Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/10/2016

Inventons un axe de développement Aveyron-Méditerranée

paroles du sud,marc ayral,aveyron,sète


Rassurez-vous je ne vais pas faire la chronique des déplacements de la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga (qui était hier (21/10/16) à Sète et non à Montpellier comme indiqué par erreur dans ML Millau. Mais si vous avez intérêt pour le sujet, je souhaite mettre en exergue la création du "parlement de la mer" instance de concertation du monde maritime languedocien. Ceci aussi, pour me permettre de préciser que lors de l'élaboration, par les services de l'Etat, du Plan Aveyron 2030, aujourd'hui un peu oublié, j'avais eu l'occasion de proposer de nouer des liens économiques forts avec le Port de Sète. CCI Aveyron, Département, Sud-Aveyron, PNR, Ville de Millau, et tous les acteurs du monde économique et politique pouvant en synergie élaborer un plan de développement fort. L'Aveyron cherche son développement sur l'axe Ouest-Est grâce à la RN 88, sûrement que les Sud-Aveyronnais, à ce sujet, voient les choses de loin et pensent que de manière complémentaire, l'Axe Sud ne doit pas être délaissé. L’accès à la Mer et au Port de Sète en particulier est une potentialité trop longtemps délaissé, croyant que Toulouse est la seule voie possible de la prospérité. Un autre équilibre est à inventer.

Article ML édition du 22/10/16

19/10/2016

Relevons nos manches, pour un Bassin de Thau durable...

Mieux que de longs discours, agissons pour un Bassin de Thau vraiment durable : Pour nos pêcheurs, nos conchyliculteurs, pour nos enfants et la beauté des paysages.

paroles du sud,marc ayral,observatoire du pays de thau


La journée Nettoyage prévue initialement le 12 novembre est reportée au 26 novembre.

15/09/2016

Les Journées Européennes du Patrimoine s’invitent au Château de Montaigut !

paroles du sud,marc ayral,château de montaigut

Oyé oyé ! Samedi et Dimanche l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, venez découvrir ou redécouvrir le Château de Montaigut au cours d’un week-end un peu particulier : marché artisanal et animations médiévales s’invitent au château !
Dès 10h, samedi 17 et dimanche 18 septembre, venez arpenter la cour et les dépendances du château et déambuler entre les étals de notre marché artisanal, pour découvrir les créations des artisans de la région (cuir, calligraphie, bijoux, bois tourné, bougies naturelles, huiles essentielles, marionnettes …), sans oublier les savoureux produits du terroir (confitures et gelées, liqueurs, gaufres, verrines …). Du plaisir des yeux aux plaisirs du palais, il y en aura pour tous les goûts.
En plus de tous ces artisans, découvrez durant ces deux jours, diverses animations dans et autour du château : atelier de forge, balades à dos d’ânes pour les enfants, démonstrations de reliure, initiations et démonstrations de combats, musique, jeux médiévaux.
Un petit creux ? Une petite soif ? Aller à la rencontre de la Taverne du château qui se fera un plaisir de vous accueillir. Dégustation d’hypocras médiéval et bières artisanales pour les plus grands, jus de fruits et soda pour les princesses et chevaliers en herbe. Pour la restauration, sur place ou à emporter, nous vous proposerons entre autres choses : soupe, purée, tourtes … à la sauce médiévale bien sûr ! Vous pourrez aussi visiter le château (13 pièces meublées et aménagées à la mode du Moyen-âge) librement, armé d’une trame de visite, ou accompagné d’un guide pour une durée d’une heure environ. Les visites guidées se feront à heures fixes les deux jours : 10h30 - 14h00 - 16h30 (dans la limite des places disponibles).
Château de Montaigut – 05.65.99.81.50 – chateau-montaigut2@orange.fr – Ouverture exceptionnelle, de 10h à 19h non-stop. Accès au château, au marché et aux animations : 3€/adulte, 2€/enfant de 5 à 12 ans, gratuit pour les enfants de moins de 5 ans. Prêt de costumes médiévaux pour petits et grands. Possibilité de restauration sur place. Balades à dos d’âne en supplément. En cas de mauvais temps, le marché et les animations sont maintenues et déplacées à l’intérieur.
Toutes les informations sur : www.chateau-de-montaigut.com

24/08/2016

"De quoi Sarkozy est-il le nom?"

paroles du sud,marc ayral,alain badiou


Je viens de terminer la lecture de l'entretien du philosophe communiste (au sens idéologique, il n'est pas pas encarté, il l'a été autrefois au PSU) Alain Badiou dans la dernière livraison de Télérama (N°3476) et j'y ai lu avec intérêt (ce qui ne veut pas dire adhésion de ma part) le propos suivant faisant suite à la question de Télérama : "Comment appréhendez-vous l'année électorale qui s'annonce et le retour de Nicolas Sarkozy, auquel vous avez en 2007 consacré un violent pamphlet "De quoi Sarkozy est-il le nom?".

Alain Badiou : "Je ne vote pas depuis Juin 1968 et ne pense pas à mon âge rentrer dans le rang... Cela ne sert à rien. La consultation électorale n'est qu'une consultation interne à l'ordre établi, un arbitrage au sujet de quelques nuances concernant une même gestion des affaires. La Gauche continue exactement la même politique que la Droite. Or, on ne peut parler de démocratie quand il n'y a pas de choix véritable entre deux voies distinctes. Vous évoquez Sarkozy. On entre là dans mes allergies personnelles! Il doit y avoir chez moi un vieux fond de patriotisme non tout à fait liquidé, hérité de mon père résistant, qui fait que je n'aime pas qu'un chef d'Etat soit un voyou... Cependant, dans les faits, la politique de Hollande n'a pas été substantiellement différente de celle de Sarkozy. Hollande a même accéléré le démantèlement des conquêtes sociales passées. Il a des théoriciens à ses côtés, comme Macron, pour justifier cela au nom de la modernité. Ce qui est moderne pour lui, c'est le retour du XIXème siècle, au libéralisme, idéologie naturelle du capitalisme, qui n'aime ni les réglementations sociales, ni le droit du travail, ni les retraites. Cette idéologie a aujourd’hui les coudées franches, n'ayant aucun ennemi fort en face d'elle. Je propose de maintenir l'hypothèse de cet ennemi, le seul véritable : le communisme. Et de continuer à philosopher, puisque, dans deux millénaires, ce qui est l'échelle temporelle de la philosophie, absolument plus personne ne saura qui était Sarkozy, alors que nous savons parfaitement qui était Platon." Extrait de l'itw d'Alain Badiou parue dans le Télérama N° 3476.

13/06/2016

Lisa sur les chemins de St Jacques

Lisa Santoni, déléguée du Groupe La Poste dans le Gard a entrepris en Avril/Mai dernier, avec sa maman, le périple le plus emblématique de tous, rejoindre St Jacques de Compostelle comme les simples et modestes pèlerins d'autrefois. Voici ses verbatims et ses photos le long de leur pérégrination.

paroles du sud,marc ayral,lisa santoni

Lire la suite

01/06/2016

Forêt en Fête à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,aveyron senior


La 6ième édition de « Forêt en Fête » se déroulera à Sylvanès, les vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 juin 2016. Au programmes, balades commentées, conférences, film-débat, musiques et contes, concours photographique. Pour les petits comme pour les grands ce rendez-vous autour de la sylve sylvanésienne est une bonne manière de se ressourcer ou de reprendre racines…

Nulle par ailleurs, Fabien Bringuier de l’association Millefeuilles n’aurait pu imaginer organiser un évènement sur la forêt, qu’à Sylvanès. Fondée dans et autour de la forêt et en portant le nom étymologique, la Commune de Sylvanès est le lieu idéal pour un tel évènement. Son créateur, Fabien Bringuier de l’association Millefeuilles, aime à dire que « Forêt en Fête » : « est la meilleure manière de mettre les pieds et les mains pour la forêt ! ». Car, en effet, il s’agit de promouvoir, connaître mais aussi défendre le patrimoine forestier. Alors pour cela les organisateurs vont dans de multiples directions pour toucher le public le plus large : Pédagogique d’abord le vendredi 10 juin, 140 élèves des écoles de Brusque, Fayet, Camarès et Rebourguil se retrouveront à Sylvanès. Journée qui sera le point d’orgue d’un projet scolaire abordant les aspects scientifiques et culturels. Regroupés en ateliers thématiques les élèves se lanceront dans de grands jeux de pistes sylvestres, ou autour des traditions occitanes, danses et musiques ou encore dans la création artistique sous forme de « Land’Art ».

C’est le lendemain, samedi 11 juin, que tout un chacun, familles, grands-parents, parents et enfants pourront se retrouver sur de nombreuses activités. « D’abord faire corps avec la forêt, c’est le but premier ! » précise Michel Wolkowitsky le maire de la commune. Grâce à Valérie Lacroix de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), les visiteurs pourront aller à la rencontre des oiseaux chanteurs de la forêt, la promenade débutera à 09h30. Entendez-vous déjà les chants de la Fauvette passerinette, de l’Engoulevent d’Europe, ou de la Tourterelle des bois ?

Après la conférence de 15h30, de Nathalie Granger et André Charles-Dominique, consacrée à leur film « Chaparri, les 7 ours de la montagne sacrée » qui sera présenté la veille à Camarès (à 20h30 au cinéma Le Temple) dont le thème est la lutte des paysans péruviens contre la déforestation, une autre balade forestière accompagnée par Agnès Bourrut du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Rouergue sera proposée sur la découverte des plantes exotiques envahissantes.

De nombreuses autres animations sont proposées, il faut noter le « balèti » (bal traditionnel occitan) avec le groupe Cap Aici toujours samedi 11/06 à 22h00 et la désormais incontournable et magnifique audition des élèves de la classe de chant de Michel Wolkowitsky en « bosquet final » et qui prendra comme titre « Ode à la joie », les mélomanes pourront y assister dimanche 12/6 à 17h00 au sein du scriptorium de l’Abbaye.

Alors comme le disent en chœur Fabien Bringuier et Michel Wolkowitsky : « La forêt a une place importante dans nos vies, sur nos territoires, mieux la connaitre, c’est mieux l’exploiter donc la conserver » !

Le programme très varié et complet sur : http://www.millefeuilles.fr/2016_FORET_EN_FETE.pdf

Renseignements : Abbaye de Sylvanès : 05 65 98 20 20 et http://www.sylvanes.com/

http://www.aveyron-senior.com/

Montaigut : le Festival s’arrête

paroles du sud,marc ayral,château de montaigut


Le festival de théâtre du château de Montaigut n'aura pas lieu en août prochain, il s'arrête! C’est ce qu’ont décidé les membres de l’association lors de leur dernière assemblée générale et ce que Michel Simonin, son président a indiqué le 31 mai lors d’un point presse.

Ce brutal arrêt a surpris les nombreux amateurs de théâtre populaire du Sud-Aveyron. Il y a 30 ans l’Association des Amis du Château de Montaigut avait décidé de créer à Montaigut un festival de théâtre professionnel, dynamique et créatif pour animer le territoire. Il n’existe pas de tel festival en Aveyron ! Ce festival a accueilli de nombreux spectateurs chaque année au mois d’Août sous les étoiles de Montaigut. Spectacles choisis parmi les meilleurs du festival off d’Avignon : classique, comédie, tragédie, contemporain, aucun genre n’a été privilégié pour satisfaire le plus grand nombre de spectateurs ; quelle chance d’avoir à Montaigut chaque année un petit festival d’Avignon ! Mais soutenir un tel festival en milieu rural est difficile. L’association l’a su dès sa création et a accepté de financer chaque année sur ses ressources propres un déficit annoncé et obligatoire. Le bénévolat de ses membres, les subventions DES collectivités et de la Région, les entrées publics, cela ne suffit pas à équilibrer les dépenses.

L’énergie déployée a été importante : la programmation, les dossiers de subventions, le montage des gradins, l’hébergement et les repas des comédiens, l’accueil du public… "Peut-être d’autres personnes voudront s’investir dans l’avenir dans un nouveau festival. Pour nous c'est fini, nous voulons nous investir dans autre chose qui puisse pérenniser le site et le promouvoir encore plus." indique Michel Simonin. Et de poursuivre : "Nous voulons créer une nouvelle dynamique à Montaigut en nous consacrant davantage à l’aménagement et à l’animation du site. A commencer par la poursuite de l’écomusée et les nombreuses animations à développer sur le site et au château pour les familles, les scolaires ou les visiteurs." Dans ce cadre, de nouveaux parcours de visite seront mis en place pour découvrir d’autres richesses à Montaigut : "Tout n’est pas encore mis en valeur !" s'exclame Michel. Est-ce un mal pour un bien ? Les "théâtreux" sont orphelins d'un festival original. Certes, le festival de théâtre s’arrête, mais de nouvelles animations se créent sur le site pour le plus grand plaisir des 40 000 visiteurs fréquentant Montaigut chaque année.

Renseignements au 05 65 99 81 50 ou sur le www.chateau-de-montaigut.com

30/05/2016

Bien manger, c’est très bien vivre ? Oui, mais comment ?

paroles du sud,marc ayral,aveyron senior


Le Docteur Michel Angles a créé une méthode originale pour, comme il le proclame : « Bien manger et très bien vivre ». Fondée sur son expérience de plus 25 ans de vie en Chine, il a, aux côtés de ses maîtres en médecine traditionnelle, étudié puis regroupé dans une nouvelle approche, les grands principes de l’équilibre alimentaire, du bien-être corporel, de la prévention de nombreuses pathologies.

Il y a des parcours de vie débridés, erratiques, marqués par le tâtonnement. Le moins que l’on puisse dire c’est que Michel Angles depuis son expérience de technico-commercial en agriculture biologique à l’âge de 23 ans à praticien diplômé de Faculté de médecine de Montpellier, puis, en médecines douces et orientales a tracé un trait droit entre les étapes de sa vie.
« Manger, bouger », slogan de santé publique bien connu, ne peut-être pour lui qu’un début sans lendemain si le patient et nous tous ne prennent pas conscience que la santé c’est notre affaire. « Il est nécessaire de se prendre en charge et mes solutions sont un coup de pouce. Mais en aucun cas une recette miracle. » « L’universelle panacée » comme il est dit dans la chanson ? Non, le Dr Angles fixe les limites des moyens qu’il propose. C’est ceux de la responsabilité de chacune et chacun face à sa santé.

Alors, voyons voir un peu ! Michel Angles définit simplement sa proposition fondée sur 2 piliers. L’un millénaire, celui d’Hippocrate : « Le premier médicament c’est l’aliment. Le second c’est l’exercice physique adapté » Voilà tout est dit. Quoi de plus que l’on ne sache déjà pensez-vous ! Poursuivons !

« L’approche BMTBV, Bien Manger Très Bien Vivre est opérante dans la mesure où les aliments sont bien choisis en qualité et en quantité. Ainsi, nous européens fondons notre alimentation sur les céréales et les laitages. Deux catégories d’aliments pour lesquels nous n’avons plus les enzymes utiles à leur digestion. » indique Michel Angles. A partir de ce constat que manger ? Légumes, fruits, viandes, et surtout poissons sont proposés dans les menus publiés sur le site internet du Dr Angles : http://www.bmtbv.com/composez-vos-menus/. Vous pourrez en saisissant votre poids et votre coefficient d’activité obtenir des menus types et une kyrielle de conseils fruit de l’expérience de près d’un demi-siècle du Dr Angles.
Complément indissociable, l’activité physique. « Faire circuler les énergies dans notre corps c’est lui permettre une oxygénation de tous les tissus. Cela améliore toutes les conditions pathologiques. » Alors, de la simple roulade de notre enfance qui apporte de bons résultats en matière de circulation sanguine aux pratiques plus érudites du Qi Gong ou du Tai chi chuan voire du Yoga on comprend que l’important : « C’est d’étirer son corps, comme nous l’enseignent les moines taoïstes ». Trois mots et une résultante peuvent résumer la science du Dr Angles : Alimentation, étirement, respiration, égalent bien-être !

Pour tout renseignement : Dr Michel Angles 2 rue Séguy 12000 Rodez, son site Internet très bien documenté et très pratique pour ceux qui veulent s’engager à appliquer sa méthode : http://www.bmtbv.com/

http://www.aveyron-senior.com/

27/05/2016

1er TAF'SPORTS pour FACE Aveyron, une réussite!

paroles du sud,marc ayral,face aveyron

TAF SPORTS organisé hier 26 mai 2016 à l’Amphithéâtre de Rodez par le Club d'entreprises FACE Aveyron. Ce tournoi de Futsal (Foot en salle) a comme objectif de créer des liens entre des jeunes éloignés de l’emploi et des cadres et chefs d’entreprises, en partageant une activité sportive. Au total, ce sont 32 équipes engagées, brassant les diversités, Femmes et hommes, issues des quartiers ou de la ruralité, patrons ou représentants d’entreprise, joueuses professionnelles du Rodez Aveyron Football, et jeunes en recherche d’emploi.
Pour Alain Picasso, président de FACE Aveyron, «TAF sports est l’action majeure du club pour le 1er semestre. Ce moment sportif et de convivialité est l’occasion d’échanger sur son métier, ses aspirations en terme de carrière et d’organiser un réseau de parrainage". Mohamed lui est très satisfait : « C’est la première fois que je peux parler avec un patron sans la peur et sans la barrière d’un bureau et l’abord d’un personnage cravaté et interrogatif. Là, j’ai joué, gagné et perdu mais ce n’est pas important, bientôt, grâce à TAF’SPORTS je vais suivre un coaching personnalisé pour m’aider dans mes démarches de recherches d’un boulot. Ça c’est le plus important. »
Cette journée a été un franc succès, réunissant 60 patrons directeurs d’entreprises et 70 jeunes, en présence d'élus, notamment, le député Yves Censi et le Président de l’Agglomération ruthénoise Christian Teyssèdre tous les deux conscients des enjeux de cette initiative originale. +

Photo : Le député Yves Censi, Alain Picasso, président de FACE Aveyron aux côtés des vainqueurs de la 1Ere coupe TAF’SPORTS et des partenaires dont Pierre Desclaux (La Lyonnaise), Arnaud Foissac (Colas) et Guy Drillin (Régie de Territoire)

Aveyron : Cap 300.000 !

paroles du sud,marc ayral,aveyron sénior



Vendredi 13 mai, dans l’amphithéâtre de la CCI, côte à côte, Louis le Laugier, préfet de l’Aveyron et Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental, ont présenté le très attendu diagnostic de l’accessibilité aux services au public de l’Aveyron.

Attentifs, des élus, des directeurs de services de l’État et du Département, des chefs d’entreprises, des responsables du monde associatif ont écouté les résultats d’une enquête à laquelle 2000 aveyronnais(es) ont répondu. Les questions très variées du maillage sanitaire, (avec une rapide allusion aux risques de fermeture encourus par les maternités de Decazeville, Millau et St Affrique), et aussi de l’éducation, des services du quotidien (boulangeries, alimentation, pharmacies, banques…), des réseaux des technologies très Haut débit (Internet et mobile), des mobilités et des transports, des mutualisations ont été listées comme des éléments majeurs de l’étude.

C’est le cabinet EDATER, missionné en octobre dernier, qui accompagne l’élaboration du Schéma départemental. Le paysage présenté, somme toute, connu empiriquement de tous, mais dont le mérite de la clarté a permis de synthétiser les problématiques et d’apporter un regard extérieur aux freins et leviers au développement des territoires aveyronnais.
Dans l’échange avec le public ont été abordés les domaines de la Santé, du médico-social, des transports, avec, au passage, un clin d’œil sur l’inévitable liaison Rodez/Séverac-le Château par la RN88. Bien sûr, la question de la carte scolaire est venue sur le tapis. Ainsi, Louis Laugier a souligné de lier la nécessité de proposer une offre de logement pour attirer de nouveaux arrivants notamment des familles qui, « permettront le maintien de l’école dans une commune ».
Enchaînant, Jean-Claude Luche, n’a pas manqué de faire part de sa crainte, par effet domino, pour l‘avenir des collèges des bourgs ruraux. Citant l’exemple de Mur-de-Barrez, dans le cas d’une forte baisse de la population scolaire. S’exclamant : « l’habitat créé l’habitat », Jean-Claude Luche a voulu faire passer le message auprès des élus présents que l’une des priorités pour l’amélioration du maillage des services dépend de l’évolution démographique. Il y a des évidences que Président du Conseil départemental et Préfet n’ont pas manqué de marteler.

Louis Laugier, dans sa conclusion, a porté les aspects économiques et notamment de l’emploi. Citant l’exemple d’un jeune cadre venu s’installer dans une commune rurale, « heureux de son choix, et venu chercher, avec sa famille, outre un travail, un cadre de vie agréable, une école, des services et des activités, loin des banlieues et villes polluées et stressantes. »

On retiendra de cette présentation les mots de Jean-Claude Luche : « nous aurons l’Aveyron que nous avons voulu » qui se traduit par l’objectif : « 300.000 habitants en 2020 » autrement dit : « Cap 300.000 ! »
Les prochaines étapes, d’ici cet automne, consisteront à déterminer un large plan d’actions tous azimuts qui sera le viatique, après leur validation, des nouvelles collectivités intercommunales.

Voir la synthèse : Synthese-du-Diagnostic-SDAASP_Mai-2016.pdf