Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2017

La formation, le grand chemin de Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Distraire, cultiver, réunir, contribuer à faire vivre le territoire sont l’œuvre de Sylvanès. Mais à cela il ne faut pas oublier un aspect fondamental, former. Samedi soir les spectateurs qui ont rempli tous les sièges (150, 200 ?) du scriptorium ont pu s’en rendre compte. On le sait, Michel Wolkowitsky, considère comme majeure la formation des jeunes talents. Sur tous les aspects du chant notamment lyrique il offre avec la structure sylvanésienne un outil remarquable d’accueil et de travail. Ainsi donc, les 8 artistes présents sous les voûtes sylvanésiennes, pourtant habitués à des auditoires encore plus nombreux ont joué avec joie, force et expressivité. Dès lors, les jeunes professionnels du chant qu’ils sont, ont donné au public le plaisir que procurent les artistes accomplis. Une pianiste, Charlotte Bonneu, aussi heureuse d’être là que les chanteurs, une professeur Elène Colgevit dont ne vante plus les talents musicaux et pédagogiques, Julie Fuchs (primée au victoire de la musique classique 2015), Benjamin Mayenobe, un Don Quichotte à la force vocale d’un Ruggierro Raimondi, Myriam Arbouz, flamboyante, Marie-Lou Jacquard expressive, Fiona MC Gown, lumineuse, Angélique Pourreyron, enjouée et la porteuse de l’âme russe, Marie Kalinine, ce qui a dû aller droit au cœur du maître des lieux, avec une interprétation d’un air russe de l’opéra « Giovanna D’Arco » de TchaÏkowski Folle et explosive. Si bien interprété qu’on en aurait compris toutes les paroles pourtant en russe. Spasiba (спасибо), merci à tous, Grande soirée en « petit » comité et que de grands talents réunis ! Encore, Sylvanès !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


08/08/2017

Des virtuoses de l’Orchestre de la Radio polonaise

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Accompagnée de son orchestre de chambre « Amadeus », la plus célèbre chef d’orchestre de Pologne s’approprie les œuvres des plus grands compositeurs occidentaux. Agnieszka Duczmal et ses instrumentistes apporteront ainsi, lundi 14 août à 21h, un éclairage brillant sur les chefs-d’œuvre de Moussorgski, Beethoven et Mozart.
Par sa riche palette de couleurs, la trentaine de musiciens exacerbe dans des arrangements pour orchestre à cordes les différentes images évoquées dans les Tableaux d’une exposition de Moussorgski et oscille entre tristesse poignante et détermination acharnée avec la célébrissime Sonate au clair de lune de Beethoven. L’Exsultate Jubilate de Mozart qui chante la joie des âmes bienheureuses mobilise quant à lui toute l’étincelante virtuosité de la talentueuse soprano Alina Adamska-Raitarovskyi.
C’est un programme des plus flamboyant, mené d’une main de maître par le tamdem mère-fille Agnieszka Duczmal et Anna Duczmal-Mroz qui attend les spectateurs du 40e Festival Musiques Sacrées – Musiques du Monde de l’Abbaye de Sylvanès ce lundi 14 août à 17 h.



Programme complet en ligne sur www.sylvanes.com.
Réservations au 05 65 98 20 20.
Tarif concerts : 25 € / 20 € / 16 € - gratuit moins de 13 ans

Des chefs-d’œuvre tchèques pour orgue et chœur à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Mêlant les œuvres de Leos Janaček, Petr Eben et Antonin Dvořack, tous trois compositeurs et organistes tchèques, l’Ensemble vocal de Nantes s’associe avec l’organiste Michel Bourcier pour une redécouverte de leur contribution dans la musique européenne. Dimanche 13 août à 17 h, l’abbatiale de Sylvanès vibrera au son du riche répertoire tchèque pour orgue et chœur avec en œuvre phare la Messe en ré majeur de Dvořack. Distillé au fil des siècles par les troubadours puis les musiciens de Bohème qui ont parcouru les cours princières, s’intégrant dans les ensembles, puis les orchestres, le particularisme tchèque a profondément imprégné la musique occidentale. Ce programme original autour des chefs-d’œuvre de l’âme slave rassemblera sur scène une trentaine de choristes et solistes professionnels sous la direction musicale de Gilles Ragon. A découvrir dimanche dans le merveilleux écrin de l’abbaye de Sylvanès.


Programme complet en ligne sur www.sylvanes.com.
Réservations au 05 65 98 20 20.
Tarif concerts : 25 € / 20 € / 16 € - gratuit moins de 13 ans

Des étoiles montantes du chant lyrique sur scène à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Comme chaque été, de jeunes professionnels interprètes se retrouvent à Sylvanès pour y suivre la classe de maître de chant lyrique encadrée par Elène Golgevit assistée cette année du chef de chant et pianiste Charlotte Bonneu. L’objectif de ces 5 jours de travail intensif est de permettre aux sept élèves de se perfectionner dans leur art et tout particulièrement de développer et parfaire leur vocalité au service de l’interprétation.
Dans le cadre du festival off, ils offriront un récital public ce samedi 12 août à 21 h dans le scriptorium. Les amoureux des belles voix ne regretteront certainement pas le déplacement jusqu’à Sylvanès pour ce moment musical de haute volée !

Participation libre



07/08/2017

Musiques chinoises dans l’abbatiale de Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Sylvanès ose ! Certes, ce dimanche 6 août au soir, la petite assemblée réunie dans l’abbatiale autour du concert de musique baroque de la Cité interdite donnait à penser que le programme proposé était un tantinet hermétique. Heureusement, Jean-Christophe Frisch le directeur de musical de l’Ensemble le Baroque Nomade a déployé toute la pédagogie nécessaire à la compréhension d’une musique complexe et méconnue. Musique de missionnaires jésuites venus évangéliser la Chine, nourrie d’influences croisées et équilibrées. La musique européenne du 17ème siècle et la musique savante de la cour de l’Empereur fusionnent dans les thèmes et les instruments employés. Les sept musiciens comme habités par les doctes phrasés surprirent les spectateurs. Li-Yan à la vièle chinoise, You Li-Yu au cithare, Cyrille Gerstenhaber à la viole de gambe, Mathieu Dupouy au clavecin, Pierre Rigopoulos aux percussions associés à leur chef Jean-Christophe Frisch à la flûte ont interprété des œuvres anciennes. Le public peu à peu entra dans une expression musicale marquée par la volonté d’établir un lien fort entre les cultures. Cela se mérite, Sylvanès a osé, loin des festivals d’ici ou de là se contentant de proposer l’air du temps ou l’air de rien.

02/08/2017

Tiphaine Vetter a les clés du Château de Montaigut

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Comment concilier amour de son pays et travailler au pays. C’est ce que de nombreux jeunes sud-aveyronnais essayent de réaliser. Mais comme une quadrature du cercle, ce défi personnel s’accompagne d’un long parcours initiatique qui nécessite de partir. Thiphaine Vetter, guide, animatrice, coordonnatrice du château de Montaigut a voulu partir, loin avant de revenir dans « mes montagnes ». « Suite à mon bac, il fallait que je prenne le large, j’avais une féroce envie de voir le monde ». New-York fut sa première expérience loin de son Compeyre natal. Apprendre l’anglais, mais observer aussi que « les newyorkais, comme souvent les américains abordent toutes choses de manière positive. Cela rompait avec la fréquente attitude de râleur des français. » C’était pour Tiphaine un premier enseignement, une clé ! Poursuivant ses études et après un DUT développement tourisme, elle obtient une seconde clé par l’enseignement d’un de ses professeurs qui disait « proposez à vos visiteurs, simplement, le bon sens touristique ». Sous-jacent à cela, la qualité d’accueil est composée de choses simples « à commencer par le gentillesse » précise Tiphaine. Après ses expériences d’hôtesse et de guide anglophone à New-York, entre deux périples, elle approfondit son métier par une expérience chez elle au sein de l’office de tourisme de Rivière/Tarn. Mais la bougeotte ne la quitte pas, la revoilà dans l’avion, destination l’Andalousie. A l’Université de Jaen, elle y obtient un diplôme supplémentaire en Eco-tourisme. Mais insatiable de savoir et de former un bagage solide « c’est essentiel pour un voyageur » dit-elle dans un large sourire, elle effectue une boucle d’Est en Ouest Pour obtenir ses master 1et 2 à Montpellier et Pau. Son projet s’affine. Développement durable des territoires, aménagements touristiques, tout ça se conforte avec une diagonale vers l’Ile de la Réunion où au sein du Parc National elle aborde une spécialité le canyoning. De retour en Sud-Aveyron, certains potentiels employeurs, ont osé lui dire qu’elle n’avait pas asses d’expérience… Le PNR des Grands Causses l’enrôle pour travailler sur le volet tourisme de la Charte du Parc. Vint l’heure de rajouter une corde à son arc celui du management, qu’elle obtient à Millau par un BTS. Puis, via une association héraultaise de chantier de rénovation patrimonial, Concordia, elle rencontre Michel Simonin qui la remarque et l’embauche pour développer l’accueil, l’animation du Château de Montaigut.

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

« C’est l’opportunité de mettre en application toutes mes acquisitions. » Très vite les résultats sont là : « Nous avons créé de nouveaux temps forts avec Halloween, Pâques, et les Jeux pour toutes les tranches d’âge de 3 à99 ans… » En quelques années Montaigut voit augmenter le nombre de ses visiteurs de 25000 à 35000. Une réussite pour cette jeune sud-aveyronnaise de 31 ans, une clé de plus dirait le Père Fouras dans un autre château célèbre. Thiphaine Vetter est pleine d’idées qui pourront se concrétiser pour accroître encore la notoriété du Château de Montaigut.

01/08/2017

Sylvanès : Ciné-conférence sur les chants Baûls, chefs d’œuvre de l’humanité

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Mystiques errants entre le Bengale et le Bangladesh, les Bâuls forment une communauté singulière dans une Inde dominée par le système de castes. Leur tradition pieuse influencée par l’hindouisme, le bouddhisme, le vaishnavisme bengali et le soufisme ne reconnaît pour autant aucune religion instituée. Ils ignorent le système des castes, n’ont ni dieux, ni temples, ni lieux sacrés particuliers. La tradition mystique des Bâuls, classée chef d’œuvre du patrimoine culturel et immatériel de l’humanité par l’UNESCO, est à découvrir ce vendredi 4 août à 20h30 à l’Abbaye de Sylvanès. Sous les voûtes de l’église abbatiale, le film « Le Chemin et la Lumière, Chants Bâuls », précédé par une conférence de la réalisatrice Kristin, lèvera le voile sur cette communauté dont la spiritualité se transmet oralement depuis le XVe siècle à travers une poésie, une musique, des chants et danses qui explorent la relation de l’homme avec Dieu et exaltent la libération spirituelle.

Billetterie sur place : Tarif : 16 € - gratuit moins de 13 ans
Programme complet en ligne sur www.sylvanes.com

Russie, Corse et Chine : le voyage musical se poursuit à l’abbaye

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Le 40e Festival Musiques Sacrées – Musiques du Monde de l’Abbaye de Sylvanès poursuit son itinéraire à travers les grandes traditions musicales ce dimanche 6 août avec deux concerts inédits.
A 17 h, dans l’église abbatiale, le chœur d’hommes de Sartène et le chœur de la Société Philharmonique de Saint-Pétersbourg invitent le public à un voyage entre l’île de Beauté et la grande Russie. Un concert unique qui associe deux esthétiques sonores, deux traditions vocales reflétant chacune l’âme de leur terre.
Chants traditionnels russes, chants orthodoxes ouvriront ce programme avant l’interprétation d’une œuvre phare : l’Oratorio « Terra Mea » de Jean-Paul Poletti. Composée pour célébrer « 2 000 ans de christianisme en Corse », cette œuvre évoque le cheminement d’un peuple entre ombre et lumière, dans le noir et le blanc des espérances séculaires… Les voix mixtes russes et les voix d’hommes corses s’associent, se séparent, se complètent, tout au long de cette fresque magistrale d’une grande richesse expressive.

Après la pause–dîner dans le scriptorium de l’abbaye (sur réservation), le Concert baroque à la Cité interdite programmé à 21 h dans l’abbatiale donnera un panorama inédit de ce qu’on pourrait qualifier de « baroque chinois ». Ce voyage musical retrace les échanges culturels entre la Chine et l’Occident menés par les Missionnaires Jésuites présents à Pékin pendant près de deux siècles. Parmi eux, Teodorico Pedrini (1670-1746), un missionnaire lazariste italien qui était aussi compositeur et claveciniste de renom, fut envoyé en Chine en 1702. Les musiciens du bien nommé XVIII-21 Le Baroque Nomade sous la direction de Jean-Christophe Frisch interprèteront sa sonate en ré mineur en la ponctuant de transcriptions de musique chinoise et donneront à entendre d’autres pièces musicales oubliées du corpus des missionnaires jésuites en Chine.
Associant à ce programme des pièces traditionnelles chinoises chantées et accompagnées à la vièle chinoise (erhu) et cithare Zheng, les sept artistes chinois et français livreront des témoignages émouvants de la rencontre de ces deux civilisations.
Un dimanche musical virtuose et contrasté qui séduira sans aucun doute une nouvelle fois le public de Sylvanès.


Programme complet en ligne sur www.sylvanes.com.
Réservations au 05 65 98 20 20.
Tarif concerts : 25 € / 20 € /16 € - gratuit moins de 13 ans / Forfait 2 concerts du 06/08 : 45 €
Repas du festival : 18 € sur réservation

30/07/2017

Stage à Sylvanès : Le chant baroque s'offre à vous!

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


ne classe de maître de chant baroque se tiendra du 31 juillet au 5 août à Sylvanès. Michel Laplénie qui la dirigera propose un travail de perfectionnement où l'affect et l'émotion sont au cœur des préoccupations.
Michel Laplénie en pédagogue expérimenté a débute sa carrière comme chanteur. Puis il intègre la première équipe des Arts Florissants (William Christie) et de l’Ensemble Clément Janequin. Il participe à de nombreuses créations baroques et crée en 1986 son propre ensemble vocal, Sagittarius par lequel il acquiert réputation et reconnaissance. Une discographie régulièrement saluée par la critique internationale en témoigne. Michel Laplénie a conduit Sagittarius dans la plupart des grands festivals français, mais aussi en Europe et dans le Monde.
Renseignements : Tél. : 05.65.98.20.20 / abbaye@sylvanes.com / www.sylvanes.com

27/07/2017

Château de Montaigut : Un grand terrain de jeu

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Le château de Montaigut est connu pour la magnifique rénovation engagée par l’association des Amis de Montaigut présidée par Michel Simonin. Il l’est également pour le Festival de théâtre qui durant 30 ans a ponctué le mois d’août de spectacles de qualité. (ici la Cie Molotof dans Mactof le 9 Août 2010)

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Depuis 2016, l’Association a voulu réorienter son action en se recentrant sur sa mission première, la réhabilitation du site et sa mise en valeur. Ainsi, des initiatives basées sur des animations ludiques et pédagogiques sont proposées aux visiteurs. Dès l’accueil du château Tiphaine Vetter et son équipe de guides/animateurs, coordonnent les différentes possibilités (costumées ou pas) : Jeu « Murder », jeu de découverte pour les plus jeunes, jeu de piste à énigmes pour les ados. Bien sûr, la traditionnelle visite du château est toujours organisée et obtient d’année en année un grand succès. Car le site est atypique et vaut le détour. Montaigut, le bien nommé, est perché sur un « puech » à 500m d’altitude, dominant le Rougier et assis sur les contreforts du plateau de La Loubière.

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Le visiteur peut y être enivré par le vent du nord et surtout la beauté du paysage ouvert autour de lui à 360°. Il pourra, chemin faisant, apprendre l’histoire millénaire de ce Château, vertigineuse et passionnante !
Renseignements au 05 65 99 81 50 ou sur le www.chateau-de-montaigut.com