Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/10/2014

Quel nom pour la nouvelle région Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon?

Nom nouvelle région,midi-Pyrénées,Languedoc-roussilon,catalogne,occitanie,paroles du sud

Il faut en effet saisir "l'occasion historique" offerte par la réforme territoriale pour comme vous le dit Pais Nostre (http://paisnostre.midiblogs.com/archive/2014/10/11/le-colloque-pais-nostre-dans-midi-libre-et-le-petit-journal-817324.html) : "mieux affirmer l'identité occitane,ainsi que pour renforcer le poids politique et économique de cette partie du Pays d'OC". J'y souscris à 100%. Avec, en effet, le souci de faire apparaître l'identité Catalane dans le nom de la nouvelle région. Compliqué, si l'on parle de "Langues d'Oc" on pourra sans trop de problèmes regrouper en cohérence toponymique le Languedoc et La Gascogne (puisque la moitié du 31, le 32, le 65 et 30% du 09 sont de dialecte gascon) mais quid de la Catalogne Nord? On oubliera, j'espère, le nom de Roussillon (66) qui amalgame la Catalogne Nord et des communes occitanes! Alors?
Chacun s'accordera à dire qu'un nom doit être court afin d'éviter le syndrome de la PACA. Un nom du type "Langues d'Oc et Catalognes Nord" ne tarderait pas à devenir LOCN... C'est donc un beau casse tête qui se prépare! Je tente autre chose : On sait que le catalan est une langue comme on dit "gallo romane" et qu'elle a été fortement influencée par la langue d'oc des troubadours. Si donc, cette vérité historique peut être admise pour devenir constitutive du nom de la nouvelle région j'ose penser que "Langues d'Oc" et préférable à "Languedoc" seul et réducteur. Même si je l'avoue, un rien contradictoire, je préférerai "Languedoc" à défaut d'un nom véritablement générique à des noms du type "Midi d'Oc" ou je ne sais quelle autres "Sud de France" (le pire) ou "Midi Occitan" (bof!). A suivre donc!

22/06/2014

"Qui va tuer la gauche ?" de Christine Clerc dans ML

Jaurès/Guesde, Mendès-France/Mollet, Rocard/Mitterrand, Valls/Mélenchon, la Gauche bégaye son histoire! Christine Clerc éclaire le sujet : La 1ère Gauche est-elle la fin de la Gauche? Et vous qu'en pensez-vous?

rocard,delors,christine clerc,2ième gauche,paroles du sud

28/02/2014

Camarès : Le Carrié : Les élus répondent au Collectif citoyen

Les élus du canton de Camarès répondent dans les colonnes du Progrès St Affricain en date du 27/02/14 au Collectif citoyen qui s'est formé pour alerter l'opinion sur le projet supposé de centre de traitement des déchets sur le lieu dit La Carrié. Il semblerait que tout ne soit pas encore clair!

Camarès,le Carrié,déchets,paroles du sud,aveyron

25/02/2014

Camarès : Le Carriè, un collectif citoyen se forme

Des habitants de Camarès, maintenant organisés en Collectif prolongent leurs questionnement, insatisfaits des réponses qui leur ont été apportées. Le supposé projet de Centre de traitement des déchets au Carrié, Commune de Camarès les mobilise : ils publient une chronique qu'ils nous ont transmise pour parution. A lire, in extenso, ci-dessous :

Le Collectif souhaite préciser et apporter une correction au communiqué ci dessous : > "la réunion du 17 juillet 2013 a bien eu lieu mais n'as pas été convoquée a l'initiative de M. Claude Chibaudel" (ndlr Maire de Montagnol et Président de la Communauté des Communes du Rougier de Camarèsl


"CHRONIQUE D’UNE DÉCHARGE ANNONCÉE…. ?

Quelques informations en notre possession à date sur le projet de création d’un CET (centre d’enfouissement technique) ou « décharge » pour les ordures et déchets ultimes sur le site du Carrié (Commune de Camares)

• Le Conseil Général de l’Aveyron au travers du SYDOM (Syndicat départemental des ordures ménagères) a en responsabilité la collecte et la gestion de déchets du département. Pour l’instant il ne dispose pas d’une solution globale de traitement des déchets et envoi la partie non recyclable de sa collecte à TRIFIL (Graulhet) dans le département du tarn.
• Après plusieurs tentatives de création d’une décharge départementale , Saint Paul des fonts il y a quelques années et plus récemment a Castelnau-Pegayrols du « Fait de quelques centaines d’agité locaux », il a été décidé de faire « une pause sur ce dossier jusqu’en mars 2014 » pour reprendre le dossier après les élections municipales, choisir un site fin 2015 qui serait opérationnel fin 2020. (ces éléments sont consultables sur les comptes rendus du SYDOM de l’Aveyron sur son site internet)
• Apres l’échec de Castelnau-Pegayrols, le SYDOM avait annoncé son intention de ne pas étudier la proposition de Jean Milesi (Conseiller général du Canton de camares) du Site du Carrié (commune de Camarès) car excentré et mal desservi par les voies routières.
Pourtant il est aujourd’hui évident que les investigations sur le site du Carrié n’ont pas été abandonnées mais qu’elles continuent par le biais de la Société Nicollin.
• Le 17 juillet 2013, sur convocation de Claude Chibaudel (Président de la communauté de communes du Rougier) s’est tenue à la mairie de Camarès une réunion de «présentation» sur demande du SYDOM par des représentants de la société Nicollin d’un projet « de traitement et de valorisation des déchets » sur le site du Carrié en présence de plusieurs maire des communes du Canton
• Dans le même temps en deux fois (avril et septembre), la SAFER s’est vue notifier l’achat de 140 ha sur le site du Carrié par un investisseur héraultais qui est domicilié sur la même commune que le « Mas St Gabriel » (propriété de M. Nicollin)


Ces éléments nous amènent a formuler les remarques suivantes :
• Pourquoi le Conseil Général de l’Aveyron fuit-il le débat de la gestion des ordures ménagères en confiant « discrètement » à un « privé » la mise en place d’une solution qui serait « la moins pire » ?
• Pourquoi le SYDOM, après l’échec du projet de Castelnau-Pegayrols n a pas posé le vrai débat de la réduction du volume des ordures ménagères, du tri et de l’élimination des déchets a l’échelle des territoires qui composent le département ?
• Comment ce fait il que les élus des conseils municipaux n’aient pas été informé à ce jour du projet présenté le 17 juillet ?
• Pourquoi les élus locaux présent à la réunion du 17 juillet refusent ils de communiquer sur la réalité du projet présenté qui intéresse l’ensemble des habitants du territoire en raison des risques potentiel de pollution important que représente un Centre d’Enfouissement Technique ?
• Pourquoi avec 1% des habitants du département le canton de Camarès devrait il recevoir 100% des ordures de l’Aveyron ?
• Le nouveau découpage électoral entraîne une sous représentativité des territoires et il ne faudrait pas que la conséquence soit : « l’argent à la ville, les ordures à la campagne »
Notre démarche s’inscrit dans la défense d’un territoire et doit être mise en écho avec les évolutions politiques et du découpage électoral….
• Il est facile de s’insurger contre le découpage électoral qui souligne la « désertification » du Sud Aveyron pourtant situé au cœur du Parc Naturel des grands Causses et de la Zone d’appellation roquefort….Quand par manque de courage politique on refuse d’aborder le débat de la gestion des ordures au mépris de toute sauvegarde de son environnement et des habitants qui le font vivre
• Ce débat concerne l’ensemble du bassin de vie de Sud Aveyron et doit être posé avant les élections."

Christophe Curie, Pascal Boulenc, Pierre Bosc, Patrick Cabirou, David Perrot, Bernard Bosc, François Cheynet, Gilles Cruz

10/02/2014

Camarès : Projet du Carriè des interrogations demeureraient?

paroles du sud,camarès,déchets, Carriémarc ayral


Des habitants de Camarès continuent à s'interroger sur le supposé projet de Centre de traitement des déchets au Carrié, ils publient une deuxième lettre ouverte à l'attention des élus. A lire, in extenso, ci-dessous :

Lire la suite

07/02/2014

Rumeur d'un projet de Centre de déchets au Carrié : Les élus répondent à "la lettre ouverte aux élus"

Ce ne serait qu'une rumeur; infondée selon les élus. Le supposé projet de centre de traitement des déchets qui aurait pris forme dans la tête de certains habitants du Rougier a semble t-il était fondé sur une réunion d'information -que confirme les élus- sur le sujet "des règles d'encadrement et de traitement des déchets". Mais les interrogations citoyennes sont-elles vraiment infondées? Lorsqu'on lit les comptes-rendus du CA du Sydom (Syndicat Départemental des Ordures Ménagères de l’Aveyron) cliquer sur le lien suivant : http://www.sydom-aveyron.com/publications-legales/ auquel participent plusieurs élus aveyronnais ont peut légitimement s'interroger. En effet, l'abandon du site de Castelnau de Pégayrols conduit nos édiles à en rechercher un autre. Parmi ceux-là y aurait-il celui du Carrié? MM. Milesi, Chibaudel et Bernat, à la lecture de leur lettre, ne le savent pas . Honnêtes hommes, on les croit. Mais les citoyens du Rougier s'ils ont confiance, n'en demeurent pas moins attentifs. La crainte étant qu'une société privée entre dans la boucle locale de ce qu'on appelle maintenant l'économie circulaire. A suivre...

paroles du sud,camarès,déchetsmarc ayral

06/02/2014

La rumeur d'un centre de retraitement de déchets à Camarès : Est-ce une rumeur?

Les Frères Bosc, agriculteurs à St Pierre d'Issis, sont inquiets. Ils ont écrit une lettre ouverte (ci dessous publiée dans Le Progrés St Affricain) pour s'interroger de bruits parvenus à leurs oreilles sur un projet de création d'une centre de retraitement de déchets. Cette rumeur -en est-elle une?- se fonderait sur la vente d'un terrain sur le lieu dit le Carrié. Rien ne filtre, aucune information, aucun démenti de la Communauté des Communes qui est titulaire de la compétence Ordures Ménagères. Mais peut-être que ce projet -si c'est vraiment un projet- dépasse les enjeux simples de traitement des déchets local? On ne doute pas que cette lettre ouverte suscitera des réponses du côté de Camarès. Espérons qu'elles éteindront la rumeur, toujours mauvaise en période électorale pour le débat démocratique.

paroles du sud,camarès,déchets,marc ayral

19/01/2013

La guerre au Mali par "Le Monde" : Décryptage...

Très intéressante infographie du journal "Le Monde" consacré à la guerre au Mali.

Carte animée : la situation au Mali décryptée... par lemondefr

13/01/2013

Mariage pour tous, un progrès humain Par Témoignage chrétien

Aujourd'hui, je republie une note éditée en Janvier pour féliciter les futurs nouveaux mariées, homo ou hétéros et regretter qu'une partie de la Droite Républicaine s'associe à cette énième et inutile "Manif pour tous". Avec joie, je vous propose, à nouveau, le texte de TC, qui dit tout!


La mémoire est faite ainsi! Elle gomme une partie de nos histoires individuelles. La mienne aussi, bien sûr! Longtemps, militant autogestionnaire et jociste, j'ai été abonné au Témoignage Chrétien de Georges Montaron. C'était dans les années 80, des nouveaux droits naissaient, la Gauche était arrivée au pouvoir. Abolition de la peine de mort, libération des ondes, lois Auroux, réduction du temps du travail, décentralisation... Engagé à la CFDT, "TC" était pour moi, pour nous, le journal de référence, tutélaire et le référent de nos débats.

Aujourd'hui, presque 35 ans plus tard, "TC" se rappelle à moi à l'occasion d'une chronique que j'ai lu sur son site à propos du mariage pour tous. Je ne peux faire autrement que de vous proposer de la lire. Personnellement j'y adhère complètement et en même temps je suis heureux de retrouver la mémoire de mon Témoignage Chrétien et le plaisir de pouvoir continuer à la lire, cette fois-ci sans l'oublier. Bonne lecture et n'hésitez pas à réagir! MA

Déclaration de Témoignage chrétien à propos de la Loi sur le mariage pour tous et à l’occasion des manifestations du 16 décembre 2012 et du 13 janvier 2013, (ndr : aujourd'hui même!)

"L’homosexualité a été persécutée ou opprimée depuis de longs siècles. Or, il s’agit d’une orientation sexuelle aussi légitime et digne que l’hétérosexualité.

Le mariage est un contrat choisi par des personnes plus libres et consentantes aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été. C’est un contrat qui peut légalement se rompre, ou se renouveler. Des familles sont fondées hors mariage et 40 % d’enfants naissent hors mariage.

Refuser ce contrat aux homosexuels serait rajouter une énième discrimination à celles dont ils ont été trop souvent l’objet. Voilà pourquoi nous considérons juste qu’il soit ouvert à celles et ceux qui veulent donner un cadre licite renforcé à leur union. Il appartiendra aux confessions de réfléchir au sens du mariage religieux mais ce serait une grave faute politique de dresser l’un contre l’autre. Rappelons enfin que les mêmes qui vantent les vertus de l’union civile aujourd’hui après avoir rejeté le PACS hier, souvent avec les mêmes mots, sont les premiers responsables d’une radicalité que leur fermeture aux libertés individuelles a générée. Espérons que la leçon servira.

► Nous ne croyons pas que le mariage pour tous dissoudra la société. Le divorce n’a pas fait disparaître le mariage. Un très grand nombre de divorcés se remarient. Si le mariage pour tous est un mode d’intégration supplémentaire dans la société, alors il n’y a pas lieu d’hésiter.

► Nous considérons que le projet de loi actuel constitue une avancée réelle. Nous distinguons la conjugalité, la parentalité et la filiation. Le droit de tout enfant à connaitre ses origines et sa filiation est un droit essentiel, sauf par impossibilité ou cas de force majeure de nature pathologique.

Enfin, nous demandons à tous d’ouvrir les yeux sur une réalité qui est la solitude de millions de personnes, dans des situations de dénuement matériel, affectif et psychologique parfois terrible. Plutôt que de s’interroger abstraitement sur les prétendus désordres anthropologiques d’une ouverture du mariage à une partie forcement réduite de la population, ne ferait-on pas mieux de mettre tous nos efforts sur le désordre anthropologique, bien réel cette fois, d’une société dont les formes de consommation, de production et de partage sont si peu respectueuses de la personne humaine et de sa dignité ?

L’humanité grandit quand les citoyens refusent de sacraliser les liens du sang et donnent la priorité aux liens de fraternité qui les unissent. Ainsi ce qui les relie, y compris au sein des familles, procède de l’adoption. Le Christ sur la croix disait à Jean « Jean, voici ta mère » et à sa mère « Femme, voici ton fils ». Ce n’est pas la parenté biologique, ce ne sont pas les liens du sang qui font de nous des frères et des soeurs. Notre ADN unique et commun, c’est un amour fraternel qui repousse toujours plus loin les frontières de nos préjugés et de nos peurs.
"


RAPPEL : Témoignage chrétien…
Fondé à Lyon en 1941 dans la clandestinité, en résistance au nazisme, Témoignage chrétien est un journal qui veut répondre à l’impératif spirituel de fraternité. Acteur de la décolonisation, engagé dans les mouvements de société, résolument fidèle au Concile Vatican II et à sa vision oecuménique, attaché à la laïcité, il veut témoigner de ce qui, dans l’événement, fait ou défait l’humain.

Il est un espace ouvert à toute personne, quelle que soit sa confession, juive, chrétienne, musulmane… croyante, agnostique ou athée, qui souhaite traduire en acte sa réponse à l’interrogation biblique : « Qu’as-tu fait de ton frère ? ».

À partir de janvier prochain, Témoignage chrétien se déclinera sous trois supports complémentaires : un site Internet, un quatre pages format journal hebdomadaire et un supplément mensuel de 100 pages vendu par abonnement et en librairie. Le premier numéro du supplément mensuel paraîtra le 24 janvier.

08/07/2012

Conférence d'Elie Barnavi à Camarès (Midi Libre)

elie barnavi,sylavanès,camarès,conférence

15:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)