Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/08/2016

"De quoi Sarkozy est-il le nom?"

paroles du sud,marc ayral,alain badiou


Je viens de terminer la lecture de l'entretien du philosophe communiste (au sens idéologique, il n'est pas pas encarté, il l'a été autrefois au PSU) Alain Badiou dans la dernière livraison de Télérama (N°3476) et j'y ai lu avec intérêt (ce qui ne veut pas dire adhésion de ma part) le propos suivant faisant suite à la question de Télérama : "Comment appréhendez-vous l'année électorale qui s'annonce et le retour de Nicolas Sarkozy, auquel vous avez en 2007 consacré un violent pamphlet "De quoi Sarkozy est-il le nom?".

Alain Badiou : "Je ne vote pas depuis Juin 1968 et ne pense pas à mon âge rentrer dans le rang... Cela ne sert à rien. La consultation électorale n'est qu'une consultation interne à l'ordre établi, un arbitrage au sujet de quelques nuances concernant une même gestion des affaires. La Gauche continue exactement la même politique que la Droite. Or, on ne peut parler de démocratie quand il n'y a pas de choix véritable entre deux voies distinctes. Vous évoquez Sarkozy. On entre là dans mes allergies personnelles! Il doit y avoir chez moi un vieux fond de patriotisme non tout à fait liquidé, hérité de mon père résistant, qui fait que je n'aime pas qu'un chef d'Etat soit un voyou... Cependant, dans les faits, la politique de Hollande n'a pas été substantiellement différente de celle de Sarkozy. Hollande a même accéléré le démantèlement des conquêtes sociales passées. Il a des théoriciens à ses côtés, comme Macron, pour justifier cela au nom de la modernité. Ce qui est moderne pour lui, c'est le retour du XIXème siècle, au libéralisme, idéologie naturelle du capitalisme, qui n'aime ni les réglementations sociales, ni le droit du travail, ni les retraites. Cette idéologie a aujourd’hui les coudées franches, n'ayant aucun ennemi fort en face d'elle. Je propose de maintenir l'hypothèse de cet ennemi, le seul véritable : le communisme. Et de continuer à philosopher, puisque, dans deux millénaires, ce qui est l'échelle temporelle de la philosophie, absolument plus personne ne saura qui était Sarkozy, alors que nous savons parfaitement qui était Platon." Extrait de l'itw d'Alain Badiou parue dans le Télérama N° 3476.

27/05/2016

Aveyron : Cap 300.000 !

paroles du sud,marc ayral,aveyron sénior



Vendredi 13 mai, dans l’amphithéâtre de la CCI, côte à côte, Louis le Laugier, préfet de l’Aveyron et Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental, ont présenté le très attendu diagnostic de l’accessibilité aux services au public de l’Aveyron.

Attentifs, des élus, des directeurs de services de l’État et du Département, des chefs d’entreprises, des responsables du monde associatif ont écouté les résultats d’une enquête à laquelle 2000 aveyronnais(es) ont répondu. Les questions très variées du maillage sanitaire, (avec une rapide allusion aux risques de fermeture encourus par les maternités de Decazeville, Millau et St Affrique), et aussi de l’éducation, des services du quotidien (boulangeries, alimentation, pharmacies, banques…), des réseaux des technologies très Haut débit (Internet et mobile), des mobilités et des transports, des mutualisations ont été listées comme des éléments majeurs de l’étude.

C’est le cabinet EDATER, missionné en octobre dernier, qui accompagne l’élaboration du Schéma départemental. Le paysage présenté, somme toute, connu empiriquement de tous, mais dont le mérite de la clarté a permis de synthétiser les problématiques et d’apporter un regard extérieur aux freins et leviers au développement des territoires aveyronnais.
Dans l’échange avec le public ont été abordés les domaines de la Santé, du médico-social, des transports, avec, au passage, un clin d’œil sur l’inévitable liaison Rodez/Séverac-le Château par la RN88. Bien sûr, la question de la carte scolaire est venue sur le tapis. Ainsi, Louis Laugier a souligné de lier la nécessité de proposer une offre de logement pour attirer de nouveaux arrivants notamment des familles qui, « permettront le maintien de l’école dans une commune ».
Enchaînant, Jean-Claude Luche, n’a pas manqué de faire part de sa crainte, par effet domino, pour l‘avenir des collèges des bourgs ruraux. Citant l’exemple de Mur-de-Barrez, dans le cas d’une forte baisse de la population scolaire. S’exclamant : « l’habitat créé l’habitat », Jean-Claude Luche a voulu faire passer le message auprès des élus présents que l’une des priorités pour l’amélioration du maillage des services dépend de l’évolution démographique. Il y a des évidences que Président du Conseil départemental et Préfet n’ont pas manqué de marteler.

Louis Laugier, dans sa conclusion, a porté les aspects économiques et notamment de l’emploi. Citant l’exemple d’un jeune cadre venu s’installer dans une commune rurale, « heureux de son choix, et venu chercher, avec sa famille, outre un travail, un cadre de vie agréable, une école, des services et des activités, loin des banlieues et villes polluées et stressantes. »

On retiendra de cette présentation les mots de Jean-Claude Luche : « nous aurons l’Aveyron que nous avons voulu » qui se traduit par l’objectif : « 300.000 habitants en 2020 » autrement dit : « Cap 300.000 ! »
Les prochaines étapes, d’ici cet automne, consisteront à déterminer un large plan d’actions tous azimuts qui sera le viatique, après leur validation, des nouvelles collectivités intercommunales.

Voir la synthèse : Synthese-du-Diagnostic-SDAASP_Mai-2016.pdf

20/04/2016

Catherine Marlas nouvelle présidente de l'IPAMAC

paroles du sud,marc ayral,ipamac

Catherine Marlas (au centre, gilet gris)) entourée des membres du CA de l'IPAMAC et de la représentante du CGET, Géraldine Derozier.
Catherine Marlas, présidente du Parc Naturel Régional (PNR) des Causses du Quercy, a été élue mardi 19/04/16 à Carlucet (Lot) présidente de l'Inter-Parc Massif Central succédant à Christian Audouin l'ancien président du PNR de Millevaches en Limousin.
Pour mémoire l'IPAMAC, depuis 2000, fédère les Parcs Naturels Régionaux (PNR) et le Parc National des Cévennes qui concourent ainsi à l’élaboration d’un projet territorial de développement durable du Massif central par la mutualisation de moyens au service d’actions concrètes et novatrices.

Les PNR affiliés à l'IPAMAC sont :

le PNR des Volcans d’Auvergne,
le PNR Livradois-Forez, le PNR du Pilat,
le PNR des Monts d’Ardèche,
le PNR des Grands Causses,
le PNR des Causses du Quercy,
le PNR de Millevaches en Limousin,
le PNR du Morvan, le PNR du Haut-Languedoc
et le Parc national des Cévennes.

paroles du sud,marc ayral,ipamac



Catherine Marlas, également conseillère départementale du Lot, s'est déclarée "heureuse de s'engager pour ces nouvelles responsabilités", et de poursuivre : "le travail remarquable réalisé par Christian et toutes les équipes (ndr : Audouin, son prédécesseur) nous permettra d'enclencher de nouveaux projets et de poursuivre les actions en cours."

Ces actions sont thématisées dans le domaine du tourisme durable, de l'attractivité territoriale et de la biodiversité et des ressources naturelles. Territoires de projets les PNR bénéficient de subvention de l'Etat (CGET), des Régions et de l'Europe.

01/03/2016

Présence postale : CDPPT Aveyron, ma dernière!

paroles du sud,marc ayral,cdppt


Aujourd'hui j'anime ma dernière Commission de Présence Postale Territoriale. la 17ième et donc dernière depuis 2011. 600.000€ investis par an par La Poste et les élus de la CDPPT, cela fait au total oui avez bien calculé, 3 M€! Pour un réseau très dense de points de contact : 65 bureaux de poste dont une Maison de service public et 2 facteurs guichetiers, 107 Agences Postales Communales et 21 Relais Poste Commerçant. Je suis fier, j'ose le dire d'avoir participé avec les élus sous la présidence de Pierre Pantanella et des 3 directeurs régionaux successifs, François Thez, Richard Grasa et Gérard Durant à cette oeuvre d'utilité publique.

10/02/2016

Une agriculture à l’agonie par Léon Maillé

paroles du sud,marc ayral,léon maillé



Je reproduis ici la chronique de Léon Maillé -le sage du Larzac- (paru ce jour dans Centre Presse) à propos des récentes manifestations d'agriculteurs orchestrées par la FNSEA; Je ne doute pas, qu'en plus de cela, le passage sur le Lévézou d'un ancien président de la République, les agriculteurs aveyronnais auront trouvé la voie de la sagesse, la vrai : L'agriculture biologique!

"Barrages de routes et dégradations : les agriculteurs manifestent.Veaux, vaches, cochons,lait, rien ne se vend à prix correct. Du coup, uneagriculture, la productiviste, est à l’agonie. Finis les quotas,vive le libéralisme… Et le marché se noie sous les excédents.Les pontes du syndicat majoritaire (ndr : La FNSEA) font rêver à l’exportation ; mais une frontière ça peut se fermer, exemple celle de la Russie. Alors les prix à la production s’écroulent, mais pas dans les magasins. La dure loi du business…Pendant ce temps, il ne se passe pas de jour sans que les médias nous présentent d’autres paysans, fiers d’une agriculture qui leur assure un revenu correct. Pas de la bidoche, mais du cochon de qualité, parfois élevé en plein air ; pas de vaches à l’auge et à l’ensilage, mais au pré ; pas de lait de vaches cloîtrées à l’étable, payé à 25 centimes le litre, mais du lait bio (la France doit en importer) payé au producteur à 50 centimes. Les lobbies qui vivent sur le dos du paysan lui font toujours croire que sans labour profond, engrais et pesticides, on crèvera de faim en Europe. Or 70% de ce qui est mangé dans le monde est produit par de petits paysans, dont 1,5 milliard, l’écrasante majorité, n’a pas de tracteur. Au cours de l’émission «Le 13h 15 » du 31 janvier sur France 2, on nous a présenté des paysans montrant au ministre Le Foll une tranche de «terre vivante », expliquant que si leur sol s’est régénéré, c’est grâce à des méthodes nouvelles d’agro-écologie. Résultat : de très bons rendements (sans labour ni chimie). Époustouflant. Mais pourquoi tous les paysans ne font-ils pas pareil ? Parce qu’on les manipule toujours (y compris dans les écoles d’agriculture), prétextant que sans la chimie, ils n’y arriveront pas. Qu’ils regardent alors le film génial «Demain ». Ils y constateront entre autres comment un jardin de 1000 m2, au bout de quatre ans d’application de la permaculture (une plante nourrit et protège l’autre), a produit 39 000 € de légumes! Pendant que des paysans, effectivement malheureux, crient leur désespoir, des espoirs sont tout à fait possibles en s’émancipant des lobbies et de l’agro-business » Léon Maillé

25/03/2015

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, l'honneur de la Droite languedocienne

Elections Départementales :
Loin des raisonnements à courte vue de Mrs Commeinhes et Aboud préférant à Sète et Béziers le "Ni Ni", Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, porte l'honneur des élus languedociens. Il sait, lui, faire la différence entre un candidat de Gauche, fut-ce communiste précise t-il, et le FN. A méditer par nos apprentis sorciers héraultais qui un jour s'en mordront les doigts sévèrement. Ils ont la mémoire courte.

nîmes,fournier,paroles du sud,marc ayral

24/03/2015

A Sète comme ailleurs : Faire Front au Front, sans état d'âme!

paroles du sud,sète,marc ayral

Je regrette (le mot est faible) la position de la Droite républicaine sétoise qui, avec une grande rapidité, au soir du 1er tour des départementales, a relayé sans discernement la consigne nationale du "ni ni". Socialiste autogestionnaire (pour moi ça veut encore dire quelque chose), je ne suis pas connu pour être un ardent défenseur de toutes les politiques des majorités menées pas des communistes qui se sont déployées depuis les années 60 à Sète, Néanmoins, je connais François Liberti, son engagement pour notre ville, ses convictions fortes, sa droiture et si même j'avais dû voter à Sète, (je vote à Sylvanès - 12) et après avoir exprimé des réserves sur certains aspects, j'aurai sans aucun état d'âme voté avec les deux mains pour Véronique Calueba/François Liberti. Honte à ceux , s'espérant un avenir politique à Sète, honte ceux oui, qui mettent sur le même plan, des candidats républicains et des candidats du FN. Ont-ils oubliés, mais leur culture politique semble marquée du sceau de l'ignorance, qu'ils ont la liberté de se répandre en arguments, (faire des raisonnements comme ont dit dans le Sud-Ouest) parce qu'il y a bien des années des hommes courageux, souvent des communistes, ont défendu la liberté et la démocratie à Sète. Ils s’appelaient Arraut, Beille, Martelli... C'est vrai, c'était il y a longtemps et cela n'a plus de valeur pour certains. Je voterai donc (virtuellement) et j'appelle à voter au delà de ceux qui me connaissent pour le binôme François Liberti/Véronique Calueba pour Sète et l'honneur des sétois(es).

23/03/2015

1er tour des départementales en Aveyron : La majorité sortante en tête!

Résumé des éléments à retenir pour le 1er tour des départementales dans l’Aveyron :
La majorité départementale sortante emporte 8 cantons au 1er tour dont celui de Jean-Claude Luche (président sortant).

Le FN ne pourra se maintenir dans aucun des cantons.

La majorité départementale sortante est en position favorable dans 9 des 15 cantons restant à pourvoir lors du 2nd tour. Le résultat projeté pourrait être 17 cantons (soit 34 CGx) pour la majorité UDi/UMP/DVD actuelle et 6 cantons (12 CGx) pour la Gauche PS/FdG/PRG/DVG.

Mais la prudence reste de mise tant le 2nd tour peut apporter des surprises par le jeu très fluctuant du report des voix.

Le taux de participation est supérieur par apport à 2011 soit 61,20% contre 60,70%.

15/02/2015

Pour une Commune Nouvelle en Sud-Aveyron, c'est maintenant!

commune nouvelle,rougier,camarès,sylvanès,paroles du sud, marc ayral

J'ai eu récemment eu l'occasion de participer à une réunion d'élus durant laquelle a été abordée l'opportunité de créer une Commune Nouvelle (CN). Décryptage...

Lire la suite

13/01/2015

Sylvanès : Des vœux de Fraternité

paroles du sud,sylvanès,marc ayral

Le Conseil municipal de Sylvanès avait choisi la date du 11 janvier 2015 pour présenter ses vœux aux sylvanésiens. Date ô combien désormais symbolique ! Ces vœux ont été marqués par l’émotion que les attentats terroristes ont suscitée. Le maire, Michel Wolkowitsky, dans son propos, écouté avec une gravité recueillie, a rappelé les fondements de la République résumé dans sa devise Liberté, Égalité, Fraternité. Il a souligné particulièrement l’importance du mot « Fraternité » dans une période de trouble, de crise, et de doute. Il a insisté sur la portée pour une communauté, a fortiori villageoise, des notions de vivre ensemble, de tolérance, d’ouverture aux autres. Entouré de son conseil municipal, le maire a souhaité à chacun des sylvanésiens une excellente année faite de rencontres, d’amitié et de santé. Même si le « je suis Charlie » n’a pas été prononcé, il était, à n’en pas douter, dans tous les cœurs !