Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/02/2016

Sylvanès : Classe de maître pour dimanche pluvieux!

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Michel Wolkowitsky, dans son rôle de professeur, a réuni ce dimanche 28 février, dans le scriptorium de l'Abbaye de Sylvanès, avec le pianiste Eric Laur quatre apprenties-chanteuses Céline Thimel, Martine Girou, Céline Picard et Viviane Merlin aux côtés d'Isabelle Ribet chanteuse confirmée et fidèle à Sylvanès. Devant un public rarement aussi fourni pour assister à une classe de maître, le programme convoqua, Massenet, Bach, Delibes, Bellini et Mozart. Entre les airs, le pédagogue attentif au stress de ses élèves leur donna des conseils techniques, certes, mais surtout d'expression lyrique.

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

Le public apprécia ces moments de coaching d'autant que de nombreux parallèle entre chant et savoir être de la vie de chacun a résonné à plus d'un titre. Tous les spectateurs apprécièrent le "Duo des Fleurs" chanté par Céline Picard et Viviane Merlin,

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

inspirées et appliquées. Des applaudissements nourris saluèrent les célèbres vers de Delibes : "Sous le dôme épais, Où le blanc jasmin, À la rose s’assemble, Sur la rive en fleurs, Riant au matin, Viens, descendons ensemble... Le concert s'acheva par un l'air de Massenet "L'extase de la Vierge"

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

la soprano Isabelle Ribet y fit montre d'une parfaite maîtrise dans l’interprétation de ce morceau techniquement très exigeant. A la fin tous dirent qu'ils reviendront à Sylvanès, l'école de chant n'est-elle pas aussi une école de vie?

Crises agricoles? A qui la faute?

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Juste pour se souvenir que Gauche et Droite ont du mal à trouver la solution des crises agricoles successives depuis de nombreuses années. Cela n'excuse pas le pouvoir actuel, ni les précédents mais laisse à penser qu'aucune solution simple et populiste ne les résoudraient. Les aggraveraient même! Les agriculteurs quelles que soient leur production doivent aussi s'interroger sur les attentes grandissantes des consommateurs en matière de traçabilité, de qualité, d'impact environnemental; bref de leur propre responsabilité sociale et environnementale. Répéter en boucle le slogan : "Faut pas oublier que c'est nous qui nourrissons la population" est une antienne tellement évidente qu'elle est surtout défensive et ne résout rien. La coopération, les circuits courts, le bio, le raisonné, l’acceptation que la consommation de viande va inéluctablement baisser devra faire partie de la résolution des crises. Comme la remise en cause de l'hyper syndicat productiviste et premier maillon du système libéral qui broie les agriculteurs paysans. Laissés au bord de la route par le leurre d'une agriculture qui ne voit que la dimension économique au détriment des enjeux agro-environnementale. Les 2 sont indissociables, les consommateurs le demandent, c'est irréversible. Crise ou pas.

21/02/2016

Récital de chant à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Les élèves du stage de chant et d’interprétation invitent le public à les rejoindre ce dimanche 28 février à 17 h, dans le magnifique scriptorium de l’abbaye.
Accompagnés par le pianiste Eric Laur et sous la direction de Michel Wolkowitsky, c’est comme à l’accoutumée un récital plein d’entrain et de fraicheur qu’ils réservent aux amateurs de belles voix avec toujours au menu, un savoureux méli-mélo d’extraits d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons ! Un chaleureux et agréable moment musical à venir partager en famille et entre amis ce dimanche 28 février, à 17 h dans le scriptorium de l’abbaye.


Participation libre. Salle chauffée
Renseignements : 05 65 98 20 20

17/02/2016

Onet, Sylvanès et Aveyron : La Culture partout et d'abord!

paroles du sud,marc ayral,sylvanès



Si "La Baleine" d'Onet le Château se noye, il restera le Centre Culturel de Rencontre de Sylvanès pour sauver une Culture populaire de qualité dans l'Aveyron. Ne soyons pas misérables! La Culture partout et d'abord!

10/02/2016

Une agriculture à l’agonie par Léon Maillé

paroles du sud,marc ayral,léon maillé



Je reproduis ici la chronique de Léon Maillé -le sage du Larzac- (paru ce jour dans Centre Presse) à propos des récentes manifestations d'agriculteurs orchestrées par la FNSEA; Je ne doute pas, qu'en plus de cela, le passage sur le Lévézou d'un ancien président de la République, les agriculteurs aveyronnais auront trouvé la voie de la sagesse, la vrai : L'agriculture biologique!

"Barrages de routes et dégradations : les agriculteurs manifestent.Veaux, vaches, cochons,lait, rien ne se vend à prix correct. Du coup, uneagriculture, la productiviste, est à l’agonie. Finis les quotas,vive le libéralisme… Et le marché se noie sous les excédents.Les pontes du syndicat majoritaire (ndr : La FNSEA) font rêver à l’exportation ; mais une frontière ça peut se fermer, exemple celle de la Russie. Alors les prix à la production s’écroulent, mais pas dans les magasins. La dure loi du business…Pendant ce temps, il ne se passe pas de jour sans que les médias nous présentent d’autres paysans, fiers d’une agriculture qui leur assure un revenu correct. Pas de la bidoche, mais du cochon de qualité, parfois élevé en plein air ; pas de vaches à l’auge et à l’ensilage, mais au pré ; pas de lait de vaches cloîtrées à l’étable, payé à 25 centimes le litre, mais du lait bio (la France doit en importer) payé au producteur à 50 centimes. Les lobbies qui vivent sur le dos du paysan lui font toujours croire que sans labour profond, engrais et pesticides, on crèvera de faim en Europe. Or 70% de ce qui est mangé dans le monde est produit par de petits paysans, dont 1,5 milliard, l’écrasante majorité, n’a pas de tracteur. Au cours de l’émission «Le 13h 15 » du 31 janvier sur France 2, on nous a présenté des paysans montrant au ministre Le Foll une tranche de «terre vivante », expliquant que si leur sol s’est régénéré, c’est grâce à des méthodes nouvelles d’agro-écologie. Résultat : de très bons rendements (sans labour ni chimie). Époustouflant. Mais pourquoi tous les paysans ne font-ils pas pareil ? Parce qu’on les manipule toujours (y compris dans les écoles d’agriculture), prétextant que sans la chimie, ils n’y arriveront pas. Qu’ils regardent alors le film génial «Demain ». Ils y constateront entre autres comment un jardin de 1000 m2, au bout de quatre ans d’application de la permaculture (une plante nourrit et protège l’autre), a produit 39 000 € de légumes! Pendant que des paysans, effectivement malheureux, crient leur désespoir, des espoirs sont tout à fait possibles en s’émancipant des lobbies et de l’agro-business » Léon Maillé

24/01/2016

Gissac : Vol au dessus de Montaigut

paroles du sud,marc ayral,gissac,château de montaigut


La randonnée pédestre permet de réaliser des images "aériennes" étonnantes. Aujourd'hui une matinée brumeuse mais lumineuse laisse à penser que le marcheur survole les nuages au dessus du Château de Montaigut sur la commune Gissac.

paroles du sud,marc ayral,gissac,château de montaigut


Ce même édifice médiéval semble un phare breton assailli par les flots d'où il émerge difficilement. Si ces paysages de montagne et de causses vous attirent, facile Vos pas viendront jusqu'au Château de Montaigut et grimperont sur l'un des magnifiques plateau géologique sud-aveyronnais, La Loubière. Bon vol!

paroles du sud,marc ayral,gissac,château de montaigut


Marée descendante, Montaigut reprend le pouvoir fièrement campé sur son pòg.

paroles du sud,marc ayral,gissac,château de montaigut

12/01/2016

Sylvanès : Vœux de solidarité et de fraternité!

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


La commune de Sylvanès est fière d'être ce qu'elle est, une commune. Son maire, Michel Wolkowitsky l'a redit dans les vœux qui l'a adressé à la presque centaine de sylvanèsiens présent ce dimanche 10 janvier pour les traditionnels vœux et repas villageois. Oui, at-il dit ce monde en perpétuel changement, bouillonnant et dangereux, nous incite à retrouver nos valeurs, celle de la communauté d'un destin que nous avons hérité ou choisi, fut-elle petite. Oui la commune est la brique de base de notre République. Oui nous nous devons de la maintenir, il en va de notre avenir et celui de nos enfants. Oui on la sait mis à mal par de nombreux projets, mais au delà des aspects liés à la gestion, certes importants, il a la vie autour des besoins de solidarité et de fraternité. Le maire n'a pas manqué de formulé des vœux plus personnels pour chacune et chacun formés des mots de santé, de vitalité et de prospérité. La sympathique cérémonie s'est poursuivie autour du repas sud-aveyronnais. Amical et chaleureux!

Le Rougier au coeur

paroles du sud,marc ayral,marie rouanet


Quand on parle avec Marie Rouanet ce qui est remarquable dans cette frêle grande dame du monde littéraire, c'est sa douceur, son goût pour le bien dit, pour le bien écrit. Dimanche 10 janvier, sous les voûtes de l'Abbaye de Sylvanès elle est venue à la rencontre des lecteurs sylvanésiens commenter une partie de son œuvre dont la toute dernière livraison le très beau recueil, quelle qualifie de ''touristique'' : « Mon Rouge Rougier» . Avec Eric Teissèdre, le photographe sétois-sylvanésien, elle a construit un parcours de rouge vêtu, des centaines de fois parcouru avec son mari Yves Rouquette. Les auditeurs de cette après-midi là ont goûté les mots de Marie comme une gourmandise, notamment cette lecture du passage au sujet de « La fleur inverse», Poétique, scientifique, en fait amoureuse de la terre rouge où elle vient et vit depuis 1961. « Soi de aquí, » je suis d'ici, « parce que nous sommes de là où nous vivons » dit-elle comme revendiquant son appartenance à ce paysage exceptionnel et à ce territoire. Comme si la biterroise de naissance avait encore besoin de justifier l'adoption par cette mère-terre charnelle du Sud-Aveyron. A ne pas manquer : A lire comme un conte d'enfant illustré : « Mon Rouge Rougier » paru aux éditions Fleurines.

20/12/2015

Monteils : Lou Cabrias des chèvres et des chèvres comme on les aime!

paroles du sud,marc ayral,monteils

(crédit photo LDDM)
Petits fromages de chèvre aveyronnais de derrière les fagots... Sylvie et Alain Augé font partie de ces artisans discrets de la gastronomie occitane. Au détour d'une route sinueuse entre Monteils et Najac au milieu des châtaigniers et des chênes une modeste exploitation, la Ferme de Lou Cabrias. Là, pas de grands bâtiments historiques, pas de cour, pas de porche, seulement la bergerie entourée de bois et landes, terre de prédilection des chèvres. Issu de ce beau troupeau mené par Sylvie, la traite fait couler un lait gras et protéiné qui permet la fabrication d'un frais, d'un sec et d'un crémeux parmi les meilleurs chèvres. Bio, jusqu'aux bouts des cornes ce fromage vous ravira.

paroles du sud,marc ayral,monteils



Vous le trouverez en boutique principalement autour de Villefranche de Rouergue. Les bons crémiers fromagers sauront vous le proposer et vousle faire goûter. Envie de le déguster, ouvrez un blanc Peyrouti du Fel de l'ami Laurent Mousset vous m'en direz des nouvelles. Renseignements et commandes : Sylvie et Alain Augé La Rouquerie, 12200 Monteils, 06 81 02 56 17 ou 06 72 29 17 52.

27/08/2015

Un dernier tango pour le Festival de l’Abbaye de Sylvanès

paroles du sud,sylvanès,marc ayral


Le Festival de l'Abbaye de Sylvanès touche à sa fin ! Cette année encore, les grandes œuvres du répertoire sacré d'Occident ont rencontré les musiques traditionnelles du monde entier pour offrir des expériences musicales exceptionnelles à des milliers de festivaliers. Mais avant de refermer ses portes jusqu'à l'année prochaine, le Festival Musiques sacrées, Musiques du monde propose un dernier concert, ou plutôt un dernier tango.
Le dimanche 30 août à 17 h, le brillant bandonéoniste Gilberto Pereyra et les talentueux musiciens de Flores del Alma monteront sur la scène de l'abbatiale de Sylvanès pour un concert hommage à Astor Piazzolla. Surnommé « Gato », littéralement « le chat », Piazzolla reste, plus de vingt ans après son décès, le maître incontesté du tango, inventeur du « tango nuevo », forme contemporaine de la célèbre musique argentine, à la fois plus dynamique, souple et ouverte, un véritable renouveau du genre. À l'origine petit orgue servant à jouer des musiques sacrées dans les églises d'Europe centrale où il est né, le bandonéon est adopté au cours des années 1930 par les maîtres du tango argentin, dont Piazzolla, toujours considéré comme le bandéoniste le plus doué de sa génération. Fils de bandonéoniste amateur et imprégné des traditions de la musique populaire argentine, Gilberto Pereyra ne pouvait que se passionner pour la pratique de cet instrument. Il fonde son premier ensemble Sexteto Menor en 1982 avec lequel il joue avec les musiciens argentins les plus prestigieux. Depuis, il est régulièrement invité comme soliste dans les salles du monde entier. Programmé au festival de Sylvanès l’an passé pour une Misa Tango enflammée, il sera cette fois aux côtés de Piercarlo Sacco (violon), Stephano Zicari (piano), Franco Finocchiaro (contrebasse) pour ce programme « passion tango » ce dimanche à Sylvanès. Les quatre artistes esquisseront en cinq tableaux l’œuvre d'Astor Piazzolla et la musique aérienne et dansante du tango nuevo. De quoi terminer ce 38e Festival en beauté !

>>> Tarifs concert : 23 € / 20 € /16 € - Gratuit - de 13 ans
Réservations au 05 65 98 20 20 – www.sylvanes.com