Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2007

Le PS est mort!

Dur, dur en en ce moment de se dire de Gauche et à plus forte raison socialiste. Les défaites électorales ont cela de redoutables qu'elles mettent en évidence comme une houle de novembre les esprits chagrins, les revanchards, les idéologues d'un autre siècle. En bref, tout ceux qui font perdre la Gauche depuis 95 parlent beaucoup. Pas d'eux, non, ce ne peut être de leur faute...Jospin, Allègre, Hollande, Fabius, Buffet, Besancenot,Voynet,Chevènement,Mélenchon, et bien d'autres encore sont sûrs de leur fait. Aucun ne peut imaginer un seul instant qu'ils pèsent très lourd dans la balance des défaites successives. Alors le militant, le citoyen tout simplement se retrouve en deuil de projet, en deuil de leader, en deuil de sens à donner à son envie de changement.

La Gauche, sans vouloir faire de la philosophie de bazar, n'arrive pas à trouver de nouvelles idées. Elle n'arbitre pas définitivement entre l'idéologie marxiste et une social-démocratie mollassonne. Alors le boulevard des pragmatismes de droite et de gauche et largement ouvert, avec ce que cela peut avoir de bon et de trés destructeur. Sarkozy prouve au quotidien que personne à Gauche n'est audible. Le PS est mort de fait. Au lendemain des Présidentielles, ceux  dont je suis, qui réclamaient un Congrès de refondation n'ont pas été entendus. La petite tactique électorale des municipales est plus forte. Quand je dis que le Ps est redevenu la sfio des heures les plus sombres ce n'est même pas polémique, c'est hélas bien réel. A tous les niveaux, section, fédération, élus notabilisés, parti, rien de nouveau ne se construit. On prépare les élections locales comme si de rien n'était, reproduisant des schémas métastasés virulants et destructeurs.

Attendant le résultat des élections locales, le PS et ce qui reste des groupuscules moignons de Gauche :MRC, PRG, Verts, PCF, les potentats locaux se disent qu'après tout s'il sont réélus, c'est bien cela l'essentiel. Peut-être à la faveur d'un revirement de l'opininon suite à un automne social chaud, se espèrent-ils que finalement le baume électoral permettra de cicatriser la plaie? Tout cela masquera gentiment l'essentiel. Quelle société veulent les citoyens de Gauche au 21ème siécle? J'en reste là et réponds : Que seuls des états généraux de TOUTE la Gauche, et sans tabou jusqu'au Centre devrait permettre d'entrevoir une esquisse de réponse à cette question me semble t-il fondamentale. Le PS est mort! Vive la Gauche nouvelle est unie. L'espoir fait vivre...Reste à lui donner un nouveau nom : Parti Démocrate?...Le fond d'abord!

Marc Ayral

20:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : PS, marc ayral, balaruc, Gauche

02/09/2007

J'ai beau me creuser la tête...

J'ai beau me creuser la tête mais pour refonder le PS et plus largement la Gauche, il va falloir éviter de se raccrocher aux idéologies ou aux tactiques électorales.

 

Autrement dit, ni marxisme, ni social-libéralisme, ni social-démocratie, ni écologisme, ni trotskysme, ni centrisme!

 

Se creuser la tête, tout l'été et me rappeler d'un phrase que disait souvent mon père : "On va chercher bien loin ce qu'on a prêt!" Dans le mot refonder tout est dit : "Bon sang, mais c'est bien sûr...!"

 

medium_jean_jaures-paroles_de_balaruc-marc_ayral.2.jpgJaurès a été au centre de la campagne électorale des présidentielles. Laurent Fabius le rappelait ce matin (30/08/07) sur F. Inter! Certes, difficile de comparer la fin du 19ème siècle et le début du 20ème avec la période actuelle. Mais néammoins des similitudes sociales existent : La paupérisation est là sous nos yeux, européenne et mondiale...

 

Jaurès était le chantre de la liberté individuelle, de l'éducation, de la responsabilité : L'individu libre en mouvement avec les autres pour changer la société. La Gauche doit lâcher ces vieilles lunes dogmatiques et refonder autour de ces valeurs fondamentales là, celles de Jaurès!

 

Laissons la gestion à la Droite le temps qu'il faudra! Je vais choquer : La purge droitière est là! Engulissons-la! Le peuple l'a voulue! Le temps va nous permettre de revoir nos concepts et de reforger nos intelligences, patiemment. Nous n'avons pas vraiment le choix Nicolas Sarkozy y est pour un sacré moment.

 

Alors construisons et relisons Jaurès : "Il n'y a pas de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la pleine investigation de l'Homme...Ce qu'il y a de plus grand dans le monde, c'est la liberté souveraine de l'esprit"

Si ça ce n'est pas contemporain...C'est que je n'y comprends rien!

 

Alors dans ce cas, je retourne me creuser la tête!   Marc Ayral

23/06/2007

Pour une Gauche victorieuse

Laissons les petites phrases, attachons-nous au fond pour refonder. Aucune idée n'est tabou, tant les nôtres semblent éculées. Construisons sur autre chose que l'existant tant sur le plan social, sociétal, économique, culturel. Ne perdons pas notre temps dans le commentaire des petites phrases entendues au JT de TF1. Oxygénons nos intelligences et mettons les en commun. On n'en plus à se positionner derrière tel ou tel -éléphants, gazelles ou lions. Le temps est venu de pousser au débat CONSTRUCTIF et à refonder une autre Gauche. Pour moi : ouverte, démocratique, débarrassée des dogmes marxistes, des idéologies centralisatrices. Une Gauche fondée sur ses valeurs, mettant la femme et l'homme au centre de sont projet. Une Gauche du débat pas du diktat. Et encore plein de chose. A NOUS D'INVENTER! Mais de grâce cessons de jouer le jeu des appareils et des courants : Guesdistes contre Jaurèsistes! C'est tranché depuis 87 ans : JAURES avez raison. Relisons-le nous y trouverons les meilleures idées de la Gauche. On ne manquera pas de revisiter celle Blum et Mendès, de la Gauche anti-coloniale du PsA, du PSU! Des Tiers-mondistes : Dumont, Ziegler. Les choses sont complexes alors mettons nos cerveaux en réseaux, pour une Gauche victorieuse!

Marc Ayral

13/05/2007

Restons « groupir » !

Les affres d'une défaite ont tendance à morceler plutôt qu'à rassembler. Ainsi est l'humain. "Les rats quittent le navire" disent certains. Bien vilaine expression. Certes il y a eu les trahisons des Besson, Allegre et consort, mais que restera t-il d'eux dans quelques années. Entre temps nous aurons reconstruit patiemment la vrai Gauche que les gens attendent. Méfions-nous des circonstances très fugaces. L'ouverture au Centre-droit en est une. Chacun des leaders du PS s'est prononcé comme "disponible". Tant mieux nous aurons besoin des meilleurs pour dénouer l'écheveau.

La Gauche de la Gauche comme à son habitude essaye de tirer partie d'une situation qui selon eux est "un désaveu de la politique droitière du PS". Ce n'est pas avec le à peine 4% de Dominique Voynet et Marie-George Buffet, le un peu plus de 4% de Olivier Besancenot que l'on doit exclusivement construire la nouvelle Gauche. Faut-il un parti rassemblé à Gauche du PS? Je n'en sais rien, qu'ils s'en débrouillent. Les idéologies marxistes ont pourtant depuis belles lurettes fait preuve de leur nocivité sur l'humain. Alors, espérons, sans illusion, que la LCR et le PC abandonneront définitivement ces impasses. Car les donneurs de leçon qu'ils sont quelquefois auraient eux aussi à effectuer une mue salvatrice pour tout le peuple de Gauche. Leur contribution en serait alors forte, sincère, oxygénante, enfin débarrassée des dogmes.

De même à l'opposé, les sociaux-démocrates, dont je suis ont-ils intérêt à pousser le bouchon dans ce sens encore et encore. Notre dogme à nous, le compromis social est-il objectivement possible dans notre pays ? On a bien vu que les méthodes de personnalités exceptionnelles comme Michel Rocard et Jacques Delors basée sur la concertation et le dialogue ne pouvaient permettre à elles seules l’avènement d’une démocratie similaire à celles installées en Suède ou en Allemagne. La France a une histoire différente. Les 14 ans des mitterrandisme ont perturbé durablement la position de la Gauche. La « société mixte » de François Mitterrand n’était pas la social-démocratie et son pouvoir monarchique poussé à la caricature bien loin de la nouvelle autogestion proposée par Ségolène Royal.

Alors que faire ? « Rester groupir » Ne pas s’envoyer des fions à la tête entre courant de toute la Gauche. Même si j’ai été le premier à le faire ! Je suis en thérapie ! Rester « groupir », en effet pour débattre sur ce que devra être une grande et large et belle et unanime et rénovée et humaine et proche et unie Gauche en attendant notre prochain 10 mai ! Restons « groupir » !

Marc Ayral ©