès,marc ayral


Seuls les anciens ayant passé les 85 ans ont connu des intempéries aussi importantes que ce 28 novembre 2014. De mémoire de sylvanésiens les derniers tourments climatiques d'une telle ampleur datent de l'automne 1933; Glissements de terrains, crues, tout y étaient comme ce vendredi noir pour le Sud-Ouest aveyronnais. St Affrique a été particulièrement touchée. Nombre d'habitations, de locaux professionnels ont été inondés par la crue de la Sorgues en furie. Historique, vendredi 28 à 17h00 La Sorgues passait au dessus de la départementale 16 juste avant le pont sous les platanes qui la bordent. A Sylvanès, la RD540 était carrément coupée par un un flot dévalant du "bois grand" et qui a creusé des ravines vers le Cabot en empruntant le champ de la "Pensière", le dévastant y déposant d'énormes pierres et des mètres cube de terre et de sable. .

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

Toujours dans le 'bois grand", la D10 qui relie les "Bains de Sylvanès" à Montagnol s'est effondrée sous les coups de butoir d'un torrent déchaîné.

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

Champs, chemins forestiers, chemin ruraux

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

sont impraticables. L'adduction d'eau de "Carrière Escure" qui alimente la commune de Sylvanès est interrompue.

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

Le talus qui soutient le chemin qui mène à cette ferme s'est effondré emportant la canalisation qui se déverse, dès lors, dans le ruisseau en contrebas.
Journée à marquer d'une pierre noire pour les Sud-Aveyronnais. En espérant que la solidarité départementale jouera sans attendre.

11/10/2014

Sylvanès : récital de l’atelier lyrique ce dimanche

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Ce dimanche 12 octobre à 17 h dans le scriptorium, les élèves de l’atelier lyrique dirigé par Michel Wolkowitsky se produiront en public avec au programme de ce récital, un large répertoire d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons. Ils seront accompagnés par le pianiste et chef de chant Eric Laur.
Ce rendez-vous musical régulier dans le calendrier de l’abbaye est très apprécié des mélomanes. Alors n’hésitez pas à rejoindre Sylvanès ce dimanche !

Participation libre
Renseignements au 05 65 98 20 20 –www.sylvanes.com






19/09/2014

Sylvanès : l’atelier lyrique fait sa rentrée

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Après les fastes d’un été tout en musiques, l’abbaye retrouve sa quiétude mais continue de donner de la voix. Ce dimanche 21 septembre à 17 h dans le scriptorium, les élèves de l’atelier lyrique dirigé par Michel Wolkowitsky feront chanter les pierres centenaires avec au programme de ce récital, un large répertoire d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons. Ils seront accompagnés par le pianiste et chef de chant Eric Laur.
A noter que dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, l’abbaye sera ouverte au public samedi et dimanche de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18 h. Visite libre et gratuite de l’édifice. Livret de visite à 2,5 €.

Participation libre au récital de 17 h
Renseignements au 05 65 98 20 20 –www.sylvanes.com

26/08/2014

Sylvanès : nouveau récital de chant ce samedi

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Dimanche soir, le rideau s’est baissé sur la 37e édition du festival avec une belle soirée de clôture mais l’abbaye ne s’endort pas pour autant.
Pas de répit notamment pour le directeur Michel Wolkowitsky qui le temps d’une semaine anime avec les pianistes Eric Laur et Delphine Pugliese une classe de maître de chant lyrique. Le programme est intensif pour ses huit élèves chanteurs avec des séances quotidiennes de technique vocale, des cours d’interprétation au service d’un large répertoire d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons.
Ce samedi 30 août sera donc marqué à 21 h au sein du scriptorium par leur récital de fin de stage. Ils seront accompagnés par les pianistes Eric Laur et Delphine Pugliese et offriront une fois de plus de belles émotions au public ! Alors, avis aux amateurs !
Participation libre
Renseignements au 05 65 98 20 20

20/08/2014

Le tango s’est invité à l’abbaye de Sylvanès

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

La journée musicale aux couleurs de l’Argentine a connu un énorme succès auprès des 800 spectateurs présents dimanche 17 août à l’Abbaye de Sylvanès.

Elle a débuté à 17 h dans l’abbatiale avec un programme d’œuvres argentines dont les six chansons Indianas de Carlos Guastavino et la célèbre pièce instrumentale Adios Nonino du maître Ástor Piazzolla.

Puis, le concert a laissé place à l’étrange rencontre du tango et des textes de messe en latin avec une interprétation magique de la Misa Tango composée en 1996 par Martin Palmeri. Imaginez les mélodies de Buenos Aires, ses syncopes et ses accords tango-tango, et d'un coup, la liturgie se réchauffe. Un incroyable mélange se crée, qui associe, sans blasphème, le sacré et le profane, la danse sensuelle et la rigueur du religieux. Une rencontre si improbable qu’elle en est fascinante grâce à une distribution de haut vol : l’Ensemble vocal Michel Piquemal, le bandonéoniste Gilberto Pereyra, le pianiste Jamal Moqadem et le quintet à cordes de l’orchestre contrepoint. Les voix solistes féminines de l’ensemble vocal sont sublimes, capables de toutes les émotions. La ferveur et l’enthousiasme qui animent le chef Michel Piquemal et ses musiciens ont unanimement séduit l’auditoire, debout en fin de spectacle pour applaudir et saluer la performance des artistes.

Dès 21h, dans l’aire du cloître, sur une scène éclairée de lampes rouges et blanches, le public s’est laissé porté par les histoires et par les danses d’Argentine. Sous la direction de Jorge Saraniche, chanteur passionné de tango, les musiciens et les danseurs talentueux ont déroulé le fil des musiques latines. Le violoniste Etienne Sicard, Le contrebassiste Aurélien Deléron, la pianiste Sylvie Gomez et le bandonéoniste Fernando Maguna ont joué et accompagné avec talent milongas saccadées, tangos et valses sans oublier le jeu de séduction de la zamba ou le rythme syncopé de la chacarera… Les deux magnifiques danseurs Marina Carranza et Gustavo Gomez ont aussi interprété un Malambo, la danse défi des gauchos, gardiens de troupeaux dans la pampa argentine, alliant grâce et virilité. Malgré la fraîcheur de la nuit de Sylvanès, la scène n’en fut pas moins enflammée et le ciel étoilé ont rendu cette Noche del Tango encore plus dépaysante.

Récital de chant lyrique ce samedi à Sylvanès

paroles du sud,festival,sylvanès,abbaye

Alors que le festival s’achève ce dimanche, les stages de formation vocale s’enchaînent dans l’enceinte de l’abbaye. Depuis lundi, vocalises, voix lyriques et douces mélodies investissent les murs et en particulier les voutes du scriptorium.
Amateurs de très bon niveau, élèves de conservatoires, professionnels et jeunes interprètes sont à Sylvanès pour y suivre les classes de maître de chant lyrique respectivement encadrés par Elène Golgevit et Norma Lopez assistées des chefs de chant et pianistes Frédéric Rubay et Emmanuelle Turbelin. L’objectif de ces 5 jours de travail intensif est de permettre aux onze élèves de se perfectionner dans leur art et tout particulièrement de développer et parfaire leur vocalité au service de l’interprétation.
Ils offriront un récital public ce samedi 23 août à 21 h dans le scriptorium. Les amoureux des belles voix ne regretteront certainement pas le déplacement jusqu’à Sylvanès pour assister à cette agréable soirée musicale !

Participation libre – Renseignements au 05 65 98 20 20 –www.sylvanes.com

Des polyphonies corses, basques et occitanes concluent le Festival de Sylvanès en beauté

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Sous le signe de la Fraternité, les ensembles A Vuciata et Vox Bigerri se produiront en un concert commun lors de la clôture en apothéose du 37e festival Musiques Sacrées – Musiques du Monde de l’Abbaye de Sylvanès ce dimanche 24 août à 17 h.
A Vuciata, chœur mixte corse, mêlera avec profondeur monodies et polyphonies en déroulant le fil de la vie d’un berger. Passages instrumentaux et chants se répondront à travers des sérénades, louanges, plaintes, berceuses, airs d’amour et de regret. Vox Bigerri exprimera avec talent sa prédilection pour le répertoire polyphonique des Pyrénées (Bigorre, Béarn, Pays Basque et Catalogne) et de l’Occitanie (du Rouergue aux Landes). Ce chœur masculin créé en 2004 s’affirme comme l’un des groupes majeurs pour le répertoire polyphonique traditionnel du sud de l’Europe. Au cours du concert, trois chants réuniront les deux ensembles. Les Corses et les hommes des Pyrénées feront vibrer le public pour un partage de leur patrimoine chanté.
A la sortie du concert, les spectateurs pourront composer leur dîner sur les étals des producteurs lors du marché de pays où grillades, farçous, bières et glaces artisanales ainsi que bien d’autres spécialités locales les attendent. Ce sera l’occasion de reprendre des forces avant de participer sur le parvis dès 20 h30 au traditionnel bal occitan animé par le groupe Los d’Endacom qui fera danser tous les festivaliers sous les étoiles jusqu’au bout de la nuit.

Pratique : Concert « Rencontres polyphoniques ! » à 17 h à l’abbatiale de Sylvanès. Repas champêtre à partir de 19 h dans la prairie de l’Abbaye suivi du bal traditionnel occitan sur le parvis de l’abbatiale.
Réservations conseillées au 05 65 98 20 20 et www.sylvanes.com
Tarifs : 25 €/ 20 € / 16 €. Gratuit pour les moins de 13 ans. Bal traditionnel: entrée libre.