Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/09/2007

Municipales : Ca débat dans les coulisses!

medium_jean-françois_durantin_balaruc_autrement.2.jpgJean-François Durantin lance sa campagne ayant comme but les élections municipales de mars prochain. Présent sur le stand de l’association « Balaruc le Vieux autrement » installé au milieu de l’allée du centre commercial et dans le cadre de la foire aux associations qui s’est déroulée samedi(1er septembre), il a suscité l’intérêt et le débat.

 

Pour l’ancien leader de la liste d’opposition à la municipalité en place, c’est un premier succès. Présentant un diagnostic photographique peu reluisant des « affres de la gestion Serres » il a décliné comme à son habitude la nécessité que s’instaure le débat sur la commune dans tous les domaines de son activité. Education, jeunesse, environnement, habitat, gestion des déchets, circulation etc.

Quelle n’a pas été sa surprise de voir s’approcher de son stand Max Serres, qui l’a salué, ce qui selon lui, il refusait de faire depuis 2001 ? Le contact a été établi s’en est suivi un long dialogue, franc, durant lequel Jean-François Durantin a brossé un tableau négatif de la gestion de son concurrent de 2001. Ce en quoi le maire y a répondu par « tout n’est pas de la compétence de la mairie » et selon M. Durantin l’acceptation que sur « certains aspects on aurait dû s’y prendre autrement » Drôle d’avancée ! Des opposants frontaux qui se parlent sans s’invectiver ! Rare. A tel point que tant Jean-François Durantin que Max Serres reconnaissaient que ce début de dialogue était une bonne chose. Le Maire, l’a même reconnu publiquement, lors du pot qui fut donné à l’occasion de l’inauguration de la foires des associations.

 

Chacune des parties en présence, demeurent très réservées sur ses projets et son équipe. Les 2 autres listes représentées l’une par le binôme Thierry Lesieur-Richard Garcia et l’autre par Alain Herrada n’avait pas de stand mais leurs présences auront été l’occasion de nombreux échanges. Lorsqu’on leur pose la question de quand seront présentés programmes et candidats (?) on comprend très vite que chacun veut préserver le plus longtemps possible ces secrets. Tactiques !

 

Seul Jean-François Durantin, bientôt retraité de la PJJ, annonce une réunion publique en novembre ! Le débat sera bientôt public, enfin!

Marc Ayral

J'ai beau me creuser la tête...

J'ai beau me creuser la tête mais pour refonder le PS et plus largement la Gauche, il va falloir éviter de se raccrocher aux idéologies ou aux tactiques électorales.

 

Autrement dit, ni marxisme, ni social-libéralisme, ni social-démocratie, ni écologisme, ni trotskysme, ni centrisme!

 

Se creuser la tête, tout l'été et me rappeler d'un phrase que disait souvent mon père : "On va chercher bien loin ce qu'on a prêt!" Dans le mot refonder tout est dit : "Bon sang, mais c'est bien sûr...!"

 

medium_jean_jaures-paroles_de_balaruc-marc_ayral.2.jpgJaurès a été au centre de la campagne électorale des présidentielles. Laurent Fabius le rappelait ce matin (30/08/07) sur F. Inter! Certes, difficile de comparer la fin du 19ème siècle et le début du 20ème avec la période actuelle. Mais néammoins des similitudes sociales existent : La paupérisation est là sous nos yeux, européenne et mondiale...

 

Jaurès était le chantre de la liberté individuelle, de l'éducation, de la responsabilité : L'individu libre en mouvement avec les autres pour changer la société. La Gauche doit lâcher ces vieilles lunes dogmatiques et refonder autour de ces valeurs fondamentales là, celles de Jaurès!

 

Laissons la gestion à la Droite le temps qu'il faudra! Je vais choquer : La purge droitière est là! Engulissons-la! Le peuple l'a voulue! Le temps va nous permettre de revoir nos concepts et de reforger nos intelligences, patiemment. Nous n'avons pas vraiment le choix Nicolas Sarkozy y est pour un sacré moment.

 

Alors construisons et relisons Jaurès : "Il n'y a pas de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la pleine investigation de l'Homme...Ce qu'il y a de plus grand dans le monde, c'est la liberté souveraine de l'esprit"

Si ça ce n'est pas contemporain...C'est que je n'y comprends rien!

 

Alors dans ce cas, je retourne me creuser la tête!   Marc Ayral

27/08/2007

C'est la rentrée!

C'est la rentrée! Evidence, oui, rappel que le temps du repos et des réjouissances sont terminés. Quoique! A en juger par le programme politique et électoral qui s'annonce les blogueurs politiques auront de quoi, dans les mois qui viennent, se mettre sous leurs doigts lourds ou graciles à pianoter leur clavier!

Entre la Sarkomania, la vendetta socialiste qui ne saurait tarder à reprendre, les gauchistes qui rêvent de leur union sacrée et les élections municipales les "poliblogueurs" auront largement de la matière.

Hier, (25/08/07) Ségolène est sortie du bois, tançant "l'immobilisme frénétique" de Nicolas Sarkozy, le vieux sage, Michel Rocard, l'avait précédé pour rappeler que le PS n'était plus en situation de gouverner pour longtemps parce qu'il avait oublié "ses références anciennes". Jean-Luc Mélenchon s'est fendu de l'une de ses nombreuses déclarations inutiles et stupides contre Ségolène Royal, enfin quoi le spectacle démocratique qu'on espère à la hauteur de celui proposé lors de la présidentielle re-commence!
Ouvrons donc le ban!

Localement, les élections balarucoises se jouent encore curieusement dans la coulisse. L'été a permis au 4 adversaires de se croiser mais pas de se parler. Les Serres, Garcia, Durantin et Herrada ont fourbi leurs armes en attendant de rentrer dans le vif du sujet. Alternance, continuité le débat est lancé. Paroles de Balaruc vous proposera de le suivre de près, au fil des semaines de la campagne de la municipale qui s'ouvre.

Restez connecté sur Paroles de Balaruc.

Marc Ayral

26/08/2007

Michel Rocard en mouche du coche!

medium_michel_rocard-paroles_de_balaruc-marc_ayral.jpg

Dans une interview accordée au Parisien Pour Michel Rocard : "Le PS n'est plus en situation de gouverner", Extrait:

"Mon sentiment principal est que le PS français n'est plus pour un paquet d'années en situation de gouverner, à la différence de la plupart des autres partis socialistes européens", juge-t-il. "Ce n'est pas du tout faute d'idées nouvelles mais parce qu'on a oublié nos références anciennes qui ne sont pas entrées en application".

Remis de son accident cérébral, Michel Rocard analyse la situation du PS par le fait que "ce parti est né en 1905 sur une ambiguïté qu'il n'a jamais levée: il ne sait toujours pas s'il doit accepter l'économie de marché où s'il doit 'tout casser". "Résultat: nous sommes la dernière formation du parti des socialistes européens (PSE) à n'avoir pas fait clairement ce choix".

"On vient de perdre non pas une mais trois élections présidentielles de suite parce qu'on ne sait plus quoi dire", lâche l'ancien Premier ministre qui "se bat avec l'espoir que la reconnaissance d'un nouveau niveau de projet, autrement charpenté, et sur la base d'un vrai accord international, fera l'accord entre nous, indépendamment des règlements de comptes".

Interrogé sur son adhésion au "Gracques" qu'il qualifie de "lieu de réflexion et de pensée", devant lequel il prendra la parole aujourd'hui (26/08/07), Michel Rocard souligne que, "dans la déshérence de la gauche française, il faut des lieux où on pense et cela ne peut pas être dans les partis". "Je me suis aperçu de manière indiscutable qu'on ne peut pas réfléchir dans des conditions soumises à des votes".

Marc Ayral

06/07/2007

Mouvements d'éléphants

Noms d'oiseaux échangés et mouvements d'éléphants... Pour l'instant, la rénovation du PS tourne au vinaigre. Après DSK la semaine dernière, c'est au tour de Laurent Fabius de quitter prochainement le Bureau national, l'instance de direction du parti. "Il faut renouveler", a affirmé le député de Seine-Maritime jeudi matin. Il a précisé qu'il entendait cependant "rester très actif" au sein parti, soulignant qu'il n'était "pas du tout anti-partis". Dans un entretien au Monde daté de jeudi, l'ancien Premier ministre s'était défini comme "un sage actif" et s'était déclaré "préoccupé par l'atmosphère délétère qui règne parmi les dirigeants socialistes" (à qui la faute?), souhaitant se "tenir à l'écart des déclarations quotidiennes contradictoires". L'ancien Premier ministre a indiqué qu'il "proposerait" pour lui succéder Guillaume Bachelay, l'un de ses jeunes collaborateurs. Ouf nous soemmes rassurés!

La semaine dernière, Dominique Strauss-Kahn a précisé que cela "ne l'amuse plus" de "passer deux heures pour savoir où on va mettre la virgule sur un communiqué que personne ne lira". Certes! "Il vaut mieux laisser la place à des jeunes responsables qui pourront ainsi acquérir une expérience politique et se préparer à représenter le PS de demain", a-t-il ajouté. Selon Jean-Michel Apathie, DSK aurait indiqué que ce départ interviendrait "à la rentrée". Précision sur laquelle son entourage a mis un bémol en assurant qu'aucune date n'avait été fixée et que ce sera "quand la question se posera, peut-être à la rentrée" ou plus tard! On vraiment re-rassurée. Le PS se refonde mais très très lentement! Les militants jugeront en temps utiles!


Réfonder, Maintenant!

Marc Ayral

03/07/2007

C'est reparti comme en 2002?

Décidément le PS a du mal avec la défaite! En 2002, rien ou presque n'a été fait pour changer la donne interne. Pire les écuries "pachydermiques" ont été confortées. Pire que pire, certaines se sont permises d'aller à l'encontre de la majorité du Parti sans que pour cela des comptes leur aient été réclamés. On a vu même, les "cryptos-communistes" viscéraux aller tenir tribune commune avec l'extrême Gauche, jouer à plus de Gauche me va bien au teint.

Aujourd'hui 5 ans après c'est reparti comme en 2002, Mélenchon, mélenchonne, Fabius joue du Fabius du meilleur niveau, Emmanuelli emmanuellise, Bref, le top du top venant de leaders socialistes qui n'ont cure de ce qui s'est passé à l'occasion de ces 2 échéances présidentielles. Là-dessus, le mini psychodrame du couple Royal-Hollande a défrayé la chronique people et nous voilà dans de beaux draps!
François Hollande, a attisé les braises des anti-royalistes. Curieux mais c'est ainsi. Donc on va attendre gentiment plus d’un an avant d'envisager de réformer quoique ce soit. J'en viens à penser que les défaites n'ont pas été assez sévères. Il est vrai que chaque notable du Parti a retrouvé son siège douillet de Député alors se disent-ils "le Parti passe après..." et "Charité bien ordonnée..."

Face à ce mic-mac pitoyable, où l'on découvre l'hallali pathétique contre Ségolène Royal, les militants sont chagrinés. Mais ils ne perdent pas le sens politique. Certes la phrase de Ségolène sur le Smic à 1500€ en a déboussolé plus d'un, mais ils savent bien que seule Ségolène Royal est porteuse d’un changement radical dans la pratique politique, dans les idées, dans le re-fondement indispensable du Parti Socialiste et au-delà de la société française.

Nous patienterons, donc, puisque c'est une grande qualité en politique. Mais les militants ne se tromperons pas quand viendra l'heure de choisir. Comme lors du vote du 16 novembre 2006 qui l'a sans conteste amené à représenter la Gauche à la Présidentielle 2007! En 2008, sera la fin de 6 ans de la balkanisation socialiste. J'espère!

Marc Ayral

25/06/2007

Paëlla citoyenne !

medium_BlVx-Paëlla_citoyenne.JPG

L’association « Agir pour l’avenir » fervente soutien de la candidature de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles et à la candidature de Gille D'Ettore aux élections législatives, co-organise avec la Pena des Sol une soirée paella le vendredi 29 juin à 19h00 sur la place Marcel Pradel.

Tournoi de boules, manèges, musiques permettront d’accroître l’aspect ludique et convivial de la soirée. Les initiateurs de cette fête, les membres de la nouvelle association « Agir pour l’Avenir » -qui revendique 70 adhérents environ- se sont récemment réunis pour aussi proposer aux balarucois « d’écouter leurs idées, leurs projets, afin de les défendre » Le postulat festif est un moyen pour Thierry Lesieur, Richard Garcia, Laurence Baroni et Bernard Garrigues de lancer une réflexion sur plusieurs aspects de la vie communale : « Nous devons faire face à cette explosion démographique (280 logements prévus) en offrant à ces nouveaux balarucois tous les services qu’ils sont en droit de réclamer : crèches, MJC, espaces verts, amélioration de la circulation des voitures et de piétons, création d’une pharmacie. » indique la plaquette diffusée largement sur la commune. Et qui conclut par : « Comme vous, nous voulons préserver notre village mais nous souhaitons aussi que Balaruc le Vieux soit à la hauteurs de ses ambitions démographiques ».

Pour tout renseignement et contact avec « Agir pour l’Avenir » Le bureau est composé de : Président Thierry Lesieur, Vice-président Richard Garcia, Secrétaire Laurence Baroni, Trésorier Bernard Garrigues, membre Sylvie Lesieur : Tél. : 06 71 20 31 82 ou 06 12 08 61 54 – courrièl : apa2007@orange.fr - Inscription pour la soirée Paella, Bar la Caravelle et à la boulangerie du vieux village : 15€/personne – gratuit pour les –de 10 ans.

Marc Ayral

24/06/2007

Balaruc : Lancement de la pré-campagne des Municipales

Ca y est le village des remparts -Balaruc- entrent dans la pré-campagne des élections municipales.

Les prétendants déclarés : L'association Agir pour l'Avenir de l'Umpiste Richard Garcia, Jean-François Durantin l'ex-candidat de 2001 et son association Balaruc Autrement et la liste dont on dit qu'elle est la plus avancée dans la démarche, celle d'Alain Herrada -viticulteur- et homme de Gauche.

Côté municipalité sortante : Il semble probable que Max Serres va se représenter pour la 4ème fois, le flou demeure parmi ses adjoints ou amis : Roland Etre, actuel adjoint au maire, est prêt à engager une réflexion et des contacts avec des femmes et des hommes de Gauche : Est-ce pour se regrouper sous la bannière du maire sortant ou partir de manière autonome en rassemblant sur des valeurs sociales et écologistes? Les semaines à venir nous le diront. Son ami, Henri Tadéo, ex président du comité de soutien à Max Serres, ancien directeur de l'agence GDF installée sur la commune, semble aussi souhaiter qu'un rassemblement progressiste se constitue. Des contacts informels sont pris. Nous verrons le fruits de ceux-ci sous peu!

Quid de la sympathisante socialiste Fabienne Batinelli? Du maire-adjoint -sarkozyste- Norbert Chaplin?

Enfin, Alain Barry, ancien candidat en 2001 sur la liste de Jean-François Durantin, président de l'association des propriétaires des "Vignés" hésite à se lancer dans l'aventure, il consulte aussi : des rencontres avec Alain Herrada et Richard Garcia ont eu lieu. L'ancien président du Rotary de Thau jouera certainement un rôle durant ses échéances électorales locales.

L'été, les festivités, les repas entre amis autour d'une grillade seront à n'en pas douter des moments qui permettront aux idées de s'échanger aux tactiques de se dessiner. Septembre et surtout octobre seront propices à l'ouverture d'une campagne qui s'annonce passionnante.

Marc Ayral

23/06/2007

Pour une Gauche victorieuse

Laissons les petites phrases, attachons-nous au fond pour refonder. Aucune idée n'est tabou, tant les nôtres semblent éculées. Construisons sur autre chose que l'existant tant sur le plan social, sociétal, économique, culturel. Ne perdons pas notre temps dans le commentaire des petites phrases entendues au JT de TF1. Oxygénons nos intelligences et mettons les en commun. On n'en plus à se positionner derrière tel ou tel -éléphants, gazelles ou lions. Le temps est venu de pousser au débat CONSTRUCTIF et à refonder une autre Gauche. Pour moi : ouverte, démocratique, débarrassée des dogmes marxistes, des idéologies centralisatrices. Une Gauche fondée sur ses valeurs, mettant la femme et l'homme au centre de sont projet. Une Gauche du débat pas du diktat. Et encore plein de chose. A NOUS D'INVENTER! Mais de grâce cessons de jouer le jeu des appareils et des courants : Guesdistes contre Jaurèsistes! C'est tranché depuis 87 ans : JAURES avez raison. Relisons-le nous y trouverons les meilleures idées de la Gauche. On ne manquera pas de revisiter celle Blum et Mendès, de la Gauche anti-coloniale du PsA, du PSU! Des Tiers-mondistes : Dumont, Ziegler. Les choses sont complexes alors mettons nos cerveaux en réseaux, pour une Gauche victorieuse!

Marc Ayral

22/06/2007

La fin d'une époque?

Est-ce la fin d'une époque? Sur la 7ème circonscription de l'Hérault François Liberti, sétois, député sortant issu du Parti communiste et qui représentait la Gauche a été sévèrement battu par l'agathois UMP, Gilles D'Ettore!

Drôle d'époque! Tous les agathois qui tentèrent de prendre cette circonscription depuis 1986, qu'ils soient de Gauche ou de Droite, de tous temps, ont été largement défaits! Evolution sociologique et démographique, les nouveaux arrivants, nombreux, voient le Pays de Thau différemment que les habitants de Thau de souche! Ils sont en demande d'autres choses qu'un développement économique basé sur des modèles anciens. Leur préoccupation première c'est le cadre de vie! Même s'ils ne se sont pas précipités sur le vote écologiste, ils aspirent à de sensibles améliorations sur cette question.

Ainsi les "vieux" sétois, dont je suis -5ème génération- après mes devanciers aveyronnais, vont devoir accepter qu'un agathois venu de la plage, à 39 ans à peine, vienne nous représenter. C'est ainsi! Petites consolations quand même, au niveau national, la vague bleue prévue à renfort de sondages à fait "pschiiiiit...."!
Sur l'Hérault, le PS a acquis la 2ème circonscription grâce à André Vezinhet et Kleber Mesquida a superbement été réélu dans les Hauts-cantons de l'ouest biterrois! Bravo et félicitations à tous les 2 et à leurs électeurs!

Pour le reste, au risque de rabacher, cette "petite" défaite nationale, ne doit pas cacher un profond malaise au sein de la Gauche en général et du PS en particulier. Il faut refonder, rénover, pour résumer mettre nos intelligences en synergie! Si nous y parvenons, les prochaines échéances pourraient être victorieuses. L'Espoir de Gauche est de retour, aujourd'hui!

Marc Ayral