Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/11/2007

Candidats aux élections municipales : Voici notre Proposition de Charte!

La mollesse de ce début de campagne électorale à Balaruc le Vieux  traduit à nouveau  le sentiment général des au moins 4 listes candidates de ne rien dire et de ne rien faire avant que l'une ou l'autre des listes ne se positionnent. Se calquant sur la tactique "serrienne" d'observer mais d'agir dans la coulisse, le citoyen est donc privé de toute information, d'un quelconque diagnostic et a fortiori de la moindre proposition. Pour être objectif Jean-François Durantin a le mois dernier fait son catalogue des choses qui ne vont pas bien, mais depuis silence radio de tout le monde, ce qui entre parenthèse fait le jeu de Max Serres qui doit s'en frotter les mains. L'attente du jaguar avant de saisir sa proie. Tous les candidats seraient donc bien inspirés de dire ce qu'ils pensent de la gestion de la commune et de ce que sont leur projet. Pour l'heure, une des choses qui semblerait le minimum "syndical" d'un candidat serait de définir une Charte Ethique de "bonne gouvernance communale".

En 2005, avec mon ami Maurice Portes nous avions réfléchi à un texte allant dans le sens de ce que nous pensons être indispensable dans ce cadre. Je vous livre le fruit de nos réflexions, certes impartafaites et amendables mais au moins base de départ des exigences auxquelles doivent satisfaire les candidats et à plus forte raison les élus du scrutin de Mars. Le titre en est pompeux mais finalement il veux bien dire ce qu'il dessinne. 

 

EBAUCHE de PROPOSITIONS pour une "Charte Ethique de bonne gorvenance communale"

explicitant les engagements tacites et communs à celles et ceux qui y adhèrent.

FONCTIONS de la CHARTE 

Elle dit les principes sur lesquels se fonderons l'action des signataires

Elle vaut engagement avant et pendant la campagne des municipales et, le cas échéant, après l’élection.

 

PRINCIPES

1)      « Républicains»

            « responsabilité »

            « solidarité »

            « d’autonomie et de décentralisation »

            « d’éducation »

            « d’acculturation »

 

Les élus ont reçu un mandat provisoire de la collectivité.

Ce mandat leur assigne une mission, et leur attribue des pouvoirs et des moyens.

Ils les remplissent, les exercent et les utilisent PLEINEMENT mais sous contrôle permanent de leurs mandants

(En l’absence d’opposition au sein du CM nous devrons prendre l’initiative de créer des structures, des lieux, d’imaginer des modalités permettant ce contrôle) 

La dynamique démocratique suppose la participation de tous les citoyens

qui le souhaitent à la réflexion sur le devenir de la commune.

(Nous associerons la population aux réflexions et à l’aide à la décision des élus et lui communiquerons toutes les informations disponibles )

Les valeurs fondamentales de responsabilité du citoyen dans ses actes personnels ou liés à la vie publique doivent être développé par une approche réfléchie et renouvelé d’un dialogue ininterrompu entre représentant et électeurs. La solidarité –les solidarités- devront s’exercer tant sur le plan local qu’international. Très liés à la responsabilité dont elles sont les moteurs et le carburant l’autonomie et la décentralisation sont la reconnaissance des cultures différentes, de méthodes ou de processus locaux autorisées et encouragées, d’initiatives régionales ou locales volontaristes mais s’inscrivant dans des perspectives plus globales de développement.  L’éducation ne peut être confiée à la seule éducation nationale, l’élu local, les associations, les relais sociaux, les organismes de formation permanente, et bien sûr les parents ont chacun un rôle fondamental à jouer. Faire appel à l’intelligence plutôt qu’aux plus vils et bas instincts doit être la règle. L’acculturation –mieux que l’intégration, qui a d’ailleurs largement échouée- devra permettre l’échange l’assimilation de ce qu’il y a de mieux dans nos cultures différentes. N’oublions jamais que la France et tout particulièrement le Languedoc sont un creuset d’une kyrielle de cultures qui ont fait ce que nous sommes aujourd’hui. Ce phénomène est en perpétuel mouvement, d’où l’utilité de rénover sans cesse nos traditions  ou modes de vie au contact d’autres et faire que chacun d’où qu’il vienne se sente appartenir à une communauté globale et non à sa micro communauté d’origine.

2) « Ethiques » 

Etre élu est une charge, pas une sinécure ou une rente de situation

(Nous nous engageons :  à ne pas accepter les risques de conflit d’intérêt entre intérêt général et intérêt d’un où plusieurs élus à ne pas accepter de cumul de mandats électif, sauf si un mandat électif incombe, de droit, à un élu à ne pas tolérer dans la commune que des intérêts particuliers pénalisent gravement et illégalement l’intérêt général) 

3) « Méthodologiques »

  La commune est un système qui doit, dans ses évolutions, avoir une cohérence (L’urbanisation,le type et la localisation des équipements collectifs,  par exemple, ne seront pas conçus au « coup par coup » comme c’est le cas aujourd’hui) toutes les initiatives quels qu’en soit le domaine seront appréhendé de manière globale en concertation avec la population –comme déjà indiqué- mais aussi avec les partenaires inter-communaux éventuels ou les financeurs publics ou privés.

05/11/2005 rédacteurs :  Maurice Portes et Marc Ayral

14/10/2007

Réunion publique de Balaruc Autrement

medium_BlVx-retour_réunion_JF_Durantin.jpg

L’association Balaruc le Vieux autrement a donné rendez-vous mardi dernier aux balarucois pour lui présenter le diagnostic argumenté de la gestion communale qu’elle propose de débattre. Jean-François Durantin accueillait la trentaine de balarucois dans la petite salle d’un hôtel local. Durant plus d’une heure, celui qui se présente comme une « alternative ouverte mais déterminée » a brossé sans concessions et dans tous les aspects le bilan de 3 mandatures de la municipalité actuelle. Environnement, économie, intercommunalité, démocratie locale, urbanisme, social, sport, culture peu de sujets ont été omis, même le patrimoine local et notamment le magnifique et exceptionnel aqueduc romain découvert lors des récentes fouilles sur le terrain des Vignés, qui donne quelques soucis aux promoteurs du lotissement du même nom auront permis à Jean François Durantin de donner « sa vision globale » de la commune et de « notre coin de Thau ».

 

L’assistance composées d’une partie de son équipe dont « il est encore prématuré de dévoiler les noms » et de ses futurs opposants, Henri Tadéo président de l’association pour la continuité de l’action municipale et d’Alain Herrada autre prétendant n’aura pas engagé le débat avec l’invitant. La présence de Claude Gibely, l’actuel adjoint à l’environnement et à l’urbanisme venu « en homme libre, mais attentif à ce qu’il ne se dise pas n’importe quoi » aura été aussi remarquée. D’autres concurrents, ceux d’Agir pour l’Avenir présidé par Thierry Lesieur, et Richard Garcia, n’avaient pas répondu présent Peu de questions, quelques remarques anodines à l’adresse du débateur n’auront pas encore permis d’engager le débat.

 

Au sortir de la salle toutefois, les langues se sont déliées et le débat a eu lieu sur le trottoir ou plusieurs petits groupes se sont formés pour parler de tactique ou de projets. Ce qui a fait dire à Jean-François Durantin « le débat doit être public ouvert et courtois en tout respect des idées de chacun.» A suivre.

 

Marc Ayral

03/10/2007

PETITION CITOYENNE : POUR LA REFONDATION DU PS A GAUCHE

Les élections présidentielles et législatives laissent le Parti socialiste dans une situation où nombre de ces leaders s’en va rejoindre la droite ou s’y associe. La Gauche dans son ensemble recueille au premier tour des élections présidentielles à peine plus d’un tiers de l’électorat. La Gauche doit se relever elle le peut grâce à un Parti socialiste fort et rassemblé fondant ses idées et son programme sur des principes clairs : Education, responsabilité, citoyenneté, laïcité !  

 

Pour une République ouverte organisée autour de ses territoires : Les Régions.  

IL faut revoir les fondamentaux de notre constitution.

Un seul parti politique ne peut à lui tout seul diriger à sa guise notre pays.

Il ne faut plus comptabiliser les pourcentages en fonction des votants.

Tout est faussé, un parti qui ne représente que 28% de la population peut se retrouver avec plus de 55% d’exprimés.

Il faut remettre les pendules à l’heure et opter pour un résultat de scrutin basé sur les inscrits.

L’assemblée nationale pour être majoritaire doit représenter plus de 50% des inscrits.

Il faut proposer cette refonte car toutes les couches sociales de notre pays doivent être représentées, sous qu’elle forme ?

Il faut créer la charte des droits et devoirs de tous nos élus.

Il faut reconnaître des droits à l’opposition.

Il faut actualiser aussi notre constitution, il y à trop de collectivités territoriales . Qu’elle est la vrai place des inter communautés ? Des pays ? Des SCOT ?

Il faut modifier le mode électif de nos sénateurs, il faut que nos sénateurs représentent réellement les forces politiques de notre pays.

Pour cela, il faut supprimer le vote des grands électeurs, il faut que ces votes soient entérinés  par tous  les conseils municipaux. Pour cela, Il faut aussi proposer deux mandats de 5 ans à tous nos élus.

 

Pour une République de Paix et de développement grâce à l’Europe

Construire Quelle Europe ? Celle des marchands ?

A chaque élection la seule question que l’on me pose est : dites Oui, Dites Non

A quoi servent les députés  européens ?

Chaque peuple doit voter le budget européen.

Ce serait une première démarche positive pour intéresser les contribuables que nous sommes. Pour une République où le peuple souverain est consulté lors des grandes décisions qui l’engage durablement.

 

Refonder la Gauche ! 

Dans  l’échec du PS à la Présidence, une réussite subsiste : Sa candidate a permis de réduire le manque d’enthousiasme des militants, sympathisants et plus largement des électeurs de la gauche surtout depuis l’échec cinglant de Lionel Jospin. Le Parti Socialiste est aujourd'hui amené  à élaborer un programme mobilisateur en réfléchissant véritablement aux mutations de notre société pour comprendre et apporter enfin des réponses de Gauche...   Le PS doit être au cœur de ces combats, il doit en être le fer de lance ! Le Ps peut être au cœur de ces combats.

Beaucoup de militants, de sympathisants veulent prendre leur part dans le processus de rénovation.

Les questions d'alliances et une redéfinition précise de l'union de la gauche font également partie du combat à mener car seule dans l’Unité, la reconquête semble possible.     Nous signataires de cette pétition citoyenne demandons que des assises du socialisme se réunissent afin qu’élus et militants définissent les étapes de la REFONDATION du PS et s’engage à organiser un congrès dans les plus brefs délais !  

Signataire de cette pétition je m’engage à poursuivre l’action aux côtés ou dans le Parti socialiste et donner les perspectives au peuple de Gauche d’avoir à moyen terme des représentants élus en capacité de gouverner selon les grands principes décrits ci-dessus.

 

Rédacteurs : Alexandra Rolland, Marc Rode, Marc Ayral

 

Signez cette pétition par un commentaire sur l'un des blogs des rédacteurs.

30/09/2007

Réunion publique : Association Balaruc autrement!

L'association Balaruc Autrement organise une réunion publique le MARDI 2 OCTOBRE 2007 à 20h.15 , SALLE de REUNION de l'HOTEL CAMPANILE dans la zone commerciale de BALARUC LE VIEUX.

 

Pour son président, Jean-François Durantin : "il s'agira de dialoguer ensemble, sans à priori, sur les questions relatives à la vie communale et sur l'avenir de Balaruc le Vieux: Environnement, nuisances, crique de l'Angle, garrigue (accès, assainissement), sécurité, circulation routière, surcharge de la D2, urbanisme, équipement, cadre de vie, espaces verts, prévention" besoins éducatifs, sociaux, culturels, sportifs, vie économique, intercommunalité, etc ..."

 

 

Marc Ayral

25/09/2007

Le pack, de retour?

Des amis me disent : Alors Marc que fais-tu, nous ne lisons plus de tes notes depuis une dizaine jours?

C'est vrai mon job m'absorbe et tous les à côtés...Mais Il n'y a pas que ça. Loin des états d'âme je suis malgré tout interloqué des diatribes incessantes des parait-il leaders ou ex-leaders de la Gauche socialiste. Tous, s'y mettent, tour à tour pour pilonner l'espoir né au printemps d'un changement. Peut-être ont ils encore quelques visées. Au moins celles de survivre après leur mise à l'écart par les électeurs ou les militants. Personnellement, je trouve ces attitudes déplorables et surtout anti-productive à l'encontre de la refondation indipensable de la Gauche avec un PS central -et non centriste-

On laissera de côté, l'ex-candidat défait au premier tour de 2002 et son lamentable parcours qui a suivi. La refondation mérite mieux qu'une recristallisation des courants. Ainsi on l'a compris, le maire de Paris, soutenu par le précedent cité, mine de rien, est en train de nous reconstruire un courant. La belle affaire.

La seule est unique chose salvatrice pour le PS et la Gauche, et que les militants réfléchissent et agissent par eux-même et ne se réfèrent à personne. Si ce postulat est suivi par des actes fort et militants un grand soir interne mettra en avant les idées et de nouveaux leaderships se mettront en place. Les militants socialistes, ne seront pas dupes. Ils savent que seuls le retour aux racines idéologiques et une analyse sans concession des plus de 30 années d'un PS refondé par Mitterrand permettront l'émergence d'idées nouvelles, de pratiques démocratiques internes re-légiférées.

Moquons-nous  comme de colin-tanpon des pisse-vinaigre -ex éléphants ou ex gauche caviar- virons-les et créons un nouveau PS, bien loin d'eux! La faillite vient d'eux, poussons les vers la sortie définitivement. Il ont suffisemment à s'occuper de leurs roses et ou de leur conférence d'experts à 4 sous!

Comme le pack des Bleus, ou celui du Béziers des années 70 poussons tous en ensemble pour marquer l'essai et le tranformer...Enfin!

 

Marc Ayral

22/09/2007

Fusion "des" Balaruc : Jamaï!*

Une association de banencs, certainement téléguidée par quelques intérêts politiciens, veut fusionner Balaruc les Bains et Balaruc le Vieux, rigole...Polémique!

Fusion? Plutôt devrait-on dire retour au bercail. Si les "banencs" souhaitent réintégrer le giron de leur village historique après avoir pour de vils intérêts politiques et économiques -au 19ème siècle- voulu la partition, c'est un juste retour des choses.
Si au contraire, et je vois bien là l'empreinte pataude de quelques banencs** un tantinet "impérialistes" aux visées politiciennes à peine voilée, l'idée et d'absorber tout ce qui fait l'âme des "enfangatchs***", comme, de l'autre côté de Cacaussels, il savent nous interpeller, "Nia prou amics****", n'y comptez pas! Jusqu'aux derniers souffles les balarucois les seuls vrais fidèles finalement à nous aïeux se battront pour que BALARUC reste à jamais. Car n'oublions jamais que BALARUC, c'est nous, Ceux du Vieux! Les banencs n'ont jamais été que des "estrangers" déguisés en balarucois.

Cantem ensems lo mujol de Balaruc, que l'an dressat sul la gleisa del truc*****...Fusion...Jamaï!

 *Jamais!

**Ceux des bains

***Les embourbés, parce que c'est les balarucois du Vieux qui ramassaient la boue pour les bourgeois venus en cure aux Bains de Balaruc

****Ca suffit les amis!

*****Chantons ensemble le muge de Balaruc celui que nous avions érigé en haut de l'église du truc : C'est les premiers mors de l'hymne Balarucois

 

Marc Ayral

09/09/2007

Interview : Jean-François Durantin confirme

Premier candidat officiellement déclaré, Jean-François Durantin est aussi le premier à communiquer. Il a accordé une interview à Paroles de Balaruc. Les autres têtes de liste ( Alain Barry, Alain Herrada, Max Serres et d'autres éventuellement) seront, bien évidemment, sollicitées pour exprimer leur point de vue et leurs projets sur ce même blog.

Jean-François Durantin confirme, donc, qu’il mènera aux prochaines élections municipales de mars 2008 une liste qui rassemblera « des balarucois de toutes générations, de tous les quartiers ».  

Paroles de Balaruc. : Comment allez-vous travailler pour définir votre projet municipal ?

medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_0.JPGJean-François Durantin : « A partir d’un diagnostic objectif sur l’état réel de la commune, il conviendra d’engager collectivement une réflexion sur les priorités du Projet communal. La question à se poser c’est : Quel Balaruc le Vieux voulons-nous pour l’avenir ? »  

Paroles de Balaruc. : Selon vous quelles sont les grandes questions prioritaires ?

 

Jean-François Durantin : « Il y en a beaucoup à traiter. Notamment, les incidences de l’urbanisation medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_4.2.JPGintensive menée par la municipalité sortante. La surcharge des points de circulation et sécurité (D2-Rond-points-sorties des écoles – accès à la garrigue). Sécurité des piétons traversée de la D2, des cyclistes. Il y a aussi la vie sociale, la petite enfance, la politique d’éducation et de prévention à l’égard de la jeunesse, de l’aide aux personnes âgées, à ceux qui sont démunis, aux handicapés, le lien intergénarationnel. Il y a aussi le déficit d’équipement culturels, sportifs, d’espaces verts, de loisirs et de fêtes. La commune manque aussi de salles. Les associations ne cessent de le dire. Ensuite, il faudra assurer une présence active au sein de l’intercommunalité (CABT et autres).  Une politique dynamique sur le plan économique devra se construire sur un partenariat avec la zone commerciale et en même temps la défense du commerce de proximité. Tous cela devra être fondé sur une politique fiscale réfléchie, qui prenne en compte la réalité des moyens de vivre de nos concitoyens. »  

Paroles de Balaruc. : En 2001, vous avez mis au cœur de votre campagne la notion de démocratie locale. Sans grand succès y parvenir en 2008 ?

 

medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_5.JPGJean-François Durantin : «Une municipalité, un maire doit savoir associer l’ensemble des habitants à l’élaboration des projets. C’est le savoir écouter. Cela permet de favoriser la vie et l’identité des quartiers mais aussi de préserver de façon déterminée l’environnement : de la Garrigue, de la Crique de l’Angle notamment. Il faut aussi projeter à terme un réseau d’assainissement à la hauteur des besoins. Nos rivières et ruisseaux sont à protéger, l’Agau et l’Avène." 

 

Paroles de Balaruc.: Et sur le plan culturel ?

Jean-François Durantin : «Nous devons engager l’avenir en prenant appui sur l’histoire medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_7.JPGde la commune et sur son patrimoine architectural et culturel."  

Paroles de Balaruc. : Qui composera votre liste ?

Jean-François Durantin : «Vous verrez en temps utiles mais notre liste sera composée d’habitants exclusivement attachés à l’intérêt public. Elle respectera les concurrents et elle fera du dialogue avec tous, le point d’appui de sa réussite. J'invite balarucoises et balarucois à venir dialoguer autour de toutes ces questions à l'occasion d'une réunion publique qui aura lieu le mardi 02 octobre 2007 à 20h15 à l'Hôtel Campanile de Balaruc le Vieux»  

Propos recueillis par Marc Ayral

   

06/09/2007

Municipales de Balaruc le Vieux : Les dernières infos!

Dans les coulisses, les différentes "écuries" en lice pour les municipales s'activent pour trouver la meilleure stratégie, la meilleure tactique. Ainsi, la tête de liste est déjà à l'ordre du jour. Les animateurs de la future liste -encore association- "Agir pour l'Avenir" aurait semble t-il déterminé leur choix en la personne d'Alain Barry. "Balarucois de souche" depuis 5 générations, comme il aime à se définir lui même, co-listier de Jean-François Durantin en 2001, ancien président du Rotary-Club Sète Bassin de Thau et actuellement encore président du "Truc", il aurait, si cela est confirmé, à animer une équipe dont les premiers déclarés sont des néo-balarucois comme Thierry Lesieur, Richard Garcia et Laurence Baroni, seul Bernard Garrigues, comme lui, est bien connu dans le village des remparts. On se souvient qu'il a eu lors de précédentes éditions des "Médiévales" à interpréter le rôle du Seigneur de Maguelonne aux côtés du Muge. Pour l'heure, les autres équipes, plus en retrait, attendent encore avant de déterminer qui en sera leur leader. Alain Herrada aurait rencontré une ancienne tête de liste connue pour son engagement à Gauche...D'ici fin 2007, bien des péripéties auront lieux. Chacun, s'entendant sur la nécéssité tactique de partir au bon moment! A suivre!

Marc Ayral

05/09/2007

Rénovation ou Refondation

Les mots ont leur importance. L'Université d'Eté du parti socialiste placée sous le signe de la rénovation a été l'occasion de huer Michel Rocard et d'ovationner debout M. Delanoé. C'est -semble t-il- ce que les socialistes présents à La Rochelle appelent la rénovation. On a décidémment les exigences qu'on méritent au PS! Tu parles d'une rénovation! Tu laisses la refondation! Je lis ici ou là certains socialistes qui se gaussent de cette superbe Université d'Eté où l'on aurait su dialoguer atour du thème de la rénovation. Piètre résultat!

Tant que tout ne sera pas mis à plat, très vite, comme le propose Manuel Vals, ce ne sera que du "éssèfioïsme" si je puis dire! Vite très vite François Hollande s'honorerait d'organiser des assises socialistes avant la fin de l'année et un congrés en janvier. Certes, on opposera à cela le calendrier électoral, les éléphants et potentats locaux additionnés aux nombreux notables élus ou en attente d'un mandat seraient gênés par un exercice vigoureux de refondation. C'est tellement mieux de s'occuper de soi et de son petit avenir personnel que de pousser ensemble le bouchon de la Gauche! Oui vous avez bien lu : "éssèfioïsme" ou le syndrome de la SFIO : la gangrène du PS!

En rupture avec la tutelle, Depreux, Hernu, Savary et Rocard l'avez compris en créant le PSA devenu le PSU en 1960, ensuite rejoint par Mendès. Mitterrand a su transformer la Gauche balkanisée des années 60 en un grand parti socialiste. Aujourd'hui, qui saura refonder profondément et largement ce parti et la Gauche par la même occasion? Ce ne seront ni les éléphants, ni un maire de Paris certes "primesautier" aux ambitions maintenant avouée, ni Ségolène seule et pourchassée!

Ce sera la capacité forte des militants à faire plier dans le sens de l'intérêt général les secrétaires de fédération, de section et au delà la direction nationale. S'ils - les militants- sont en capacité d'exercer leur libre arbitre et de s'unir enfin -bien loin du "ce sont tous des moutons" d'Allègre- les choses changeront valablement et durablement. Sinon las, le PS et la Gauche, comme l'a dit Rocard, sont dans l'opposition jusqu'en 2050. A nous de jouer, sans attendre les "petits chefs locaux"! Il faut bouter le socialiste notabilisé!

Place au débat, place à la REFONDATION! La parole est à nous, la légétimité aussi!

Marc Ayral

02/09/2007

Municipales : Ca débat dans les coulisses!

medium_jean-françois_durantin_balaruc_autrement.2.jpgJean-François Durantin lance sa campagne ayant comme but les élections municipales de mars prochain. Présent sur le stand de l’association « Balaruc le Vieux autrement » installé au milieu de l’allée du centre commercial et dans le cadre de la foire aux associations qui s’est déroulée samedi(1er septembre), il a suscité l’intérêt et le débat.

 

Pour l’ancien leader de la liste d’opposition à la municipalité en place, c’est un premier succès. Présentant un diagnostic photographique peu reluisant des « affres de la gestion Serres » il a décliné comme à son habitude la nécessité que s’instaure le débat sur la commune dans tous les domaines de son activité. Education, jeunesse, environnement, habitat, gestion des déchets, circulation etc.

Quelle n’a pas été sa surprise de voir s’approcher de son stand Max Serres, qui l’a salué, ce qui selon lui, il refusait de faire depuis 2001 ? Le contact a été établi s’en est suivi un long dialogue, franc, durant lequel Jean-François Durantin a brossé un tableau négatif de la gestion de son concurrent de 2001. Ce en quoi le maire y a répondu par « tout n’est pas de la compétence de la mairie » et selon M. Durantin l’acceptation que sur « certains aspects on aurait dû s’y prendre autrement » Drôle d’avancée ! Des opposants frontaux qui se parlent sans s’invectiver ! Rare. A tel point que tant Jean-François Durantin que Max Serres reconnaissaient que ce début de dialogue était une bonne chose. Le Maire, l’a même reconnu publiquement, lors du pot qui fut donné à l’occasion de l’inauguration de la foires des associations.

 

Chacune des parties en présence, demeurent très réservées sur ses projets et son équipe. Les 2 autres listes représentées l’une par le binôme Thierry Lesieur-Richard Garcia et l’autre par Alain Herrada n’avait pas de stand mais leurs présences auront été l’occasion de nombreux échanges. Lorsqu’on leur pose la question de quand seront présentés programmes et candidats (?) on comprend très vite que chacun veut préserver le plus longtemps possible ces secrets. Tactiques !

 

Seul Jean-François Durantin, bientôt retraité de la PJJ, annonce une réunion publique en novembre ! Le débat sera bientôt public, enfin!

Marc Ayral