Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/01/2008

Max Serres : "Ensemble pour Balaruc!"

Le maire sortant, Max Serres, vient de lancer ses équipes dans la campagne électorale des élections municipales. Le tract reçu dans les boîtes à lettres intitulé "Réunir pour Réussir" invite les balarucois à venir rencontrer son équipe à la permanence le lundi de 18h à 20h, le mercredi de 17h à 19h et le vendredi de 17h à 19h. La permanence est située rue de l'Ancienne Poste. Le message du "flyer" est court : "Pour un nouveau mandat et avec une équipe renouvelée, accompagnez-nous afin de poursuivre nos projets pour Balaruc le Vieux" A suivre!

Marc Ayral

16/01/2008

Fausse rumeur, la campagne est lancée!

La découverte du tracé précis de l'aqueduc romain dans le sous-sol des Vignés n'a pas manqué de provoquer des réactions de part et d'autres qui indiquent bien que l'enjeu n'est pas culturel ou patrimonial mais urbanistique !

Certes nous sommes en l'espèce dans des fouilles préventives d'une construction connue depuis longtemps qui ont permis de préciser certains aspects aux archéologues. Mais il est toujours amusant de voir avec quel luxe de précisions dans l'argumentaire le rédacteur (trice) de l'article du journal municipal sur le sujet parle de rumeur. "La rumeur court dans notre village : on a découvert un aqueduc romain sur le site des Vignés". Il y a confusion : Ce n'est pas une rumeur c'est un fait! Celui ou celle qui parle de rumeur voudrait peut-être que cela en soit une. A tel point que même le ML page de Sète du 10/01/08 qualifie de la sorte l'information de cette découverte. Le message est bien passé... 01c9d4a69e5f87a570d55a81836235b8.jpg
En réalité, l'échec dans la réalisation de ce projet d'urbanisation depuis 1996 laisse un souvenir amer à tous le balarucois : Propriétaires, élus, riverains... Le sujet est sensible. Alors dès que le moindre grain de sable vient gripper la machine qui va consister à installer près de 900 nouveaux balarucois et les enjeux financiers que cela comporte les tensions réapparaissent. Normal!

Si la municipalité avait en temps en en heure pratiqué le minimum d'une bonne gouvernance en consultant l'ensemble de la population sur les tenants et aboutissant d'un tel projet chacun en connaîtrait les objectifs, les plans, les équipements, les raccordements au réseau routier communal etc. etc. Mais non! Classiquement les choses se passent "en laboratoire" personne ne dit rien, vous verrez bien m'a t-on répondu!

Mais pourquoi s'interroger sur le projet puisque dans le même article du même journal municipal le rédacteur (trice) nous dit : "Toutes les précautions ayant été prises et avec l'accord des autorités seules compétentes en la matière, le projet des Vignés va enfin (sic) voir le jour à la grande satisfaction de tous ceux qui souhaitent venir s'installer dans notre beau village." (re-sic)! Dormez, dormez citoyens toutes les précautions ont été prises...
c5a1cf8b56fd6e4e5b5a044af2109d7f.jpg
Prochain article : Un patrimoine architectural et historique peut-il être mineur?

Marc Ayral

14/01/2008

L'équipe Herrada en ordre de marche

24044b482e24685aaf201fdaf7029fc7.jpg

Première à communiquer, première à publier les noms des membres qui la composent, "l'équipe, pas encore la liste" précise Philippe Lanet, membre du staff d'Alain Herrada, a distribué un tract ce matin (samedi 12/01/08) qui dénonce vigoureusement la vente de la cave coopérative "Les Coteaux de Belbèze".
En effet, lors d'un récent conseil municipal, l'autorisation a été donnée au Maire pour signer un compromis de vente à une société qui souhaite la transformer en maison de retraite. Les partisans de la liste "Un Vrai Projet pour Balaruc le Vieux" dénoncent avec "déception et colère la vente de la cave coopérative". Ils poursuivent en s'étonnant à deux mois des élections municipales d'une telle "précipitation". et s'interrogent sur l'absence de la "concertation pourtant annoncée dans l'Echo des Remparts" (ndlr : journal municipal). Ils invitent les balarucois à agir et à donner leur avis "lorsqu'il s'agit de l'avenir de leur commune". Pour cela un rassemblement est organisé le samedi 26 janvier dès 13h30 sur le site de la cave coopérative.

L'équipe animée par Alain Herrada est composée de : Pierre Grassaud, Hervé Escot, Christian Valéro, Yves Mourot, Luc Subirats, Véronique Giner, Robert Andorra, Evelyne Nion, Sandrine Balsan, Max Paul, Laurence Grygier, François Lubrano, Cathy Maharibatcha, Aimé Clément, Elise Bonardi, Yves Ciccone, Philippe Lanet, Christain Ruis.



Marc Ayral

12/01/2008

Premier tract de campagne!

Le voilà le permier tract de campagne distribué dans les boîte à lettres des balarucois! C'est donc la liste conduite par Alain Herrada, qui dans un recto-verso en quadrichromie sur fond de photo aérienne de la ciculade du village millénaire, sollicite les électeurs pour qu'ils fassent connaître "besoins, souhaits, suggestions". L'équipe "autour d'Alain Herrada" prône un "Vrai projet pour Balaruc le Vieux, cohérent et en phase avec vos attentes". On en saura donc un peu plus dans les jours qui viennent. Les balarucoises et balarucois sont invités à venir renconter les candidats dans leur permanence du 10 rue de la République. Une boîte à idées a aussi été créée afin d'encourager chacun à s'exprimer. A suivre!

Marc Ayral

01/01/2008

Voeux 2008 de Ségolène Royal



Marc Ayral

30/12/2007

Toujours à l'écoute de Ségolène

Intéressante extrait de l'interview, sans concession, de Ségolène Royal lors de l'émission "On n'est pas couché".
Précisions, analyses, sur la campagne des présidentielles. Et pour l'avenir...



Marc Ayral

11/12/2007

Liste Alain Herrada : "Pour une bonne gouvernance en 2008"

La note intitulée L'Etroiture à fait réagir Y. Mourot de la liste conduite par Alain Herrada je vous la livre in extenso, le débat s'engage enfin... Marc Ayral :

 

"Une nouvelle liste s'élabore autour d'Alain Herrada afin d'optimiser les chances de renouvellement de la municipalité en place. Quelle est notre finalité? Quels sont nos objectifs?
Femmes, hommes de Balaruc le Vieux, jeunes, actifs, retraités dynamiques, anciens Balarucois ou néo Balarucois, nous souhaitons insuffler une impulsion nouvelle sur Balaruc au titre d'une gestion minicipale juste, réaliste, en adéquation avec les aspirations de nos concitoyens.


Il est évident que l'équipe en place est en manque de vrais projets cohérents. 3 gestions successives, sans vrai relais dans l'opinion, elle travaille en cercle fermé et propose actuellement des opérations spectaculaires pour redorer son blason.
- Céder la cave coopérative à un grand groupe immobilier dans quel but véritable?
- Se lancer dans la promotion immobilière avec un projet insensé de 300 logements dit-on  qui ferait en sorte que la population de la commune progresserait de 50% environ!
Tel n'est pas notre but!

Ce que nous souhaitons vraiment :

- C'est la prise en considération de l'intéret général et non l'intéret particulier de quelques uns , propriétaires fonciers , en mal de mannes spéculatives.
- C'est un vrai dialogue avec les administrés autour, par exemple  d'une création de maisons de quartier, de lieux concrets de démocratie directe.
- C'est un vrai projet alternatif et cohérent  pour notre commune pour une gestion prospective , sage et raisonnée qui permettra à notre cité de se développer harmonieusement et sans à-coups, dans le cadre de l'agglo de communes existantes.
- C'est l'installation le puls tôt possible d'une pharmacie sur Balaruc le Vieux.
- C'est aussi une écoute et un dialogue envers les jeunes et les adolescents, plus ou moins délaissés par l'équipe actuelle.
- C'est une finalité, une envie de travailler pour et avec les Balarucois  pour une vie locale agréable, apaisée, ou chacun trouve sa juste place, son épanouissement quotidien, dans le respect de l'autre, pour le bien être de tous.


Tels sont , notre éthique, notre envie , notre motivation de parvenir demain à une bonne gouvernance en 2008."

 

Y Mourot, membre de l'équipe autour d'Alain Herrada

09/12/2007

L'étroiture

 

a8193e1c82325fd19984f8b7ebdfca41.jpg
Nous y sommes! Nous y sommes dans l'avant dernier virage avant le sprint final...Nous y sommes dans l'étroiture de l'entonnoir...Là, à cet instant nos candidats balarucois aux élections municipales entrent dans une période de fébrilité : Boucler sa liste, piquer les meilleurs éléments aux concurrents, intoxiquer, désinformer faire croire que l'adversaire à dit cela ou a fait cela...Tactique donc...Mais bien sûr toujours en coulisse. Les balarucois, j'ai entendu cela récemment, seraient peu enclin à s'intéresser à la Politique sauf à leur seuls et uniques problèmes de poubelles, de plots en plastiques de stationnement et autres soucis de ramassages de feuilles mortes. Par le petit bout de lorgnette en quelque sorte!

 

J'ai même entendu que la campagne devait rester "terre à terre" pour espérer gagner! Cela semble être partagé par beaucoup des candidats! Donc, le débat reste à couvert, je me répète, c'est dommage. Le seul diagnostic présenté publiquement est celui de Jean-François Durantin à partir duquel les 2 autres listes "challenger" se basent et paraissent se contenter. Passer au projet sans avoir défini le fondement du plan d'action...Curieux : Comme administrer un médicament au hasard à un malade sans savoir de quoi il souffre! La tactique du "terre à terre" à de drôles de contours...

 

Côté urbanisme, le lotissement les Vignés a été autorisé par la signature du permis de lotir, le classement de l'aqueduc romain a obligé les lotisseurs à revoir un temps leur copie, l'évacuation des eaux pluviales aurait trouvé une solution...Tout roule nous dit-on... Attendons la suite. Des questions demeurent auxquelles personne n'a répondues côté municipalité : Quid de la circulation (entrée et sortie), quid des aménagements, quid des espaces verts, etc? 900 nouveaux balarucois sont attendus d'ici 2 ans. Qu'a t-il été prévu comme services pour les accueillir quand on sait qu'actuellement rien ou si peu existe sur la commune. La belle école maternelle est l'arbre qui cache la forêt, il suffit d'aller faire un petit tour du côté de l'école primaire pour s'apercevoir des conditions très dégradées dans lesquelles enseignants et élèves vivent leurs années scolaires...

 

Dans l'étroiture, ça se bousule en coulisse. Patientons encore un petit mois. Il est souhaitable, que le débat s'ouvre et que chacun puisse poser les questions fondamentales pas simplement celles qui concernent le goudronnage de son chemin et autres questions triviales. Mais aussi comment contibuerà la déprécarisation de nombreux salariés? Quelle politique pour la jeunesse? Quelles exigences en matière d'environnement?

Et puis, la fameuse question de l'autorisation des diminutions des superficies dans le PLU des terrains de la Garrigue pour permettre la construction à partir de 2500m2 au lieu de 4500 m2 devra être enfin tranchée ouvertement, pas par une pirouette, les balarucois ne seraient pas dupes!

Aprés l'étroiture, demain l'ouverture du débat...

 

Marc Ayral

07/12/2007

Citoyen et libre!

f83c9089ae481aba2cdf6997aa21b8c2.jpg

Balaruc,village de près de 2000 habitants conserve les vieux -c'est le cas de le dire- réflexes du temps pas si lointain où il n'en comptait qu'à peine 400. L'autre jour discutant avec une connaissance engagée du côté de la municipalité, elle me disait qu'elle avait appris que j'étais sur la liste candidate aux municipales concurrente à Max Serres et animée par Alain Herrada, vigneron sur la commune. D'autres, naturellement me voyaient sur la liste qu'essait de constituer Jean-François Durantin. Normal pour ce dernier, car j'étais son second en 2001. Des aigrefins m'auraient même vu en conversation avec le Maire et par conséquent me voyaient déjà sur sa liste. Rumeurs et conjectures le sport du moment! Encore heureux que personne n'ait -a priori- pensé que j'aurai viré casaque pour être candidat avec la liste UMp en cours de constitution...

 

Peut-être parce que je suis correspondant pour Midi Libre et que je connais beaucoup de monde sur la commune, peut-être parce que je suis socialiste, peut-être parce que ma citoyenneté et mon attachement à des valeurs fondées sur la responsabilité, le fédéralisme régional et européen, pour ces "peut-être" beaucoup me verrait inéluctablement  m'embarquer dans tel ou tel wagon pour participer à la gestion de la cité.

 

Je serai jésuite de dire que je n'y ai pas pensé, non pas comme faire valoir mais comme animateur d'une liste. Mais après quelques mois de réflexion et compte tenu de la situation politique locale -si on peut la qualifier ainsi- tant chacun se cache espérant ainsi dans une tactique de non communication tirer le bénéfice de la léthargie feinte, je préfère continuer à observer et à conserver la liberté de dire et d'agir selon mon plein et entier libre arbitre.

 

Je serai donc présent durant la campagne électorale qui s'ouvrira un des ces jours -sûrement en janvier- pour poser les questions essentielles que j'espère chaque balarucois se pose :

-Comment développer le village en harmonie avec son site et sa nature à 5, 10 et 20 ans?

 

-Comment s'inscrire dans une politique globale intercommunale : Agglo de Sète, Grande Agglo avec Montpellier?

 

-Quelle sera la politique d'urbanisme? Développement? Moratoire? Permissivité ou repression contre la cabanisation?

 

-Quelle politique de l'eau? L'Avène, l'Agau, la Crique de l'Angle?

 

-Et la démocratie locale sera t-elle enfin au rendez-vous?

 

Et la fameuse question que certain considère comme tabou, mais y a t-il des questions tabous lorsque qu'on a l'ambition de gérer la collectivité? Je la pose donc :

-Comment gérer l'intérêt général quand on est propriétaire de nombreux terrains sur la commune, n'y a t-il pas un risque de confusion entre intérêt privé et intérêt général?

 

-Comment valoriser patrimoine et la culture languedocienne?

 

Les enjeux sont dans ses interrogations sans oublier les aspects sociaux et économiques...

 

Sur Paroles, le ban est ouvert, vos commentaires de balarucois ou de citoyens d'ailleurs contribueront j'espère à ce que les candidats soient précis et comme dit le président de la République :"Dire ce qu'on va faire et faire ce qu'on a dit"

Photo : les barris de Balaruc et la Crique de l'Angle

Marc Ayral

11/11/2007

Le PS est mort!

Dur, dur en en ce moment de se dire de Gauche et à plus forte raison socialiste. Les défaites électorales ont cela de redoutables qu'elles mettent en évidence comme une houle de novembre les esprits chagrins, les revanchards, les idéologues d'un autre siècle. En bref, tout ceux qui font perdre la Gauche depuis 95 parlent beaucoup. Pas d'eux, non, ce ne peut être de leur faute...Jospin, Allègre, Hollande, Fabius, Buffet, Besancenot,Voynet,Chevènement,Mélenchon, et bien d'autres encore sont sûrs de leur fait. Aucun ne peut imaginer un seul instant qu'ils pèsent très lourd dans la balance des défaites successives. Alors le militant, le citoyen tout simplement se retrouve en deuil de projet, en deuil de leader, en deuil de sens à donner à son envie de changement.

La Gauche, sans vouloir faire de la philosophie de bazar, n'arrive pas à trouver de nouvelles idées. Elle n'arbitre pas définitivement entre l'idéologie marxiste et une social-démocratie mollassonne. Alors le boulevard des pragmatismes de droite et de gauche et largement ouvert, avec ce que cela peut avoir de bon et de trés destructeur. Sarkozy prouve au quotidien que personne à Gauche n'est audible. Le PS est mort de fait. Au lendemain des Présidentielles, ceux  dont je suis, qui réclamaient un Congrès de refondation n'ont pas été entendus. La petite tactique électorale des municipales est plus forte. Quand je dis que le Ps est redevenu la sfio des heures les plus sombres ce n'est même pas polémique, c'est hélas bien réel. A tous les niveaux, section, fédération, élus notabilisés, parti, rien de nouveau ne se construit. On prépare les élections locales comme si de rien n'était, reproduisant des schémas métastasés virulants et destructeurs.

Attendant le résultat des élections locales, le PS et ce qui reste des groupuscules moignons de Gauche :MRC, PRG, Verts, PCF, les potentats locaux se disent qu'après tout s'il sont réélus, c'est bien cela l'essentiel. Peut-être à la faveur d'un revirement de l'opininon suite à un automne social chaud, se espèrent-ils que finalement le baume électoral permettra de cicatriser la plaie? Tout cela masquera gentiment l'essentiel. Quelle société veulent les citoyens de Gauche au 21ème siécle? J'en reste là et réponds : Que seuls des états généraux de TOUTE la Gauche, et sans tabou jusqu'au Centre devrait permettre d'entrevoir une esquisse de réponse à cette question me semble t-il fondamentale. Le PS est mort! Vive la Gauche nouvelle est unie. L'espoir fait vivre...Reste à lui donner un nouveau nom : Parti Démocrate?...Le fond d'abord!

Marc Ayral

20:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : PS, marc ayral, balaruc, Gauche